Le fourbe Blanquer empêche l’ouverture de 27 écoles… non musulmanes !

Publié le 24 février 2020 - par - 5 commentaires - 1 280 vues

Blanquer 19 février 2020, France-Info

JMB – « J’ai empêché, à la rentrée dernière, 27 ouvertures d’écoles, sur la base de la loi Gatel que nous avions votée ;
ça c’est un point très important ! et j’ai fait quatre fermetures l’année dernière, je vais en faire d’autres au cours des prochains temps – fermer est plus difficile que d’empêcher d’ouvrir parce que…
Journaliste – « … Ce n’est pas ce que disent les élus locaux, ils disent que l’État n’est pas à leurs côtés, le maire de Mulhouse hier a dit qu’il avait mis deux ans à fermer une école qui avait connu des dérives salafistes… »
JMB – «  oui, mais, ce qu’il dit là, c’était auparavant, désormais nous avons des moyens juridiques plus amples, mais c’est vrai que nous sommes dans un État de droit et que donc il y a un certain nombre de sujets à respecter.
Mais je lui dis, au maire de Mulhouse, comme à tout maire de France : “nous sommes à vos côtés dans ce genre de démarche”, donc personne ne peut dire que l’Éducation nationale aujourd’hui serait laxiste sur ce sujet, ce n’est pas vrai, nous avons pris les mesures de droit nécessaires et nous sommes en action.
Vous avez dans chaque rectorat de France une “équipe laïcité et valeurs de la République” qui s’occupe de tous ces sujets et tout maire peut faire appel à l’inspecteur d’académie ou au recteur pour venir en appui pour les démarches nécessaires, et nous travaillons en étroite relation évidemment, avec les préfets, pour toutes ces démarches ».
o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o

HONTE à BLANQUER !
Enfumer et trahir est aussi naturel à Blanquer que respirer… à pleins poumons !
Ouverture non autorisée de 27 écoles : lesquelles ?
Se produisant sur l’antenne de France-info le 19 février 2019, Blanquer se targue d’avoir empêché l’ouverture de 27 écoles «  sur la base de la loi Gatel » dit-il – prenant bien soin de ne pas dire « écoles hors contrat » – bien que l’intitulé de l’émission soit libellé ainsi – enchaînant avec le journaliste sur les dérives salafistes de certaines écoles musulmanes pour faire croire que les écoles en question dont il a empêché l’ouverture seraient des écoles musulmanes.

Ne rêvons pas !
Brouillant les pistes, maniant l’ambiguïté avec une maîtrise parfaite et notamment lorsqu’il est question du nécessaire respect de la laïcité dont il se ferait le parangon dans les écoles, Blanquer berne pratiquement tout le monde et conduit nos enfants droit dans le mur avec un cynisme assassin !
Ouverture non autorisée d’écoles salafistes ?
En réalité, les 27 écoles dont il se targue d’avoir empêché l’ouverture ne peuvent pas être des écoles salafistes puisqu’au contraire, il en facilite l’ouverture : pour preuve, à la rentrée 2019, Blanquer a autorisé l’ouverture d’une école élémentaire hors contrat islamiste à Strasbourg à l’initiative du mouvement islamiste turc « Milli Görus », mouvement extrémiste né à l’initiative de Necmettin Erbakan dont les propos sont clairs : « les européens sont malades… nous leur donnerons les médicaments. L’Europe entière deviendra islamique, nous conquerrons Rome » et dont le programme est que « chaque individu membre doit s’engager dans la guerre religieuse (djihad)… doit se conditionner de manière à être prêt à tout moment pour le djihad… la communauté est un moyen servant l’objectif de l’islamisation de la société. »
Précisons que deux autres écoles sont en projet à Belfort et Besançon, toujours portées par la même organisation, renforçant sa présence au sein de l’enseignement musulman privé en France avec une centaine d’écoles et de projets d’écoles.

À ces écoles-là, Blanquer ne touche pas !
Les écoles hors contrat de la Fondation « Espérance Banlieues » ?
Pas davantage ! Blanquer fut l’un des hommes politiques – outre Édouard Philippe et Bruno Lemaire – à se montrer tellement favorable à l’ouverture de ces écoles hors contrat destinées aux élèves issus de l’immigration, qu’il a emporté dans ses bagages, au sommet européen de l’Éducation en 2018, le président de la Fondation « Espérance Banlieues », Éric Mestrallet.
Désormais sous l’égide de la Fondation de France, cette Fondation prend un essor considérable, projetant l’ouverture de 100 à 200 écoles supplémentaires dont Blanquer n’a nulle intention de bloquer l’ouverture, bien au contraire !

Les écoles hors contrat pour nos enfants ?
De toute évidence ! les 27 écoles en question dont Blanquer a empêché l’ouverture ne peuvent être que les écoles hors contrat dont le public est constitué de nos enfants et où les parents ont trouvé refuge afin de les faire échapper aux délires de plus en plus mortifères de l’école publique et recevoir un enseignement d’excellence, écoles que Blanquer combat avec autant de cynisme que d’acharnement : « phénomène que nous sommes en train d’endiguer… nous sommes en quelque sorte en train de reprendre la main » a-t-il déclaré le 19 janvier au micro de France Inter alors même que seulement 75 000 élèves sont scolarisés dans ces écoles  quand 1 500 000 élèves issus de l’immigration bénéficient de structures d’excellence !

Pourquoi s’acharner sur les écoles hors contrat ?
En effet, cet objectif d’excellence développé par les écoles hors contrat pour nos enfants est tout à fait contraire à l’objectif de ceux qui nous gouvernent de procéder au Grand Remplacement des élites, s’acharnant à détruire le système scolaire pour nos enfants, qu’il soit public ou privé, à privilégier l’ouverture d’écoles privées musulmanes, à encourager le développement d’écoles hors contrat réservées aux élèves issus de l’immigration, à créer des structures d’excellence au sein même de l’enseignement public où l’argent coule à flots, engloutissant des milliards chaque année quand les écoles hors contrat pour nos enfants sont à la charge exclusive des familles, sans aucun financement public *.

Loi Gatel
C’est ainsi que Blanquer a trouvé une parade à l’ouverture de plus en plus importante d’écoles hors contrat pour nos enfants, faisant voter en 2018 la loi Gatel qu’il a non seulement soutenue mais suscitée, loi qui assujettit l’ouverture des écoles hors contrat à des conditions beaucoup plus restrictives, exigeant par surcroît qu’elles calquent leurs méthodes et leurs contenus sur ceux de l’Éducation nationale, autrement dit, exigeant qu’elles perdent leur spécificité et abandonnent leur logique de recherche d’excellence.
Et Blanquer de déclarer : « comme je l’avais annoncé lors du vote de la loi Gatel, nous pouvons maintenant fermer les écoles hors contrat qui ne sont pas en conformité avec les règles de la République » au premier chef desquelles se trouve la laïcité qui consiste, pour nos gouvernants « à placer l’égalité des droits au-dessus des coutumes et des traditions », ce qui renvoie à toutes les problématiques liées à l’égalité des sexes, à l’idéologie du genre, à la lutte contre l’homophobie, contre le racisme, l’antisémitisme… dont sont largement abreuvés les enfants formatés à l’Éducation nationale.

La soumission aux valeurs de la République pour tous ?
À noter néanmoins que la « nécessaire » soumission aux valeurs de la République ne s’applique pas non plus à tous au sein même des écoles publiques ; ainsi, le vademecum de la laïcité produit par Blanquer soi-même au printemps 2018 stipule la possibilité de repas différenciés, la possible mise à disposition de lieux de prières, la possibilité d’absence pour motif religieux… pour ne citer que cela, dispositions dont on peut douter qu’elles soient destinées à nos enfants pour « faire leurs Pâques » !
Voilà la poursuite sans relâche des œuvres assassines de Blanquer qui s’acharne à détruire, et l’avenir de nos enfants, et l’avenir de notre civilisation, toute honte bue !

Claude Meunier-Berthelot

cf. c’est l’identité française qu’on assassine – Éditions des Trianons

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Schos

Dommage il manque un détail :

Ouverture non autorisée de 27 écoles : lesquelles ?

Désolé de vous contredire mais la Fondation « Espérance Banlieues » fait un excellent travail. Elle apprend à des enfants qui, autrement, deviendraient très probablement des racailles la discipline, le sens de l’effort, l’exigence de résultats et, accessoirement, le Français, si maltraité ailleurs.

Les listes d’attente à l’entrée sont longues, et les parents qui veulent y mettre leurs enfants ne sont pas de ceux qui soutiendront l’élève indiscipliné contre le professeur. Ils auront plutôt tendance à doubler une punition méritée.

Bref, tout ce qu’on faisait autrefois, et qu’il faudrait faire aujourd’hui.

Choisissez d’autres exemples pour vous attaquer à Blanquer. Il ne devrait pas en manquer

CLAUDE MME MEUNIER- BERTHELOT

Ce n’est pas difficile de trouver d’autres exemples. Le problème n’est pas qu’il soit fait une école d’excellence pour les enfants issus de l’immigration mais le drame est que l’excellence est réservée uniquement à ces enfants-là pendant que pour les nôtres, l’école devient un simple lieu de vie. Voir la loi de refondation de l’école pour nos enfants du 8 juillet 2013 et celle de la refondation de l’éducation prioritaire : deux systèmes totalement opposés !
celui pour nos enfants basé sur des activités en remplacement des cours, celui pour les élèves de l’éducation dite “prioritaire” basé sur des cours et la recherche de l’excellence des résultats et la fondation “espérance banlieues” vient renforcer le système. C’est cela que vous trouvez bien pour l’avenir de nos enfants ?

POLYEUCTE

Si c’est Lui qui a décidé de fermer l’ENA ?
Ecole primaire inféodée !

Clamp

D’un autre côté, il faut bien faire quelque chose pour que les français se décident à avoir peur, sinon ils sont prêts à rester cons encore très longtemps. Ça ne justifie certainement pas tout, difficile de savoir où placer la limite, mais enfin leur montrer l’horreur de l’avenir qu’ils se sont choisis en acceptant de choyer leur meilleur ennemi, ça a aussi du bon. L’important, c’est moins d’empêcher les muz de s’enfermer dans leur délire que d’engendrer le rejet des français afin qu’ils finissent par vouloir mettre fin à la croissance de leur nombre ou même s’en débarrasser totalement. C’est pour ça que perso, je ne condamne pas totalement le maintien des écoles muz, des mosquées salaf etc même si les dirigeants patriotes ne peuvent pas les soutenir, c’est elles qui les mèneront au pouvoi

Lire Aussi