Le « Front Populaire » version Onfray : une auberge espagnole?

Publié le 8 mai 2020 - par - 28 commentaires - 1 521 vues

Cette tentative visant à vivifier, semble-t-il, et à nouveau la notion de « souveraineté », au delà des interprétations propres à tout un chacun, se trouve par exemple illustrée, du moins pour une part, par cet éleveur…texan (à partir de 1,36) expliquant qu’en plein confinement (et donc fermeture de marché à l’air libre) on lui a proposé de tuer une partie de son bétail en surnombre alors que de la viande importée sans problèmes va s’écouler dans les supermarchés laissés eux ouverts ; idem pour du fromage et cette fois en France où l’on apprend que du fait également de la fermeture des marchés et des restaurants, des « milliers de tonnes de fromages AOC » passent à « la trappe ».

On perçoit alors, et ce bien au-delà des absurdités d’un confinement incohérent, de cette contradiction tangible majeure entre d’une part cet éleveur texan et ces fromagers français désireux de vendre non seulement leur production mais aussi de préserver une certaine tradition d’être, et, d’autre part, ce technocratisme comptable globalisé pervertissant la notion de « libre-échange » par un hyper échangisme affairiste bénéficiant de protections étatiques pour déverser directement ses marchandises  via les supermarchés  y compris en temps « normal ».

On voit alors bien là qu’il ne s’agit même plus de savoir s’il faut laisser ou pas « la » concurrence agir puisqu’elle est empêchée ici, d’entrée de jeu, et ce au profit des plus forts (les grandes chaînes de supermarché) au sens très strictement politique du terme: les connivences affairistes sont telles que les politiques s’y soumettent alors qu’ils sont supposés être au service du bien commun (Locke) ou de la volonté générale (Rousseau).

Les souverainistes « sociaux », d’Onfray à Polony, affublent ces ententes froides tuant la concurrence au profit du monopole, et ayant existé depuis la nuit des temps, d’une étiquette censée être infamante celle du « néo-libéralisme » ; un terme néo-marxiste en réalité, puisant ses racines dans la pensée conservatrice religieuse et racialiste -la liberté comme perversion apatride- (recyclée ensuite par les sectes foucaldiennes et bourdieusiennes comme trame de « la domination », les léninistes-trotskistes « classiques » genre Besancenot parlant eux plutôt de néo-capitalisme) alors que cette prédominance, là, celle de la pensée monopolistique exacerbant la souveraineté individuelle (telle celle d’un Stirner que critique Marx) agit contre la liberté de chacun en réalité ; du moins si l’on admet que « la » pensée de la liberté a toujours mis le bien commun de la nation en premier à l’instar de la devise française de la constitution américaine et de l’idée anglaise du commonwealth.

Mais il est vrai que cette pensée monopolistique est d’apparence libérale quand elle s’appuie sur la perversion d’un outil technique (tel le fusil qui sert aussi à assassiner, tel le régime communiste chinois manipulant l’économie de marché) celui du calcul marginal optimisant au meilleur coût; sauf que c’est au politique via la loi de dire non, du moins s’il est digne de ce nom, tel est le défi, républicain, posé à nos démocraties, nationales ; au sens non seulement de « communauté de destin » celle d’Ernest Renan, mais aussi de continuité morphologique singulière et évolutive défiant l’usure du temps physique comme insistait Napoléon observant les pyramides d’Égypte ; cette singularité se distingue cependant de celle prônée par un Oswald Spengler  au sens de ne pas admettre comme lui la notion de cycle inexorable déclinant, et aussi de celle d’un Samuel Huntington qui donne trop aisément (comme Zemmour parfois) dans le culturalisme anti-universaliste (les femmes musulmanes voulant se » libérer » serait dans ce cas victimes d’un « occidentalisme »); mais il n’en reste pas moins que ce sont trois  grands penseurs  de l’idée de Nation ou le fait d’être ensemble -pas seulement « cohabiter »- ce que ne semble pas connaître le supposé « libéral » Nicolas Bouzou sommant Zemmour (mercredi 6 mai sur Paris Première) de lui citer un grand nom de la cause nationale (il y aussi Pierre Boutang plus proche de nous encore…).

Le « Front Populaire » version Onfray revenons à lui serait-il en mesure de relever un tel défi articulant la conflictualité permanente entre la singularité nationale et la poussée naturelle de la liberté, ou comment répondre à la détresse de cet éleveur texan et de ces fromagers français dont il a été question au début ?…

https://frontpopulaire.fr/

Rien n’est moins sûr tant son projet sécrète, dès le départ, du moins au vu des personnes qui s’y coagulent (un Chevènement par exemple) certains sédiments doctrinaux et stratégiques bien trop flous, vagues, ne serait-ce que l’absence de référence à la nation française, comme si « populaire » et « nation » en l’occurrence « française » devraient être des notions opposées….

Le terme de »Front » est par ailleurs plutôt défensif, nécessaire sans doute à certains moments, désespérés, mais  il ne correspond pas assez à ces situations nouvelles comme la nôtre aujourd’hui qui nécessitent « de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace« .

Quant au terme de « populaire », le problème n’est pas tant d’observer que son association avec « Front »date un peu mais qu’au contraire celle-ci aura suscité beaucoup trop de ces espoirs hélas fracassés par ses versions staliniennes et social-démocrates, qui outre leur refus de soutenir la révolution démocratique espagnole en grand danger et d’avoir permis à l’Allemagne de réoccuper la Ruhr, se sont d’abord attachées pour la première à défendre bec et ongles Moscou et la seconde à repeindre et serrer quelques boulons du train-train « rad-soc » au sein d’une Troisième république à bout de souffle, le tout sous le masque des congés payés et des quarante heures alors que « la question sociale » restait tout autre : quid de l’alliance entre le capital et le travail entre les organes d’un même corps celui de la Nation (De Gaulle reprenant Agrippa…) ?….

Ets-ce alors chez Onfray une volonté de ressusciter la théorie blanquiste bakouniniste rafraîchie par Lénine-Trotski puis Staline  celle dite de « classe contre classe » qui serait métamorphosée aujourd’hui dans l’opposition entre élite et peuple alors qu’il s’agit plutôt d’une lutte entre globalistes anti-nation et « singularistes » nationaux, du moins si l’on voulait éviter le terme trop connoté de « nationaliste »…

En tout cas, si l’on part de la devise de la République démocratique française « liberté, égalité, fraternité » son classement ne s’avère pas alphabétique mais ontologique au sens de poser la liberté (de « gaulois réfractaires ») comme première avec l’égalité en droit et la fraternité en fait pour compenser les inégalités de naissance et les accidents de la vie par la solidarité nationale.

En ce sens il conviendrait plutôt de parler d’Alliance Démocratique Républicaine Française (ADRF) ou quelque chose d’approchant puisqu’il s’agit de conjuguer à la fois une continuité républicaine (la langue les institutions, en ce sens légiférer sur l’apprentissage de l’arabe est anticonstitutionnel) et une discontinuité démocratique (les évolutions diverses à discuter ensemble) le tout dans le cadre d’une verticalité (l’État) et une horizontalité (les régions, départements, communes) qu’il s’agit de rafraîchir avec des moyens nouveaux.

Si Onfray et ses amis y participent, tant mieux, mais ce n’est pas nécessairement dans les vieilles casseroles que l’on fait les meilleures soupes…

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Forceetjustice

Il ne faut voir dans cette initiative de Michel Onfray et ceux qui le rejoignent une tentative de mettre en valeur une priorité, celle dont la France à besoin : La France et les français qui aiment leur pays et rien que cela…projet et sujet bien difficiles à mener à bien. Toute ma sympathie à Michel Onfray, philosophe mais aussi patriote sincère et honnête !
Alors soyons nombreux au-dela des petites convictions politicardes ou intêrets communautaires, à encourager un homme courageux qui demande probablement des comptes comme quelques millions de nos compatriotes. Force et justice devrait être le slogan de Front populaire ! Il est permis de rever !

bernard

Cette référence au Front Populaire d’avant-guerre me défrise avec cette tonalité classe contre classe qui restreint le combat que je préfère bloc contre bloc (français et anti-français) c’est-à-dire pour la France d’abord et avant tout…

PIERRE-LOUIS GARNIER

Ne nous disputons pas. Une des clés de la réussite pourrait être de créer dans la bagarre une forme de pluralisme pour éviter le risque d’une convention robespierriste. Il faut faire comme Franco mais différemment car je ne vois aucun “caudillo” poindre à l’horizon. Donc à l’intérieur du “movimiento” il faudrait prévoir des courants représentatifs organisés. Donc à côté des souverainistes sociaux comme Onfray et Polony nous aurions les monarchistes cathos, les néo païens, les néo bonapartistes etc. Un “fascisme pluraliste” avec des règles constitutionnelles. Mais il faudrait quand même un chef : le général président des volontaires pour la France par exemple.

saurer

Malgré la bonne volonté de M. Onfray, la division des opposants (que nous sommes), à déjà sonné le glas de toute tentative de Résurrection Nationale … C’est pour cette raison que les crapules du pouvoir se frottent déjà les mains ! …

Glandu

Toute initiative contre la terreur est la bienvenue, ne la tuez pas avant de savoir où elle va.

Rems

Bien vu car M Onfray qui se targue d’être de gauche vit dans un rêve permanent car celle qu’il imagine n’a jamais existé. Je préfèrerai Front des patriotes il n’y aurait aucune ambigüité mais Wait and see, on ne sait jamais…….

Anne-Marie G

Je suis bien de votre avis, mais attendons la suite et au moins de l’initiative d’Onfray pourrait ressortir des confrontations entre souverainistes “républicains” et souverainistes “charnels” ou patriotes. Ce pourrait être une magnifique occasion d’affiner les concepts des uns et des autres un peu flous, celui de nation, de souveraineté, en quoi la nation est haïssable selon certains souverainistes à la Onfray de sensibilité de gauche donc internationaliste par principe. Un tel débat pourrait-il éviter l’écueil de la diabolisation basée sur l’assimilation entre attachement à la patrie charnelle et racisme ? J’ai des doutes. Onfray est certes clairvoyant sur les finalités du mondialisme comme sa dernière interview à VA l’a montré. Il a une vision trop théorique de l’humanité.

André LÉO

Une Nation, c’est d’abord un PEUPLE.
Macron nous vend sa “souveraineté européenne” mais le peuple européen n’existe pas, encore moins un Peuple “citoyen du monde”.
LA France, depuis 68, souffre du mal qu’on peut le nommer “vivr’ensemblisme, mondialisme, communautarisme, ultralibéralisme. Il porte un nom “Individualisme”.
Chacun y va de son petit couplet “politique” alors qu’il ne s’agit que d’égocentrisme réduit à sa plus simple expression: “jouir” sans entrave.
On retrouve cette agitation brownienne en politique, avec des milliers de partis-cules et autant de chefs et de cheffes.
M Onfray, Zemmour, et quelques autres sont au dessus du lot, proposant des pistes de réflexions, mais aucun Projet populaire dont le Peuple puisse se saisir.
Industrie, commerce, culture..France d’abord!

didile

Sur l’industrie ,Zemmour a des idées très précises qu’il défend régulièrement pour dire que l’Europe a détruit la nôtre pour favoriser celle de l’Allemagne .
Pour ce qui est de la culture ,il n’a pas besoin de la défendre ,il EST la culture .
Quant au commerce ,il est indissociable de l’industrie ,il doit pouvoir en parler si on le lui demande .
Les positions d’Onfray sont plus ambiguës .Il est passé de gauche à droite après s’être fait virer de France -Culture .On verra.

André LÉO

la macronie boit le bouillon et le mondialisme avec, mais il n’y a pas de “relève”. Les LR à la ramasse avec les centristes Wauqiez puis Jacob, courent encore derrière macron. Trop “plombée” par les dérives paternelles, M Lepen ne sera jamais majoritaire, bien qu’elle soit la seule politique aujourd’hui à proposer des solutions de redressement du pays. En “s’accrochant”, au lieu de pousser un jeune dauphin, elle sert ses opposants.!

Dramatique! Personne pour prendre le drapeau tricolore et marcher en tête de la France. Zemmour et Onfray, comme beaucoup d’autres intellectuels, donnent des pistes de réflexion, alors que le Peuple attend des propositions d’Action et de Changement.

François BLANC

Avec son formatage marxiste il n’est pas étonnant que Onfray pense “Front populaire” et à des solutions qui ont conduit à vacciner les peuples de l’Est envers cette idéologie de merde dont la France subit les thèses depuis 1945

Berny

L’idée est bonne et je souhaite que ça fonctionne, rassembler tout les populistes ce serait le début d’une opposition forte et dynamique. Mais je crains fort que ça risque de finir comme pour les gilets jaunes du début, qui venaient de tous bords politique et de divers groupes sociaux. Les gauchistes ne supportant pas d’entendre les vérités qui dérangent vont petit à petit exclure tous ceux qui ne pensent et ne voient pas comme eux et ce front populaire finira par s’appeler front de gauche populaire, parce-que cette gent (foutre) est persuadés d’être seule dépositaire de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

ROSSEL

Vos craintes sont fondées. Cependant les premiers responsables de la dérive gauchiste sont les nationalistes qui dans leur très grande majorité ont persisté dans leur attitude habituelle : rester planqués derrière le téléviseur, critiquer via les réseaux sociaux et refaire le monde entre convaincus. Pour ce qui est de s’impliquer concrètement :peau de balle. La nature a horreur du vide.

Berny

Vous êtes bien dur avec l’équipe de RL et tous les commentateurs de ce site. Je confirme, j’y étais les patriotes ont bougé au début des gilets jaunes, ils en ont pris plein la tronche, par les tuniques bleu, les tuniques noires et ont été négligé par les élites populiste.
Quand la tête est malade, le corps se contente de parler.

Savinien

Encore une fois, Monsieur Ouhlabib nous livre un article presque illisible du fait de sa complication.
Vouloir traiter tous les aspects d’un sujet en passant en revue toutes les références théoriques disponibles, dans des phrases interminables presque sans ponctuation, impose un gros effort au lecteur, sans lui éclaircir les idées. Il lui semble n’avoir parcouru qu’un exercice d’érudition.
C’est dommage.

zéphyrin

c’est vrai, le confort du lecteur n’est pas pris en compte. La clarté du propos n’est pas au rendez vous, On croit sentir du “je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire” Mais l’écriture est un art difficile rendons justice à ceux qui osent prendre plume.

selena78

bien vu !

Theodore

Encore une fois, Monsieur Ouhlabib nous livre un article presque illisible du fait de sa complication/ dixit

Tout a fait ! Merci de l avoir exprime a ma place

Glandu

Ce n’est en tout cas abordable que si on n’a pas bu un pastis.

patphil

au moins onfray a le mérite de ne pas se plier à la bienpensance de dire ce qu’il pense et d’inviter les moutons à penser

ROSSEL

Attendons de voir ce que sera ce “Front Populaire” (le choix du nom me semble mal choisi mais bon…) avant de critiquer Onfray. Si j’en crois ce qu’il annonce, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues. Si c’est réellement le cas, les nationalistes doivent participer loyalement. Faute d’implication personnelle de la part de ceux-ci, le mouvement Gilet Jaune, sain à ses débuts, a été récupéré et dénaturé par l’extrême-gauche pour le plus grand bénéfice de l’état profond. Si l’expérience tentée par Onfray s’avérait concluante sans que les tartarins nationalistes daignent s’y impliquer, ils seraient mal venus de venir chouiner.

BERNARD

Ça sera un “think tank” de plus, mais Onfray étant quelqu’un de surprenant, j’attends de voir quels seront les intervenants, et je jugerai sur pièce.

Ici ce qu’en pense Philippot…
https://www.youtube.com/watch?v=XJdMvOzKAsQ

On sait déjà que MLP et le méchantcon n’y seront pas les bienvenus.. plutôt un bon signe pour ne pas trop politiser le truc du moins pendant la période de gestation, j’de même j’y vois mal Asselineau.

Reste à voir si des personnes comme MMLP et Z comme Zemmour, souverainistes pour le moins convaincus, y seront eux les bienvenus.

Glandu

En tout cas le professeur Raoult en est.

.Dupond1

Le front populaire a la Onfray …..il le sait onfray que nous n’avons plus d’industrie et que nos PME sont accablées d’impots pour entretenir un assistanat sans cesse “croissant” (sans jeu de mot) et une administration inutile et en grande partie fictive .Il se croit en 36 époque ou il n’y avait que la soie qui venait de chine ,cette époque ou nos mines suffisaient a faire rouler les trains sur des rails de fer venus de Lorraine ,ou dans la musette des cheminots il y avait une boite de sardines pechées et emboittées a Douarnenez ou a Noirmoutier . Il le sait onfray que les médocs de 36 etaient fabriqués en France et que les vélos etaient assemblés a Machecoul en “loire inférieure” il le sait que nos fusils venaient de st étienne?

didile

Il le sait ,bien sûr ,le métier de philosophe consiste à décortiquer ce qui existe et le métier d’historien de décortiquer ce qui a existé .
La question c’est de savoir qui il va autoriser à donner son avis .
Il a dit :tout le monde sauf Marine Le Pen .
Il ne va pas trier :juré ,craché ,si je mens …

ROSSEL

” Il a dit tout le monde sauf Marine Le Pen.”
Pouvez-vous me signaler d’où tenez-vous cette affirmation ?

didile

Je l’ai entendue de sa bouche même .Il parlait aussi de refuser Mélenchon mais uniquement pour paraître équitable
On l’entend de plus en plus défendre les idées du FN ,mais à son corps défendant !!!

.Dupond1

+1000000000000000000000000000000000
Nous ne sommes plus qu’un état papier sans constructeurs de richesse ,un état d’assureurs pour vendre des assurances a des insolvables . Le mot boulot autrefois tres répendu est remplacé par le mot bureau et télétravail . On se soucie du télétravail et exeptionnellement du mot travail manuel ….pourtant les maisons ne s’édifient pas et ne se rénovent pas par ordi ,les paysans qui nous nourrissent ne le font pas par télétravaillent . Ils demeurent les oubliés et il serait bon que les GJ dont ils sont les représentants reprennent le haut du pavé

Lire Aussi