Le gauchiste Chalot donne raison à Julien Odoul… tout en l’insultant !

Publié le 16 octobre 2019 - par - 7 commentaires - 1 030 vues
Share

Jean-François Chalot est un militant laïque, de sensibilité d’extrême gauche, qui a été contributeur de notre site, les premières années, avant de nous quitter, en désaccord avec l’action commune menée avec les Identitaires, à l’occasion de l’Apéro saucisson pinard. Il publie une tribune dans AgoraVox, où il donne raison à l’action de Julien Odoul, tout en tenant des propos mensongers et insultants contre l’élu du Rassemblement national.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-laicite-tout-simplement-218598

Quel manque de courage ! Nous lui ferons remarquer que Zineb ou Nadine Morano sont autrement plus claires que lui, en disant à peu près la même chose, sans se sentir obligées de cracher sur Julien Odoul. Ah ! Ces jésuites d’extrême gauche, terrorisés à l’idée d’être suspectés d’appartenir à la fachosphère !

Nadine Morano reprend de volée le faux modéré Zeribi…

https://twitter.com/i/status/1184210171167412224

Martine Chapouton

ARTICLE DE JEAN-FRANCOIS CHALOT

La laïcité tout simplement

C’est une attitude humiliante inacceptable.

La classe politique condamne à juste titre le comportement de cet élu.

Au-delà de l’indignation, c’est la laïcité qui est convoquée non par cet individu mais par les commentaires qui ont suivi.

Ouvrons réellement le débat

Certains accolent à laïcité un adjectif comme ouverte, nouvelle, tolérante…

Ce rajout masque leur désir et leur choix de dénaturer la laïcité et de couvrir leur renoncement.

La laïcité n’est pas une idéologie et encore moins un dogme.

Elle constitue des principes relatifs à la séparation des Églises et de l’État et ceci depuis l’adoption de la loi du 9 décembre 1905.

La laïcité ne s’applique pas dans tous les lieux et n’est pas synonyme d’anti-religion.

Des personnes qui sont chrétiennes, musulmanes, juives ou qui ont opté pour une autre religion peuvent être aussi laïques que d’autres qui sont athées ou agnostiques.

Nous avons dans nos associations familiales laïques, des adhérents venant de tous les horizons acceptant le « vivre-ensemble », faisant abstraction de leurs options personnelles dans les activités proposées.

Et la tenue ?

Les personnes reçues et accompagnées par l’association sont comme celles qui vont à la poste ou à la mairie, des « usagers », donc ne relèvent pas de l’obligation qu’ont les fonctionnaires, par exemple.

La laïcité ne s’applique pas partout :

Il existe trois espaces différents : la sphère publique, la sphère privée et la sphère civile.

La laïcité ne concerne que la sphère publique, c’est à dire à la mairie, dans les services publics, à l’école…

Dans les services publics, aucun agent ne doit ni ne peut porter un signe religieux ou politique, il exerce une fonction qui l’oblige à une neutralité.

Quand une mère ou un père d’élève devient un accompagnateur scolaire, il remplit une mission de service public… Il y a alors pour elle ou lui, une obligation de neutralité dans les paroles, les actes et la tenue.

Cette « contrainte » doit être expliquée à la personne, volontaire, qui se propose à aider l’enseignant.

Quand un voyage scolaire est ouvert à tous les parents dans le cadre d’une sortie familiale, comme certaines écoles l’organisent, les parents n’ont pas une fonction pédagogique déléguée, ils s’occupent de leurs propres enfants.

Quand ce voyage est strictement scolaire et que l’enseignant demande des accompagnateurs, ceux-ci se voient confier une mission éducative, qui leur impose de respecter la laïcité.

Des municipalités ont contourné le problème en faisant accompagner les sorties scolaires par des animateurs professionnels… C’est une solution qui, en plus, permet de mettre à disposition, des personnels préparés et formés, mais ce n’est pas possible partout.

La question de la laïcité ne concerne pas la sphère privée, c’est à dire surtout le cercle familial… Cela ne signifie pas que tout y est permis : si la laïcité ne concerne pas cette sphère, les autres lois de la République, elles, s’y appliquent comme les droits de l’enfant, l’interdiction des violences conjugales.

Un enfant battu peut être placé par le juge des enfants pour y être en milieu protégé, des adultes frappés par leur conjoint-e peuvent être mis à l’abri… et les contrevenants punis par la loi.

La sphère civile, c’est la rue, la plage… un espace partagé où l’on peut s’habiller comme on l’entend.

Les maires qui ont interdit par un arrêté le burkini sur les plages ont été « déboutés » car rien n’oblige un nageur à se vêtir d’une façon ou de l’autre… seule la nudité est interdite (sauf sur les espaces réservés)…

Et les piscines me direz-vous ?

La situation est différente puisqu’il y a une réglementation qui ne prend en compte que les questions liées à l’hygiène et qui sont une contrainte non liée d’ailleurs à l’application de tel précepte religieux.

Les prises de position à l’emporte-pièce qui se masquent derrière une conception erronée de la laïcité, m’irritent.

La laïcité permet de construire un cadre commun de valeurs dans le respect de l’autre, elle n’est ni un carcan entraînant le repli ou le rejet, ni un laisser-faire couvrant le communautarisme.

Jean-François Chalot

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
CPB33

encore un chalaud d’extrême gauche…..

ubersender

Bien sûr que nul n’est tenu à rien du seul fait du principe de laïcité et que celui-ci doit être compris dans le respect des convictions individuelles. Ce qui manque le plus aux musulmans et musulmanes, est cette notion de respect des valeurs d’une société qui n’est pas, comme la leur, exclusivement fondée sur la religion. Si ces personnes avaient intégré cette idée de respect, elles n’adopteraient sans doute pas ces comportements irrespectueux qui entraînent, en retour, des réactions épidermiques justifiées. Quand nos élus se rendent dans des pays musulmans accompagnés de leurs épouses, celles-ci montrent le respect de leurs hôtes en s’habillant décemment eu égard aux exigences de leur religion. Nous devons exiger la réciprocité de la part des musulmans vivant sur notre territoire.

Jill

Les Français ont le droit de ne pas être confrontés à des signes ostentatoires d’appartenance à l’Islam, organisation dont ils
désapprouvent les préceptes, lesquels sont en parfait désaccord avec les valeurs de la République.

Reconquista

Le problème du voile est général et s’applique partout sauf bien sûr dans la sphère privée. Le voile n’est pas qu’un symbole religieux. Il est le symbole de l’acquiescement par celle qui le porte d’un certain nombre de principes qui relèvent d’une idéologie néfaste, proche du nazisme par bien des points mais qui se sert d’un paravent religieux pour s’imposer. Les comportements et préceptes imposés par l’islam sont à l’opposé de nos valeurs ancestrales aujourd’hui modifiée, laïcisées et même trahies par ce que certains nomment les valeurs de la république, trop souvent conçue comme la raie publique par les carriéristes qui se gavent en prétendant vouloir nous gouverner parce qu’ils seraient des « élites » alors qu’ils ne représentent que trop souvent les valeurs de leur portefeuille.

patphil

il est donc important de se dresser sur ses ergots et ne rien accepter sans répliquer
merci à zineb et nadine (tiens deux femmes) honte à nicolas et jordan (tiens deux RN)

.Dupond 1

Les cocos rois de l’intégration ,du padamalgame et du vivrensembleeeeeeeeeeeee quittent le navire qu’ils ont chargé de vérolerie et de barbares
http://www.fdesouche.com/1279037-apres-70-ans-passes-a-aubervilliers-93-le-sympathisant-communiste-didier-daeninckx-quitte-la-ville

incongru

je n’ai pas vu d’attitude brutale, d’autant que l’élu ne s’est adressé qu’à la présidente
mais ne pas vomir sur cet élu, est-ce laïque?
bonne analyse, ensuite, parce que l’on s’est dédouané?
« le FN pose les bonnes questions, mais donne les mauvaises réponses » : bien sur surtout ne pas les donner sois-même, ça vous rappelle?
(si ce n’est des réponses au cimetière de Carpentras)