Le gouvernement s’en prend aux plus de 80 ans non vaccinés!

Vieuxrivotril.jpgQu’on laisse encore la liberté de choix aux « Grands Seniors », ces pressions sur eux à recevoir ces injections géniques expérimentales sont intolérables et frisent l’abus de faiblesse…

Un grand quotidien parisien vient de sortir 2 pages avec l’intitulé racoleur suivant : Covid 19 – Ces plus de 80 ans qui refusent la vaccination
L’en-tête dit textuellement

Des médecins pointent une urgence : immuniser les plus de 80 ans qui ne le sont pas. Ils sont 500 000 et trop peu franchissent encore le pas.


L’article insiste sur le fait que sur 6 millions de « non vaccinés anti Covid, il y aurait 500 000 « grands » seniors non vaccinés, sot 12,5% de cette qui n’aurait encore reçu aucune injection, avec à la clé les risques d’hospitalisation pour réanimation.
Un certain Mathieu Dubois, président de l’association des infirmiers de la Côte d’Opale, n’hésite pas à dire : « Oui il y a des antivaccins, on n’arrivera pas à les convaincre, sauf en cas de contrainte ».
Il est vrai que le risque infectieux et plus encore le risque d’infections graves augmente avec l’âge. Les personnes âgées fragiles ou dépendantes sont non seulement plus à risque de contracter une infection que les personnes âgées vigoureuses, mais aussi plus à risque de présenter des complications graves en cas d’infection, comme il est souligné dans cette étude sur la vaccination des sujets âgés : https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilfsfgg/travaux/divers-documents/rapport-sur-la-vaccination-du-sujet-age-et-immuno.pdf

Les multiples facteurs de risque infectieux chez le sujet âgé liés y sont répertoriés :
• Immunosénescence,
• Susceptibilité individuelle (comorbidités accumulées, malnutrition, dépendance)
• Vie en collectivité (Ehpad, promiscuité)
• Soins (sondes urinaires, accès vasculaires…), dispositifs invasifs (prothèses, pace maker)
• Traitements (corticoïdes, immunosuppresseurs, sédatifs, morphiniques, les neuroleptiques (fausses routes)


Mais il est aussi intéressant de jeter un coup d’œil sur les résultats de la vaccination pour les personnes âgées :
Vaccin polysaccharidique 23 valent (PPV23) :
Durée de protection vaccinale réduite au-delà de 75 ans
Vaccin antipneumococcique conjugué 13 valent (PCV13)
Résultats en cours d’expertise pour statuer du bénéfice à étendre ou non de la vaccination anti pneumococcique à l’ensemble des sujets âgés, y compris à risque faible ou modéré
PCV 13 : efficacité clinique vis-à-vis de la survenue d’une IIP à sérotype vaccinal
Âge de 75 à 85 ans, % d’efficacité vaccinale : 46,43 %
Age supérieur à 85 ans, % d’efficacité vaccinale : – 100,00 %
Vaccination contre le tétanos
10% des adultes de plus de 70 ans n’avaient pas d’anticorps, rappel efficace tous les 11 ans
Vaccination contre la diphtérie
Nécessité de rappel tous les 10 ans, un seul rappel suffisant au-delà de 60 ans
Vaccination contre la poliomiélythe
Pas de données spécifiques de protection chez le sujet âgé
Vaccination contre la coqueluche
Persistance après 65 ans, pas de donnée spécifique de protection chez le sujet âgé, rappel décennal
Vaccination contre la grippe
Prévention des décès sur les plus de 65 ans : 36%
Vaccination contre le zona
Incidence du zona réduite de 64% entre 6O et 69 ans et de 36% chez les plus de 70 ans
Vaccination du voyageur (hépatite A, encéphalite japonaise, fièvre jaune, rage)
Hépatite A : séroprotection élevé chez le sujet âgé
Encéphalite japonaise : réponse immunitaire diminuée chez le sujet âgé
Fièvre jaune : pas de données spécifiques sur les personnes âgées
Rage : idem


En synthèse il apparait clairement que dans les cas où les études existent, la protection vaccinale diminue fortement avec l’âge et que le rappel vaccinal se situe en moyenne autour de 10 ans.


Qu’en est-il de la « Vaccination » anti Covid? 
Il a été observé que l’efficacité des trois vaccins diminuait après seulement quelques mois, même après ajustement en fonction de l’âge, du sexe ou des comorbidités. Entre le mois de mars 2021 et le mois d’octobre 2021, l’efficacité des vaccins contre la contamination serait passée :
• de 86,4 % à 13,1 % pour le vaccin Janssen ;
• de 89,2 % à 58 % pour le vaccin Moderna ;
• de 86,9 % à 43,3 % pour le vaccin Pfizer-BioNTech.


Pourtant la protection contre le risque de décès demeurait importante :
• 81,7 % tous vaccins confondus pour les moins de 65 ans ;
• 71,6 % tous vaccins confondus pour les plus de 65 ans.


Dans ces conditions on peut se poser les questions de savoir :
– pourquoi on « vaccine » pendant une épidémie, alors que généralement, on devrait plutôt vacciner avant ; ce qui laisse entendre que ces injections géniques encore expérimentales ne seraient que des médicaments (certains parlent de thérapie génique), mais alors pourquoi ce besoin d’injections nouvelles répétitives tous les 6 mois ?
– pourquoi on préfère prendre le risque d’inoculer ces ARN messager à base de protéine spike, dont on connait encore très mal les effets, plutôt que de pratiquer immédiatement des soins curatifs à base de médicaments accessibles aux porte-monnaie, comme l’Ivermectine, la chloroquine associée à l’Azythromicine, les corticoïdes… et qu’on s’en tient au Doliprane jusqu’à la réanimation ? Et ceci d’autant plus que l’on sait maintenant que ces formes de vaccination n’empêchent pas le développement de formes graves de la maladie, exigeant l’hospitalisation !
– pourquoi on ne met pas l’accent sur les traitements préventifs comme les apports de vitamines C et D, de zinc… pour contribuer à renforcer les défenses immunitaires naturelles ? Et surtout, pourquoi on ajoute un stress énorme, alors que l’on sait que celui-ci affaiblit justement celles-ci ?
Au lieu de cela :
– on les menace de confinement, de non remboursement des frais d’hospitalisation Covid-19 s’ils ne sont pas vaccinés, de difficultés d’accéder aux urgences des hôpitaux…
– on les culpabilise, en disant qu’ils vont contaminer leurs enfants et petits enfants (alors que les vaccinés peuvent aussi contaminer…)


Si le « en-même temps » macronien fait des ravages, on ne peut empêcher ceux, qui ont encore toute leur tête, d’essayer de résoudre ce problème :
comment faire pour être convaincus nous, les non-vaccinés que les « vaccins » anti Covid fonctionnent… alors qu’en même temps, on explique aux vaccinés qu’il leur faut se faire inoculer une 3° dose, au motif que les vaccins ne marchent pas !

On en arriverait presqu’à croire que toutes ces agressions seraient faites pour compenser l’arrêt de l’usage du Rivotril, en cas de Covid !
Mais, en intégrant toutes ces données, la question fondamentale qu’ils sont en droit de se poser est finalement quels bénéfices/risques y-a-t-il pour eux ?
Surtout, on est dans le brouillard complet car il n’existe aucune étude « randomisée » sur le sujet, les concernant !
Tout le monde sait aujourd’hui qu’il existe des effets secondaires graves, relatifs à ces injections géniques expérimentales ; on entend ainsi parler de zonas, de miocardites, de maladies auto-immunes etc, mais il est très difficile de trouver des données spécifiques relatives aux personnes de 80 ans et plus ayant reçu une ou plus injections de ces « vaccins » ARNm !


Il faut aller sur un site suisse pour trouver quelques données récentes sur le sujet.


Déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19 évaluées en Suisse (mises à jour au 05.11.2021) :

Déclarations

9 834
Total d’annonces d’effets indésirables évaluées
Réactions
32 176
Nombre total de réactions (cumulé)*
EIV non graves
6 438 (65,5 %)
Déclarations de cas considérés comme non graves
EIV graves
3 396 (34,5 %)
Déclarations de cas considérés comme graves
Doses de vaccin
11 137 489
Doses de vaccin administrées CH et FL (21.12.2020–01.11.2021)
Personnes vaccinées
5 750 674
Personnes vaccinées avec au moins 1 dose (01.11.2021)
Les personnes concernées étaient âgées en moyenne de 52,6 ans, et parmi elles, 13,6 % avaient 75 ans ou plus. Dans les cas considérés comme graves, l’âge moyen était de 55,4 ans, et dans les déclarations faisant état de décès concomitants à la vaccination la moyenne s’établissait à 79,8 ans.
Dans 155 de ces cas graves, l’on a dû déplorer le décès de la personne vaccinée après un laps de temps plus ou moins long. Malgré la concordance temporelle, rien n’indique concrètement que le vaccin est à l’origine du décès.

https://www.swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/covid-19-vaccines-safety-update-8.html

 

Le livre COVID-19 – VACCIN ? de Léo Gali est une étude approfondie sur le danger des vaccins, l’origine de la vaccination, Béchamp et Pasteur, en route vers un génocide vaccinal.


L’auteur insiste sur le fait qu’en matière de pandémie Covid-19 : ce sont dans les pays où les populations sont les plus vaccinées qu’il y a le plus de malades et plus de morts. Est-ce un hasard ? Une coïncidence ?
Et si les multiples vaccins anti-Covid-19 allaient amener à un génocide planétaire ? Si le livre de Richard Matheson « Je suis une légende » devenait une réalité ?
Ce livre met en lumière l’endoctrinement dont la majorité des professionnels de la santé est victime depuis plus de 140 ans… Et si l’être humain commence enfin à se rendre compte de l’empoisonnement qu’il fait subir à sa planète, à cause notamment des milliards de tonnes de pesticides qui ont été déversées depuis 60 ans, il n’a pas encore réalisé qu’il subit la même chose dans son propre corps. Mais disons plutôt qu’on l’empêche de le réaliser en lui mentant, en le conditionnant, en l’endoctrinant.
La dernière manœuvre à la mode des tenants de la doctrine vaccinale consiste à ranger tout opposant parmi les partisans de la « théorie du complot » ! C’est le seul argument qui leur reste pour défendre leurs dogmes religieux puisqu’ils ne peuvent réfuter les preuves scientifiques de leur fausseté. La méthode est largement éprouvée, lorsqu’on ne peut s’opposer à des arguments, on discrédite leurs auteurs.
« La vaccination, ça ne se discute pas ! », a dit une ministre de la Santé. Cette sentence n’est autre qu’une dictature intellectuelle.

Marc Doyer est ce mari qui soigne sa femme Mauricette, gravement atteinte après des injections géniques anti Covid, et cherche à alerter les Français que, dans tous les témoignages qu’il reçoit, on retrouve des symptômes similaires à ceux qu’a du endurer son épouse : vertiges, fourmillements, AVC, troubles de la démarche (maladies articulaires inflammatoires), troubles de la concentration, brûlures.

https://twitter.com/Marc_Doyer/status/1461612374792847365?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

N’y-a-t-il pas ici suffisamment de quoi réfléchir pour savoir si finalement on va s’appliquer ou non le principe de précaution ? Et ceci d’autant plus que ces pseudos-vaccins sont toujours en phase de tests et qu’en réalité les « vaccinés » servent de cobayes, alors que les fabricants eux-mêmes ont dégagé leurs responsabilités quant aux effets indésirables graves…
Bien sûr, il a été vilipendé par les émissaires des covidistes acharnés, et voici sa réponse à ces trolls ; écoutez-bien ce message, leur dit-il :

https://twitter.com/Marc_Doyer/status/1460997220094910477

Et puis on peut encore prendre connaissance de ces communications.
L’inquiétude grandit en Grande -Bretagne au sujet des milliers de décès supplémentaires non liés au Covid enregistrés ces dernières semaines.
L’inquiétude grandit en Grande -Bretagne au sujet des milliers de décès supplémentaires non liés au Covid enregistrés ces dernières semaines. https://t.co/gtI3rZ83ob
— Laurent Ozon (@LaurentOzon) November 17, 2021

https://www.telegraph.co.uk/news/2021/11/16/nhs-delays-height-pandemic-linked-thousands-extra-non-covid/

La protection conférée par les vaccins anti-Covid est-elle réelle ?

https://michel.delorgeril.info/politique-de-sante/la-protection-conferee-par-les-vaccins-anticovid-est-elle-reelle/

… Avec la COVID-19, un phénomène particulier est survenu : les industriels ont fait semblant de conduire des essais cliniques !… Non seulement, des résurgences se multiplient dans des populations très vaccinées ; mais de douloureux calculs générés par l’observation des populations vaccinées confirment que décidément ces vaccins sont peu efficaces…
Les experts clament qu’il s’agit d’une perte d’immunité à 6 mois post-vaccination !
Dès que les essais cliniques ont perdu leur crédibilité, plus aucun argument pro-vaccinaliste n’est tenable !


Et Maintenant, La BCE Utilise Les Non vaccinés Comme Excuse Pour La Crise Qui Arrive.

 

C’est la faute à Rousseau, c’est la faute à Voltaire…
Et comme on peut le lire dans un des commentaires :
Les Français gobent toutes les couleuvres qu’on leur débite à longueurs de journée depuis près de deux ans… alors ils risquent fort de croire à cette fable aussi.

Ils pourront dire ce qu’ils veulent les 2% ne trompent pas et les hospitalisations ayant plus d’injectés hospitalisé que de non injectés ne trompent pas non plus, enfin pas tout le monde…


Patrick Verro

image_pdfimage_print
23

17 Commentaires

  1. ces vieux de 80 ans ont voté pendant 40 ans pour les « progressistes » de gooche et drooaate (donc les mêmes) , voila le résultat !!
    ils auraient mieux fait de voter jean-marie ou Marine …
    tant pis ..

    • les vieux comme vous dites du haut de votre (quel âge au fait ?) ne vous autorise pas à faire des généralités stupides ! Si Le Pen n’avait pas tout fait pour jouer les Poulidor en politique afin d’avoir le fric et non le pouvoir, il y a longtemps qu’il serait passé ! Marine est cuite d’avance et si elle se maintient elle fera perdre les seuls qui pourraient nous débarrasser du Covid de l’Élysée. Quant aux Vieux combien sont morts suite au comportement scandaleux de ce gouvernement corrompu par Pfizer ! qui a interdit aux généralistes de faire leur boulot !

    • Bruno tu crois tout savoir ? Tu etais là quand Jean Marie s’est présenté la première fois ? Tu as raison il faut casser les vieux ils sont responsables de tout. Mais nous on a bossé toute la vie et jamais fumé de chicha. P.C (tu traduiras toi même).

    • Vous mésestimez le peu d’armes qu’on les politiques français face aux nouveaux Etats que sont les Gfams et BigPharma qui ont des moyens considérables de pression financière et de diffusion de leurs idées ; JLMP comme MLP n’auraient pu y résister, à mon humble avis, pas plus que M. Z n’a prononcé le moindre mot pour dénoncer clairement ces forces sataniques et proposer un plan d’action de luttes…

    • J’ai toujours vote pour Le Pen je ne suis pas vaccinée j’ai 80ans et je vais parfaitement bien

    • bruno tu exagères.
      Ne pas avoir voté JMLP à 40 ans (80 aujourd’hui) ne mérite pas la mort.
      Mais je dois être trop sensible…

    • ne mettez pas tout le monde dans le même panier, on n’est pas tous des gauchos, loin de là, ne jugez pas sans savoir réellement

  2. Quand l’officiel parle de 75 % d’efficacité, je me méfie, est ce parce qu’ils sont décédés ? C’est vrai que c’est tout bénéf, on ne paie plus de retraite.

  3. Bravo « Dr Verro » ! Vous méritez mieux ce titre que tout ces bouffons de plateaux…
    Me vacciner à 82 ans ?
    Il existe des méthodes de suicide plus efficaces et moins honteuses !
    Mais celle-ci est remboursée par la Sécu !!! Alors….

    • Voilà un humour bien grinçant mais qui remet les choses à leur véritable place…

  4. Il ne faut pas être naïf et chercher des explications « médicales » aux décisions gouvernementales : La « vaccination coronavirus », c’est la méthode la plus efficace pour équilibrer les régimes de retraite avec le « nettoyage » de ceux à qui sont versées les pensions de retraite.
    Vite fait, bien fait !

Les commentaires sont fermés.