Le grand débat de Macron, une mascarade pour que rien ne change…

Publié le 10 janvier 2019 - par - 34 commentaires - 1 637 vues
Share

La séquence du boxeur en train de frapper un policier puis de s’acharner sur lui, passe en boucle sur plusieurs chaînes télé, comme celle du chariot élévateur fracassant le portail du ministère Griveaux, au détriment des séquences qui auraient montré une manif majoritairement pacifiste, ce qu’a d’ailleurs souligné un responsable syndical de la police qui dénonçait l’utilisation des forces d’intervention comme bouc émissaire, car la réponse à la crise étant pour lui politique et non coercitive. Mais répéter inlassablement ces images relève d’une vieille ficelle ou l’excessif recouvre le normatif et où l’amalgame casseurs / Gilets jaunes finit par s’imposer.

Traduit en comparution immédiate, le boxeur – qu’on ne saurait excuser – est devenu en quelques heures le symbole de la sauvagerie et traité comme tel. Luc Ferry, ancien ministre de Chirac et éditorialiste au Figaro, n’a-t-il pas dérapé en laissant entendre qu’en pareil cas la police puisse faire usage de ses armes? A-t-on montré la même indignation en mai 2017 quand un CRS visé par un cocktail Molotov et gravement brûlé fut insulté par la CGT Publicis ? Ou quand, le 1er mai 2018, les Black Blocs se mélangeaient avec les manifestants pour créer une situation insurrectionnelle ? Ou encore quand une voiture de police fut incendiée avec ses occupants à l’intérieur ? Pourquoi ne pas relever aussi la violence qui se généralise comme les affrontements entre jeunes bandes rivales d’une sauvagerie inouïe sans parler des assassinats antisémites de plus en plus nombreux ?

Et à qui fera-t-on croire que depuis 2 mois les forces de police aient été sans cesse submergées par les casseurs et autres éléments radicalisés ou n’aient pu préventivement bloquer ces derniers que par ailleurs elles connaissaient ? À qui fera-t-on croire enfin qu’un chariot élévateur se soit trouvé par hasard à proximité d’un ministère proche de Matignon ?

Ne s’agit-il pas de faire monter la pression en méprisant les Gilets jaunes, en les traitant de factieux, de chemises brunes, de foules haineuses, en les provoquant, pour les lancer contre les forces de police ? Ne s’agit-il pas, ce faisant, d’envenimer la situation et de créer un climat d’insécurité, de troubles, d’affoler l’opinion publique afin d’affirmer tout à coup sa fermeté, de montrer les dents ? « Nous ne devons plus rien tolérer », déclare Emmanuel Macron, et le Premier ministre de renchérir : « Le désordre ne peut plus durer. »

Ces discours de va-t-en-guerre et les annonces de répression accrue ont d’ailleurs produit leur effet : ainsi la cote de Macron qui était dans les choux est remontée de 5 points, 8 pour les personnes les plus âgées. Il est vrai que le désordre fait peur et que celui-ci est présenté comme attentatoire à la démocratie et à la République. Moi ou le chaos ! La vieille méthode toujours de mise, même si Macron ne saurait être comparé à de Gaulle. Mais en dépit de ce simulacre de patrie en danger et des appels à la résistance, 60 % des Français continuent encore à soutenir les Gilets jaunes.

À côté de la politique du gant de fer, le pouvoir use aussi de la politique du gant de velours et si, au nom des valeurs républicaines, on veut se montrer déterminé, au nom des valeurs sociales on feint de se pencher sur la vie des Français précarisés afin de les aider. D’où l’idée du Grand débat national pour prendre de vitesse les revendications des Gilets jaunes et les court-circuiter. Un grand débat toutefois biaisé qui n’abordera que les thèmes sélectionnés par le pouvoir, certains autres ayant été mis de côté, l’immigration par exemple ; d’autres écartés comme l’ISF. Mais, au final, ainsi que l’a déclaré le fringant porte-parole, rien ne sera modifié dans la politique du gouvernement.

Pour donner du panache à l’événement, on avait confié la supervision du Grand raout à Chantal Jouanno, présidente du CNDP (Commission nationale du débat public), organisme dont personne, pas même les journalistes, ne connaissait l’existence et l’utilité. Mais la « personnalité » de madame Jouanno, ancien ministre de Sarkozy puis sa conseillère, connue surtout pour l’avoir laissé tomber après sa défaite aux présidentielles avant de rejoindre l’UDI puis La République en Marche, devait être jugée de nature à donner plus de hauteur au grand débat.

Patatras ! On découvre soudain que madame Jouanno, censée être la caution morale des débats consacrés au pouvoir d’achat des smicards et des laissés-pour-compte, touche, en tant que présidente, près de 15000 € par mois, soit 43 fois la retraite des 300 000 paysans réduits, eux, à 350 € mensuels ! Celle qui devait jouer le rôle de modérateur lors des débats qui risquent d’être houleux, fait montre d’un appétit immodéré. Cela fait désordre et le bon peuple, une fois de plus, se sent cocufié. Aussi sec, madame Jouanno abandonne la direction du Grand débat sans toutefois démissionner de sa présidence, histoire de garder son salaire. Rappelons au passage que de telles instances sont nombreuses, toutes dépendant de l’exécutif qui peut y placer les personnes de son choix avec des salaires dépassant quelquefois celui de madame Jouanno. Exit donc la petite sœur des riches qui jouait à la petite sœur des pauvres.

Aujourd’hui, comme lors de la démission de Gérard Collomb, il faut trouver un remplaçant au pied levé. Pas si facile, la macronie étant plus riche en doublures qu’en pointures de marques. Peut-être pourrait-on demander à une Gilet jaune parmi les très nombreuses qui ont manifesté à Paris pour leur niveau de vie, pour leur survie devrait-on dire, si parmi elles on ne trouverait pas une candidate, à moins qu’on ne fasse appel à l’ex-Gilet jaune, la pacifiste Jacqueline Moreau qui a décidé de fonder un nouveau parti : les Émergents. Quel sera son mentor ?…

Cruel dilemme pour la macronie, tant dans la surenchère sécuritaire que dans la démagogie sociale. Dans l’un et l’autre domaine le pouvoir peine à convaincre : il ne suffit pas en effet de vociférer pour faire peur ou de câliner pour endormir. À n’avoir répondu que par les insultes et la violence aux Gilets jaunes qui, porte-voix de la France oubliée, réclamaient respect et considération, le pouvoir s’est enfermé dans une nasse dont il lui sera difficile de sortir.

Max Chaleil

Print Friendly, PDF & Email
Share

34
Poster un Commentaire

800
24
10
4
 
26
   
Notifiez de
BOURGOIN

👍

Marie

La dame Moreau (Mouraud ?) devrait rejoindre l’île du plus ou moins bon docteur Moreau avec sa poignée d’émergents. Mouraud la traitresse !

Pour elle, un extrait bref du bouquin de Wells: « Je vois des faces âpres et animées, d’autres ternes et dangereuses, d’autres fuyantes et menteuses, sans qu’aucune possède la calme autorité d’une âme raisonnable. J’ai l’impression que l’animal va reparaître tout à coup sous ces visages, que bientôt la dégradation des monstres de l’île va se manifester de nouveau sur une plus grande échelle. »

laurent pseudo anti macro'

Excellent article. Le débat de microcon est une vaste fumisterie

Marnie

Oui, c’est vraiment un foutage de gueule honteux pour les GJ et l’ensemble des français qui les soutiennent et désirent même plus. Ce sont aux GJ de demander ce qu’ils veulent et non à ce GVT de décérébrés haineux d’imposer ce qu’il veut.

Carter

Le grand débat aura cette particularité qu’on ne pourra y débattre de rien, sinon de stupidités comme le sexe des anges

François BLANC

Mascarade pour qualifier cette manipulation est effectivement le terme qui convient puisque ne seront abordées que les questions qui ne fâchent pas les « élites »

Sont donc rejetées d’office:
1- Les dépenses générées par l’importation et l’entretien de l’immigration musulmane sur plusieurs générations dans un pays chrétien, surendetté et en proie à un chômage de masse
2- La préservation de la famille, sujet qui a conduit à des manifestations d’une ampleur inédite et à une pétition de 700 000 votants que le CESE a traitée comme l’a fait l’Etat pour le référendum de 2005

Carter

Sont rejetés d’office l’immigration, l’avortement, mariage gay, PMA, GPA, euthanasie, etc… On débattra du sexe des anges.

lafronde

Au risque de chagriner quelques uns, je fais l’hypothèse que chez les « gilets jaunes » nombreux ont été les abstentionnistes aux Législatives ! Or celle-ci est l’élection décisive, qu’il ne faut pas rater ! Sinon on attend sagement les cinq ans de la mandature, éventuellement dans la misère. L’élection présidentielle est de l’enfumage dans les grandes largeurs ! (et profondeur !) A preuve le rôle prépondérant des media et de l’émotion dans cette élection plébiscitaire.

wika

Je ne comprends pas cette histoire de grand débat. Il suffirait que les gens puissent s’exprimer librement dans des média qui ne seraient plus aux ordres, au lieu de devoir s’exprimer sur des média périphétiques quand ils ont des opinions différentes. Il suffirait de laisser les gens s’exprimer sur l’immigration et l’islamisation de la France sans redouter les rapaces des assos gavées par nos impôts. Il suffirait que les discussions sur les impôts et les taxes ne finissent pas par un haussement d’épaule de la part de gens qui gagnent plusieurs smics par mois. Bref, il suffirait qu’il y ait… lire la suite

marie

Le type qui a décidé d’organiser un grand déballage c’est l’inspecteur gadget. :-) Je veux dire que ça ne fait pas sérieux / On amuse le peuple en pensant le faire obéir ou le calmer. Mais ça ne marche pas. J’admire le peuple en gilet jaune ! Je ne pensais pas voir ça un jour : le peuple cesse d’être soumis.

DUFAITREZ

« Quand on a rien à dire, on ferme sa gueule » !
« Quand ils ont trop à dire,on laisse braire le GJ » »
Moralité ?
« Mal faire et laisser braire » !
Ce sera le résultat !

logique

vous dîtes  » le boxeur – qu’on ne saurait excuser – « .
ah bon, on ne saurait excuser une personne qui voit une femme à terre se faire matraquer par plusieurs « gentils » policiers de faire usage de violence contre cette vermine ?
vous avez une curieuse philosophie de la vie!
mesdames si vous vous faîtes violer dans un train, ne comptez pas sur Max pour venir à votre secours , il est contre la violence et il ne trouve pas cette attitude surréaliste !

eva

Bien dit , Logic

France-org

Ce qui est totalement surréaliste , c’est d’avoir installé un Macron à la tête de ce pays

lafronde

Et plus encore de lui avoir donné une majorité à l’Assemblée ! En s’abstenant pour la majorité des électeurs marinistes !

Pistou

Le grand débat une fumisterie de moncon et certain vont se laisser prendre a cette mascarade. Qu’il fasse un référendum sur l’immigration il sera crédible ce connard .

Sacha P

Pourquoi un débat ? qu’il soit d’ailleurs plus ou moins grand n’a pas d’importance , il n’a plus aucune raison d’être institué. Les faits accumulés sont en effet amplement suffisants pour justifier le départ de Macron et de ses équipiers . La seule solution correcte qui reste consiste donc à mettre en place un référendum demandant simplement aux français s’ils continuent à faire confiance à leurs dirigeants actuels .

Marnie

Oui un référendum.
Mais il faut que soit demandé un référendum d’initiative populaire où figurera le coût de l’immigration ainsi que les milliards versés aux pays africains pour des aides par le biais d’organismes. La mise à plat de la fiscalité française. La réforme de l’Etat : des sommes considérables sont données sans raison aux anciens président avec des avatages inimaginables, idem pour les ministres, les sénateurs, etc.

eric delaitre

Excellent article. Je notais sur les photos de Mme Jouanno, qui a 50 ans la dentition superbe de cette dernière, pas une  » sans dents  » celle-ci, dites donc ! Vous me direz qu’avec de tels revenus, on peut se faire bichonner.Madame, donc, vexée se retire dans ses quartiers, nul doute qu’ils seront bien chauffés cet hiver, la chaudière n’est pas à remplacer. Parait que des « machins » comme ce CNDP il vaudrait mieux qu’on ne sache pas tout, on avait déjà une dent (une des dernières qui tienne encore) contre le Conseil constitutionnel destiné à contrôler l’exécutif par les anciens… lire la suite

marie

Madame se retire mais garde son salaire. Le peuple se fait couillonner une fois de plus.

patphil

ils savent ce que veulent les français
immigration
chomage et délocalisations
impots et justice fiscale
mariage homo
et surtout révocation d’un élu ou d’une loi scélérate
mais tous sont hors sujet!
ils croient pouvoir , dans trois mois , nous dire « voilà ce que les français veulent »!

Jill

Evitons surtout ce qui préoccupe les Français : l’immigration et l’islamisation;parlons du pouvoir d’achat,du chômage tout en sachant qu’il n’y a pas de solutions crédibles .

Brocéliande

Les G J doivent exiger le débat sur L’Immigration en 1er et le pouvoir d’achat en second ! sinon je quitte les G J !

François BLANC

maintenant qu’ils sont infiltrés par la CGT ils ne s’intéressent qu’à la possibilité de piquer du pognon à plus riche ou plus travailleur qu’eux

Versaline

Le thème de l’immigration est complètement occulté et non autorisé à cette consultation. C’est un problème majeur qui va impacter la vie des Français dans les années à venir. Cette consultation est un leurre et une mascarade pour endormir le peuple et faire gagner du temps à Macron pour qu’il continue à mettre en place ses réformes qui vont finir de mettre les Français sur la paille et glisser notre pays dans le chaos ! Pour que la parole du peuple soit légitime il faut que les Françai reviennent aux urnes, en dissolvant l’Assemblée Nationale, revenir à la proportionnelle pour… lire la suite

mimo

Très bon papier. Ami Chaleil, te souviens-tu de l’UNEF et de l’UEC montpelliéraines des années 60? De Pierre Guibbert, d’Hermier, de Viala ….et de tant d’autres ?.

Dobermann

Tout est dans le titre, absolument TOUT !

kancau1

Grand débat national , je pencherai plutôt pour Grande duperie nationale, il n’y a rien à en attendre étant donné la duplicité dont fait preuve le squatteur de l’ ELYSEE.

Clamp

« le boxeur – qu’on ne saurait excuser – » Je réagis pour la nième fois parce que ça m’exaspère autant de naïveté devant la propagande d’état, cet homme n’a pas à être excusé mais encensé, il n’a pas eu peur de braver la loi du plus fort, celle du plus nombreux, du plus protégé et celle de la république pour exprimer en se gardant bien de faire du mal à qui que ce soit, alors qu’il a les moyens de tuer avec ses poings et sa technique mais qu’il a parfaitement su où s’arrêter, que ça commence à bien faire, ce… lire la suite

Aux enfants de Clovis

Ne perdez pas votre temps avec cette pièce de théâtre. Eteignez vos télés, vos radios…. arrêtez d’acheter les torchons de la presse subventionnée et votez pour la « révolte européenne » en Mai. Je naime pas MLP mais je voterai pour elle. L’explosion de L’Europe et de ce tas de merde islamisé que certains ont encore le culot d’appeler la France doit avoir lieu.

Brocéliande

Oui il faut voter pour Marine ,et les GJ s’ils continuent à avoir de la pisse dans les yeux seront les Cocu de ces Elections !

eric delaitre

Comment ça ? Mais avec un si brillant premier rôle et beau garçon (?) à la tête ? Il  » brule » les planches et nous on brule des palettes de manutention !L’hiver sera dur pour le GJ, et s’il est dans les ennuis, la banque le mettra encore plus dans les ennuis, allez, l’hiver est fini, les huissiers vous vireront au 15 Mars !

blanc

Incontestablement une arnaque rédigée dans la précipitation
et la hâte,non représentative des souhaits de la majorité de notre peuple.
Les sujets les plus urgents ne seront pas abordés.
NE PAS PARTICIPER à CE DEBAT.LE FAIRE SAVOIR PARTOUT.MERCI.

flammande

Ne pas se prêter à cette mascarade qui est le même enfumage que le débat sur « l’identité nationale » sous Sarko 1er… Ces oligarques mondialisés on juré la perte des souverainetés et le triomphe du nomadisme, du métissage et de l’islamisation… Tout ceci était écrit depuis des décennies par ces traîtres. Ils gagnent du temps et pendant ce temps le « grand remplacement » se vérifie chaque jour un peu plus !