1

Le grand Ferré tue 40 Anglais : devoir de cours élémentaire sur le patriotisme  

Voici les éléments sur lesquels, enfants, nos Anciens devaient plancher.

Il sont tirés d’un livret de la collection d’ouvrages classiques rédigés en cours gradués, conformément aux programmes officiels d’Histoire de France. Je n’ai malheureusement pas retrouvé l’année d’édition.

Cette 45e leçon sur le « Patriotisme du peuple » était destinée aux élèves de cours élémentaire pour encourager l’amour de la patrie et le courage dans la bataille contre l’envahisseur.

Le contexte :

Pendant la guerre de Cent ans, les habitants d’un village près de Compiègne s’allient avec le capitaine Guillaume aux Alouettes pour résister aux Anglais.

Le capitaine paysan avait pour domestique un paysan d’une force colossale, dit le grand Ferré.

Mais les envahisseurs anglais qui occupaient un château fort non loin prirent les devants et fondirent sur ces manants. Guillaume aux Alouettes fut l’un des premiers tués.

Dans la bataille, les paysans frappaient sur les Anglais « comme on bat le blé dans l’aire » et le grand Ferré cognait à la hache. À lui seul, il en avait massacré une quarantaine.

Mais, en sueur, le gaillard but grande quantité d’eau glacée et ne se sentit pas bien.

Les jours suivants, les rescapés anglais apprirent qu’il était alité par la fièvre. Une douzaine vinrent pour l’assassiner, mais le grand Ferré en tua encore cinq à la hache et les autres s’enfuirent.

La fièvre amplifia, emportant le solide paysan, muni, nous dit-on, en bon chrétien, des derniers sacrements.

Le manuel d’enseignement scolaire termine le récit par l’explication de quelques mots, un questionnaire sur la leçon et un devoir : « Parlez de la force et du courage du grand Ferré ».

Je propose d’inscrire cet exercice au programme du baccalauréat 2023.

Jacques CHASSAING