Le grand remplacement : un tabou qui se lève peu à peu

Publié le 21 janvier 2018 - par - 53 commentaires - 3 627 vues
Traduire la page en :

Souvent caricaturée comme une vulgaire théorie du complot, quand ce n’est pas un fantasme d’extrême droite, la thématique du grand remplacement commence pourtant à faire son apparition dans les médias traditionnels, parfois bien malgré eux.

Portée par l’écrivain Renaud Camus, devenu depuis persona non grata, la théorie du grand remplacement ne fait pourtant qu’expliquer la manière dont il a été décidé en haut lieu de favoriser une immigration dite de “remplacement” des populations d’Europe pour compenser la baisse de la natalité.

Ce projet est notamment défendu par l’Organisation des Nations Unies, dont le rapport sur les migrations de remplacement est accessible en ligne à qui veut prendre la peine de le lire : lien.

Le 11 janvier 2018, Ruth Elkrief recevait Philippe de Villiers sur BFM/TV, et eut une réaction particulièrement édifiante lorsque ce dernier évoqua le grand remplacement en réponse à ses questions insistantes :

Le 17 janvier 2018, Eric Zemmour eut un échange assez vif avec Pierre Henry, directeur général de l’association France terre d’asile, au cours duquel il affirma que le grand remplacement était une évidence :

La vraie question n’est donc pas tant de savoir si le grand remplacement est une réalité, que de comprendre les raisons pour lesquelles il est interdit d’en parler au cours d’un débat, ne serait-ce que pour informer l’opinion, dont un sondage récent permet d’établir qu’elle est particulièrement sensible à la question migratoire.

Ce n’est en tout cas pas en niant l’existence d’un problème, surtout lorsqu’il est aussi sérieux, que l’on risque d’y apporter les solutions.

Sébastien JALLAMION

Pour se procurer l’ouvrage “Le grand remplacement” de Renaud Camus : Lien

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi