Le groupe Manouchian a-t-il été sacrifié par la Résistance ?

L’ouverture des archives nous promet sans doute quelques surprises selon que nous soyons informés par des historiens de gauche (très nombreux) ou de droite (assez rares) 

Depuis la candidature d’Eric Zemmour la polémique fait rage autour de l’une de ses déclarations : « Pétain aurait protégé les juifs Français en offrant aux nazis les juifs étrangers ».  

Cela a été affirmé par certains et contesté par une très grande majorité, mais il est un autre sujet de polémique qui n’a pratiquement jamais retenu l’attention des historiens et des médias, dont on n’a pratiquement jamais parlé ou écrit : « La résistance française, dirigée depuis Londres par De Gaulle, a-t-elle sacrifié les résistants étrangers afin de privilégier, lors de la victoire, les résistants français ? ». 

Georges Bidault, qui remplaça Jean Moulin à la tête du CNR (Conseil National de la Résistance), m’en avait parlé lorsque j’avais la fierté et l’honneur de le rencontrer, au début des années 60. 

Dès l’occupation une résistance s’est mise en place et a causé beaucoup de dégâts à l’armée allemande. Il ne s’agissait pas des « communistes Français » qui, eux, ont collaboré avec les nazis jusqu’en juin 1941, date à laquelle ils ont pris la décision d’attaquer l’URSS, mais des résistants originaires de nombreux pays européens et plus particulièrement des Espagnols (abandonnant l’Espagne de Franco), des Italiens (fuyant l’Italie de Mussolini), des juifs apatrides, etc. sous le sigle MOI (Main-d’œuvre Immigrée). 

Dès le début de 1944 des ordres furent donnés afin que la « Résistance française » n’interviennent plus dorénavant pour protéger les groupes de résistants étrangers et les avertir lorsqu’ils étaient menacés d’arrestations, donc de condamnations, de déportations ou d’exécutions : « Il était nécessaire que, lorsque la France serait libérée, ce devait être les Français, la résistance française, qui soient fêtés et honorés, et non pas les résistants étrangers qui, les premiers, avaient engagé le combat. » 

Souvenons-nous de l’un des principaux, le groupe Arménien Manouchian, Ils furent appréhendés et presque totalement exécutés.  

Il fallait absolument que le peuple de France se rallie autour d’un seul chef : De Gaulle. La victoire devait être la sienne, il fallait que « ses héros » soient des Français et non pas des étrangers. 

Bien sûr, il ne s’agit pas de dizaines, des centaines, de milliers qui furent envoyés vers la « mort », comme ce fut le cas des juifs, mais quelques centaines seulement de « métèques » (Comme ils disaient !) 

Ne serait-il pas judicieux que la vérité soit connue, messieurs les « historiens » et cela que vous soyez de gauche ou de droite ? 

Manuel Gomez

 

image_pdfimage_print
6
1

13 Commentaires

  1. Trahis par de Gaulle ou trahis par les communistes?
    Un certain nombre de chefs de la résistance, Français de longue date (si j’ose dire!) mais non-communistes ont par ailleurs été arrêtés dans des conditions curieuses, les Allemands étant particulièrement bien renseignés.
    Les communistes avaient tout intérêt à voir disparaitre des gens susceptibles de s’opposer à leur volonté de prendre le pouvoir après la Libération…..

    • Un copain de mon père, déporté à Auschwitz, m’a raconté n’avoir survécu que parce qu’il était responsable de cellule en France. Quand la machine (Hollerith, filiale Allemande de IBM – ne l’oublions pas) sortait sa carte, un camarade la replaçait au fond de la pile.
      Encore quelques jours de survie, et tant pis pour le suivant sur la liste.
      Peut on lui en vouloir?

  2. ah, l’histoire officielle !
    il faut des décennies pour en avoir les vraies contours

  3. La Résistance n’était pas un long fleuve tranquille. L’unité n’était que de façade. Et combien de résistants de la treizième heure? Combien de collabos de l’ombre, de dénonciateurs qui ont échappé à l’épuration.
    Si on fouillait plus profond,on remonterait au jour non nombre d’ignominies. Mais chut, ça détruirait la légende, qui veut que tout était lumineux au pays du maquis.

    • « Les vérités cachées de la France sous l’occupation ».
      Un livre à lire et à relire…

  4. Seul Pétain avait sauvé la France .. Ce que nous vivons actuellement sous le régime cosmopolite judaique tribal , oligarchique , immigrationniste , totalitaire, despotique et oriental lui a donné raison .. Seul JEAN MARIE LE PEN et ses camarades nationalistes ont été lucides sur la question historique en France .. Mais la meute Étrangère sémitique et ses sbires socialo-communiste lui ont barré la route et ont livré la France aux hordes d’invasion arabo-islamique

    • Ta gueule avec ton délire mono maniaque sur les juifs qui sont partout fais toi soigner et arrête
      de nous polluer pauvre cinglè

      • @BERET VERT : ta gueule toi aussi avec ta kippa verte d’immigré remplaçant et remplaceur ….Et votre propagande ignoble quasi quotidienne de l’éternel Opprimé , alors que vous ruiné et sacqué la France depuis 150 ans … VOUS POLLUEZ L’EUROPE , fichez le camp dans votre désert d’Arabie .. MOI je t’apprends comment parler et lever les yeux sur UN GAULOIS ARYEN LIBRE !!!

  5. Ça fait très mal de lire que des justes ont été sacrifiés pour de la politique de caniveau.
    De Gaule était un grand homme d’Etat mais sa posture et sa vision de la France me font penser aux chimios contre le cancer : On balance tout et tant pis si des organes sains sont touchés. C’est triste car je pense qu’avec un peu plus de « doigté » il aurait été un homme encore plus grand pour l’histoire.

    • Je suis entièrement d’accord avec vous, sauf que De Gaulle n’a jamais voulu pardonner au peuple français d’Afrique du Nord de lui préférer Giraud, ajoutant cela à son amalgame entre les musulmans du FLN et les musulmans qui se battaient pour la France, il aurait pu être plus grand certes en acceptant de sauver le vrai peuple de France divers mais sincère. Au lieu de cela, il s’est allié avec la racaille pour détruire les plus français de nos compatriotes.

  6. ce n’est jamais la véritable histoire qui est écrite du moins officiellement, nous en avons les preuves, la dernière étant celle de Benjamin Stora historien du FLN. Tout est organisé pour que le peuple suive le chemin dicté par la direction.

  7. c’etaient des communistes, ils combattaient non pour la France mais pour leur idéologie

  8. Ce serait bien étonnant que la France sans vraie défense militaire, qui n’avait aucun pouvoir sur l’Allemagne, ni auprès des autres puissances d’ailleurs, ait offert aux nazis les juifs étrangers. Les vrais nazis étaient en Allemagne même si de partout en Europe ils avaient des adeptes c’est-à-dire des collabos. Il ne faut quand même pas oublier que le premier objectif de l’Allemagne c’était son désir d’hégémonie en Europe. Cette guerre était destinée à retrouver son empire perdue. Pourquoi a-t-elle fait une fixation aussi monstrueuse sur une catégorie d’humains sans défense c’est là la vraie question.

Les commentaires sont fermés.