Le Homard, de Gérard Boyadjian : un Noir de service devenu indétrônable

OmarSy.jpg

« Le Homard », c’est l’histoire incroyable d’un comédien de 3e rang devenu cet opportuniste de première classe.

La farce a accouché d’une mascarade tellement gigantesque qu’elle a réussi la prouesse de faire, d’un pantin de Trappes, le prochain bouffon d’Hollywood, sans même qu’il ait besoin de maîtriser la langue de Shakespeare… Cette époque d’inversion des valeurs absolues sera parvenue à réaliser l’exploit incroyable de faire de cet “esclave des temps modernes” un ROI indétrônable, qui est devenu, sans même s’en rendre compte et malgré lui :
“un Noir de service ».

Film de Gérard Boyadjian
Durée: 14’00 »
2021©BoyadjianFilms

image_pdfimage_print
14

11 Commentaires

  1. les Blancs-gaulois ont réduit le contenu de leur espace imaginaire anciennement configuré par les limites de leur pays à celui d’un frigo plein, de leur maison et de leur voiture neuve individuels ; les gitans ont plus de conscience politique que ces premiers….soit tu convoites le pays de ton voisin soit tu défends le tien mais il n’existe pas de « troisième voie » et espérer continuer à exister sur les plans physique et métaphysique sauf si tu veux mourir, te dématérialiser en vue d’ un futur supérieur.

  2. Opportuniste. Pitoyable. Aucun talent même pour lire l’alphabet.
    Les critiques sont catastrophiques comme celle d’Arsène Lupin.
    Et le pire, c’est que le type se prend pour quelqu’un d’important…
    et joue la grande vedette à Los Angeles….
    Sans parler de sa « conversation »….

  3. Merci M. Boyadjian. C est en effet une insupportable imposture que vous décrivez. Une insulte à l’histoire de France et à son cinéma et soutenue par ces crevures hypocrites d’ Hollywood. L’ imposition raciale est une horreur sans nom. Et attention, quand le pouvoir sera allé encore plus loin, ce monsieur, qui n’ est pas un bon acteur à mon avis, deviendra peut-être ministre de la culture mandaté à la « défrancisation » de l’ hexagone.

  4. On se fout de nous ! j’ai regardé à la télévision le dernier film américain sur les dinosaures avec homard oui présenté comme une vedette. Trois ou quatre courtes répliques dans ce film qui auraient pu être prononcées par n’importe quel petit noir du bronx. Apparamment ils n’ont pas de noirs en Amérique. On appelle cette farce un grand acteur américain ? oui, on se fout de nous !

  5. Le seul film où il apparaît et où je le trouve sympathique, c est dans micmac à tirelarigot de Jeunet….sinon le reste de ses rôles sont à chier…il est même pas crédible dans un Marvel….

    • Au fait dans son rôle de clown, l’ histoire ne dit pas ce que sont devenu les vieux autres membres de la troupe

  6. Faut juste faire comme d’habitude, boycotter les films où il est dans la distribution. Les producteurs finiront par comprendre. Je lui donne 10 ans, après, il sera dans les oubliettes. Dans tous les films où je l’ai vu, j’ai vu Omar Sy, pas le personnage qu’il était censé incarner. La télévision génère de la médiocrité, mais comme elle finance le cinéma, elle finance la médiocrité et les médiocres. Après, c’est comme au football, la banque devient le premier paramètre. On voit ce que ça donne au PSG. En fait Omar Sy est un joueur du PSG du cinéma, Trappes comme « armée de réserve du capitalisme ». Nul à chier et payé des millions. La Qatarimania passera.

  7. Film à boycotter comme beaucoup de films actuels !

  8. Il n’est pas un véritable acteur. Il fait du Omar Sy dans tous ses films. Ce fut approprié pour Intouchables et peut-être Samba où il interprète un noir rigolard mais cela s’arrête là. Faire du Omar Sy c’est plutôt casse-gueule dans les autres rôles.
    Nul doute qu’il n’est pas choisi pour son talent plus que discutable.
    c’est un choix politique avant tout de la part de ceux qui l’engagent.

Les commentaires sont fermés.