Le jeu des imamenteurs (suite)

1763080_7782299_800x400

QUAND  ILS  MENTENT OFFICIELLEMENT ( AUX  IGNORANTS)

         ILS  SONT  VRAIS  EN  OFFICIANT  (AUX  CROYANTS)

 

Suite des déclarations de M. Tareq  Oubrou, imam de la grande mosquée de Bordeaux, accordées au journal Sud Ouest le 18 /  / 2015.

2/ Sur les images du prophète « l’islam est une religion sans images [….]  principe de précaution théologique pour prévenir toute idolâtrie. Il y a un paradoxe à critiquer un non-croyant qui représente ou caricature le prophète puisque l’interdit ne s’applique pas à lui. De plus, les mêmes excités (mot dans le texte) tolèrent la représentation de dieu qui est commun à toutes les religions, au risque de faire croire que nous adorons le prophète plus que dieu ».
Pourquoi dire que l’interdit de représentation ne s’applique pas au prophète Mohamed alors que chez les sunnites et les wahabites  (85% des musulmans) les images saintes représentant le prophète sont prohibées ? Vous le faites exprès de … !
Les musulmans prient tous Allah mais ils vénèrent « leur beau modèle » qu’est Mohamed. La preuve est que 50 % d’entre eux s’appellent Mohamed et que l’autre moitié se retourne si on appelle ‘Ya Mohamed’ ! N’est-ce pas M. Mohamed Tareq Oubrou .
3/ Sur les caricatures « en revanche, l’éthique interdit à chacun d’insulter ce qui est le plus intime chez l’autre. C’est ainsi que la chose est ressentie par les musulmans même si, après tout, dans les dessins de ‘Charlie Hebdo’ il n’est pas écrit qu’il s’agit de Mohamed. On n’est pas là dans le domaine du religieux mais de l’affectif : il faut recourir à des explications socio-psychologiques pour comprendre cette indignation. En réalité, les musulmans qui pensent défendre le prophète en réagissant à ces représentations défendent surtout leur identité.
Cela dit, on peut répondre à la satire par la satire. Ou par l’indifférence. Le prophète lui-même a accepté l’humour : quand Mohamed fait l’objet d’une poésie satirique, il répond par une poésie satirique. Certes, quand le prophète a été attaqué par le glaive il a répondu par le glaive. Mais là personne ne nous attaque physiquement »(Tareq Oubrou)
Holà ! holà ! Que d’accusations, que de détournements, que de tromperies ! L’éthique interdirait aux musulmans d’insulter ce qui est le plus intime chez l’autre, même si cela se limite au domaine affectif ? D’où vous vient cette idée saugrenue (plus sotte que grenue !). Vous êtes né au Maroc et y avez appris l’arabe local avec son lot d’injures s’attaquant à tous les échelons de la famille musulmane, utilisant tous les qualificatifs imagés et immondes comme savent si bien les inventer vos amis. Et envers les autres, « les non-croyants » s’ajoutent : chien porc, etc. Ajoutez-y les injures faites à la France et son drapeau ! Qu’adviendrait-il à l’étranger qui se torcherait le cul avec le drapeau marocain, avenue Mohamed V à Rabat, devant le siège de l’assemblée nationale ??
Comme vous le dites si bien, les musulmans ont une grande « sensibilité affective », les jeunes particulièrement ; ils l’expriment souvent par des indignations concrètes (manifestations brutales, destructions, incendies, meurtres). Tout cela a des explications non pas psychologiques mais ‘pathologiques’. Vous inversez aussi la priorité défendue par le musulman : en premier il défend le prophète, vient ensuite son identité qui est celle d’être musulman dont il ne peut se débarrasser, sauf s’il a un peu de bon sens et de réflexion.
Monsieur Hou….Brou ou ou ! Vous maniez moins bien l’humour que la Taqiyya, comme votre prophète d’ailleurs, en affirmant que ce dernier « a accepté l’humour en répondant à une poésie satirique par une poésie satirique ». De son vivant, le « saint homme » a eu à son actif le meurtre du poète Ka’b ibn Al Achraf (auteur d’un poème mal digéré ?), celui d’Abou Jahl qui l’avait critiqué et  Abu Afak qui avait tourné en ridicule le prophète dans un de ces poèmes, Asma bint Marwan poètesse choquée par le meurtre d’Abou Jahl, et Abou Azaî, Abdallah ibn Khatal, etc.  Heureusement pour vous que vos adeptes gobent tout !                 Si la critique et la satire étaient largement répandu chez les arabes avant l’islam – période dite de « l’ignorance » ou « Jahilyya » elle a disparueavec la décadence morale apportée par l’islam dans beaucoup de domaines.
4/ Sur le Blasphème « la notion de blasphème n’a pas d’équivalent en islam ». Et c’est ainsi, comme je vous le dis !!  Ce paragraphe fait suite au précédent puisque la critique poétique du prophète a entrainé le meurtre de Ka’b ibn Al Achraf : c’était un blasphème !
Aujourd’hui, au 21ème siècle, le cinéaste Théo Van Gogh est abattu et égorgé à Amsterdam : il avait tourné un film sur les conditions de vie de la femme en islam !
Les 7, 8 et 9 janvier 2015, dix-sept personnes sont abattues dans Paris dont les principaux membres de l’équipe de ‘Charlie Hebdo’ qui avait caricaturé le prophète.
Décidemment monsieur l’imamenteur vous êtes un malade qu’il faudra traiter !
5/ Sur le Djihad : «Sur ce sujet, comme sur les autres, le coran et la sunna ne peuvent pas être lus sans le secours d’une doctrine. Car la parole de Mohamed change en fonction des situations. Il y a le pardon et la guerre. Si la guerre s’impose à vous il faut l’accepter. Mais il n’y a pas de prescription guerrière proprement dite. Et le vrai martyre n’est pas celui qui cherche la mort mais celui qui la subit. Il peut y avoir un combat militaire juste, comme quand les musulmans s’engagent dans l’armée française pour défendre la nation. Sinon l’islam est uns religion de paix et le vrai djihad est intérieur. Le terme de djihad, s’il est utilisé sans sa densité théologique pour imposer sa foi, est impropre : il s’agit alors de terrorisme »(Tareq Oubrou)
Que c’est beau et bien emballé !  Mais quel aveu concernant votre prophète « la parole du prophète change en fonction des situations » ! C’est vrai qu’il a prévenu ses ouailles en précisant qu’un verset pouvait en remplacer un précédent (quand cela lui était utile, nécessaire, arrangeant). On peut penser que votre situation allant changer un jour votre parole ne sera plus aussi assurée !
Aujourd’hui « vous mentez » sans la moindre pudeur en disant qu’il n’y a pas de prescription guerrière proprement dite.  Si elle n’est pas proprement dite elle est « vachement » bien écrite dans l’avant dernière sourate diffusée par Mohamed avant sa mort (S. 113 dans l’ordre chronologique : ‘le repentir’) :
-V 20 «  Ceux qui ont quitté leur pays, qui combattent dans le sentier d’Allah de leurs biens et de leur personne occupent un degré plus élevé devant Allah. Ils sont bien heureux. » Que voilà un combat militaire juste !
-V 24 « Si vos pères et vos enfants, vos frères et vos femmes, les biens que vous avez acquis vous sont plus chers qu’Allah, son apôtre et la guerre sainte, attendez-vous à voir venir Allah exécuter ses arrêtés. Allah ne dirige point les méchants ».  Qui est le méchant dans cette menace ?
-V 29 « Faites la guerre à ceux qui ne croient pas en Allah ni au dernier jour [….] et à ceux des hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion (l’islam) Faites leur la guerre jusqu’à ce qu’ils paient le tribu de leurs propres mains et qu’ils soient soumis à l’islam » Voilà qui est bien loin du Peace and love de monsieur Oubrou !
-Versets 30, 41, 81, 112, 124 : Faites la guerre, la guerre sainte, la guerre toujours !
Sinon, comme vous le dites, l’islam serait une religion de paix !  Somme toute, un chien devenu enragé n’est pas dangereux si on ignore sa maladie ! Malgré tout, chez nous en France, il sera abattu !
6/ Sur la place des femmes « Ontologiquement, l’égalité hommes-femmes est totale. La femme ne sort pas de la côte d’Adam et elle n’est pas la tentatrice. L’âme humaine est asexuée. Juridiquement cependant, il n’y a pas d’égalité absolue entre hommes et femmes, comme il n’y en a pas entre les hommes. Le coran négocie la règle en fonction des situations concrètes. Et bla, bla, bla. »(Tareq Oubrou)
Le coran ne parle pas ‘ontologiquement’ de l’être féminin, la Femme, puisqu’il l’évalue juridiquement à la moitié d’un homme, qu’il la perçoit quotidiennement comme « un champ de labour » pour l’homme, qu’il la juge ‘malfaisante’. Voici une toute petite anecdote qui illustre parfaitement l’importance accordée à la femme en terre d’islam : dans un jeu de cartes typiquement tunisien, « la chkouba » (des clubs de ce jeu existent à Paris) la Dame (8 points) vient après le Valet (9 pts) et le Roi (10 pts).  Mais ce n’est qu’un jeu, M. Oubrou !!
7/ Sur le Livre « le coran est le Livre révélé. C’est la référence mais ce n’est pas la seule. Il y a deux autres ‘Livres’ : le livre étalé, celui de la connaissance universelle, et le livre intérieur, celui de la raison »     Affirmation plus bizarre qu’étrange !!
-Le livre étalé, celui de la connaissance universelle et atemporelle, est la Gnose. De nos jours cette religion, unique, n’est plus enseignée. Elle voulait apprendre les mystères de la vie.
-Le livre intérieur ou celui de la raison : il n’y a pas non plus de livre de la raison en dehors d’un certain nombre de versets extraits du coran, qui contiendraient le début du commencement d’une ébauche d’une raison rationalisée. Le coran n’aime pas les empêcheurs de tourner en rond !
8/ Qu’est-ce qu’être un bon musulman ? « C’est entretenir un rapport intime avec Allah pour mieux vivre avec les autres. C’est pratiquer pour produire une éthique juste, c’est être capable de sortir de soi pour accéder à Allah. C’est aussi connaitre sa religion, ne pas se contenter de préjugés »(Tareq Oubrou)
C’est-à-dire « être soumis aux exigences d’Allah (soumission) en pratiquant les cinq prières par jour, l’aumône, et le jeûne du ramadan. Le problème est qu’en Europe, comme ailleurs (en pays musulmans) les croyants ne savent pas lire le coran écrit en arabe (99 %) et ne peuvent donc « sortir d’eux-mêmes qu’avec l’aide de grands sorciers menteurs « les imamenteurs ».
(suite et fin prochainement)
Pierre  LE  JEUNE

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. Cet iman de bordeaux me fait penser à Tariq Ramadan, le suisse, frères musulmans… Aussi faux cul que le suisse musulman… Ils vont pas nous endormir encore très longtemps avec leur religion de paix et d’amour..
    Le Sud Ouest région majoritairement socialiste est mal parti.

    • Ces « faux culs » appliquent le coran tout simplement :
      « Coran 3:28 Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. »
      Donc mentir aux infidèles (que nous sommes et resterons toujours) est totalement halal !

  2. « Heureusement pour vous que vos adeptes gobent tout ! »
    Je conseille aux musulmans de lire la Bible attentivement, et quand ils constateront que leur coran n’est qu’un copié-collé (surtout de l’Ancien Testament), ils comprendront que leur prophète est une invention, et ils abandonneront cette pseudo-religion !
    Quant à ces musulmans qui déclarent que « Mohamed » est venu pour clore la révélation, car les Juifs et chrétiens ont falsifié le message divin, il faudrait qu’ils nous expliquent pourquoi leur livre ne diffère pas de la bible…
    Auquel cas il n’y avait rien à rétablir, puisqu’il n’y a eu aucune falsification !

  3. Ici je puis me contenter de recycler ce qu’en son temps, j’avais écrit au « blog de Nathalie » [http://leblogdenathaliemp.com/2015/06/24/israel-blocus-de-gaza-flottilles-de-la-liberte-et-quelques-non-dits/].
    […]
    Maintenant, il est bien connu que le (trop) fameux covenant Hamas, document «génocidophile» s’il en est (je forge un mot, là, peut-être), se base sur certains hadits du «prophète». Il n’est pas inutile de rappeler dans ce contexte que depuis 2005 a paru dans la très scientifique maison d’édition Verlag Hans Schiler à Berlin, une série intitulée «Inârah», série à laquelle ont contribué, je nomme in extenso, Karl-Heinz Ohlig, Volker Popp, Christoph Luxenberg, Claude Gilliot, Alfred-Louis de Prémare, Ibn Warraq, Pierre Larcher, Sergio Noja Noseda, Alba Fedeli, Gerd-R. Puin, Mondher Sfar, Johannes Thomas, Hans-Jörg Dohla, Markus Groβ, Filippo Ranieri, Christoph Heger, Geneviève Gobillot, J.M.F. Van Reeth, Manfred Kropp, Elisabeth Puin, Thomas Milo, Keith E. Small, Gilles Courtieu, Munther Younes, Robert M. Kerr, Muhammad Kalisch et Ignaz Goldziher (ce dernier «post mortem»). Libre à quiconque de rechercher sur internet les « credentials » de tous ces savants. Quant à cette série, je la possède depuis «Die dunklen Anfänge» (2005) jusqu’à «Die Entstehung einer Weltreligion I» (2010), en tout 5 volumes, prix moyen 70 €. Il n’est pas inutile de suggérer à tous ceux qui ont la science infuse ou pire, qui «croient» [«die Unbedingtheit des Glaubens und die Fragwürdigkeit des Denkens (sind) zwei ABGRÜNDIG verschiedene Bereiche // l’inconditionnalité de la foi et le caractère douteux de la pensée sont deux secteurs ABYSSALEMENT différents» (dans «Was heiβt Denken? // que signifie Penser?» de Martin Heidegger, Max Niemeyer Verlag Tübingen 1984, p. 110)], il n’est pas inutile, donc, de suggérer à tous ces gens-là d’apprendre au besoin l’allemand puisqu’il n’ existe apparemment pas encore de traduction française. Et en tout état de cause, d’envisager une vérité – non plus une «vérité de la foi» mais une vérité historique – qui tout déplaisante qu’elle puisse être pour certains, a néanmoins l’avantage d’être, justement, une vérité historique. La complexité de la matière, jointe au prix prohibitif, font cependant que ces connaissances scientifiques indisputables ne se répandent guère (du moins pas encore suffisamment), ce sur quoi comptent et ont toujours compté les puissants et leurs suppôts, bien entendu.
    Je cite: « …die weitaus gröβte Anzahl der Hadits waren totale Fälschungen aus dem späten zweiten und dem dritten Moslem-Jahrhundert. Dies bedeutete selbstverständlich, ‘dass die äuβerst detaillierten Isnads auf denen sie beruhten, vollständig freierfunden waren // l’écrasante majorité des hadiths étaient de pures falsifications datant du duxième siècle musulman tardif ainsi que du troisième. Ce qui signifiait évidemment ‘que les isnads super-détaillés sur lesquels ils reposent, ne sont que de l’invention pure et rien d’autre’.» [«Die dunklen Anfänge», pp. 215 sq].
    Je cite: «Hier zeigt sich deutlich, dass in der unmittelbaren Umgebung von Mekka im Jahr 58/677-8 der Prophet des heutigen Islam noch unbekannt war // ici on voit clairement que dans le voisinage immédiat de la Mecque en l’an 58/677-8, le prophète de l’actuel islam était encore inconnu» (dans: «Vom Koran zum Islam », p. 143). Et en p. 335, sous le titre « Die Auflösung der Verbindung des christologischen Prädikats zu Jesus // la dissolution de la liaison du prédicat christologique avec Jésus », on peut lire « dass dieser Prozess einer Interessenverlagerung auf die Würdenamen (‘Muhammad’ = ‘der Gepriesene/zu Preisende’) und ihre allmähliche Loslösung von ihrem geschichtlichen Katalysator Jesus, dem ursprünglichen Subjekt aller Prädikationen, sich historisch verifizieren und nachweisen lässt // que ce processus d’un déplacement du centre d’intérêt vers les noms honorifiques (‘Muhammad’ = ‘le Loué/Celui qui doit être loué’) et leur progressif détachement de leur catalyseur historique Jésus, sujet primaire de tous les prédicats, se laisse vérifier et démontrer historiquement ».
    Un certain Wael Al-Zarad a tenu un discours le 28 février 2008 sur Al-Aqsa-TV, selon lequel la vengeance sanguinaire des Musulmans contre les Juifs « ne cessera qu’avec l’anéantissement de ces derniers, puisqu’ils ont essayé plusieurs fois d’ assassiner notre prophète ». Il saute aux yeux qu’il est strictement impossible d’assassiner quelqu’un qui n’existe pas; il est tout aussi impossible de l’ »insulter », fût-ce avec des caricatures danoises ou même françaises.
    En d’autres termes, il conviendrait peut-être que mullahs et imams se mettent enfin à additionner deux plus deux. Bien sûr, leurs prébendes et autres avantages étant ce qu’ils sont, nul danger que cela se produise. D’un autre côté, il est difficile de voir pour quelle raison une société qui est basée tout entière sur les acquis de la science (et qui signerait son arrêt de mort en lui faisant n’importe quelle entrave), devrait accepter un déni farouche et protracté de cette même science dès lors que, comme du temps de Galilée, elle épingle la fausseté avérée de certaines croyances.
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    ET DE COMPLETER par une citation d’un autre fragment d’un mien texte qui a paru – de façon d’ailleurs incomplète – dans « DIE BRÜCKE – Forum für antirassistische Politik und Kultur » nrs 161-166:
    Im übrigen: « Sollten jemals solche Indizien gefunden werden – « : die in THE CONVERSATION [Academic rigour, journalistic flair] –//theconversation.com/discovery-of-oldest-quran-fragments-could-resolve-enigmatic-history-of-holy-text-45066 erwähnten « two folios (with text corresponding to chapters 18-20 in the modern Qur’an) » beweisen nur (und vor allem: nichts anderes), dass die alttestamentliche Moses-Geschichte in dem damals im Vorderen Orient allgemein verwendeten Lektionar erzählt wird [zu diesem Lektionar ist hier noch zu bemerken, dass « (…) diese Feststellung die eigentliche Entdeckung (ist), die den konkreten Beweis für eine ursprünglich in syrischer Schrift (in so genanntem Garschuni/Karschuni) abgefasste Koranvorlage liefert » (‘Der frühe Islam’, a.a.O., S. 380)]. In diesem Zusammenhang muss auch auf die Tatsache hingewiesen werden, dass « Anthony Glees dargelegt (hat), dass 8 britische Universitäten einschliesslich Oxford und Cambridge insgesamt 233,5 Millionen britische Pfund von Saudi-Arabien erhalten haben. (…) In einem Bericht des britischen Guardian wurde Dr. Denis MacEoin, Islam-Experte an der Newcastle Universität, zitiert. Akademiker seien nervös, wenn es darum ginge, Themen zu behandeln, die ihre Sponsoren verstören könnten (…) Er warnte: ‘Dies bedroht die akademische Freiheit und das kritische Denken’. » – Zur allgemeinen Überraschung (?) wurde Dr. MacEoin denn auch « (…) aus seiner Universitätsstelle entlassen, weil seine Ideen für die Saudis, die die islamische Abteilung finanzieren, nicht akzeptabel waren. » (‘Die Entstehung einer Weltreligion I’, a.a.O., S. 420-1). « 8 britische Universitäten einschliesslich Oxford und Cambridge »: solche mittlerweile ersichtlich manipulierte Quellen sind von vornherein verdächtig und wissenschaftlich sowieso nicht zu gebrauchen. // Par ailleurs: « si jamais l’on devait trouver de pareils indices – « : les « two folios (with text corresponding to chapters 18-20 in the modern Qur’an / deux folios (avec texte correspondant aux chapitres 18-20 du qur’ân moderne) » mentionnés dans THE CONVERSATION [Academic rigour, journalistic flair] –//theconversation.com/discovery-of-oldest-quran-fragments-could-resolve-enigmatic-history-of-holy-text-45066 ne prouvent que (et surtout: rien d’autre) le fait que l’histoire ancien-testamentaire de Moïse est racontée dans le lectionnaire généralement répandu au Moyen-Orient à cette époque [ce lectionnaire appelant la remarque « que cette constatation est à proprement parler la découverte spécifique démontrant qu’il pré-existait un document en écriture syriaque (l’ ainsi nommée Garshouni/Karshouni) à partir duquel le qor’ân fut recopié » (‘Der frühe Islam’, op.cit., p. 380)]. Dans ce contexte il faut épingler aussi le fait qu’ « Anthony Glees a fait état de ce que que 8 universités britanniques y compris Oxford et Cambridge ont reçu en tout et pour tout, 233,5 millions de livres anglaises de la part de l’Arabie Séoudite. (…) Un article du Guardian britannique a cité le Dr. Denis MacEoin, expert pour l’islam à la Newcastle University. La nervosité s’emparerait des adémiciens dès qu’il s’agirait de traiter des matières qui pourraient déranger les sponsors. (…) Il mit en garde: « Ceci menace la liberté académique et la pensée critique ». – A la surprise générale (?), le Dr. MacEoin fut par conséquent « (…) mis à la porte de son université parce que ses idées ne furent pas acceptables pour les Saoudiens qui financent le département islamique » (‘Die Entstehung einer Weltreligion I’, op. cit., pp. 420-1). « 8 universités britanniques y compris Oxford et Cambridge »: de pareills sources manifestement manipulées entretemps, sont éminemment suspectes d’avance et de toute façon, inutilisables dans une perspective scientifique. »
    Et voilà. J’espère que « Riposte laïque » bénéficie de plus de lecteurs que le Blog de nathalie.

  4. Quand la Gouvernance française reviendra au Gouvernement de la République cet oubrou devra être destitué de la légion d’honneur française que lui attribué le dhimmi de bordeaux. Mais QU’A T’ IL FAIT POUR LA FRANCE cet individu ???

  5. Tarek Obrou est une ordure nazislamiste à dégager hors de France !
    Le pote d’Ali la Juppette ! C’est pour dire…

  6. Un très bon cours sur l’islam, mais il n’est pas suffisamment écouté par beaucoup de musulmans. Pourquoi n’organisez-vous pas une présentation régulière même quotidienne dans les médias audio-visuelles pour clarifier noir sur blanc toute la sauvagerie du Coran et les tartufferies de ses enseignements abominables. Il faut que le monde sache ce qu’est l’islam et nous aider nous musulmans à s’en délivrer.

  7. Tareq Oubrou est membre de l’UOIF. Il participe tous les ans au RAMF du Bourget des Frères Musulmans.
    Pour comprendre l’idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque (RAMF), ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, ‘ la crème ’ des Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel de cette année :
    – Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
    – Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
    – Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
    – Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
    – Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
    – Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le ‘ Dajjal ’, un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
    – Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans ‘ à faire tomber Manuel Valls ’, l’ami ‘ Éternel d’Israël ’
    – Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre ‘ Nique la France ’ où elle apparait en couverture. Une admiratrice de Tariq Ramadan et des terroristes islamistes Mohamed Merah et Khaled Kelkal, qui lutte contre « le projet d’une Europe blanche »
    http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/houria-bouteldja-mohamed-merah-c-34644
    http://indigenes-republique.fr/le-p-i-r/nos-principes/
    http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/1462-ma-reponse-a-madjid.html
    – Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
    – Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)
    etc…
    http://islamineurope.unblog.fr/2013/04/06/lislamiste-hani-ramadan-denonce-la-politique-de-letat-criminel-sioniste-disrael-a-la-mosquee-en-nour-madeleine-de-nice/
    http://www.youtube.com/watch?v=lV8NRpRbD8k
    http://www.pageshalal.fr/agenda/bourget_2013_programme_de_la_30eme_rencontre_annuelle_des_musulmans_de_france-fr-4501.html
    http://islamineurope.unblog.fr/2011/02/11/conference-de-tareq-oubrou-recteur-de-la-future-grande-mosquee-de-bordeaux-le-califat-est-une-obligation-tant-que-les-musulmans-ne-sont-pas-reunis-autour-du-califat-ils-sont-des-pecheurs-sauf-c/

  8. Un excellent cours de religion !
    Malheureusement … aujourd’hui, c’est aux musulmans qu’il faut enseigner le Coran CORRECTEMENT !
    Je suis au milieu d’eux ! Je constate tous les jours qu’ils ne le connaissent pas. Quand on leur apprend qu’un crétin d’Imam du Caire déclare que la femme ne doit pas se baigner dans la mer parce que la mer est du genre masculin en arabe … ça les fait rigoler !
    Quand je leur prouve que le Coran est truffé d’appels au meurtre … ils sont encore sceptiques !
    Quand on leur apprend que dans l’Islam la terre est plate … ils vous regardent avec des yeux de merlans !
    Ils n’apprennent pas leur propre religion. Ils en ont seulement quelques notions et sont persuadés que le Coran a tout dit sans avoir vérifié.
    Devant certaines évidences de non sens ils répondent toujours :  » C’est ma religion  » !
    Pourquoi la circoncision ? Pourquoi est-il interdit de manger du cochon ? Immanquablement :  » C’est ma religion  » ! Sans aucun argument !
    Il est impossible de les faire « penser ». Ils ont appris que ça ne se discute pas.
    Je suis absolument persuadé que le « peuple de base » prendrait un peu mieux conscience du Coran si on le lui apprenait CORRECTEMENT !
    Car, seuls les lettrés, les Imams, les plus instruits, sont capables de répondre et enseignent le Coran en se jouant des contradictions, avec un art consommé de la manipulation arrogante et autoritaire … qui ferait croire effectivement que la terre est plate !

  9. Merci pour le service que vous rendez à l’humanité réelle, celle NON MUSULMANE

Les commentaires sont fermés.