Le Kapitalisme, covid-19 des Nations

Publié le 15 novembre 2020 - par - 10 commentaires - 519 vues

Le covid-19 est un virus que le système immunitaire des êtres humains peine à reconnaître. La lutte est donc inégale et peut amener des complications respiratoires, voire la mort dans certains cas. Les Nations, qui ne sont « que » des corps sociaux, peuvent-elles aussi être infectées par des virus mortels ?

J’aimerais avec ce billet ouvrir les yeux de certains lecteurs de RL à propos du mal qui affecte les nations européennes, le Kapitalisme. Beaucoup ne comprennent rien en matière économique, ce qui retarde voire inhibe tout progrès dans la résolution des problèmes de la France.

Par exemple, les premiers en économie (voire les seuls) en faveur de la disparition des frontières, ce sont les « libéraux » (terme générique pour désigner les Kapitalistes) : « Laissez faire (les hommes), laissez passer (les marchandises) ». Leur apophtegme célèbre ne laisse aucune place pour l’ambiguïté : les États doivent s’abstenir de légiférer en matière économique, les marchandises doivent pouvoir traverser les frontières sans préjudices financiers. À partir du moment où le travail devient lui-même une marchandise (comme Karl Marx nous l’a démontré), l’immigration s’en trouve logiquement normalisée. CQFD.

Il est à relever que cette maladie ancienne n’est pas pour autant originaire des tropiques. Un Frédéric Bastiat, Français de souche, l’a allègrement diffusée en son temps.

Pourquoi le Kapitalisme se repend-il si vite et si bien ? Parce qu’essentiellement il flatte les bas instincts de tout un chacun : égoïsme, cupidité, hédonisme, futilité. En parallèle à ses « valeurs morales », le Kapitalisme implique aussi des comportements primaires et asociaux particulièrement faciles à imiter, comme le mensonge (publicitaire) ou la contrainte (chantage à l’emploi).

Les conséquences du Kapitalisme sur une Nation sont multiples : disparition des frontières, évanouissement de l’esprit civique, volonté de compétition à outrance, marchandisation de toutes choses…

Ses effets sont dévastateurs : familles monoparentales, désindustrialisation, Grand Remplacement, fraude fiscale, pollutions…

La nation trop infectée devient alors une sorte de zombie : extérieurement, elle garde ses attributs nationaux (drapeau, hymne, devise…) mais intérieurement, elle n’est plus qu’un hôtel pour multinationales (si vous voyez ce que je veux dire).

La 1re étape pour s’en défaire consiste d’abord et avant tout à accepter la maladie comme telle. La très grande force du Kapitalisme réside précisément dans sa capacité à longtemps passer inaperçu. De nombreux spécialistes ont ainsi attribué les symptômes du Kapitalisme à d’autres maladies pourtant beaucoup plus heureuses : socialisme, communisme, nationalisme.

À ce jour, il n’existe que 3 remèdes pour sauver ce qui peut l’être, chez une nation infectée.

  • Le communisme : solution radicale, il a tendance à emporter la Nation avec la maladie ;
  • Le christianisme : il prône la sobriété et la charité mais il est trop pacifique pour en venir à bout totalement ;
  • Le nationalisme : à condition qu’il soit de gauche, il permet une récupération rapide de la Nation du point de vue économique (État-stratège). C’est en général un bon compromis sociétal entre les prolos et le patronat.

Mais dans tous les cas, il faut un bon médecin…

Geoffrey Delavallée

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Patapon

Le capitalisme a démontré qu’avec l’appui et le contrôle de l’état,il pouvait assurer la prospérité dans le respect des libertes,quand la Françe etait un pays souverain.Intelligemment orienté,il a hausse notre Nation au second rang mondial,assure le plein emploi,pendant les trente glorieuses,et permis au peuple d’accéder à la propriété et a un niveau de vie jamais atteints.Ce qui a grippe la mécanique s’appelle la financiarisation de l’économie,qui est responsable de nos déboires et malheurs actuels.Le règne de l’argent roi et la licence donnée a la spéculation depuis les années 80,que le traité de Maastricht a favorisée ont fait de la France une proie facile,que la mondialisation effrénée achèvera.

raskasse

Pas besoin de gauche mais juste de l’amour des gens ( normaux ) et de leurs nations millénaires donc…nationalistes éclairés.

andre

Censure pire que macron !!

Garde Suisse

D’accord avec vous Geoffroy, le Kapitalism est une saloperie. Maintenant expliquez nous pourquoi vos amis socialos-communistes soutiennent tous les projets des ordures capitalistes ? Seraient ils des vendus ?
Ah non ! C’est sans doute que ce n’est pas le “véritable” socialisme, là aussi padamalgam !

geof'Rey

ben ouais, ce sont des vendus…des socialo-traitres.
c’est le gros problème : les gens de droite continuent de penser que chon-chon est un socialiste parce qu’il porte un écharpe rouge…c’est un peu court !!!

Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

andre

Ceux qui prônent le mondialisme aujourd’hui, sont les mêmes qui en 1917 établissaient le bolchevisme en Sainte Russie ! Leur principal ennemi est la foi chrétienne ! ce sont les mêmes qui ont demandé la mise à mort du Christ il y a deux mille ans ! rien n’a changé ! et nos ennemis sont les adorateurs de Satan ceux qui ont condamné Jésus! malheureusement beaucoup sont AVEUGLES !

Paskal

Le capitalisme correspond à une évolution de l’économie. Comme si vous disiez que l’agriculture est une saloperie.
Le socialisme est une utopie, il ne peut pas être “véritable”.

patphil

avez vous noté que de plus en plus ” d’experts “demandent que le vaccin soit obligatoire ?

Debaia

Mais alors on n’aurait menti, l’internationale serait un chant de droite?🤔🤔😁

Lire Aussi