Le législateur français est le plus grand traître à la nation !

J’évacue d’emblée sa pusillanimité, sa trouillardise, sa paresse intellectuelle qui définissent son état psychologique de traîtrise à la nation. Car il y a un autre aspect bien plus fondamental et qui est celui de l’appréhension de la nature du régime politique de la France. Or, ce qui est déconcertant et répugnant, c’est que face à l’islam qui prend chaque jour plus d’importance dans notre pays, il demeure sourd, aveugle et partant inactif ; alors que justement, il a, par la nature même de notre système politique, énoncée dans une série de textes définis par ses prédécesseurs, la possibilité juridique, ou plutôt institutionnelle, de lutter mais surtout d’interdire l’islam en France. Pourquoi ? Mais tout simplement, parce que l’islam, par la nature même de ses principes, est en contradiction totale avec la nature donc de notre système politique et qui plus est, déclare sans complexe que la charia qui est la loi des musulmans, prévaut sur la loi française !
Il est donc fondamental, par une confrontation des textes qui constituent notre système politique avec les sourates du coran, de montrer l’inadéquation totale entre eux et partant, l’inconstitutionnalité de l’islam et partant encore, la nécessité de le refouler, sans complexes évidemment, hors nos frontières. Je me limiterai uniquement à certains articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 qui est le sommet de nos lois. L’article 5 énonce que « La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société … ». L’article 10 énonce : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. Enfin, l’article 11 énonce : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi« . Il faut bien garder en tête les parties que j’ai soulignées dans chacun de ces trois articles. Il en résulte que le cœur même de notre système politique repose essentiellement sur l’ordre public. Qu’est-ce donc alors l’ordre public ? Les juristes Thierry Revet et Pascale Deumier écrivent que « l’ordre public… constitue un ensemble d’effets juridiques nécessaires à l’accomplissement de sa fonction d’instrument de structuration et cohésions sociales ». Cohésions sociales, voilà ce qu’il faut retenir. Un autre juriste Guillaume Drago confirme : « L’ordre public va de pair avec une préoccupation d’harmonie ». Préoccupation d’harmonie ! Enfin, le très grand Jean Carbonnier au colloque consacré à l’ordre public à la fin du XXè siècle dit : « Un rocher, il nous faut un rocher ». L’ordre public doit donc être un encadrement très puissant et inébranlable destiné à assurer la cohésion des citoyens qui forment la nation par la recherche constante de l’harmonie. D’ailleurs, cette cohésion est très claire dans l’article 3 de la Déclaration : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément ».
Or, l’islam par sa présence sur le territoire national, est le plus grand facteur de disharmonie de notre cohésion. Il est, ce « corps » qu’évoque l’article 3 en guerre contre la nation appréhendée comme une unité inébranlable. « La République française est une république indivisible… » comme l’énonce l’article 1er de notre constitution de 1958. Permettez-moi pour vous en convaincre – quitte à ce que vous en ayez bien vite une indigestion – de reprendre la longue liste des versets (V) suivants tirés de sourates (S) ci-après :
S 98, V 6 :  » Les infidèles parmi les chrétiens et les Juifs qui ont reçu les écritures ainsi que ceux qui parmi eux associent à Allah d’autres divinités iront au feu de l’enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires des créatures ».
S 8, V 55 : « Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été mécréants et qui refusent toujours de croire ».
S 47, V 12 :  » … Et ceux qui refusent de croire en l’islam vivent et mangent comme mangent les bestiaux … ».
S 61, V 4 : « Allah aime ceux qui combattent pour tuer dans son chemin en rang serré, pareille à une muraille renforcée ».
S 5, V51 :« Ô croyants ! Ne prenez pas pour amis sincères les Juifs et les chrétiens ».
S 9, V 5 :  « …Tuez ceux qui associent d’autres divinités au seul Allah où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade ». 
S 5, V 33 : « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et son Messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur terre, c’est qu’ils soient tués, ou sacrifiés, ou que soient coupées leur main ou leur jambe opposée … ».
S 22, V 19-22 : « On versera sur leurs têtes de l’eau bouillante qui brûlera leurs entrailles et leur peau. Des fouets de fer seront préparés à leur intention. Chaque fois que, poussés par la souffrance, ils voudront sortir de là, ils y seront ramenés : Goûtez le châtiment du feu ».
Concernant la femme :
S 2, V 2 -3 : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez ».
S 4, V 34 : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens ».
S 4, V 32-34 : « … Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les … »
Concernant l’homosexualité :
S 7, V 80-84 : « … vous allez aux hommes avec désir au lieu des femmes ! Vraiment, vous êtes des gens outranciers … Nous fîmes alors pleuvoir sur eux une pluie (de pierres). Considère donc ce que fut la fin des coupables ».
Concernant l’apostasie :
S 4, V 89 : « Ils (les hypocrites) aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru … S’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ».
 
L’islam est à l’antithèse de la philosophie qui nourrit notre système politique. On le constate d’ailleurs tous les jours sur notre territoire national avec les attentats, les assassinats et viols qui sont en fait et comme on vient de le voir, en conformité avec le texte du coran. Pourquoi alors le législateur français qui devrait être le premier à être conscient de la situation, N’A-T-IL RIEN FAIT POUR INTERDIRE CETTE RELIGION ? Et expulser les musulmans ? Pourquoi au contraire, s’ingénue-t-il à accepter, chaque jour qui passe, d’autres musulmans ? Si ce n’est – et même s’il est le plus imbécile des hommes qui ne comprend rien à rien – QU’IL EST UN TRAÎTRE À LA NATION !!! C’est donc tout le Parlement qui est inconstitutionnel… et qu’il nous faut au plus vite renverser car l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen nous a offert… « la résistance à l’oppression ».
Philippe Arnon
image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Où se pondent les lois de notre merveilleuse république ( parodie politique de la chrétienté du bon samaritain ), hein , dites , moi .????? Dans les loges maçonniques la plupart du temps . Gagné !!

  2. A propos de législateurs , il serait bien de temps en temps que des journalistes d’investigation , des vrais , qui cherchent le vrai sans l’arranger selon leurs idées ( si si il y en a encore ) nous disent quelles sont les têtes de cons de législateurs qui ont pondus des lois à la con , comme celle régissant les squats par exemple ….ça nous permettrait de rayer de nos tablettes électorales de sinistres individus et leurs semblables politiques .

  3. Macron prouve, par son comportement, qu’il est traître à la nation. Ceux qui ne s’en aperçoivent pas et le soutiennent ne valent pas mieux que lui. Mais la question est
    « Qui le conduira à l’échafaud ? « 

  4. Virer Macron, le destituer, le faire passer devant un tribunal public , c’est pour QUAND ??

Les commentaires sont fermés.