Le livre Jeunesse face à la crétinisation de l’Education nationale 

La parution des catalogues de livres pour enfants, dans les bonnes librairies, est l’occasion de revenir sur le désastre de l’école d’aujourd’hui. 

Pas tout à fait d’aujourd’hui d’ailleurs, puisque les moissons de deux générations d’imbéciles sont les récoltes des semailles gauchistes des années 1960, celles qui placent l’élève au centre du système en construisant ses propres savoirs. Les pédagogues syndiqués, pour la plupart, étant eux, au centre du système qui détruit toute idée de nation, de culture, de langue et de tradition françaises. Lequel est un projet politique constant pour modeler des contingents de zombies consommateurs. Effet secondaire de l’abrutissement juvénile, les élites adultes sont, elles aussi, de plus en plus médiocres. 

J.-P. Brighelli : « Les correcteurs du bac n’ont pas le droit de mettre d…

https://youtu.be/IPb06JfIHLE

« Soutif » : la réponse affligée de Najat Vallaud-Belkacem sur la tribune …

https://youtu.be/KU8kENRpbo4

Jean-Paul Brighelli : « Le niveau des élites aujourd’hui est médiocre ! »

https://youtu.be/M5lVSJk4BkQ

Pap Ndiaye, le nouveau ministre de l’Education nationale, a prononcé son…

https://youtu.be/HzD2ie0OVrQ

Seuls les poissons morts nagent avec le courant, mais le livre, dont celui pour la jeunesse, est une arme ce combat politique et de résistance spirituelle. Le site Chiré, diffusion de la pensée française, l’explique :

« Le livre n’est pas seulement là pour récréer les enfants, mais, dès leur plus jeune âge, pour leur transmettre le goût de la lecture, préalable indispensable pour toute instruction digne de ce nom. Si les enfants d’aujourd’hui ne prennent pas goût à la lecture, ils ne sauront pas demain assimiler les connaissances nécessaires pour assumer leurs devoirs d’état, ni a priori mener les combats qui les attendent, dans un monde où des pans entiers de notre société seront à relever.

La lecture permet de former et de développer l’esprit d’analyse, de critique et d’imagination, d’acquérir des connaissances, d’enrichir son vocabulaire et d’améliorer sa syntaxe…

Qu’ils soient appelés à de hautes responsabilités, ou qu’ils exercent un jour les nobles professions d’artisan ou de paysan, les enfants d’aujourd’hui qui lisent, et qui lisent de bons livres, seront mieux armés que leurs contemporains livrés sans défense aux écrans omniprésents destinés à les enfermer dans l’hébétude et à les conditionner. Selon le proverbe, seuls les poissons morts nagent avec le courant… » François-Xavier d’Hautefeuille http://www.chire.fr/

D’autres bonnes adresses 

https://www.clovis-diffusion.com/

https://saint-remi.fr/fr/99-a-paraitre

Jacques CHASSAING 

image_pdfimage_print
10
1

3 Commentaires

  1. Ce PAP respire la suffisance et le mépris ….de plus , l’excroissance de la lèvre inférieure , en psychomorphologie est reconnue comme un signe de crétinisme

  2. L’éducation est l’avenir de nos sociétés, plutôt que de la faire formelle ou informelle, elle devrait être rythmée ! Pour ne pas fabriquer des crétins il faut mettre du sel iodé sur la table et expliquer l’alimentation pour une meilleure vie …Le ministre nouveau n’est pas un bon cru !

  3. des livres, mais pourquoi faire? la fabrique de crétins les commandent pour arroser leurs copains/coquins puisqu’ils ne leur apprennent pas à lire, d’ailleurs ils risqueraient de penser

Les commentaires sont fermés.