Le magazine « Elle » nomme l’infâme Taubira « femme de l’année »

Publié le 23 novembre 2013 - par - 4 225 vues
Share

Je le savais ! On ne peut décidément plus compter sur le sérieux des annonces journalistiques, dès lors que même des publications émanant d’une revue a priori sérieuse, peuvent être éditées avec une énorme erreur … et reprises allègrement sur les ondes qui ne vérifient pas plus leurs infos que leurs collègues de la presse écrite.

Nous, les patriotes vigilants, savons depuis longtemps que la grande majorité des médias (tellement redevables de passe-droits et privilèges) ne sont plus ce qu’ils sont … que le mot déontologie a été effacé de leur logiciel-intellect, et que les scrupules n’étouffent pas une grande partie d’entre eux : mensonges, manipulations, coups tordus quand il s’agit de dégommer leurs adversaires … étant le credo de l’inapte gouvernement auquel ils sont inféodés.

Pour autant, concernant la revue hebdomadaire « ELLE », je pensais naïvement que perdurait tout de même en ses murs, une certaine organisation, à commencer par une hiérarchie capable de faire face à ses responsabilités en nommant selon la célèbre formule  » la bonne personne à la bonne place » , comme un rédacteur en chef et un(e) correcteur(trice) compétent, sachant déceler les fautes, quelles qu’elles soient, avant parution… A Riposte Laïque (organe en ligne totalement gratuit) nous avons trouvé la perle aux yeux de lynx, (bénévole) nécessaire pour ce travail de titan, qui en plus écrit de sublimes poèmes, et que nous gardons bien sûr jalousement … Difficile donc d’admettre cette lacune chez une revue payante !

TAUBIRA FEMME DE L'ANNEE

Tout d’abord je trouve malhonnête de ressortir une photo ancienne présentant la Garde des Sceaux avec un sérieux coup de jeune, ou bien, encore plus grave, on se garde bien de nous dire qu’elle a subi (tout récemment ?) un lifting.

Quand on s’affiche comme une revue féministe, on a au moins à cœur, soit de ne pas montrer les « stars » (toute catégories confondues) en situation de donner des complexes aux femmes de la même génération qu’elle … soit, s’il s’agit de la deuxième hypothèse, on a la générosité d’indiquer aux lectrices, les coordonnées et tarifs du praticien responsable d’un tel résultat.

Ensuite, laisser sortir un numéro affichant « Christiane Taubira femme de l’année » alors que, hormis la bobo-sphère, la majorité des citoyens français lui rendant la monnaie de sa propre détestation envers eux, sait bien que le qualificatif qui lui va comme un gant c’est plutôt : infâme !

Alors, coquille, comme je le laisse entendre par boutade ? Malheureusement non, car Valérie Toranian, la directrice de la rédaction du magazine, explique que « Parce qu’elle a défendu avec courage et éloquence la loi sur le mariage pour tous, parce que son parcours est celui d’une femme qui, jamais, ne baisse les bras et se pose en victime, Christiane Taubira est cette semaine en couverture de Elle« .

« Jamais ne se pose en victime » ??? Ma parole, Madame Toranian n’est pas branchée sur la même longueur d’ondes que les patriotes, qui au contraire pensent que la garde des Sceaux (et sa cour) prend précisément prétexte de sa couleur de peau pour se plaindre et accuser en permanence les Français d’être racistes, alors que l’on se fout totalement des couleurs de peau de qui que ce soit (sauf quand il/elle s’en prend à la Nation française et à ses fondements). Par ailleurs c’est elle qui martèle impunément que « nous » serions les uniques responsables de l’esclavage, et que le colonialisme français est à l’origine de tous les maux des pays miséreux … occultant bassement tous les acquis et réalisations dus à notre présence, ainsi que l’incapacité chronique de beaucoup d’entre eux, de réaliser ou simplement faire perdurer les tangibles apports du colonialisme … se permettant également de revisiter l’Histoire de France, à sa façon afin de la faire concorder avec ses délires malsains.

Le racisme est exécrable, je confirme ; il existe pourtant, je ne le nie pas. Simplement il n’est pas du tout là où le prétendent Christiane Taubira et les bisounours, car leur suprême vilenie est précisément d’occulter qu’actuellement le seul racisme en action est le racisme anti-blancs, dont ils sont les complices par leurs propos mensongers, et la volonté délibérée de pratiquer la politique de l’excuse dès qu’un forfait est commis par un « non blanc » !

Sans adhérer aux propos dépassant la décence et le simple respect d’autrui émis par des personnes, une inconsciente de la teneur de ses propos pour la gamine de 11 ans, ou l’autre révoltée du comportement anormalement haineux de la garde des Sceaux, pour l’élue UMP, je cautionne en revanche tout à fait les propos de Jean-Marie Le Pen, quand il affirme que :

« Elle n’a certainement pas été choisie à cause de son patriotisme, elle est anti-française. Parce qu’elle était indépendantiste, elle voulait chasser la France de la Guyane »,

Puis : « Ce ne sont pas non plus ses talents de juriste qui l’ont fait désigner. Je pense qu’elle a été choisie parce qu’on pensait que sa couleur pourrait lui servir de bouclier quand elle aurait à proposer des choses absolument inacceptables« 

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/jean-marie-le-pen-accuse-taubira-d-etre-anti-francaise-7766952413

Car c’est vrai, tout dans l’attitude arrogante et rigide (sous des sourires factices), et les propos racistes à l’encontre des Français blancs de Métropole, de Madame Taubira, tout témoigne de son inversions des valeurs et des faits. Ses manifestations de racisme et de haine envers les « Français de souche » (« Français de cœur » serait plus juste) sont perceptibles dans le moindre de ses regards, propos, diktats. Alors si quelques esprits, ne pouvant plus supporter ce mépris et cette négation insupportable dérapent verbalement (personne ne lui a jeté de l’acide ou tenté de l’égorger comme cela se pratique dans certaines rues) c’est condamnable mais pourtant bien compréhensif !

Christiane Taubira n’est pas victime d’un supposé racisme envers elle : elle le provoque et le pratique envers la France et les Français.

Par ailleurs, Jean-Marie Mas, un ami très impliqué dans le mouvement LMPT, vient de m’adresser un article du Figaro, donnant un éclairage surprenant sur les façons d’agir de madame la Garde des Sceaux, bien décidée à tout faire plier autour d’elle, y compris en contournant une loi … jugez vous-mêmes ce qu’explique Jean-Marie :

« La GPA (gestation pour autrui) est interdite en France, pour contourner la loi, Taubira a adressé une circulaire aux magistrats leur demandant de ne pas s’opposer aux régularisations d’enfants nés de mères porteuses.

Plusieurs magistrats, dont un greffier de Toulouse ont voulu respecter le code, mal leur en a pris.

Aujourd’hui, un collectif de magistrats, emmené par la manif pour tous, met en accusation cette circulaire et demande son retrait.

Où a-t-on vu qu’un ministre de la justice demande aux juges de ne pas tenir compte des lois en vigueur, au seul motif que celles-ci sont  contraires aux idéaux fantasques de la ministre ? »

www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/20/01016-20131120ARTFIG00555-gpala-circulaire-taubira-attaquee-en-justice.php 

Madame Taubira sera-t-elle aussi susceptible et réagira-t-elle comme Monsieur Boucault, Préfet de Paris qui, nonobstant la « Liberté d’expression » figurant en bonne place dans La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, s’offre le luxe de porter plainte contre moi qui ne suis pas incline à lui baiser les pieds … Je ne sais ?

Ou plutôt si, je sais, mais je prends le risque, compte tenu de mon total irrespect, non pas pour sa fonction, mais pour sa personne, incapable d’assumer sa charge avec sagesse et vraie justice, ni de museler la haine qu’elle voue aux blancs en général, Français en particulier. Je me moque donc de ce qu’elle pourrait penser de mes écrits, et lui disant simplement pour finir :

A mesquine, mesquine et demie !

Josiane Filio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.