Le maire de Montluçon prend ses concitoyens pour des imbéciles

Courrier adressé à M. Daniel Dugléry, maire de Montluçon
Monsieur le Maire,
Je suis profondément choquée et outrée par le projet de mosquée prévu dans votre ville à l’insu de ses habitants, un choc dont vous avez parfaitement conscience d’ailleurs puisque vous n’hésitez pas à détourner de manière éhontée les termes mêmes de sa conception, ce qui démontre bien la gêne coupable qui est la vôtre.
Vous prétendez introduire par la force une construction dans le paysage français pour faire plaisir à une communauté minoritaire qui par ses demandes incessantes manifeste sa volonté ostensible de ne pas s’assimiler à son pays d’accueil. Vous vous rendez coupable de caresser dans le sens du poil une minorité au détriment de la majorité qui, elle, ne souhaite pas l’introduction de ces éléments qui défigurent gravement notre pays, et vous bafouez les règles démocratiques qui voudraient que ce soit à la majorité du peuple de décider. Coupable vous l’êtes également en bafouant allègrement la loi de 1905. Cela fait beaucoup de fautes pour un seul homme.
Votre argument invoquant la fonte de l’objet du délit dans le paysage est totalement insultante vis-à-vis de vos concitoyens que vous considérez à tort comme des crétins incapables de se rendre compte du changement, incapables de remarquer un minaret : mais depuis quand les mosquées se fondent-elles dans le paysage élavérin ?
Vous enfoncez le clou avec cet aveu cynique « si on n’en avait pas parlé, personne n’aurait rien vu »… Oui et si on n’avait pas parlé de Marc Dutroux personne n’aurait rien su non plus ! Ainsi vous pensez qu’un outrage peut être commis sans problème dès l’instant où personne n’en sait rien ?
Vous semblez avoir omis de considérer que de nos jours les nouvelles vont très vite et que tout finit par se savoir et croyez bien que la mosquée de M. Duglery va faire beaucoup parler d’elle, les sites et les blogs vont se charger de faire connaitre votre forfaiture.
Le peuple est en droit de savoir ce qui se trame à son insu, il a le droit de connaitre les traitrises dont il fait l’objet et qui lui bafouent le droit de disposer de son pays selon sa volonté. Nos ancêtres Monsieur, les vôtres aussi, n’ont pas payé de leur vie pour que vous bradiez le pays de leurs enfants et le déshonoriez, vous n’en avez pas le droit. Vous avez été élu pour représenter le peuple, pas pour le spolier de son bien le plus précieux : sa terre.
Cette mosquée et son minaret – que vous osez dénommer hypocritement « surélévation » – n’ont pas lieu d’être. Vous devez savoir qu’en région parisienne il y a un très grand nombre de mosquées et qu’elles ne sont pas remplies, loin de là, mais que par contre les trottoirs le sont tous les vendredis. Vous devez savoir que s’il y a un « minaret-surélévation », à terme il y aura également des appels à la prières 5 fois par jour comme le prévoit la loi islamique : les minarets n’existent que pour cela, à Montluçon cela ne sera qu’une question de temps avant que les appels du muezzin ne retentissent à vos oreilles… Je vous suggère de réfléchir à cette situation rocambolesque et insoutenable qui pourrait bien être la vôtre si vous persistez dans votre projet et qui vous poserait un insoluble problème dont celui-ci n’est que le prémisse.
En espérant vivement que vous reviendrez à la voix de la raison, de la démocratie et du respect de vos concitoyens, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en mes citoyennes salutations.
Caroline Alamachère
Pour contacter M. Dugléry : http://www.mairie-montlucon.fr/infos-pratiques/nous-contacter.html

image_pdfimage_print