1

Le Maire prêchait la guerre économique totale : Poutine a entendu

Bruno Le Maire rêvait d’une guerre économique totale avec Poutine. Il est servi ! Avec nos 3000 milliards de dettes et sans matières premières, Le Maire joue au dur.

Quand un nul en maths (de son propre aveu ) gère les centaines de milliards de Bercy, il ne faut pas s’attendre à des miracles. On a d’ailleurs pu mesurer l’extrême légèreté de ce monsieur dans son propre domaine, face à Zemmour. Ce dernier a donné une magistrale leçon d’économie au ministre, qui ne connaissait aucun chiffre ! Je rappelle aussi qu’en tant que ministre de l’agriculture, Le Maire ne savait même pas combien vaut un hectare !

Le résultat vous le connaissez tous et il se résume en deux lignes :

1) La France est passée en cinq ans du 5e au 7e rang mondial !

2) La dette publique a augmenté de 600 milliards sur le quinquennat, soit 120 milliards par an ou 328 millions par jour !

Oui, vous avez bien lu, Macron et son ministre de l’économie augmentent la dette de 330 millions par jour. Chaque Français s’endette sans le savoir de 5 euros par jour ou de 1800 euros par an !

Pour information, l’armée française est exsangue et manque de tout. Or, 600 milliards, c’est le prix de 85 porte-avions ou de 6000 Rafale. Avec notre immense domaine maritime, le deuxième du monde, il nous faudrait quatre PA, un en Méditerranée, un dans le Pacifique et un dans l’Océan Indien, le quatrième étant en maintenance tournante.

Macron a littéralement perdu les pédales. Il ne maitrise plus rien et va nous détruire.

Les Occidentaux ont d’abord exclu des sanctions envers la Russie, les hydrocarbures et les matières premières essentielles à leurs économies.

Mais au cinquième train de sanctions, Macron attisant sans cesse les braises, Poutine a vu rouge et a décrété : Gaz russe contre roubles ou pas de gaz du tout.

Fanfaronnade ont cru les Européens, sans comprendre que Poutine n’est pas du genre à faire des Poissons d’avril et qu’il a pour habitude de ne pas parler en l’air.

Macron braille qu’un contrat est un contrat et qu’il faut le respecter.

D’accord, mais dans ce cas je lui conseille de dire cela à Biden, à Johnson et à nos amis Australiens, qui ont enterré notre contrat de sous-marins de 53 milliards.

Macron s’est couché devant Biden, il devra maintenant se coucher devant Poutine. C’est la loi du plus fort, contrat ou pas. Il serait temps de le comprendre.

Cela dit, ni Poutine, ni l’UE n’ont intérêt à couper le gaz. Une solution satisfaisante pour tout le monde est dans les tuyaux. Paiement en euros, avec transformation en roubles par Gazprom. A suivre.

Grâce à Macron, le va-t-en-guerre en extase devant Zelensky, les pays d’Afrique vont bientôt pouvoir crever de faim avec une explosion du cours du blé, céréale dont la Russie et l’Ukraine couvrent 30 % des exportations mondiales.

Pousser à la résistance contre l’Ours russe, cela a un prix. Le Maire veut la guerre totale, il pourra donc la faire jusqu’au dernier Africain. Plus les Occidentaux arment l’Ukraine et plus les émeutes de la faim seront terribles, en Afrique et dans certains pays du Moyen-Orient.

Antonio Guterres évoque un « ouragan de famines » ( Figaro )

Nous avons vraiment un gamin à la tête de l’Etat, qui prend Poutine pour le perdreau de l’année et qui joue les gros bras derrière le sénile Biden. Mais Poutine se fout éperdument de l’UE et de l’Amérique, des pays inamicaux qui méprisent et humilient la Russie depuis 30 ans.

D’ailleurs, Macron ne pèse rien dans ce conflit. C’est Erdogan qui prend les négociations en mains. C’est dire l’estime qu’a Poutine pour les 27 et pour Macron en particulier.

La surenchère dans les sanctions et dans l’armement aux Ukrainiens et une folie. Cela augmente les souffrances du peuple ukrainien, qui de toutes façons, perdra cette guerre et devra se résigner à une partition, dont seul Poutine fixera l’ampleur.

Quand Zelensky accuse nos entreprises en Russie de financer les meurtres d’enfants et de femmes, les viols, quand il compare les souffrances de l’Ukraine à la Shoah, il se comporte en fieffé salaud. Mais le pire est de voir avec quelle dévotion l’Occident traite ce saltimbanque corrompu, cité dans les Panama Papers, et qui a laissé son armée perpétrer ses exactions dans le Donbass, contre les populations prorusses. Arrêtons de faire d’un misérable mafieux un héros de guerre.

Cette guerre est le résultat de la politique impérialiste américaine, qui n’a jamais accepté un rapprochement de Moscou avec l’UE, et qui a au contraire, menacé la Russie jusqu’à ses frontières.

Avoir repoussé ce pays chrétien est un crime. L’Amérique est impardonnable, mais la lâcheté des Européens soumis à Washington, l’est tout autant.

Poutine acceptera une base Otan en Ukraine, quand Biden acceptera une base de missiles russes à Cuba.

Conclusion

On aimerait savoir ce que Biden, Macron et Zelensky vont dire au peuple ukrainien quand Poutine va siffler la fin de la récré et amputer l’Ukraine d’une partie de son territoire ( souvenons-nous du Kosovo )

On aimerait savoir ce qu’ils vont dire aux peuples affamés qui n’auront plus de blé pour survivre.

On aimerait savoir ce que Macron dira aux Français, quand notre économie déjà exsangue, va s’effondrer encore davantage, que l’inflation va exploser et que les taux d’emprunt prohibitifs vont nous empêcher de vivre à crédit.

Car l’heure de vérité approche et contrairement aux sornettes des médias, ce n’est certainement pas Poutine qui va capituler le premier.

Les délires de la propagande occidentale n’y changeront rien. C’est reculer pour mieux sauter. Cette guerre aurait dû cesser au bout d’une semaine, en cédant le Donbass à Poutine et en faisant de l’Ukraine un pays neutre.

Ces milliers de morts inutiles, ce sont finalement les Occidentaux qui en sont responsables.

Jacques Guillemain