Le Maire soutient Valls et prend les Français pour des imbéciles

Il est des images d’archives délectables. Dire que les politocards nous prennent pour des imbéciles, c’est bien, le prouver c’est mieux !

Donc Valls est candidat Renaissance dans la 5e circonscription des Français de l’étranger (Espagne, Portugal, Monaco, Andorre). Ça se passe mal, le précédent député LRM, très implanté en Espagne, n’appréciant pas ce parachutage incongru, se maintient. Toutefois, le Franco-Catalan vient de recevoir un soutien de poids, celui de Bruno Le Maire, reministre de l’Économie.
Pour qui a la mémoire courte, ce n’est pas surprenant. Toutefois, pendant des années, les deux hommes ont été des adversaires féroces : Manuel dans un gouvernement de gauche sous Hollande, Bruno dans un gouvernement de droite avec Sarkozy…

Le 26 janvier 2014, une manifestation se déroulait à Paris : “Jour de colère”. Mouvement anti-gouvernemental, il réunissait une partie de l’extrême droite et des opposants au mariage pour tous. Rapidement, des affrontements ont lieu entre manifestants et forces de l’ordre, qui les gazent… Au terme de la manifestation, 250 personnes ont été placées en garde à vue avec une extrême brutalité.

Valls alors ministre de l’Intérieur et sa gestion de la manifestation sont vivement critiqués par l’opposition. Sur le plateau d’I-télé, Bruno Le Maire, député UMP explique : “Manuel Valls a fumé la moquette ! Où est-ce qu’il a vu de dangereux délinquants dans les personnes qui ont défilé hier ? La ficelle est un peu grosse. Alors il se saisit de ce sujet, au lieu de calmer la situation, il attise les braises et je le lui reproche.”

Un an plus tard, Manuel Valls est devenu Premier ministre. Lors des questions au gouvernement de l’Assemblée nationale le 12 mai 2015, Bruno Le Maire interpelle Manuel Valls sur le projet de réforme du collège, dont il demande le retrait. Pour réponse, le Premier ministre répliquera vertement, fustigeant notamment son action lors son passage au gouvernement Sarkozy.

Dans cette vidéo ci-dessous vous retrouverez ces différentes séquences mais surtout vous pourrez admirer le si fiable Bruno le Maire évoquer le bilan de Manuel, en louant ses “qualités d’homme d’État”. Il commence par rappeler que l’actuel candidat aux législatives a été un ministre de l’Intérieur (2012-2014) “particulièrement attaché à la défense de la République, avant de saluer son action en tant que Premier ministre (2014-2016), etc.

Nous disposons d’images similaires de Le Maire critiquant vivement Macron « homme sans projet », mi-février 20217… Et il en est beaucoup d’autres. Le Maire n’est pas le seul de cette engeance. Citer tous les traîtres et les menteurs serait fastidieux. Le dernier prototype du genre étant l’ineffable Damien Abad, bientôt suivi par quelques autres, dont probablement Robert Ménard.

S’il est impossible de penser tous ces minables amnésiques, ils nous prouvent combien ils ne craignent pas le ridicule, sont sans foi ni loi et de très lamentables politocards.

Le 27 mai, Le Maire est allé soutenir des candidats dans la Loire : Quentin Bataillon (1re circonscription), de Jean-Michel Mis, député sortant (2e circonscription) et Shannon Seban (4e circonscription), ce qui est édifiant quant à la valeur de ce trio.

Daphné Rigobert

Le Maire louant Valls…

https://www.youtube.com/watch?v=uxv10Urhv1o

Le Maire critiquant Macron…

https://www.youtube.com/watch?v=zbdxFZb2h0M

image_pdfimage_print
6
1

4 Commentaires

  1. Pardon mais où est l’intrigue ? on le sait que les ‘zélites’ corrompues nous méprisent ! souvent après une ‘élection’ qui les a vu rejeté par 70% des inscrits… Vous laissez faire vous êtes des moutons !

  2. il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis; lemaire et valls sont des génies!

  3. Les journalistes ont bien du mérite à prendre au sérieux de telles marionnettes !!Mais étant payés pour faire ce job, seule leur conscience est en cause..
    En revanche le simple citoyen n’a « rien à cirer » des indignations, des louanges, et des états d’âme évolutifs de ces comédiens professionnels que sont les carriéristes politiques. Pour raison garder,laissons les jouer à « qui perd gagne » sans nous en émouvoir.

  4. Lemaire et valls deux belles pourritures.
    En plus valls n’est pas français ,qu’il retourne dans son pays faire de la politique ce pourri, n’a rien à faire sur le sol français.
    Tout comme aïcha hidalgo.
    Vraiment c… ces français !

Les commentaires sont fermés.