Le maire UMP de Montluçon : cachez ce minaret que je ne saurais voir !


Décidément il nous faut remercier et féliciter vivement le journal La Montagne et surtout ses journalistes qui ont fait –cela devient suffisamment rare pour être signalé- un véritable travail d’investigation. Après avoir publié le 14 août un entretien  avec Aziz Lamachi, Président d’une association de musulmans ayant obtenu un permis de construire pour une mosquée avec minaret d’où aurait lieu l’appel à la prière, ils publient le 18 août une interview du maire de Montluçon qui s’était fendu d’un communiqué démentant toute autorisation donnée et pour un minaret et  pour l’appel à la prière   devant la levée de boucliers partout en France à partir de nos articles sur le sujet
Certains de nos lecteurs, naïfs, étaient marris de cette erreur et nous demandaient même à l’avenir de vérifier nos informations auprès des mairies. Nous étions beaucoup plus dubitatifs, devant la mention du permis de construire et même du nom de l’architecte choisi pour le minaret ainsi que devant l’assurance dont les propos de monsieur Lamachi témoignaient et nous nous demandions « Qui ment ? « , les responsables de Résistance républicaine Auvergne et Limousin étant chargés d’aller examiner ce permis de construire…
Ils n’en ont pas eu le temps, les journalistes de La Montagne ayant fait un beau travail.
En effet, non seulement ils sont allés consulter le permis de construire et rappellent que, contrairement aux assertions de monsieur  Dugléry, le maire de Montluçon :  » La note explicative du dossier de l’architecte précise pourtant que : « le projet consistera à fermer l’auvent existant et à construire un minaret sur la façade principale» »  mais ils nous livrent le numéro de Tartuffe pitoyable que joue le maire qui ose affirmer sans rougir qu’il a accepté une « surévélation » mais qu’il ne voulait pas que l’on emploie le mot « minaret ».
Pourquoi donc,  monsieur le Maire ? Qu’on l’appelle surélévation ou minaret, il s’agit toujours d’une caractéristique de mosquée et le mot ne change rien  à l’affaire. Et un minaret, baptisé hypocritement surélévation pour mieux tromper vos administrés et la France entière qui a découvert votre forfait, cela sert à appeler à la prière, comme l’a rappelé celui qui, de toutes évidences, a été votre interlocuteur…
Un forfait ? Tromper vos administrés ? Les mots sont durs ?
Hélas non, monsieur le Maire, vous vous êtes vendu tout seul avec un cynisme effrayant : « si on n’en avait pas parlé, personne n’aurait rien vu ».
Ainsi, le minaret-surélévation ayant paraît-il été réduit de 15 à 9 m était-il censé se fondre dans le paysage au point de ne pas être remarqué des passants…
Quel est le but de cette dissimulation, monsieur le Maire ? Habituer vos administrés à considérer les minarets comme faisant partie du paysage normal de l’Allier ? Les amener peu à peu à trouver normal que des appels à la prière soient lancés du haut de la « surélévation » ?
 
Pressé de trouver un bouc émissaire dans un premier temps, le maire avait désavoué le responsable de l’association, n’hésitant pas à affirmer que des rivalités avec l’autre association musulmane pourraient expliquer ses propos mais… chassez le naturel, il revient au galop.  Aziz Lamachi a lui aussi oublié que « la petite tour » qui accompagne les mosquées s’appelle un minaret et il est prêt, comme le maire, à discuter… à nouveau.
A la place des Montluçonnais, je me méfierais. Le pire pourrait bien être à venir… Je les invite à décortiquer, comme le Conseil Municipal dont on se demande quel rôle il a joué et jouera dans la transformation de Montluçon en Montluçon les Deux Mosquées, les prochains compte-rendus des conseils municipaux.
Qu’ils n’oublient pas : plus de minaret, seulement des tours ou surélévations. Exactement comme les Carrefour ou Casino, ayant compris que les produits halal commençaient à avoir mauvaise presse font de la publicité    pour les spécialités « exotiques » ou « d’Orient »…
Bientôt, sans doute, ne trouvera-t-on plus le mot « mosquée » remplacé par « édifice de culte », histoire de faire prendre aux Français des vessies pour des lanternes.
Enfin, histoire d’essayer. Nous veillons au grain, et nous sommes de plus en plus nombreux. Une véritable armée de Résistants qui ne laissera rien passer aux traîtres de l’UMPS qui veulent nous imposer un système totalitaire contraire à nos valeurs et à notre histoire, l’islam.
Christine Tasin
Résistance républicaine

image_pdf
0
0