Le mariage temporaire musulman n’est-il pas une prostitution déguisée?

MuzzCoran.png

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux.
« Et parmi les femmes, les dames qui ont un mari, sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d’Allah sur vous ! À part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant vos biens et en concluant un mariage, non en débauchés. Puis de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluiez un accord quelconque entre vous après la fixation du muhr. Car Allah est certes Omniscient et Sage. » sourate 4 verset 24.

Le mot mahr signifie prix. Dans Tafsir d’Ibn Kattir (un savant et historien musulman d’origine kurde, traditionaliste né en 1301 de l’ère chrétienne et mort en 1373 en Syrie, élève d’Ibn Taymiyyah, un rigoriste islamique dont s’inspire actuellement Daesh-État islamique), le mahr peut être une somme d’argent, une bague ou à la limite une poignée de céréales, de dattes et le cas échéant le marié s’engage à apprendre à la mariée un verset coranique ou à faire ses ablutions.

Par le verset 24 du chapitre 4 du Coran, Allah a institué le mariage temporaire de jouissance et de plaisir (Zawâjaz Mut’a) qui est conforté par le verset 87 de la sourate 5.
« Ô les croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu’Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez. Allah, en vérité, n’aime pas les transgresseurs. »

Le mariage temporaire ou le mariage de jouissance et de plaisir (Zawâjaz-Mut’a) est une union entre un homme et une femme dont la durée peut s’étaler de cinq minutes à un temps indéterminé, selon les besoins de l’homme, car c’est à lui que revient le droit de fixer la période ce mariage selon son appétit sexuel du moment.
Ce mariage doit être déclaré devant un dignitaire religieux (imam ou mollah) avant sa consommation pour avoir la bénédiction d’Allah et de son Émissaire Mahomet.
Ce mariage temporaire est une forme de prostitution qui ne dit pas son nom.

La majorité des exégètes islamiques estiment que le mariage temporaire (de plaisir) fut autorisé à l’époque du Prophète. Pour les chiites, il est toujours d’actualité, car il n’a pas été abrogé par un verset selon le principe de maskh oua mansoukh (versets abrogeants et abrogés) et encore moins par un hadith authentifié, contrairement aux sunnites qui prétendent que le deuxième Calife ‘bien guidé’ Omar l’a interdit.
Selon les règles islamiques de ce mariage, une femme peut épouser un homme, en précisant la dot et la durée de leur mariage à condition qu’il n’y ait pas d’obstacle à l’épouser. Par conséquent, il ne déroge pas à l’esprit de la charia et il est toujours d’actualité.

Un tel mariage est interdit quand la femme est en période d’attente après un divorce (trois mois, c’est-à-dire à sa troisième menstruation après son divorce, elle sera alors libre de se remarier). Ce mariage est également prohibé dans le cas d’un inceste (l’interdiction des pratiques sexuelles entre individus de parenté proche avec qui cette relation est illicite ; cela comprend également les frères et sœurs de lait).

D’après les sources sunnites et chiites, à l’époque du Prophète et d’Abu Bakr, les musulmans pratiquaient le mariage temporaire et même pendant les premières années du Calife Omar al-Khattab,  qui décida de l’interdire par la suite en annonçant qu’il lapiderait ceux qui continueraient à le faire.
Mais cette narration des sunnites ne tient pas la route, car le Calife Omar ne peut pas se substituer à Allah et
encore moins à son prophète.
Voici quelques histoires du mariage de plaisir (ou prostitution légalisée religieusement) rapportées par les exégètes de l’islam.
D’après Jâber : Amr b. Hurayth vint de Koufa à Médine et fit un mariage temporaire avec une esclave libérée. Celle-ci tomba enceinte. On l’emmena auprès de Omar et il lui demanda comment est-elle tombée enceinte ? Elle répondit :
« J’ai fait un mariage temporaire avec Amr b. Hurayht ».
Le Calife Omar appela Amr b. Hurayth et lui dit :
« Pourquoi n’as-tu pas épousé une autre femme ? ». D’après certains savants islamiques sunnites, cette question d’Omar Ibn Khattab fut le début de l’interdiction du mariage temporaire.

Mohammad b. Aswad b. Khalaf rapporte :
« Amr b. Hawshab fit un mariage temporaire avec une fille de la tribu de Bani Âmir. Elle tomba enceinte et le Calife Omar fut informé de la nouvelle. Ce dernier appela la fille et lui demanda ce qui s’était passé. Elle lui raconta qu’elle avait fait un mariage temporaire avec Amr b. Hawshab. Le deuxième Calife monta en chaire, fit un discours en disant :
« Pourquoi certains hommes font le mariage temporaire sans prendre un témoin juste et sans le citer ? ».
D’après Tirmidhi :
« Un homme de Cham interrogea le fils de Omar Ibn Khattab, sur le mariage temporaire.
Il lui répondit :
« Ce mariage est autorisé ».
L’homme lui dit :
« Mais ton père l’a interdit ».
Ibn Umar lui répondit :
« Si le Prophète l’autorise et mon père l’interdit, doit-on laisser la sunna du Prophète et obéir à mon père ? ».
Ces récits prouvent que le Calife « bien guidé » Omar ne l’a pas interdit religieusement. Néanmoins, il pensait que ce genre de mariage poserait beaucoup de problème dans la communauté islamique, alors il décida de le déclarer illicite en contradiction avec les lois d’Allah.
Sa démarche est contraire à l’islam. Il a désobéi à Allah et Son prophète. Bizarre !

L’opinion des exégètes sunnites :
Zamakhshari a dit dans son livre du Tafsir (exégèse du Coran) :
« D’après Ibn Abbas, ce verset fait partie des versets explicites (sans équivoque, solide, Muhkam) ».]
Meybudi a dit dans son livre Kashf Al-Asrârwa Udda Al-Abrâr :
« D’après Hassan El Mujâhid, ce verset fait partie des versets explicites (Muhkam) ».
Tha’labi a dit dans son livre Al-Kashfwa Al-Bayan An Tafsir Al-Qur’ân :
D’après l’imam Ali, le quatrième Calife « bien guidé » le verset 24 de la sourate 4 n’a pas été abrogé.
Selon les exégètes chiites, le verset 24 de la sourate 4 prouve que le mariage temporaire est autorisé.
D’après ces derniers, le mot « Al-Mut’â (Jouissance) » a pour racine le verbe « istamtaä (jouir) » et dans ce verset, il signifie un mariage de plaisir temporaire. Le verbe istamtaä fut utilisé plusieurs fois par le Prophète et ses compagnons.

La majorité des savants sunnites croient que ce verset fut abrogé à l’époque du Prophète. Mais aucun hadith fiable ne le confirme. C’est le trou noir.
Certains pensent que le verset instituant le mariage temporaire fut abrogé par un verset de la sourate 65 (divorce- At-Talaq, verset 1), alors que dans le mariage temporaire il n’y a pas de divorce. C’est une vaine tentative pour cacher cette prostitution inscrite dans le Coran.
Enfin, ce qui est sûr, c’est que ce mariage était autorisé à l’époque du Prophète, mais il n’y a aucun verset coranique qui l’avait abrogé. Résultat des courses : il reste halal jusqu’à nos jours et c’est pour cette raison qu’il reste répandu dans le monde chiite.

D’après Sahih Muslim, Sahih Bukhari, Musanaf Ibn Abi Shayba et Musnad Ahmad Ibn Hanbal, Abdallah Ibn Messaoud a dit: « Nous faisions le combat avec le Prophète, alors que nous n’avions pas d’épouse. Nous lui avons demandé :    « Pouvons-nous faire une castration ? » Le Prophète nous l’a interdite et nous a autorisés à épouser les femmes et faire un mariage temporaire en leur accordant une dot ».
D’après Ahmad b. Hanbal, Abi Saîd Al-Khudri, un compagnon de l’Apôtre d’Allah, a dit : « À l’époque du Prophète, on faisait le mariage temporaire et on donnait souvent des vêtement comme dot ».

Selon Musannaf Abd Al-Razzaq, Jabir b. Abd Allah a dit : « On faisait tous le mariage temporaire à l’époque du Prophète et d’Abu Bakr, en donnant de la farine et des dattes comme dot ; jusqu’à ce que Omar Ibn Khattab l’a interdit à cause de ce que Amru b. Harith avait commis ».
Et pour contourner cette abrogation décidé par le deuxième Calife « bien guidé », les exégètes sunnites ont inventé le mariage misiyar et le mariage orfi qui sont des dérivés du mariage de jouissance.
Le mariage misiyar (appelé aussi mariage de voyage) est un mariage où la femme n’a aucun droit sur le mari qui est dispensé de subvenir à ses besoins. Ils peuvent vivre séparer la durée de ce mariage qui peut être rompu à tout moment sans explication.
Le mariage orfi est un mariage qui n’engage ni le mari ni l’épouse. C’est un concubinage qui peut être annulé à tout moment puisqu’il n’est pas officiel. C’est un mariage caché.

Selon les savants de l’islam chiite, le verset 24 de la sourate 4 prouve que le mariage temporaire (jouissance) est valable et qu’il n’y a pas lieu de le remettre en cause.
On demanda à l’imam Sadiq sur le mariage temporaire. Pour toute réponse, l’imam récita le verset 24 de la sourate 4- An-Nisa. Il ajouta également que : « L’imam Ali avait dit plusieurs fois, si Umar n’avait pas interdit le mariage temporaire, seuls les égarés commettraient la fornication ».

Abu Hanifa questionna l’imam Sadiq sur le mariage temporaire. L’imam lui répondit : « Gloire à Allah, n’as-tu pas lu le Livre de Dieu qui dit : [il cita le verset 24 de la sourate An-Nisa]? » Abu Hanifa répondit : « Par Allah, c’est comme si je n’avais jamais lu ce verset ! ».

Abdallah b. Umar Al-Laythi vint auprès de l’imam Baqir et lui dit : « Quel est ton avis sur le mariage temporaire ? L’imam lui répondit « Allah l’a autorisé dans le Coran et le Prophète dans sa sunna. Il restera alors licite à jamais ».

Les conditions du mariage temporaire :
La femme doit dire : je me marie avec toi pendant la durée qu’on a précisée et la dot qu’on a fixée. Et l’homme doit dire : j’accepte.
Chacun d’entre eux peut mettre des conditions pour ce mariage (concernant le temps, l’endroit, les limites de leur relation etc.).

Selon la majorité des jurisconsultes (fuqaha), un musulman peut faire ce mariage avec une femme musulmane ou une femme qui fait partie des gens du Livre (juifs, chrétiens et mandéens (sabéens)). Mais une femme musulmane n’a pas le droit de conclure un mariage temporaire avec les gens du Livre.
Certains jurisconsultes (fuqaha) considèrent qu’une fille vierge ne peut pas effectuer ce mariage sans la permission de son père (wali-tuteur) mais certains d’autres l’autorisent.

Dès que le contrat d’un tel mariage est formulé, la femme a le droit de demander la moitié de sa dot. Mais elle ne peut demander la dot entière qu’après avoir consommé le mariage.
Dans ce type de mariage, il n’y a pas de divorce. Si l’homme veut l’annuler avant le temps précis ou avant la consommation du mariage, il le peut, toutefois il doit lui accorder sa dot.

Muhammad Husayn Kashif Al-Ghitâ (1877-1954 à Najaf Irak, juriste conférencier chiite) avait justifié le mariage de plaisir en déclarant :
« L’islam a proposé une solution pour les besoins sexuels des gens qui n’ont pas les moyens pour faire un mariage permanent. Ils peuvent alors faire un mariage temporaire qui est considéré comme un véritable mariage et qui n’a pas besoin de beaucoup de moyens… Ce mariage est un moyen pour éviter les relations sexuelles illégitimes et qui est capable d’effacer beaucoup de perversités dans la société ».

Et pourtant, les musulmans ne cessent pas de radoter que les mécréants sont des pervers, sans morale.
Alors doit-on continuer à les croire après avoir lu le verset 24 de la sourate 4?

Hamdane Ammar

image_pdfimage_print
12

29 Commentaires

  1. Ce que je trouve profondément choquant, c’est que cette coutume certainement pré-islamique a été « habillée » du manteau de la religion pour permettre aux hommes d’assouvir leurs bas instincts…

    La sauvagerie primitive du monde arabe est la preuve que ces gens se montrent incapables, sauf trop rares exceptions, de sortir de leur bestialité !

    • Pas faux. « En même temps » l’anglicanisme a été inventé par Henry VIII à cause de ses frasques et de ses problèmes avec la papauté.

  2. On s’en fout de vos leçons de coran. On reconnaît l’arbre à ses fruits. On n’a pas besoin de devenir islamologue pour dire « Islam dehors ! ».

  3. je me demande encore comment une femme peut se dire musulmane! sauf si elle est illettrée ou masochiste

    • Il est très possible que dans le monde la plupart des musulmans (surtout de « genre » féminin) soient encore illettrés.
      Une musulmane avec qui j’ai travaillé, qui n’était pourtant pas illettrée m’assurait que sur Terre il y avait davantage de salopes que de salauds.

      • Oh là là ! Ça ne va pas plaire à Sardine Ruisseau et Alice Coupefaim tout ça…..va t on seulement les entendre ces deux pétasses ???….pas sûr du tout.

  4. Vous avez découvert que l’eau mouille , c’est bien !
    Après cela , vous apprendrez que le soleil brûle , comme en son temps Daesh ….

    • Cher Monsieur, que cela vous plaise ou non, c’est grâce à des gens comme moi, au péril de leur vie, qu’ils vous ont réveillés de vos endormissements que vos politiques et vos journalistes vous ont administrés depuis des décennies. Et malgré cela, l’islam est en train de vous coloniser. Et ça, on peut le constater de visu.
      Alors arrêtez de vous prendre pour le centre du monde.

      • Exactement. Il faut connaître son ennemi, mieux on le connait, plus on a de chance de l’éliminer. Tous les dirigeants occidentaux, les journalistes et même les dirigeants ecclésiastiques encensent et mentent éhontément à propos de l’islam. Ils peuvent le faire et avec succès car, ici, quasiment personne n’a lu le coran d’une part et d’autre part, les 14 siècles d’histoire de l’islam, sa propagation, ne semble intéresser personne, ce qui est fort regrettable car l’histoire nous apprend beaucoup…donc merci pour tous renseignements !!!

      • Vous m’avez bien fait rigoler avec votre commentaire de mon commentaire :
        « …grâce a des gens comme moi (Hamdane Amar… »,
        Et c’est moi que vous interpellez avec votre conclusion hilarante : « arrêtez de vous prendre pour le centre du monde ! ».
        Vous auriez du vous appeler Modeste ! Je vous suggère de choisir ce prénom à l’avenir ; il vous va bien.

        Pour le reste, je n’ai jamais laissé un musulman s’approcher de mes terres.
        Pour être clair, je ne laisserai pas un musulman promener mes mygales si j’en avais. J’aurais trop peur qu’ils les empoisonnent avec leur respiration.

      • Oui il est en train….mais un train ça peut dérailler ! Ceci étant dit votre article est très intéressant et instructif.

      • Bien dit, mais hélas vous ne rendrez jamais intelligent les imbéciles, ceux avec un Q.I proche de 80

    • Heureusement qu’il y a des hommes instruits et courageux pour dénoncer le traitement injuste et honteux réservé aux femmes par la doctrine rétrograde que présente le coran! Il est moins facile maintenant de les exploiter.
      Quant aux « mariages » d’un jour ou d’une heure, c’est à mon avis une sorte de prostitution des plus avilissantes par l’hypocrisie qu’elle sanctifie.

  5. Merci Hamdane Ammar car les occidentaux, en fait, ne connaissent rien de l’islam et croient les mensonges que racontent politiques, journalistes et même les religieux chrétiens. Personne, ou presque, n’a lu le coran qui est pourtant le « mode d’emploi » de l’islam et dont la lecture est ô combien révélatrice de ce qu’est ce système totalitaire déguisé en religion.

    • Les chrétiens d’orient qui subissent depuis des siècles l’intolérance haineuse et la violence criminelle des musulmans, nous préviennent depuis des décennies… mais les chrétiens occidentaux sont sourds et aveugles, et c’est encore pire aujourd’hui avec Farid François, le grand mufti du Vatican !

  6. L’absurdité de l’abrogation prouve que le coran n’est que les élucubrations d’un bédouin ignare et pervers. La parole d’Allah est censée être parfaite, donc il ne peut s’être contredit, un verset parfait ne peut pas être amélioré, et s’il donne un verset semblable, Allah radote ! Muhammad ne respectait même pas les lois qu’il inventait : il a épousé de force Safiya après avoir tué le jour même son mari et toute sa famille : il aurait dû attendre trois mois.

    • le coran ne peut être modifié nous dit on, or, quand on lit la charia, notamment le passage concernant uriner et déféquer, il est précisé qu’il faut utiliser 3 petites pierres plates aux bords non coupants (encore heureux) pour s’essuyer et les placer ensuite de façon à ce que l’on sache qu’elles ont déjà été utilisées. Sachant qu’aujourd’hui, personne ou presque ne va dans les feuillées, on a ajouté un texte sur les toilettes, y entrer par le pied gauche, dire la prière de protection contre les djins, faire son affaire, se laver avec la main gauche en faisant attention de ne pas verser une goutte d’urine sur le vêtement, dire la prière de remerciement pour la protection et sortir du pied droit. Donc, quand on veut moderniser, on le peut.

      • Est ce que pour péter il y a aussi un protocole ?…..🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳😛😛😛😛😛😛

        • Une 2° blague est « Google est votre ami », une 3° que ce n’est (souvent) pas une blague, sur « ces sujets »!

        • CHOUAN D APRES UN VOISIN MUSULMAN, si tu pètes pendant les prieres, tu dois toutes les refaire depuis le début

          • Bonjour pour celui qui est juste derrière 🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳😅😅😅😅😅😅😅

  7. quel cerveau humain ,sain ,intelligent, équilibré , généreux ,peut inventer et pratiquer de telles façons d’etre ?? et dire que les « zélites  » promotionnent ces gens … il est vrai qu’ils détestent le peuple et le méprise

  8. En Iran Khomeiny a edicter que pour en finir avec l’homosexualite, il fallait que dans un couple l, un change de sexe, alors l’Iran a un nombre important de cliniques specialisees pour le changement de sexe. Mais pas si simple, le couple s’entendait bien, quand du meme sexe, apres cela va rarement bien. Alors pour celui celle, qui a change de sexe c’est suicide ou mariage temporaire=prostitution !

  9. Une photo qui reflète bien ce que sont ces gens sur le plan psychologique : des obscurantistes hystériques endoctrinés depuis la petite enfance, paranos, vindicatifs, arriérés cognitivement et psychiquement. Les occidentaux eux mêmes à 80 % enfermés dans leur univers de surconsommation et de jouissance addictive, qui sont en déficit de valeurs spirituelles et de compréhension psychologique, n’ont pas encore compris qu’une partie de l’humanité est restée figée dans un archaîsme idéologique qui se pense de source spirituelle, et qui n’est que pathologie mentale et psychique.
    Ces 2 tendances paradoxales totalement incompatibles, se retrouvent de plus en plus mêlées, et ne pourront apporter que désolation, violence et souffrance, du fait des migrations et de l’immigration continue qui en sont les vecteurs de propagation.

  10. Mahomet était un obsédé sexuel. Il suffit de lire la Sounna pour le constater!

  11. C’est cela la religion musulmane. Il est possible de tenir les discours les plus scandaleux, les plus contraires à la morale de ladite religion, à condition de les faire précéder de phrases telles que : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux ». puis d’ émailler le texte de quelques « Prescription d’Allah sur vous » ! ou encore de « Car Allah est certes Omniscient et Sage » et le tour est joué. On peut ainsi faire passer n’importe quoi, légitimer l’inacceptable. Ce qui normalement devrait être inacceptable.

Les commentaires sont fermés.