Le marquis en vacances

(À la manière de Pierre Corneille. C’est ma façon de dire que les longs discours filandreux du marquis de Morveux d’Enarque me font…bailler… aux corneilles.)

(Le décor : nous sommes en été. En T-shirt et bermuda, le jeune marquis de Morveux d’Enarque, de fort méchante humeur, arpente les couloirs du fort de Brégançon, suivi par le chien Némo qui lui renifle l’arrière-train…)

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô fichue pandémie !
Que faut-il inventer pour calmer le pays ?
Plus personne ne croit mes discours enflammés,
Invitant le bon peuple à se faire vacciner.
Ces poses théâtrales que mes ministres admirent,
Cet art du compromis, ce talent à mentir,
Qui me valaient jadis la une des médias,
Sont réduits à néant par ce virus chinois.

Dire que dans ce fortin me voilà enfermé,
Avec mon chien Némo et ma vieille mousmée.
Je ne supporte plus cette antique blondasse,
Que le poids des années a rendu bien fadasse.
Certes je lui sais gré de m’avoir déniaisé,
Et appris, au théâtre, les belles envolées,
Mais est-ce une raison pour partager mon lit
Avec ce vieux tableau qui ressemble à « E.T. » ?

Le haut rang que j’occupe et que beaucoup m’envient,
Devait me préserver de bien des avanies.
Je me rêvais heureux, épanoui, adulé :
Une vie de nabab – grand bourgeois ou banquier –
Or, depuis trois ans, tout foire autour de moi,
Le pays me déteste, un peu plus chaque mois.
Et je dois supporter, en plus de ce virus,
La grave incompétence de tous nos Diafoirus.

Or donc, je n’en puis plus, ça ne peut plus durer,
Il me faut derechef un autre os à ronger.
Je m’en vais sur le champ écrire un baratin,
Avec des trémolos, comme il plaît aux crétins.
Les gueux tirent le nez pour se faire vacciner.
Après tout, je m’en moque, ils peuvent tous crever !
Je vais leur annoncer, tout de go, dans l’instant
Que l’on va accueillir quelques milliers d’Afghans.

J’imagine déjà la tête des « sans-dents »
Qui se verront demain livrés aux talibans.
Peut-être ces abrutis, ramassis de minus,
Comprendront qu’il y a pire que ce foutu virus.
Et que finalement, à bien y réfléchir,
Un régime islamiste pourrait être bien pire.
Car moi, de mon côté, je n’ai pas d’états d’âme :
Car je suis prêt, dès demain, à choisir l’islam.

En « maître des horloges », j’ai ici tous les droits,
Et y compris celui de faire… n’importe quoi.
Sans trop de convictions, changeant au gré du vent,
Je reste le champion du « Et en même temps ».
Pour moi ce qui importe, c’est ma réélection
Je déteste ce peuple pétri de traditions.
Et ce serait demain, pour moi, un moindre mal,
Que de voir tous ces cons vaccinés… au « halal ».

(Il sort en ondulant des hanches, tel un mariolet de cour, pour aller sur-le-champ téléphoner à Angela Merkel et à Joe Biden pour leur proposer Dieu sait quel accord, qu’ils refuseront …
Le chien Némo en profite pour pisser sur la moquette… ce qui prouve qu’il y en a au moins un des deux qui sait ce qu’il fait…).

Cédric de Valfrancisque

 

image_pdf
1
0

18 Commentaires

  1. Quand il fait la gueule, quand il est de mauvais poil, c’est qu’il a dû remplir le devoir conjugal. C’est vrai que ce doit être éprouvant…

  2. Sa grand-mère lui talque les fesses tous les soirs avant de le mettre au lit.

  3. film l homme qui voulut etre roi d apres une nouvelle de kipling 1888 la cite est souterraine temple louristan kafiristan royaume de bactriane

  4. pauvres afghans venir au KAFIRISTAN comme chez eux des sauvages buvant du vin et paiens comme leurs ancetres les grecs illyriens 1200 ans de combat pays interdit sous peine de finir en pieces detachees attaques par les demons masques du louristan DE 622 A 1896 pour les convaincre d etre musulmans certains sont partis voir kalash et histoire du kafiristan afghan en 1897 histoire de dracula le dragon a tete de loup parti en europe voir video sur les peuples indo aryens pre islamiques afghans et legende de la ville temple cachee dans la montagne peuplee de demons KIPLING film

  5. Joliment troussé! Bel humour et mauvaise humeur y font bon menage.Vive la Republique des Lettres! A bas la république des traîtres!

  6. avez vous remarqué que monsieur µ s’adressant à des djeunes, portait un t-shirt mais pas de casquette à la visière sur la nuque, même pas de capuche non plus !
    les conseillers en com sont bien peu inventifs

  7. Je me suis régalée à réciter tout haut ! C’est excellent … FÉLICITATIONS !

  8. Très beau, vraiment (avec une mention spéciale pour le passage sur Brigitte).

Les commentaires sont fermés.