Le masque est inutile, on a la chloroquine : traduction des 5 médecins censurés

Publié le 3 août 2020 - par - 8 commentaires - 3 327 vues

Le masque est inutile, on a la chloroquine : traduction des interventions des 5 médecins de la video censurée

Nous vous avons présenté LA vidéo sulfureuse sur l’hydroxychloroquine censurée sur les réseaux sociaux ainsi que sur les comptes de ceux qui la font circuler.

https://resistancerepublicaine.com/2020/07/31/en-censurant-trump-et-la-video-pro-chloroquine-twitter-avoue-le-covid-est-bien-un-complot-mondial/

Nous vous annoncions la traduction en français, la voici ci-dessous, opérée par Rochefortaise, encore mille mercis à elle pour ce travail de Romain.

La vidéo en anglais :

https://www.bitchute.com/video/N1tssUrXnA6G/

Faites tourner la traduction, tout ou en partie sur les réseaux sociaux ! Imprimez cette traduction, mettez-la dans les boîtes aux lettres !

Des médecins américains s’élèvent contre la désinformation sur le Covid lors d’une conférence de presse au Capitole

Pour voir leur groupe Facebook de Résistants c’est ici.

Premier intervenant :

Les enfants sont globalement peu atteints par le virus, très faible pourcentage et asymptomatiques. Ils supportent en général bien la maladie et ne la transmettent ni à leurs parents ni à leurs professeurs. La maladie concerne les personnes plus âgées. Il faut que les enfants retournent à l’école. C’est la grande question actuellement. Il faut normalier la vie des enfants en les envoyant à l’école. Nous sommes tous pour des mesures de sécurité, l’important est d’agir avec l’aide la science et ne pas avoir peur. Ce qui empêche le retour à l’école des nos enfants, ce n’est pas la science, ce sont les syndicats de professeurs, toutes les associations de professeurs qui exigent de l’argent. En Californie, ils demandent du matériel de protection mais aussi à ne plus financer la police. Quel est le rapport ? Ils demandent aussi la fermeture des écoles privées. Finalement, ce qui empêche le retour à l’école des enfants, ce sont des adultes qui ne voient que leurs intérêts.

Second intervenant : Docteur Stella Emmanuel, originaire du Nigeria.

Je suis médecin urgentiste à Houston. J’ai fait mes études au Nigeria où j’ai traité des malades de la malaria avec la chloroquine, produit auquel je suis habituée. J’ai traité plus de 350 malades du Covid, des gens avec du diabète, de la tension, de l’asthme,le plus âgé a 92 ans, je leur ai donné de la chloroquine, du zinc et de l’azithromycine et pas un seul de mes patients n’a succombé. Et surtout, je prends de la chloroquine et je l’ai prescrite au personnel médical et au médecins autour de moi. Ce produit a un effet prophylactique si donné en prévention. Nous voyons une quinzaine de malades par jour, nous traitons les problèmes respiratoires. Nous portons des masques chirurgicaux et personne n’est tombé malade.

Je suis ici à Washington pour dire que personne n’a besoin de mourir. J’ai retrouvé une étude de 2005 du NIH qui démontre que l’hydroxychloroquine fonctionne contre la maladie. Et je me demande qui est derrière ces gens qui disent que ce traitement n’a pas d’effet sur la maladie. On va pas me dire qu’une étude faite sur 20 ou 30 malades sur lesquels cela n’a pas marché est plus valable que les résultats sur mes 350 malades guéris.

Je suis venue vous dire qu’il y a un traitement contre le virus : l’hydroxychloroquine, le zinc et l’azithromycine. Il n’y pas besoin de masques, de confinement, il y a un soin préventif et un traitement. Et tous ces faux médecins qui vous disent, il faut des essais en double aveugle, moi, je suis un vrai médecin, dites-moi, docteur Gupta (spécialiste, sur CNN) avez-vous vu un vrai malade du Covid ? Avez-vous eu un malade que vous avez traité à l’hydroxychloroquine et qui est mort de maladie cardiaque ? Je vois tous les jours des malades morts de peur qui font des kilomètres pour venir me voir parce que des médecins urgentistes au Texas ne veulent pas prescrire, je vous le dis à tous, vous êtes comme les bons Allemands qui ont vu les Juifs mourir sans élever la voix. On me menace, cela m’est égal, je ne vais pas laisser des Américains mourir. Et tous les médecins qui attendent les résultats des études en double aveugle, des data, quand on est mort, on ne revient pas pour discuter de telle étude ou de telle autre étude. Je vous le dis à tous, on n’est pas obligé de mourir !

Une jeune femme prend la parole pour rappeler que le docteur Stella Emmanuel est nommée « la Guerrière » !

Puis elle évoque une étude en virologie faite sur les conséquences respiratoires du SRAS par le NIH en 2005 (dont le docteur Fauci était le directeur) qui montre que l’hydroxychloroquine est un traitement, c’était il y a 15 ans, cela fonctionnait contre un virus très proche du virus actuel.

Troisième intervenant : Docteur Erikson

Je vais parler des effets du confinement, pas seulement des effets financiers. Le confinement a des effets sur la santé publique, augmentation de 600 % des appels sur les hotlines de prévention du suicide, les appels pour abus, ce sont les conséquences du confinement sur la santé de la population. En prévision d’un second pique de la maladie, réfléchissons à un plan « durable ». Qu’est-ce qui peut être « durable » ? Nous pouvons pratiquer la distanciation sociale et porter des masques, mais nous pouvons ouvrir les écoles et les entreprises. C’est ce qui est fait en Suède.

Je vais être bref, responsabilisons la population au lieu d’un enfermement général, regardons ce qui est fait ailleurs, considérons les données et prenons une attitude « durable ».

Petit intermède avec des questions du public :

Dans le Dakota du Sud, le gouverneur n’a pas empêché l’accès à l’HCL mais les effets n’ont pas été évidents car l’HCL a été donnée à un mauvais moment, à de mauvaises doses et aux mauvais patients. Cependant, le Dakota du Sud a eu de meilleurs résultats.

Une autre question : comment faire si vous n’avez pas accès à l’HCL ? Dans ce cas, écrivez à votre gouverneur, des membres du Congrès m’ont demandé comment en avoir car il est difficile même pour eux de s’en procurer, alors c’est pas de chance pour le public moyen. Pour vous, il y a des obstacles pour se faire traiter, vos médecins personnels doivent se tenir au courant des études, notez au passage que de nombreuses études négatives ont été rétractées.

Deuxième obstacle : le pharmacien doit vous en fournir. De nombreux États ont donné l’autorisation aux pharmaciens de restreindre la vente de l’HCL. Cela n’était jamais arrivé avant, cette interférence des pharmaciens dans la relation médecin-patient. C’est un viol de cette relation. Cet après-midi, nous vous donnerons des infos sur les taux de mortalité dans les pays où la vente est libre, comme l’Indonésie, et les pays où la vente est interdite. Rendez-vous compte, la vente est libre en Iran où la population est plus libre que le peuple américain !

Cela me pose un problème, comme aux médecins autour de moi, nous n’aimons pas voir nos malades mourir.

Une autre jeune femme prend la parole :

Si vous n’arrivez pas à vous procurer l’HCL, il faut passer quatre appels téléphoniques. Appelez votre gouverneur, appelez vos deux sénateurs et votre représentant au Congrès, et demandez-leur pourquoi vous ne pouvez pas vous procurer ce remède. Dites-leur de lire le rapport du docteur Harvey Hirsch, de l’Académie de Yale.

Réponse à une autre question : ce qui est important est le taux de mortalité, pas le nombre de cas de la maladie. Les résultats des tests ne sont pas probants, les malades sont souvent asymptomatiques ou légèrement malades, donc le nombre de cas relevés n’est pas essentiel. Le seul taux à prendre en considération est le taux de mortalité. Ce qui montre que les patients décédés sont les plus âgés avec des facteurs de comorbidité, le diabète, l’obésité dont on ne parle pas assez, les maladies coronariennes ;  si vous êtes jeune et en bonne santé, vous guérirez. Cette maladie est moins mortelle que la grippe pour les gens dans la soixantaine bien portants. Mais il est très difficile de se procurer des données fiables.

L’autre jeune femme répond à une question (inaudible) / Mon message au docteur Fauci est le suivant : Prenez rendez-vous avec les médecins « de première ligne », ceux qui voient les gens vraiment malades, les auscultent, les aident à guérir, rencontrez-les tous les jours, demandez ce qu’ils découvrent sur le virus en soignant leurs malades, les médecins autour de moi sont des médecins qui interviennent avant les urgentistes qui reçoivent les malades très atteints, qui sont en fin de vie. Vous ne connaissez pas l’histoire complète des patients, vous ne savez pas ce qui s’est passé avant et vous ne connaissez pas les effets de la peur et du confinement sur les malades.

Le docteur Stella Emmanuel reprend la parole :

Mon message au docteur Anthony Fauci est le suivant : Quand avez-vous, pour la dernière fois, mis un stéthoscope sur un patient ? Si vous pouviez voir des malades tous les jours, vous comprendriez notre frustration. Vous devez donner un message d’espoir aux médecins de terrain, leur dire que l’HCL, ça fonctionne. Nous travaillons à la publication de nos résultats. et je réponds à ceux qui produisent des études : et alors ? Vous voyez des malades tous les jours ou seulement des données ? Allez sur notre site et vous verrez les données que nous produisons, les taux de mortalité, nous disons que 70 % des malades seraient encore en vie s’ils avaient pris de l’HCL dès le début.

Dans le public, une question est posée concernant une petite fille décédée.

Le docteur Stella Emmanuel répond qu’elle ne peut pas discuter d’une personne qu’elle n’a pas vue.

Le premier médecin intervenant reprend la parole :

Cette petite fille de 9 ans avait des signes de comorbidité. Sur la trentaine de jeunes décédés aux USA, ils avaient des signes de comorbidité, maladies cardiaques. Je ne connais pas l’histoire médicale de cette enfant décédée, il faut en prendre connaissance.

À propos de la vie des enfants et des jeunes en milieu scolaire, vous souvenez-vous de vos propres jeunes années à l’école, la vie en communauté, les fêtes, les rencontres sportives, tout cela est terminé avec le confinement, et je vous rappelle à tous que ces sont des périodes importantes de formation des jeunes, le contact avec d’autres jeunes, avec les adultes, alors oui, je vous le dis, il y a des conséquences au confinement, l’anxiété, la dépression, la solitude, les abus qui se produisent, les enfants qui ont des besoins spécifiques ne se portent pas bien non plus, il y a une longue liste de complications qui surviennent quand on confinent les gens ou qu’on les met en quarantaine.

En réponse à une autre question : oui, c’est un grand problème, parce que les gens ont peur pour leur propre famille proche. Ceci dit, pour la grande majorité des enfants, à part certains enfants, le retour à l’école est nécessaire, les enfants ne sont pas ceux qui disséminent la maladie.

Le docteur Stella Emmanuel reprend la parole :

La grande question, la voici, on peut retourner au travail, on peut rouvrir les écoles, personnellement, j’ai mis une centaine de personnes sous HCL pour ses effets prophylactiques sur le virus, des médecins, des professeurs, des agents de santé, mon équipe, moi-même, nous voyons de 15 à 20 patients par jour, je mets un masque chirurgical, personne n’a été infecté. La réponse à la question : vous voulez rouvrir les écoles, alors tous sous HCL pour la prévention du Covid, un comprimé une semaine sur deux, c’est suffisant ! C’est mon message au peuple américain ! Nous avons la prévention, nous avons le traitement et vous voulez rouvrir les écoles, les entreprises ? La prévention et le traitement existent ! Ne parlons pas de masques, ne parlons pas de confinement ! Mettons les professeurs, les personnes à risque, les personnes qui le souhaitent, sous HCL !

Ceux qui veulent attraper le virus ? C’est leur choix ! Mais on doit nous donner le droit de prendre de HCL en prévention et en traitement !

Une question du public : comment en prendre et à quelle dose ?

Le docteur Stella Emmanuel répond :

Vous devez prendre l’avis de vos propres médecins, en parler avec eux

Un autre médecin prend la parole :

C’est une question importante car la peur de prendre cette médication est devenue un problème politique. Nous disons que ce médicament est un produit sans danger, c’est moins dangereux que l’aspirine, le tylénol. Le problème avec les études sur l’HCL est que ces études ont été faites avec une prise massive, de grande quantité de HCL, dans l’étude de l’OMS et d’autres groupes comme l’étude Recovery, on a utilisé des doses de 2 400 mg le premier jour alors que 200 mg deux fois par semaine est suffisant en prévention. Des doses massives ont été utilisées et devenez ce qui est arrivé : quand on utilise des doses massives, on obtient des effets toxiques et le médicament ne fonctionne pas en doses massives.

Ce médicament se concentre sur les poumons, c’est un médicament étonnant. De façon préventive, dès que le virus atteint les poumons, il va avoir du mal à s’étendre et à se reproduire. Et avec le zinc, il va avoir un effet négatif sur le « copieur » dont dépend la reproduction et l’augmentation du virus dans le système. La combinaison de ces deux produits est formidable, aussi dans les premières atteintes par le virus. J’espère que cela est une réponse à votre question.

La première jeune femme reprend la parole, c’est le docteur Simone Gold qui va perdre son poste pour avoir pris la parole dans cette vidéo :

Je veux appuyer ce qui vient d’être dit. Le traitement est très simple, il faut qu’il soit accessible pour le peuple américain. Actuellement, pour des raisons politiques, l’accès à ce médicament a été bloqué quand un médecin veut le prescrire, il a été bloqué quand un pharmacien ne respecte pas l’ordonnance du médecin. Pourquoi n’est-il pas en vente libre comme dans d’autres pays dans le monde, l’Iran, l’Indonésie, en Afrique sub-saharienne, où l’on peut l’acheter librement, et les doses, mes amis, c’est 200 mg deux fois par semaine et du zinc tous les jours, ce sont les doses. Je suis pour la vente libre, il faut le donner à la population.

Le docteur James Todaro prend la parole :

Quand on dit qu’il y a une attaque contre l’HCL, c’est évident ! Quand avez-vous vous vu une telle controverse à propos un médicament qui existe depuis 65 ans, en vente libre dans de nombreux pays ? J’ai commencé à publier en mars sur l’HCL et depuis, il y a une énorme censure contre tous les médecins autour de moi, des documents sont retirés par Google, de nombreux articles sont parus sur l’absence de danger mais ne sont pas accessibles, et il y a eu de nombreux articles donnant de fausses infos, comme en mai, quand la plus prestigieuse revue médicale, The Lancet, a publié des infos dont le résultat a été que l’OMS a arrêté tous les essais cliniques avec l’HCL. Il a fallu que des médecins de terrain comme nous prouvent que les données étaient fausses et fabriquées. Nos preuves étaient si convaincantes que The Lancet a été obligé de se rétracter deux semaines après. Cela ne s’était jamais produit auparavant. Nous vous présentons nos excuses pour le manque de données disponibles par la difficulté à se les procurer. C’est la raison de notre association, vous procurer des données fiables. Nous voulons vous donner des infos objectives (depuis, James Todaro a été banni de twitter où il faisait part de ses infos).

En réponse à une autre question, il confirme que Facebook censure tout info en contradiction avec l’OMS.

Le docteur Joseph A. Ladapo, MD, PhD, de UCLA, prend la parole :

Je parle en mon propre nom et pas au nom de UCLA. Devant la controverse, je veux vous dire qu’avec le groupe de médecins dont je fais partie, nous essayons de vous éclairer sur les difficultés de la lutte contre le Covid et la manière dont nous les abordons les problèmes, les conséquences, et surtout les conséquences non-anticipées. Il faut penser aux implications des décisions qui sont prises pendant la période extraordinaire que nous traversons. Je suis certain que quand la population entend parler de l’HCL, elle se demande ce que ces médecins de terrain, les écoles de médecine, les instances certifiées disent car la population écoute CNN, NBC qui n’en parlent pas. Et c’est cela le problème ! Il existe des questions morales qui ont besoin d’un consensus. Mais le Covid-19 n’est pas une question morale ! C’est un défi complexe et nous bénéficions de points de vue différents. Il n’est pas bon pour la population de n’entendre qu’un seul point de vue sur les chaînes d’infos principales.

L’idée que l’HCL n’a pas d’effet positif sur le virus est donnée par les médias principaux et c’est ce que je croyais également jusqu’à ce que je discute avec des médecins de terrain de leurs données/points de vue. C’est un fait que certaines études reprises dans des journaux médicaux montrent que l’HCL n’a pas d’effet positif . Mais c’est aussi un fait qu’il y a des données d’observations de malades durant leur maladie qui montrent que l’HCL aide ces malades contre le virus. Ces deux faits existent. Mais c’est aussi un fait que durant cette période extraordinaire que nous affrontons, prenant en considération toutes les données, la bonne réponse est-elle de limiter les médecins dans l’utilisation de ce remède ?

Cela ne peut pas être la seule bonne réponse ! L’HCL a été utilisée depuis des années contre de nombreuses maladies. Et tout d’un coup, c’est considéré comme un poison. De plus, des études publiées par les deux plus importants journaux médicaux ont été rétractées, les gens devraient se poser la question : que se passe-t-il vraiment ? Et au moins, même s’il existe des différences d’appréciation sur les effets de l’HCL, il faut permettre à de nouvelles données de voir le jour, il faut laisser les médecins qui se considèrent des experts de son usage, de continuer à en prescrire, de discuter, d’en apprendre davantage. Il faut arriver à trouver une solution.

Le docteur Stella Emmanuel reprend la parole :

Après ce qui vient d’être dit, je répète que tous les 350 patients traités par l’HCL ont vu leur état s’améliorer. Les études sur les fortes doses données aux mauvais patients, j’appelle cela de la fausse science. Toute étude qui démontre que l’HCL n’a pas d’effet, c’est de la science fausse.

Le docteur Simone Gold reprend la parole pour une dernière question du public :

Concernant l’école, il faut rouvrir les écoles, les enfants ont besoin d’une vie sociale.

Fin de la conférence avec contacts avec le public sur des questions sur le zinc et ses effets positifs avec l’aide de l’HCL. Il y a un manque général de zinc parmi la population et le virus détruit les effets du zinc. Ensuite une question est posée sur le fait d’aider ou non les institutions concernées par la santé mentale. Les deux médecins répondent qu’il faut en priorité traiter les côtés biologiques des traitement avec le zinc, la vitamine D. Un des médecins parle du fait que l’on jette dans les égouts ce qu’il faudrait plutôt donner aux enfants dans les écoles.

L’autre médecin répond qu’il faudrait aussi consacrer des fonds publics pour la santé mentale déjà endommagée.

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2020/08/03/le-masque-est-inutile-on-a-la-chloroquine-traduction-des-interventions-des-5-medecins-de-la-video-censuree/

 

Traduction de Rochefortaise pour Résistance républicaine

 

Complément de Jack 

Le Dr Simone Gold, l’un des principaux médecins du groupe, a été virée par son boss… En plus, son site sur la toile a été supprimé ! La liberté d’expression défendue par le 1er amendement de la Constitution américaine n’a plus aucune valeur aux États-Unis face au « politiquement correct ».

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
kounnar

“on a la chloroquine ”
Oui comme l’Inde qui , d’après le site de Raoult, l’utiliserait même à titre prophylactique, et pourtant au 4 Avril moyenne lissée sur 7 jours 10 morts/jour hier lissée sur 7 jours 799 morts/jours…

kounnar

” on a la chloroquine ”
oui et, par exemple le Maroc aussi ….regardez l’évolution de la courbe des morts dans ce pays “qui a la chloroquine ” (et ou d’après le site de Raoult elle et même préconisée)…durant le mois de Juin 1 morts/jours maintenant pour leur deuxième vague (oui eux ils ont déjà la deuxième vague) 12 morts/jours

Horloger

Excellente traduction. Condensée là où il faut, notamment lors de l’expression diluvienne du truculent et scandalisé docteur Emmanuel.
J’ai l’autre jour tenté de donner un avant-goût de ce qu’il se disait en attendant une véritable traduction, un “running commentary” au cours d’une écoute (pas bien !) mais là, chapeau. On comprend que ça fasse grincer bien des dents anonymes qui préfèreraient qu’aucun francophone ne sache.

POLYEUCTE

Bien long pour convaincre un…. convaincu…
Ou Con… vaincu ?

quiditvrai

Et alors Christine , depuis quand il faudrait agir en gérant d’estrade et arbitre dans un débat de médecins et autres spécialistes des virus ???
Un peu d’humilité vous ferait du bien.
Laissez ce débat à la communautè scientifique et concentrez-vous sur vos véritables compétences et expertises.
Chacun sa spécialité et tout ira mieux.

Peau de la Vieille Hutte

Quiditvrai,
Vous êtes un fumier de putain de troll qui venez pourrir ce site. Aller baiser votre maman à la fente pourrie.

joseph d arimathie

PROBLEME EXTREMEMENT GRAVE ET URGENT : il faut arreter les manipulations de l opinion publique en FRANCE ET PARTOUT . LA CENSURE N EST PAS UN DEBAT ET SANS DEBAT , C EST LA DICTATURE .

reuri

Le HCL serait en vente libre en Iran et pas aux Etats Unis, quelle cruelle ironie. Les states seraient le pays de la liberté, on nous aurait menti ?

Lire Aussi