Le masque obligatoire de Samuel Paty ne l’a pas protégé du coranovirus

Publié le 20 octobre 2020 - par - 5 commentaires - 885 vues

Je fais ici une très courte suite à mon article d’hier sur l’image taboue, celle de la tête coupée du professeur.

La photo interdite a été relayée partout sur les réseaux sociaux et elle a suscité un certain nombre d’étonnements ; notamment sur ce qui paraît être une découpe très nette, comme au scalpel, au niveau de ce qui semble être le cou. 

En effet, si on n’est pas soi-même médecin légiste ou égorgeur coranisé, on peut ne peut que s’interroger et, nombreux sont ceux qui se sont posé la question.

En fait, détail sordide, la partie blanche qu’on voit sous la tête, découpée au ras du crâne, n’est pas un morceau du cou tranché net, mais le vestige du masque que portait le malheureux. 

Comme quoi, le professeur est mort dûment protégé par sa muselière d’un coronavirus sans risque pour lui compte tenu de son âge et de son état de santé, alors que personne, ni son administration, ni plus généralement l’État français, personne ne l’a protégé du coranovirus, autrement plus fatal pour lui, compte tenu de son exposition face à certains de ses élèves islamisés.

Corona vs Corano, tragique synthèse de la schizophrénie dans laquelle nous ont plongés nos adversaires depuis 40 ans.

On ne manquera pas de s’interroger sur le port obligatoire de la muselière, sur les raisons profondes des privations de liberté par les uns et par les autres, sur les coupeurs de têtes coranisés, sur les coupeurs de langues de la bien-pensance.

Sortez couverts.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Clovis

Le masque n’a pas non plus protégé du coran… tout court, Samuel !

Clamp

Je me demande si dans les zones problématiques, on en arrivera prochainement à devoir installer dans chacune des classes où l’enseignant n’est pas musulman un agent des forces de l’ordre pour le protéger de ses élèves.

François BLANC

Pour ça faut porter une minerve ou pratiquer la légitime défense honnie par les traitres marxistes de la magistrature

labellejardinière

Le masque imposé ne protège de rien, ni des virus, ni des co..ards, ni des littéralistes musulmans…
Ce pauvre prof sera juste mort dans la (fausse) paix sanitaire…

nicolas bouchet

avec la richesse d’internet ceux qui veulent s’intéresser aux caricatures n’ont pas besoin qu’un prof ne leur apprennent, moi je crois qu’il a un peu oublié les bases d’un VRAI prof.

Lire Aussi