Le Medef dit aux Français qu’il faudra travailler plus

Confinement : et de 28 !
À l’heure où j’écris ces lignes, notre « Lider Minimo » n’a pas encore parlé.

Le régime a ordonné à ses médias de faire fuiter des informations sur la teneur du discours du Vénéneux. Chuchotement et confidences.
Le Chouchoupinet à sa Mémère demanderait dans sa bénédiction Urbi et Orbi (avec lui c’est plutôt Ubu et Rebut), des efforts supplémentaires au peuple des illettrés, des bons à rien, des mecs qui n’ont pas de quoi s’acheter un costard.

« Ceux qui s’attendent à une perspective de sortie de crise vont être déçus, a confié au JDD un membre du gouvernement. Ce sera plutôt un discours churchillien. »
Après Clemenceau, Churchill !
« Du sang, de la sueur et des larmes ». De la part d’un gamin efféminé dont le seul sang qu’il a vu couler c’est celui d’une écorchure au genou, dont la seule sueur qu’il connaît est sa transpiration lors d’un match de tennis, dont les uniques larmes qui mouillent son regard sont celles de rage quand on ne lui cède pas, on se dit que la parodie en pareille époque est un crime.

L’homme ne peut être lui-même. Il incarne si parfaitement l’ère du vide que je me demande si le personnage a un reflet dans les miroirs de l’Élysée.

En attendant la sainte parole pascale macronienne, le Medef par la voix de Geoffroy Roux de Bézieux (rien que ça !) a des solutions pour faire payer encore davantage la France des gilets jaunes et des blouses blanches. Il faudra que les salariés triment un peu plus, selon cousin Geoffroy (Roux de Bézieux est celui de Nathalie Kosciusko-Morizet).
« C’est la création de richesses qui permettra d’augmenter l’assiette des impôts et donc les recettes, et ainsi de rembourser la dette accumulée pendant la crise. Ensuite, il faudra bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire », dit-il au Figaro.

Sur Franceinfo, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, n’a pas dit autre chose : « Il faudra probablement travailler plus que nous ne l’avons fait avant ». Exit les 35 heures. « L’enjeu est de donner de l’oxygène aux entreprises pour qu’elles survivent et passent le cap, mais derrière, il faudra mettre les bouchées doubles pour créer de la richesse collective ».
Si nous sommes devant un massacre de la population et de l’économie, Messieurs du Medef, vous n’y seriez pas pour quelque chose ?
Est-ce aux confinés d’aujourd’hui de bosser plus pour rapetasser l’économie française foutue par terre par votre incompétence, votre incurie, votre imprévoyance ?

Ce ne sont pas les travailleurs français qui ont délocalisé leurs entreprises au bout du monde (rappelons-nous ces patrons qui proposaient à leurs salariés une mutation en Inde avec un salaire de 69 euros ou en Roumanie avec 350 € mensuels).

Suppression des RTT, moins de congés payés, moins de cotisations sociales, maintien des 48 heures hebdomadaires de travail autorisées par l’état d’urgence (sanitaire), travailler plus pour gagner moins, le Medef revient à ses éternels poncifs.
Le cynisme des patrons français n’a d’égal que leur arrogance crasse.
Pour une fois, je suis d’accord avec un député de La France Insoumise, Loïc Prudhomme : « Le souci que l’on va avoir pour le déconfinement, c’est la pénurie de goudron et de plumes. »

Même Xavier Bertrand – membre d’un parti qui n’ose affronter LREM parce que mezza voce, il avoue qu’il n’aurait pas fait mieux que la Macronie, étant comme elle englué dans l’idéologie néo-libérale – même Xavier Bertrand peut être entendu. Il appelle le gouvernement à se mettre « un quart de seconde à la place des Français, des catégories moyennes et des catégories populaires ». Il continue : « Je suis salarié, je me demande si mon entreprise va rouvrir, ma vie est complètement changée du tout au tout, j’ai moins de pouvoir d’achat parce que j’étais au chômage partiel, je ne suis pas responsable de tout ça, et on me dit qu’à la sortie c’est moi qui vais payer la facture ? Mais qu’est-ce qu’on veut, on veut rendre fous les Français ? On veut les rendre fous de colère ? »

Ça commence sérieusement à flageoler chez les anciens ministres comme chez ceux encore en cour élyséenne.
Marisol Touraine, ministre de la Santé sous Hollande, essaie de sauver sa tête :

Les ministres ne s’envoient plus de courriels, ils privilégient maintenant l’oral sur l’écrit. Ils craignent un Nuremberg post virus chinois.

https://twitter.com/DamienRieu/status/1248898224011780096

Ils sont responsables ET coupables.

J’espère que le temps est proche où nous serons enfin des milliers à posséder des masques. Il faudra alors briser le confinement, sortir sans attestation et sans papiers d’identité, refuser de subir les contrôles des miliciens du régime.

En attendant, nous pouvons toujours imiter Maxime Matthys en cheminant dans les rues de nos villes recouverts d’auto-autorisations de sortie. Ce qui est légal.

« Je n’aurai jamais imaginé dans ma vie devoir me munir d’une attestation pour sortir dans la rue. Le costume est un peu une métaphore de la situation actuelle et de la politique de santé publique qui est assez dingue.» (Maxime Matthys)

https://video-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t42.9040-2/90237170_556686064974147_2171822424507547648_n.mp4?_nc_cat=1&_nc_sid=985c63&efg=eyJybHIiOjY2MCwicmxhIjo1MTIsInZlbmNvZGVfdGFnIjoic3ZlX3NkIn0%3D&_nc_ohc=avyu0PiYRTAAX_WMd6V&rl=660&vabr=367&_nc_ht=video-cdt1-1.xx&oh=d24ea1a30be5b0f6fce0127ad3b1be10&oe=5E9496C9

Courage.

Marcus Graven

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. Mon grand père à travaillé dès 8 ans à la forge, mon père fût privilégié puisqu’il y travailla seulement à 12ans!, quand à moi, je n’y suis arrivé qu’à l’âge de 14 ans, excusez moi!.
    De mon parcours civil, professionnel et militaire, 36 mois en Algérie pour le maintient de l’ordre qu’ils disaient, il me reste aujourd’hui de ma vieille carcasse pétrie de rhumatismes et des cicatrices des accidents de la vie, des souvenirs, des souvenirs qui m’ont pour toujours convaincu que voter à gauche apportait, la misère, le désespoir, la faillite.

  2. Les français repond …il faudras plus de pouvoir d’achat…c’est donnant donnant sinon 🖕

  3. Réponse🖕 …les français repond au medef…d’aller se faire endoffer à Marakech….🤭

  4. Le premier travail qu’un gouvernement de salut public devra s’atteler si on en arrive à ce point, ce sera la dissolution des syndicats, car ces officines ont dévoyé le sens du travail et de ce fait, saccagé les entreprises en France.
    Nous avons tous connu ces feignasses de syndiquées, passant leur temps en « délégations » qu’ils disaient, en réunion de « travail », (certainement pour définir un plan pour liquider et fermer l’entreprise), ou faire des journées « d’action », c’est à dire se mettre en grève pour aller manifester.
    Comment voulez vous qu’avec une faune pareille un pays puisse bien se porter économiquement?.

  5. Ne soyez pas étonné, depuis que la mortifère équipe de Mitterrand a foutu la pagaille dans tous les secteurs, social, économiques, culturel, scientifique, la France n’a fait que s’enfoncer tous les jours davantage.
    Il ne fallait pas attendre des miracles de ces idéologues gauchistes qui n’avaient jamais travaillé de leur vie.
    Ce n’est pas en délocalisant les entreprises, en créant des jobs qui ne servent à rien, en pondant des lois et des décrets à la con qui empêche les entrepreneurs de travailler et en assistant des paresseux que l’on redresse un pays.
    Pour qu’un pays retrouve de la croissance, et bien il faut produire et commercer, ce qui est loin d’être le cas de nos bras cassés qui nous gouvernent et sont incapable de réfléchir.

  6. Depuis que De Gaulle en 1958 a taillé sur mesure la 5ème république en y rédigeant la constitution qui allait orienter et diriger la France pendant des décennies, c’est un pouvoir de centre gauche qui allait gouverner avec une alternance de partis politiques siamois.
    Rien dans la vie sociétale française ne s’apparente à une politique de droite, puisque tout est orchestré par un état tout puissant qui régit nos moindres besoins.
    Les élections depuis 50 ans se résument à nous laisser le choix entre les bonnets blancs et les blancs bonnets, le temps que cette mortifère constitution mènera le peuple par le bout du nez, n’attendez rien de bon.

  7. T » toujours les zacquis et moins de boulot, bien sûr c’est aux chefs d’entreprise de payer puisqu’ils sont « riches » , décidemment le marxisme à la vie dure bien qu’il échoue lamentablement de partout
    En 1945 la France qui n’était pas encore une nation de tarlouzes assistées s’est retroussée les manches

    • Oui, après des décennies de propagande (de gauche) de ce genre véhiculée par les médias de masse, beaucoup ne comprennent pas qui sont les véritables lésés dans ce pays. Ce ne sont pas ceux que les médias de masse disent, soit les fonctionnaires comme les personnels de santé dans le public etc…, mais ceux qui le sont réellement, dont les médias ne parlent pas : les indépendants, les PME, et les salariés du privé qui vont se retrouver au chômage. Comme je l’ai dit, les fonctionnaires ont la sécurité de l’emploi !

  8. Sinon il y a les cent milliards de bernard arnault et les 460 milliards des cent français les plus riches de France, Ah non c’est vrai, ceux-là il faut pas les toucher.

  9. quoi d’étonnant à ce qu’il faille se retrousser les manches, comme en 1945 ?

    • François blanc
      …tu évite de répondre à la prose de Bob..?…
      Pourtant c’est bien la le problême …le redistribution de richesse créé par les français…est accaparer pour une poigné de traitres…..

  10. Ben tiens : ils vont se gèner peut-être ? Çà fait trop longtemps que ces esclaves potentiels la ramènent au nom de droits de vivre et respirer l’air qui leur revient de droit divin.
    Heureusement, le MEDEF est là pour rattrapper cette liberté durement acquise au prix du sang et des larmes.
    Dire que nos pères ont combattus si durement pour tout ce que nous n’avons plus le courage de protèger, et qu’en diront nos enfants ?

    • Nous ne sommes plus à l’époque de Zola heureusement!.
      Des progrès sociaux considérables ont été réalisés, et c’est tant mieux, mais ne tombons pas dans l’excès inverse qui pourrait être gravement préjudiciable aux travailleurs, car je pense que parfois le bouchon a été poussé un peu loin.
      Dans un pays comme la France, 7éme puissance économique,on arrive pas à huit millions de chômeurs tout à fait par Hasard.
      Notre pays est depuis quelques années en perte sur le PIB, d’après certains experts, si nos gouvernants n’inversent pas la tendance, à l’Horizon 2030, la France pourrait retrograder vers la 30ème voir 35ème place!.
      A méditer.

  11. Avec de tels humanistes, bientôt les enfants de moins de 12 ans pourront retourner travailler dans les mines.

    • Mon grand père à travaillé dès 8 ans à la forge, mon père fût privilégié puisqu’il y travailla seulement à 12ans!, quand à moi, je n’y suis arrivé qu’à l’âge de 14 ans, excusez moi!.
      De mon parcours civil, professionnel et militaire, 36 mois en Algérie pour le maintient de l’ordre qu’ils disaient, il me reste aujourd’hui de ma vieille carcasse pétrie de rhumatismes et des cicatrices des accidents de la vie, des souvenirs, des souvenirs qui m’ont pour toujours convaincu que voter à gauche apportait, la misère, le désespoir, la faillite.

  12. Exit les 35 heures.
    Je rappelle tout de même que la loi de la poivrot de Lille a fait passer le temps de travail de 39,5 à 35h sans perte de salaire ou compensé par des RTT.
    Ce qui à l’époque a obligé beaucoup de petits artisans à se séparer d’un ou plusieurs ouvriers.
    Comme moyen de favoriser l’emploi, y a mieux.
    Enfin, ça va maintenant, on est habitué, n’est-ce pas.

  13. Bel article. J´aimerai juste rajouter au passage (en plus de toute l´énumération faite ci-dessus) les 60 Milliards de dividendes versés aux actionnaires en 2019 (un record paraît il)
    qui n´ont servis qu´a enrichir certains au lieux d´investir ou d´épargner en cas de coup dur, Le CICE également qui est juste une farce mais qui nous coûte un pognon de dingues et tellement d´autres…

  14. Combien d’heures travaillez-vous par semaine ? en Belgique c’est 8h par jour et donc 40h par semaine. En Suisse c’est entre 45 et 50h mais en générale 41h par semaine. En Allemagne la journée est de 8h mais peut être étendue à 10h si nécessaire donc entre 40 et 50h par semaine. Cf. Internet

  15. ben c’est logique !
    les migrants arrivent toujours, qui va les nourrir, loger, blanchir (ah non, excusez moi, c’est un gros mot) au boulot les gaulois réfractaires, les fainéants, les alcooliques, les qui ne savent pas traverser la rue, les lépreux etc.

    • Les migrants sans formation vont nous payer les retraites.
      C est écrit par nos élites. Nous avons pleins de pépites sorties des cases a Ngolo Ngolo d Afrique. Que demande de peuple de Francarabia..
      Des ingénieurs, des professeurs en virologie, des maîtres de conférence etc.Ils débarquent pour nous aider nous les « sans dents ».
      La réalité est tout autre: Nous avons l Europe de Bruxelles qui n a presque rien fait. Ha si la Von den Leyden nous a apprit a nous laver les mains. Génial. De main elle va nous apprendre a nous torcher le cul ?
      Elle devrait se renseigner chez les Muzz, » Die alte Tante ».
      Madame, en Islam on se torche le cul avec la main gauche et non tourne vers la Mecque, car c est haram.
      On a des genis en Europe.

  16. Sérieux ! Et quand il sort, il prend son fouet, le Rouquin qui Béze les vieux ? Va falloir qu’il embauche des gardes du corps s’il veut finir l’année, le fin de race !

  17. Les fonctionnaires dont ceux dans les métiers de la santé, ont la sécurité de l’emploi comme je l’ai dit, ce ne sont pas eux qui subissent ce que fait le gouvernement. Ceux qui subissent, ce qui va engendrer une avalanche d’entreprises qui vont mettre les clés sous la porte, ce sont les PME, et donc aussi les salariés dans le privé qui vont se retrouver au chômage.

  18. Moi je ne vais pas mettre la main au Pannier… mais elle a un peu raison,il faut envoyer les enfants au fond des mines, supprimer le Cancer Généralisé du Travail, supprimer les lois Aubry… A condition toutefois que ceux qui bossent puissent vivre décemment, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui et qui a entraîné les manifs de GJ.. ce que le gvt n’a pas compris.

    Or bien rémunérer les gens qui bossent, leur donner un niveau de vie décent (et non pas juste de quoi ne pas mourir de faim) est incompatible avec distribuer tout notre blé à l’Afrique.
    En tout cas, si il y a des relocalisation d’entreprise en France (ce que je souhaite au combien), il serait bien que les Français investissent dans ces entreprises, si toutefois les syndicats et l’État ne mettent pas de bâtons dans les roues.

  19. Macron effondre délibérément l’économie du pays, il détruit délibérément le pays pour contrôler la population ! Il veut créer des masses de pauvres, dépendants de l’Etat, qui ne pourront plus avoir ne serait-ce que le nécessaire pour vivre.

    • A 1000% d’accord avec Pseudo1, son unique but jouer la montre sur la longueur pour nous ruiner et nous asservir. Empêchant de fait toute révolte.

      • Oui, son objectif; affamer le peuple des « sans dents ». Les maintenir en vie avec des rutabagas et des topinambours. les faire travailler a coup de schlag jusqu a redresser l économie et a payer du homard aux élites de la nation.
        « Arbeit macht frei » disait un grand homme. Je ne sais plus qui.
        Nous vivons « soleil vert »… C est pour notre bien.

    • dépendants de l’Etat ? Non, mais dépendants de l’Europe oui.
      Il achèvera ainsi définitivement le peu de souveraineté qui nous reste.

  20. Les fonctionnaires dont « les blouses blanches », ont la protection de l’emploi, eux, n’ont rien à craindre pour leur emploi. De plus, c’est le personnel soignant qui par la volonté de sa hiérarchie est rentré dans cette supercherie du gouvernement, de faire croire que les hôpitaux étaient surchargés, et qui a accepté du fait de sa hiérarchie et plus haut, du gvt, de dire aux Français de rester enfermés chez eux, en faisant croire que c’était mal de ne pas le faire !

    Ceux qui vont par contre subir et mettre la clé sous la porte sont les PME. Macron les tue délibérément, il tue tous ces petits entrepreneurs et pour ceux qui ont des salariés, il tue tous les salariés dans le privé. Seules les grandes entreprises, mondialistes, vont tenir car sont en dehors de ce qui se passe en France.

    • Tous ceux qui ont participé à cette supercherie, à leur échelle, sont des menteurs, immoraux, en faisant croire que le système de santé était surchargé pour appeler à ce que veut le gouvernement : enfermer la population pour la contrôler tout en détruisant l’économie. Les fonctionnaires savent qu’ils ont la protection de l’emploi…

Les commentaires sont fermés.