Le megakrach aura bien lieu


Le journal des Échos a publié un entretien avec David Solomon, patron de Goldman Sachs, où celui-ci assure qu’il n’y aura pas de crise financière en 2020. Je passe au crible, dans cette vidéo, ces allégations en m’appuyant sur divers indicateurs de l’économie mondiale. Car l’économie mondiale est en grande difficulté. Bien moins à cause des politiques populistes de Trump et des autres, que Solomon désigne comme les principaux responsables du début de récession, mais à cause des activités financières toujours aussi folles et dérégulées depuis la crise des subprimes de 2008.


Le monde n’a jamais été aussi endetté, avec une dette globale qui représente 225 % du PIB mondial. Et ceci représente un risque faramineux. Ensuite, les politiques monétaires des banques centrales, qui inondent les économies de liquidités, pour soutenir les pays endettés (France, Italie, Espagne etc.) risquent de provoquer des bulles spéculatives, qui éclateront un jour irrémédiablement et provoqueront un nouveau krach.
Olivier Piacentini

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Je préfèrerais entendre parler de Marrakrach au Maghreb auquel je préfère MaCrêpe bretonne.

  2. Oui ! La situation est grave, sinon désespérée.
    250.000 Mds de dette planétaire. Des taux négatifs qui encouragent….
    La monnaie devient virtuelle…
    Videz vos comptes pour du « DUR » !
    Une bulle immobilière se rattrape, une confiscation monétaire, Non !

  3. A la richesse des épargnants correspond la dette des banques, qui n’ont pas le droit de prêter si elles n’ont pas d’actifs (immeubles, actions, titres) en contrepartie.

  4. Si pour la plupart des autoproclamés experts en économie il est évident qu’à force de prédire l’apocalypse ils finiront bien par avoir raison, j’ai pour ma part cessé de croire au Dieu d’Abraham et, donc, n’ai pas plus confiance en ces experts qu’en un Prêtre, un Imam ou une Greta quand ils me prédisent l’enfer.

  5. Les dettes souveraines ayant servi au fonctionnement de l’Etat ou à son Etat-Providence ne seront jamais payées. Elles finiront comme les dettes de Guerre et les réparations de 1914-1918. Par conséquent, il n’y aura plus d’euros, et les pays du club Med devront avoir un budget et une balance commerciale excédentaire. Et en plus il faudra encore assister tous les parasites sociaux et les délinquants immigrés qui coalisés et déjà armés, seront une puissance redoutable, sans doute hégémonique dans les métropoles et la région parisienne. Une guerre civile pire qu’en Algérie.

  6. C’est inéluctable, il ne faut pas avoir fait l’ENA ou sciences popo pour savoir que le système monétaire actuel est en sursis, et que l’activité actuelle est échangée avec de la monnaie de singe.
    Un pays comme la France qui a abandonné son activité industrielle, son agriculture, son petit commerce pour générer entre 8 et 9 millions de chômeurs sont autant de balle dans le pied pour en faire des consommateurs.
    Car emprunter de l’argent à des fonds financiers mondiaux pour financer toute la fonction publique, l’armée et tous les services régaliens, comme sait si bien faire les gouvernants français ne peut que conduire dans le mur.
    J’ai envie de dire « bien fait et tant mieux »!.

  7. C’est pour ça que l’Angleterre tirera bien son épingle du jeu . Etant libre maintenant , elle peut gérer son argent comme elle veut .

    • Ils risquent d’aller dans la poche des migrants, avec la loi Sapin 2… c’est à dire saisi des avoirs du Livret A sans recours, adieu ton flouze.

    • Tout dépend dans quelle banque se trouve votre livret, car certaines, comme la BNP ou la société générale, par exemple, seront beaucoup plus impactées que des banques qui ont une activité plus traditionnelle de dépôt. Néanmoins, si l euro s’effondre… on oublie souvent que la monnaie n’est pas une création de richesse, c’est un moyen d’échange entre 2 biens distincts à la base.

    • bravo l’humour, les couillons qui en possède un ont donné la reponse ,les frais occasionné pour un livret sont supérieure a son rendement

  8. J’ai entendu à la radio que la Chine a du mal à approvisionner certains pays, comme la Corée du Sud, et d’autres encore. L’usine Renault en Corée est en cessation d’activités pour le moment, faite de pouvoir être fournie. Celà depuis le coronavirus. Il se dit que sur le réseau social Chinois, dont je ne me souviens plus le nom, la colère du peuple chinois commence à gronder…
    Ironie de l’histoire, c’est qu’il a été dit que la révolte de 1911 à demarré…à Wuhan. Le mégakrack annoncé risque d’être pire que ce que l’on croit. Les gens se révoltent à cause de la censure depuis le décès du médecin qui alerta au risque de pandémie car la police lui a interdit de communiquer. À celà on y ajoute l’instabilité en Occident, causée par les troubles migratoires et le cocktail explosif est prêt.

    • J’allais poser la même question : le risque ne va-t-il pas exploser si la Chine se trouve à l’arrêt complet ? Il me semble que ça ne va pas aider en tout cas.

      • Il n’y a pas lieu de « s en bas led cacaouettes » comme vous l’écrivez. En effet, si on a plus d’argent du tout avec quoi pourrons-nous payer les médecins et les frais médicaux ?

      • FleXo, le taux de mortalité du virus n’atteint sans doute pas 20 %, il n’aime sans doute pas non plus la chaleur, et si c’est le cas avec le printemps la contamination va cesser mais si un krach intervient avant, il se pourrait qu’il soit tellement grave que les économies de tous les états en soient affectées. Une chose est sûre, il ne faudra pas sauver les banques cette fois. La crise sanitaire pourrait effectivement tourner au cauchemar planétaire, mais probablement dans le même ordre de grandeur qu’une crise financière corrélée.

Les commentaires sont fermés.