Le meilleur des mondes de Bercy selon Macron

Publié le 3 juin 2018 - par - 5 commentaires - 472 vues
Share

« Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ». Voltaire. Candide.

« Si les utopies (de Macron) apparaissent de plus en plus réalisables, la question est : comment éviter leur réalisation définitive ? Peut-être commence un temps nouveau où les gens rêveront aux moyens d’éviter les utopies et de retourner à une société non utopique moins « parfaite » et plus libre. » Nicolas Berdiaeff.

(cité par Aldous Huxley ; Brave New World)

Le remords des peuples après une élection ratée est un sentiment fâcheux. Si vous avez mal voté, repentez-vous, corrigez vos erreurs, et réfléchissez pour mieux voter la prochaine fois. Ce qui est mauvais dans un choix politique doit être recherché, examiné, et évité à l’avenir. Les erreurs, dans le vote Macron, sont énormes. Comme le mieux est l’ennemi du bien, le pire dans le vote Macron est l’esprit du mal qui ne propose qu’une seule alternative : une vie soumise en Absurdistan immigrationniste ou le retour à la vie primitive de la résistance dans les villages de la montagne du Vercors. À l’époque de la propagande Macron, on a remarqué que libre arbitre n’avait été donné aux électeurs qu’afin qu’ils puissent choisir Macron pour éviter la peste et le choléra de la Droite Nationale : « Et c’est ainsi qu’ils moururent avec Macron, misérables à tout jamais« …

Macron est le symptôme déplorable de la faillite du monde intellectuel en temps de crise politique.

Avec l’élection de Macron, l’économie politique est solidaire : prendre aux pauvres pour donner plus aux riches. La science de l’économie politique dans le meilleur des mondes est utilisée par Macron comme si elle avait été inventée pour les riches et comme si les contribuables devaient lui être totalement soumis.

La religion selon Macron serait la recherche consciente et intelligente de la richesse pour les riches. Alors, la question est : Comment cette politique contribue-t-elle à la réalisation de la richesse nationale ?

Comment peut-on se permettre d’employer une telle expression comme la richesse nationale au sujet d’une politique où elle fait évidemment défaut dans sa forme actuelle. Comment peut-on lire l’avenir de la politique de Macron et les prévisions d’une amélioration du pouvoir d’achat des Français dont la réalisation ne peut se concevoir ? À part l’amélioration du pouvoir d’achat des riches contre les pauvres, et surtout contre les retraités avec le scandale de la CSG de la honte, le défaut de prévision apparaît immédiatement.

Le Meilleur des mondes selon Macron, ce n’est pas le progrès de la richesse nationale en tant que telle, c’est le progrès du pouvoir d’achat des riches en tant qu’il affecte les pauvres soumis au racket fiscal de Bercy. Les théories du ruissellement de la richesse des milliardaires sont prises comme allant de soi. Les seuls progrès qui y soient spécifiquement décrits sont ceux qui intéressent la richesse des milliardaires par l’application de nouvelles taxes aux citoyens pauvres. C’est uniquement au moyen des impôts que la qualité de la vie des milliardaires pourra être améliorée durablement. Les taxes de Bercy sont appliquées d’une façon telle qu’elles détruiront la vie des citoyens pauvres et qu’elles rendront l’existence des retraités toujours plus inconfortable, à moins qu’elles ne soient utilisées comme instruments, par les médecins et les psychologues, pour hâter la fin de vie En Marche des retraités pauvres par le recours au suicide assisté ou à l’euthanasie.

Les taxes impopulaires de Bercy seront impuissantes à modifier les comportements habituels des gens eux-mêmes. La libération de la volonté populaire contre les taxes injustes de Bercy marquera la grande révolte des gueux dans l’histoire de la Vème république contre Macron En Marche vers la sortie à 80 km/h.

Une révolution véritablement révolutionnaire mettra ainsi fin à l’histoire de Macron En Marche vers la sortie. Macron s’est servi de sa théorie des réformes afin de rationaliser son genre inouï de démence fiscale. Il a agi au-delà de la simple politique et de la réforme nécessaire de l’économie qui sera désormais la propriété commune de tous. C’est pourquoi l’esprit spéculateur des banksters usurpateurs doit être purgé de toutes les manipulations spéculatives des banques contre le peuple. Et en même temps, les gens qui gouvernent le Meilleur des mondes socialiste En Marche ne sont pas conscients que le but des islamo-gauchistes est le chaos et la destruction, c’est-à-dire créer l’anarchie afin de provoquer la révolution et la terreur socialistes.

Mais il est concevable que le peuple puisse avoir assez de bon sens pour continuer à combattre, du moins pour s’opposer raisonnablement et de façon déterminée aux impôts et taxes injustes de Bercy comme l’ont fait nos ancêtres, les radicaux de 1789, jusqu’à ce que l’ennemi fiscaliste soit complètement anéanti.

Le résultat sera une série de changements économiques et sociaux plus rapides et plus complets que tout ce Macron de Bercy a voulu imposer aux Français. Il pense que si la population n’est pas adaptée à sa politique fiscaliste, ce sera tant pis pour la population. Il lui faudra alors procéder à de nouvelles amputations du pouvoir d’achat des pauvres et des retraités, avec le même genre de prélèvements sociaux abusifs. Mais cette fois, les nouvelles taxes seront considérablement plus rigoureuses que par le passé. Ces amputations du pouvoir d’achat, qui sont loin de se faire sans douleur, sont dirigées par le gouvernement totalitaire de Bercy aux mains de la bureaucratie socialiste de l’Élysée En Marche vers la sortie à 80 km/h. C’est inévitable, car l’avenir immédiat de Macron a des chances de ressembler au passé immédiat de Hollande, le roi UBU déchu avec sa pompe à phynances face à une population où la grande majorité des gens ne possèdent rien.

La politique socialiste En Marche a toujours eu tendance à créer la confusion économique et sociale. Afin de réduire cette confusion, le pouvoir de Macron a été centralisé et la mainmise gouvernementale accrue. Il est certain que tous les gouvernements socialistes du monde ont été totalitaires, même avant l’utilisation massive de la fiscalité abusive. Ils seront totalitaires pendant et après cette utilisation massive de la fiscalité.

Seul un mouvement populaire à grande échelle peut arrêter la tendance de Macron à l’étatisme. Mais il n’y a aujourd’hui aucun indice permettant de penser qu’un semblable mouvement populaire aura lieu. Il n’y a aucune raison pour que l’autoritarisme de Macron ne ressemble pas à la tyrannie GOF-LGBT sous Hollande le faible. Le gouvernement En Marche au moyen de taxes, de la censure de la liberté d’expression par la soi-disant lutte contre les Fake News, et par les menaces de procès et d’emprisonnements, est non seulement inhumain, mais il est, on peut le démontrer, inefficace à éviter la révolte des Français contre un État totalitaire, contre le tout-puissant exécutif de la démocrature En Marche, comme on le verra aux élections de 2019-2020.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BOURGOIN

La photo :
Une foule de dégénérés ! ! !

dufaitrez

Quand la France (1 % de la population mondiale) distribue 15 % des aides sociales mondiales, on peut, à juste Droit, se poser des questions. Communistes, nous sommes ? Le « Mur de Macron » tombera-t-il un jour ? Sûrement pas !
Drogués de Social, nous oublions l’Economie !

duglimbule

sur certaines des photos de presses , il fait soit:
le petit garcon pris la main dsns le pot de confiture, soit le souffre douleur, soit l(apprenti )dictateur, soit le demeuré, mais rarement le president d’un pays qui connu la grandeur avant de sombrer dans la decadence !

BERNARD

Évident, et si je puis me permettre, sauf votre respect un peu naÏf.: petite justifications rapides.
1) D’après Machiavel, (Le Prince) il faut toujours taper sur les mêmes, ça fait moins de malheureux,(ou de mécontents) ce principe est parfaitement appliqué par micron., bon de temps en temps on arrête de leur taper sur la tête avec un marteau (suppression de la taxhe d’habitation ??), ça soulage
2) Nous sommes dans le très ancien monde : il y a la noblesse (politiques, financiers, CAC40,journaleux…) le clergé (les muzziciens), et le tiers état, qui sont les serfs, presque esclaves pressurés de toute part.
Ce qui est incroyable c’est que ces serfs votent pour leur seigneurs (ou plutôt saigneurs).
De là à ce qu’ils réfléchissent, il faudrait vraiment une révolution :)

Jean des Entommeures

Qui comme challenger ? Là est la (vraie) question…