Le mépris en guise de politique

Publié le 13 août 2018 - par - 3 commentaires - 918 vues
Share

Plus l’élite relativiste, carriériste, affairiste uniformise, aseptise tout supposé écart par des « normes » infondées mais érigées pourtant au rang de « valeurs morales » (comme le « droit à l’enfant » ou « le vivre-ensemble même si vous ne voulez pas ») et validées par des « statistiques » arrangées, des « dormez tranquilles, braves gens » ou « circulez, il n’y a rien à voir », plus cette élite, de plus en plus vulgaire, s’enfonce allègrement, on le voit, dans l’erreur, l’impasse et le mensonge ; et plus elle s’énerve, plus elle méprise, s’irrite du manque patent de résultats (surtout en France) et plus elle engendre des comportements de plus en plus autoritaires, totalitaires, écartant, étouffant toute voix dissidente, tant et tant que cela en devient insupportable.

Des scientifiques éminents, par exemple, avancent que ledit « réchauffement ralentit » alors qu’une climatologue américaine, Judith Curry, se confie à Guy Sorman (pour le Point) en observant que sur le petit 1° de température en plus depuis cent cinquante ans, au moins la moitié aurait été accumulée avant la seconde guerre mondiale, soit bien avant la mondialisation industrielle, d’où la nécessité de trouver d’autres facteurs que la seule activité humaine…

De même, des faits dits « divers » comme des meurtres gratuits suite à un regard ou à un différend, que l’on aurait déclarés autrefois « signifiants » ou « symptomatiques » d’une « tension » entre groupes, sont aujourd’hui banalisés, lissés sur cinq cents ans, alors que le lien établi entre conditions sociales et crimes de cette nature ne tient pas si ne sont pas étudiés également les autres facteurs comme les dimensions psychologiques et culturelles, en particulier le lien entre ces deux dernières ; ainsi l’on sait, par exemple, que le mépris pour le non-croyant est au coeur de la culture islamique : tout non-musulman est donc supposé ennemi qu’il faut repousser, ne pas fréquenter, et, le cas échéant, tuer s’il fait mine de se rebeller, du moins lorsque l’on est en position de force, comme c’est le cas en France où la justice est en miettes, le système pénitentiaire sous contrôle mafieux, l’enseignement à la dérive.

Au niveau mondial, les choses s’aggravent dans divers pays toujours dominés par les sympathisants idéologiques de ceux qui qualifient aujourd’hui la France de pays « tranquille » en matière de crimes (notion « détruite » on le sait) ce qui implique que la pression économique (et donc migratoire) va croître et, à terme, la pression guerrière : des pays comme la Turquie, l’Iran, le Venezuela préférant la fuite en avant dans l’affrontement, tout en tentant de rassembler leurs derniers sympathisants dans les pays idéologiquement dominés comme la France, l’Allemagne, les USA (malgré Trump), et aussi dans les instances internationales afin que les puissances ainsi dominées crachent toujours au bassinet, comme le fait l’Autorité Palestinienne cherchant de plus en plus sa survie dans la confrontation généralisée.

Pendant ce temps, la Chine avance ses pions en Afrique mais joue également le pire (via la Corée du Nord également) en croyant pouvoir tirer son épingle du jeu dans le terrible affrontement qui est amorcé depuis le 11 septembre 2001, alors qu’elle sera emportée dans le tourbillon, tant ses innombrables contradictions l’amènent vers l’implosion (idem pour le Pakistan) ; la Russie temporise, hésite à choisir son « camp », tant il est vrai qu’il n’y a plus de « camp de la liberté » comme à l’époque de Churchill, d’Orwell et que l’élite relativiste et trans/post/humaniste n’a de cesse hystériquement de s’acharner sur ses failles autoritaires afin de masquer que la Russie et avec elle différents pays slaves refusent le devenir hygiéniste et eugéniste proposé par les nouveaux docteurs Folamour du « droit à ».

Le côté absurde (l’Histoire avançant toujours par le mauvais côté, paraît-il) étant que l’élite dominante actuelle soucieuse de « libération » des désirs s’est alliée avec les dominateurs islamiques imposant la soumission des corps ; ce que cherchent également les post-féministes voulant soumettre tout regard masculin (posé comme violeur en soi) alors que celui-ci reste en grande partie « insoumis » chez leurs alliés islamiques… Comprenne qui pourra, le coeur (de l’Histoire) a ses raisons que la Raison ne connaît pas, aussi l’implosion avance, la déflagration se fait déjà sentir, sa forme reste pour l’instant à l’état de larve…

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

6 paragraphes, 6 phrases….

FREYNET Noémie

Comment peut on leur donner tort lorsqu’on voit les cocus-contents attendre de voir Manu et Bribri à Brégançon ?

patphil

ils ne veulent pas vivre avec nous mais exigent que nous vivions comme eux!