Le mignon Macron, beau comme un camion !

Depuis des mois, la rumeur enflait et on imaginait Emmanuel Macron profitant de sa jeunesse pour faire vibrer son corps lors d’expériences sensuelles.

Mais « Emmanuel Macron a fait taire la rumeur. Ça faisait des mois qu’au café, à la piscine, au sauna, à la chasse au pinson pour l’homme en slip à la pelle, partout, on ne parlait que de son idylle avec Mathieu Gallet, directeur de Radio France, un beau gosse super-glabre, même moi qui suis le dernier hétéro de notre secteur d’activité, j’étais moite en payant ma redevance. »

C’est l’introduction d’un récent débreaf de l’actu par Tanguy Pastureau sur RTL. Désopilant :

https://www.youtube.com/watch?v=LMFFoZTenPE

En résumé et pour faire taire la rumeur comme le confirmait encore Pastureau chez Zemmour et Naulleau sur Paris Première, « la seule fois où Macron a eu un galet en lui, c’était sur une plage en Normandie quand il s’est assis sans sa serviette. Mais Macron n’a rien dit sur sa relation passionnelle avec Pierre Gattaz. »

La rumeur serait close. Sauf du côté du Medef où il y aurait peut-être anguille sous roche.

Et ce qui reste, c’est que Macron n’est ni de droite ni de gauche.

Ce qui reste aussi c’est que Macron aurait la dimension christique. Comme Siffredi ? Mais de programme, que nenni !

Macron, vient en effet de déclarer au Journal du dimanche que « la politique, c’est une magie. Il faut définir le cœur de ce qu’on veut porter. C’est une erreur de penser que le programme est le cœur. »

Et Macron, en lévitation, affirme ne pas « chercher à être un prédicateur christique. La dimension christique, je ne la renie pas, je ne la revendique pas. »

Alors Macron se dévoile à l’insu de son plein gré. Et en véritable illusionniste, on le devine passer de la dimension christique à la dimension « fricstique ».

Car Macron est mécaniquement en marche pour la finance mondialisée.
Car le mignon Macron, beau comme un camion, voudrait rouler, sans avertir, pour l’obscure finance paradisiaque défiscalisée.

Mais « En Marche » a été bercé à sa création par l’institut Montaigne, officine de la gouvernance mondialisée, dont les dirigeants de Castries et Bigorgne affichent une promiscuité certaine avec le groupe Bildelberg.

Entre parenthèses, le seul journaliste à ne pas connaître l’existence de la nébuleuse Bildelberg est ce pauvre Yves Calvi, qui l’a avoué dans son émission « C dans l’air » où ses invités aussi indigents que lui tombent des nues.
On comprend mieux pourquoi ce Calvi, déontologiquement crasse et aux ordres, ne fait que dans le registre de la bienpensance :

https://www.youtube.com/watch?v=Q5qaK5HRyk0

Et Macron, pour le financement de son mouvement et à l’invitation de Goldman Sachs, est allé chercher, en catimini, des fonds à Londres chez les banquiers de la City.
Car Macron, ex-associé gérant de Rotschild, est un pur serviteur de cette communauté des puissants de la finance mondialisée.

Comme son mentor et menteur en politique Hollande, qui avait pourtant déclaré en 2012 que son seul « véritable adversaire, c’était le monde la Finance ».

Alors aujourd’hui, dans la campagne présidentielle 2017, l’ennemi de la France et des Français saignés à blanc, c’est toujours le monde de la Finance. Et ce monde qui ne sert que ses intérêts a son candidat et le visage de Macron.

Cette sentence du philosophe moraliste Montaigne, « Il faut ou imiter les vicieux, ou les haïr », trouve ici toute sa pertinence en éclairant le rôle de l’Institut du même nom, berceau friqué du mouvement « En Marche » !

Rappelons aussi que l’Institut Montaigne entend lutter contre les discriminations à l’embauche et favoriser la diversité. Et donc l’Institut Montaigne a été un promoteur du voile islamique dans l’entreprise.

La loi Macron dite Khomri, avec l’onction du Medef, qui a introduit la liberté religieuse dans l’entreprise en est une infernale application.

Car Finance Mondialisée et Frères Musulmans avancent de connivence, se servent l’un de l’autre pour l’avénement de leur suprématie totalitaire respective.
Car le Panama est à la Finance Mondialisée ce que le Califat est aux Frères Musulmans.
Sans oublier les Vierges, en forme d’iles pour les paradis fiscaux et en récompense pour les martyrs d’Allah !

Mais plus dure sera la chute pour le servile Macron de la caste financière, qui est à l’image de ses maîtres islamo-collabos, immigrationnistes et multiculturalistes, les foireux Attali et Minc.

Car Macron croit que l’idéologie obscurantiste des Frères Musulmans capitulera grâce à la bénédiction du commerce mondialisé.
Car Macron comme Juppé n’a pas lu le coran. Macron n’a donc pas compris l’idéologie mahométane, sa haine de nos valeurs démocratiques occidentales et son rejet de notre mode de vie.

Pourtant Macron aurait pu analyser les causes des nombreux attentats islamiques depuis Charlie Hebdo.
Pourtant Macron, titulaire d’un DEA de philosophie, aurait pu méditer cette analyse du philosophe Hegel qu’il vénère : “La religion est le lieu où un peuple se donne la définition de ce qu’il tient pour le vrai” !

On invite donc Macron à comprendre la dernière interview donnée par l’Algérien Kamel Daoud au Point. Qui lui mettra les idées en place et en ordre.
D’autant plus que le Macron crétin vient d’affirmer à Lyon qu’il « n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse ».
D’autant plus que le Macron indigne et irresponsable, au mépris du sens des mots, vient de déclarer en Algérie que « la colonisation est un crime contre l’humanité ».

Alors Macron se serait-il défoncé les neurones à force de simulations, de dissimulations, d’illusions, d’hallucinations, de lévitations et de trahisons ?
Macron aurait dû réfléchir à cette affirmation de son philosophe préféré Hegel, dont il est la plus méprisable image :
« l’homme n’est rien d’autre que la série de ses actes. »

Ses « Très Chers Amis d’En Marche qu’il aime » vont finir par comprendre que Macron, adepte aussi de Machiavel, n’est qu’un imposteur manipulateur cherchant à faire croire qu’il est le sauveur de la France.
Car le mignon Macron, beau comme un camion, ne roule que pour ses seuls Amis de la caste financière mondialisée et multiculturaliste qui écrase la Nation.

Et Merde à Emmanuel Macron qui n’est qu’un « trouduc » qui se fout et se contrefout de la France et des Français.

Alain Lussay

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. J’approuve à100%100 CE DOCUMENT. Rien à ajouter sinon, mettez-le dans un cirque, il organisera sa « claque » pour applaudir son numéro comme il le fait pour tous ses meetings (non, réunions, assez de tous ces mots anglais, pourtant j’enseignais l’anglais. )

  2. Bilderwhat ?
    sympa d’avoir retrouvé la séquence où calvi révéla sa vraie nature, merci, mais étant donné l’unanime silence ignorant de la ‘chose’ on pense plus à une audience vendue qu’à de l’ignorance crasse. Merci aussi au petit malin en régie pour avoir balancé en bandeau la question naïve d’un ‘télespectateur’, il y fort à parier qu’on ne l’y reprît pas

  3. Je me fous de ses orientations sexuelles, mais ce qui est sûr c’est qu’il nous entube?!

  4. Il est en bonne compagnie sur la photo bien qu’il manque ses autres mentors et maîtres à penser. Hypokhâgne, ENA etc. c’est un excellent cursus de savoir. Mais Macron n’a aucune connaissance concernant l’islam. Il est urgent et indispensable qu’il complète ses connaissances concernant l’histoire de France, le pays où il vit et où il voudrait être Président : au moins celle qui remonte aux années 700 jusqu’au 1830. Cela lui éviterait de proférer des ignominies concernant la France. De nombreux livres peuvent lui être utile pour sa culture : Malek Chebel : l’Esclavage en terre d’islam – Jacques Heers : Les négriers en terre d’islam – Chukri Khodja : El-Euldg captif des barbares – Giles Milton : Captifs en Barbarie – Robert C Davis : Esclaves chrétiens Maitres Musulmans –

  5. Le magicien Macron veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes ….attention les gogos , il y a risque de brulures ….graves ! sur la photo avec Attali ,une belle brochettes de fossoyeurs ,pour tuer notre avenir social ,et la France millénaire .

  6. Bizarre qu’un journaliste comme Domenach ( pas vraiment de droite) ait dit ceci :
    L’an dernier, dans sa chronique sur Canal +, le journaliste politique Nicolas Domenach avait fait une étrange allusion sur la tendance « libérale en économie, libérale en matière de moeurs » de l’ancien ministre de l’Economie.
    Pourquoi cette remarque  » Macron, libéral en matière de moeurs »
    Que sous entendait il vraiment ?

  7. De toute évidence, M. Tanguy Pastureau a du talent.

    Macron est un tiers-mondiste immigrationniste, appartenant au monde froid de la finance internationale, un monde pour lequel l’argent n’a ni odeur ni patrie.
    En résumé, il vendrait sa propre mère pour 100 grammes de pois-chiches.

    Alain Lussay dresse un portait réaliste de ce candidat soi disant « hors du Système », qui se dit au dessus des partis, tel le Rassembleur des nigauts.
    Effectivement, à y regarder de plus près, son pot d’échappement est situé un peu haut

Les commentaires sont fermés.