Le mirage russe : pacte avec l’islam (2e partie)

Publié le 8 novembre 2014 - par - 1 716 vues
Share

PoupeesrussesComme vu dans la première partie, la politique eurasiste de Poutine accompagne l’islamisation de la société russe au lieu de la combattre.

http://ripostelaique.com/le-mirage-russe-la-supercherie-poutine-1re-partie.html

L’islam en Eurasie :

Bien que Poutine critique fortement la faible natalité des pays occidentaux, le taux de natalité russe (10,82% en 2007) est inférieur à celui des États-Unis (14,14% en 2005) ou de la France (12,91% en 2007). La natalité parmi les musulmans de Russie est supérieure à celle des Russes chrétiens. V.Poutine estime la population musulmane en Russie à 20 millions. Enfin, chaque année, plus de 900.000 avortements ont lieu, soit l’équivalent de la moitié des naissances russes (2).

Comme en Europe, la Russie est touchée par l’immigration légale et clandestine. Au centre même de la Russie, à Moscou il y aurait 1 à 3 millions de clandestins venant principalement des états musulmans de la CEI (3). Sans compter ces musulmans clandestins, Moscou compte au moins deux millions de musulmans russes.

Cela explique les occupations de rue monstrueuses de la capitale par les musulmans les jours des fêtes islamiques. Lors des célébrations de la fin du ramadan de 2014, les musulmans étaient entre 100.00 à 200.000 à prier dans les rues (4). L’islam est une force montante

Le modèle tchétchène

Mais l’exemple le plus caractéristique de l’intégration de l’islam par Poutine suivant sa doctrine eurasiste est le modèle tchétchène. Poutine a pu mettre fin à la guerre contre les terroristes en laissant la Tchétchénie s’islamiser de plus en plus.

Le président de la Tchétchénie est Ramzan Kadyrov lui-même fils d’Akhmad Kadyrov, ancien président de la Tchétchénie et mufti de Grozny. Tous deux ont pris les armes contre la Russie dans la première guerre puis se sont battus à ses côtés dans la seconde en contrepartie de l’obtention du pouvoir. Ramzan Kadyrov, a publiquement déclaré que la charia prévalait sur la loi russe tout en soulignant son engagement à appliquer cette dernière en Tchétchénie (15) et a prêché la polygamie.

L’islamisation s’est faite sous la présidence des Kadyrov, avec une imposition de plus en plus pressante de la charia : fermeture de tous les cafés et restaurants et l’interdiction de l’alcool pendant le ramadan, encadrement de la vente d’alcool, obligation des femmes de porter le voile dans les administrations, ainsi que dans d’autres lieux publics (lieux de divertissement, cinémas…), et même certains espaces extérieurs … (5) (6)

Ce retour aux préceptes de l’islam est une façon de combattre les wahhabites terroristes qui tentent de s’implanter au Caucase russe, assure Kadyrov lui-même. «Ils disent que chez nous au Caucase du Nord, les canons de l’islam ne sont pas respectés», rapporte le président tchétchène, expliquant qu’il leur retire ainsi leurs principaux arguments (6).

Pour résumer la situation, Poutine combat le terrorisme islamique en pactisant avec l’islam le laissant conquérir son pays.

Enfin, la réponse du président de Tchétchénie aux menaces de l’État Islamique illustre au mieux la stratégie eurasiatique. Kadyrov y défend sans réserve l’islam, le Coran et la Sunna, puis tente pitoyablement de nier le caractère islamique de l’E.I. et à l’inverse de l’occidentaliser, l’accusant d’en être l’émanation, directement sous les ordres des États-Unis (7).

Il apparaît encore une fois que l’islam n’est pas jugé comme l’ennemi de la Russie, contrairement à l’Occident, en dépit de toute évidence.

Politique internationale :

Poutine module sa politique en fonction des aires civilisationnelles avec lesquelles il doit traiter, s’il s’interdit de faire de l’ingérence dans les états islamiques qui lui sont culturellement très éloignés, il n’hésite pas à employer ce qu’il appelle la « puissance douce » pour s’ingérer dans les affaires européennes, et à employer la force brutale pour traiter avec ses pays frères frontaliers dont la culture se rapproche de la culture russe.

LES ALLIES

Le monde islamique :

Poutine veut se servir de la communauté islamique de Russie pour se rapprocher du monde arabe et musulman :

« Et pas simplement coopérer, mais rétablir la coopération, puisque encore du temps de l’Union Soviétique, notre pays, et plus tard la Russie, avait des rapports très chaleureux, amicaux, durables avec la majorité écrasante des pays musulmans du monde. Nous avons été les principaux alliés de plusieurs pays musulmans et arabes. Je suis persuadé que le monde musulman et la Russie sont intéressés au rétablissement de ces relations. Et pas à un simple rétablissement, mais au développement de la nouvelle situation dans le monde.» (8)

Cette stratégie est rapportée par l’article 90 de la politique extérieure de la Russie (1) :

« En vue d’assurer une collaboration plus large avec les États du monde islamique la Russie va tirer parti de sa participation en tant qu’observateur à l’Organisation de la coopération islamique et de ses contacts avec la Ligue des États arabes et le Conseil de coopération des États arabes du Golfe. La Russie entend cultiver ses relations bilatérales avec les États du Proche et Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. »

Suivant la vision eurasiatique multipolaire, la Russie a pour alliés internationaux le Soudan, l’Iran et la Chine.

Dans chacun de ces pays la Russie va respecter la non-ingérence, même quand le président du Soudan, Omar el-Bechir va exterminer des populations chrétiennes et animistes. Cela est décrit dans l’article 88 (1) :

« La Russie apportera sa contribution considérable pour stabiliser la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, s’employer systématiquement à favoriser la paix et la concorde civile dans tous les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et dans la région dans son ensemble sur la base du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures.  »

Le Soudan :

La Cour Pénale Internationale a émis un mandat d’arrêt contre Omar el-Béchir pour génocide sur les populations du sud Soudan en arabisant et islamisant des populations non-arabes, dont de nombreux chrétiens et animistes. Il est responsable de l’augmentation de la charia dans le droit soudanais.

De plus le Soudan a été le premier pays à s’ouvrir aux bases et camps d’entraînements de l’organisation terroriste de Ben Laden. C’est dans ce berceau d’Al Qaida que Ben Laden a pu mettre en pratique les techniques terroristes apprises des chiites ( services secrets iraniens et Hezbollah) (9)

L’Iran :

L’Iran est le modèle des révolutions islamiques pour les radicaux musulmans de par le monde. Ce pays cherche à exporter son modèle de révolution soit en finançant le terrorisme (Hezbollah, aide à divers mouvements terroristes…) soit par la subversion d’agents d’influence. En France elle finance Alain Soral et Dieudonné M’Bala M’Bala (10) (11).

Ce modèle de théocratie islamique impose fidèlement à son idéologie le statut du dhimmi aux chrétiens, juifs et zoroastriens, la condamnation à mort pour apostasie des musulmans, l’obligation du voile…

Enfin, l’Iran a le projet d’avoir la bombe atomique, projet que soutient concrètement la Russie.

Paradoxalement, la Russie demande la dénucléarisation du Moyen Orient. Dans l’article 88 (2) :

« ... La Russie va contribuer à la création d’une zone exempte d’armes nucléaires et de leurs vecteurs au Moyen-Orient… »

Tout en participant au processus de nucléarisation de l’Iran islamique, la Russie voudrait dénucléariser le seul pays du Moyen-Orient à avoir la bombe : Israël, seul pays sur lequel puisse s’appuyer l’Occident au Moyen-Orient. C’est encore une ligne antioccidentale.

La Chine :

La Chine rêve de revanche face à l’Occident, elle nourrit un important effort militaire avec l’idée de concurrencer et défaire les États-Unis.

Pour le moment l’impérialisme chinois ne s’exprime qu’à ses frontières, en mer de Chine face au Viêt-Nam et aux Philippines, en Mer de Chine Orientale face à Taïwan et au Japon au sujet des îles Senkaku, en Mongolie où les Chinois viennent piller les ressources et au Tibet où un génocide est en cours. Enfin même en Russie, les Chinois affluent de plus en plus nombreux, exploitant les terres agricoles et les matières premières. En Sibérie, le chinois devient une langue enseignée de l’école à l’université (12).

Les alliés de la Russie sont des pays antioccidentaux qui se réunissent sur la détestation de l’ennemi commun américain tel que le souhaite Douguine : «eurasime, c’est le projet de lutte des civilisations différentes contre hégémonie américaine, impérialisme américain » (13)

Pour la Russie, la chute de l’Occident est actée, et les partenaires ennemis de l’Occident sont recherchés : article 6) (1) :

« Les possibilités de l’Occident historique de dominer dans l’économie et politique mondiale continuent à se réduire. Le potentiel de force et de développement mondial déconcentre, se déplace vers l’Orient, vers la région d’Asie et du Pacifique en premier lieu. L’entrée de nouveaux acteurs à l’avant-scène de la politique et l’économie mondiale sur un fond du désir des puissances occidentales de préserver leurs positions traditionnelles est liée au renforcement de la concurrence globale ce qui se manifeste dans la montée de l’instabilité dans le domaine des relations internationales. »

Dans ce contexte, l’attaque contre un impérialisme américain ou occidental omnipotent relève de la mascarade. La position russe sous une teinte de résistance est une lâche stratégie à court terme, d’alliance avec ses ennemis naturels, motivée par un esprit de revanche inapproprié face à un Occident qui a vaincu la pire de ses émanations, c’est à dire l’URSS.

Olivier Fabre

(A suivre)

 

1) http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument

  1. http://www.lejournalinternational.fr/Russie-l-avortement-un-moyen-de-contraception-comme-les-autres_a1945.html
  2. http://fr.ria.ru/blogs/20131030/199674053.html
  3. http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/01/200-000-musulmans-a-moscou-ont-marque-la-fin-du-ramadan/
  4. http://www.lexpress.fr/actualites/2/l-imposition-de-la-charia-en-tchetchenie-menace-moscou_915127.html
  5. http://www.liberation.fr/monde/2009/03/09/la-tchetchenie-soumise-a-la-charia-de-kadyrov_543623
  6. http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/09/04/30527915.html
  7. interview de Poutine sur Al Jazira le 16/10/2003 http://www.mid.ru/Bl.nsf/arh/8AE1DF7830F8815F43256DC500550464?OpenDocument
  8. Al Qaïda : les connexions mondiales du terrorisme , auteur Alain Rodier, éditions ellipses p.184
  9. http://www.youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8#t=9m47s
  10. https://www.youtube.com/watch?v=uwsFjHaY4fU
  11. http://www.france24.com/fr/20120928-reporters-siberie-terre-chinoise-russie-chine-immigration-blagovechtchensk-agriculture-ouvriers-entrepreneurs-tensions/
  12. https://www.youtube.com/watch?v=sCFVieqWpOA#t=2m53s
Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.