Le Monde, Libé et toute la caste médiatique sonnent la charge contre Hold-Up

Rien ne ressemble plus à un coup d’État médiatique soutenu par des journaleux acquis au pouvoir fascisant qu’un coup d’État soutenu par les racailles gauchistes antifas totalitaires acquis au pouvoir LREM socialiste qui prônent la censure du film documentaire Hold Up ! On lira ci-dessous les articles des organes de propagande des racailles gauchistes antifas totalitaires sur Libération islamo-gauchiste totalitaire libertaire et sur Le Monde des bobos de la gauche caviar des nantis libertaires ! Le film Hold Up ! ne ressemblera jamais à un film de l’Allemagne Nazie, malgré les racailles gauchistes antifas totalitaires, dans les pires moments et les pires cauchemars de leur propagande islamo-gauchiste totalitaire, qui n’a strictement rien à voir avec la vérité. Rien ne ressemble plus à un coup d’état médiatique soutenu par les journaleux acquis au pouvoir fascisant que la censure des racailles gauchistes antifas totalitaires sur Libération et Le Monde de gauche !

Christine Tasin, Résistance républicaine : Les médias (de gauche grassement) subventionnés (par Macron totalitaire pour 2022) démolissent Hold-Up, une bonne raison pour le regarder et le faire circuler !

Sur Libé (gauchiste antifas totalitaire), naturellement, on dénonce le complotisme du réalisateur Pierre Barnérias qui veut dénoncer tous les mensonges et les corruptions autour de (la gestion calamiteuse de) l’épidémie du Coronavirus en France. Et il finit par évoquer, dans la plus grande confusion, une conspiration mondiale. Sur CNews, grâce à Pascal Praud, il y a au moins débat et contradicteurs. Même si la gourdasse de médecin de compétition défend le fait scandaleux que les médecins soient rémunérés par les labos ! Quant à l’accusation de complotisme, Christophe Cossé, le producteur de Hold Up ! renvoie au scandale du Lancet : Qu’est-ce que c’est, sinon du complotisme ? Et il est où le complotisme ? De quoi ont-ils peur ?

Coline Renault, Le Figaro : Covid-19 : Hold up !, le film documentaire sur un complot mondial qui fait polémique ! Le documentaire provoque un important engouement depuis le début de semaine en mettant en cause la gestion de la crise du Covid-19 par les autorités. Depuis sa diffusion lundi 9 novembre sur diverses plateformes, le documentaire Hold Up ! enflamme les réseaux sociaux. Parmi les milliers de mentions qui saluent ce documentaire controversé sur la gestion de la crise du Coronavirus, le gilet jaune Maxime Nicolle, mais aussi l’actrice Sophie Marceau et l’écrivain André Bercoff. Hold Up ! est le troisième mot-clé ayant le plus progressé sur Google. La LREM Coralie Dubost dénonce sur Twitter : « Ce n’est pas un docu, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande complotiste à budget blockbuster ! » Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le documentaire s’ouvre sur une phrase anodine du prix Nobel de Chimie Michael Levitt : « Je pense que vous pouvez pardonner un confinement. Deux, c’est beaucoup plus difficile« . Pendant 2 h 43, le film Hold Up ! donne la parole à des experts, scientifiques, juristes qui interrogent la gestion de l’épidémie…

Avant de relayer des théories obscures d’un complot mondial, qui impliquerait, gouvernants, l’OMS, les médias, l’industrie pharmaceutique, Bill Gates et Jacques Attali. À l’origine de Hold Up !, trois auteurs eux-mêmes issus des médias qu’ils accusent de censure. Le réalisateur Pierre Barnérias est un ancien journaliste de TF1 et Europe 1, lui qui produit depuis une dizaine d’années des films sur la foi et sur la fin de vie.

Sa chaîne YouTube, Thana TV, est devenue une tribune critique sur la gestion pharmaceutique et politique de l’épidémie. Les coproducteurs Christophe Cossé et Nicolas Réoutsky ont travaillé avec France Télévisions. De Christian Péronne, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches et soutien du Didier Raoult, à l’épidémiologiste Laurent Toubiana, qui avait appelé dans une tribune le gouvernement « ne pas instrumentaliser la science« , le documentaire agrège les grands noms des « experts optimistes » qui relativisent la crise sanitaire. Parmi les 37 intervenants, nombre d’entre eux sont des voix critiques des réductions des libertés individuelles face à l’épidémie, comme la juriste Valérie Bugault.

Certains écrivent pour France Soir, à l’image Xavier Alzabert, directeur de la publication de presse aujourd’hui animée par des chroniqueurs bénévoles. D’autres sont des membres de l’association Bon Sens, fondé par la députée Marine Wonner « pour assurer la transparence des décisions du gouvernement face à l’épidémie« . La députée a été exclue du parti LREM après son vote contre le plan de déconfinement.

S’expriment la chercheuse à l’INSERM Alexandra Henrion-Claude, la sociologue de gauche Monique Pinçon-Charlot et l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy. Le documentaire revient sur des controverses réelles, à l’image du scandale autour de l’étude du Lancet pour désavouer l’utilisation de l’hydroxy-chloroquine contre le Covid-19. Il fait intervenir un grand nombre d’experts, dont de nombreux médecins et juristes très qualifiés.

Le film s’attache à démontrer, archives à l’appui, les incohérences du gouvernement dans la gestion de la crise, notamment en appuyant sur les revirements du ministère de la Santé au sujet des masques (et les tests). Outre les thèses conspirationnistes bien connues de la grande industrie pharmaceutique et des médias, il suggère une anticipation de l’épidémie de Covid-19 par les élites. Comme l’informaticien milliardaire Bill Gates qui a émis l’hypothèse que l’humanité serait un jour confrontée au grave danger d’une épidémie.

« Un virus puissant utilisé comme arme de guerre ? Tout doit être envisagé ! » Un ancien opérateur du renseignement prétend que le Coronavirus n’est pas « naturel« . Ce Covid-19 est à l’origine de déjà plus d’un million de morts dans le monde ! Avec ce documentaire, les réalisateurs veulent redonner une place au pluralisme dans le traitement médiatique du Coronavirus. « Il n’y a pas eu de travail de fond sur ce sujet, comme on pourrait l’exiger de l’ensemble de nos rédactions. Les voix dissonantes, concernant la situation sanitaire, ont toutes été isolées, dit le coproducteur Christophe Cossé à Libération. Sur France Soir, il fustige « une idéologie sanitaire autoritaire qui veut contraindre à une société de surveillance et de soumission. »

Attention Fake News complotiste ! juge le député Mounir Mahjoubi (LREM). « Des gens qui sont dans un véritable déni de réalité, dans une mouvance complotiste et qui pensent sérieusement que tout ça a été fabriqué« , a commenté Becht, allié de la majorité. La députée Avia s’est elle indignée contre un documentaire jugé hallucinant. « On pourrait en rire si la situation n’était pas aussi grave », écrit-elle sur Twitter.

Le Figaro en remet une couche : Covid-19 : Le scepticisme à l’égard du vaccin relève davantage de la défiance que du complotisme ! Quand Libération islamo-gauchiste totalitaire libertaire dénonce : Covid-19 : dix contre-vérités véhiculées par Hold Up !

L’équipe Check News de Libération financée par Google et Soros dénonce quantité d’informations erronées, trompeuses qui sont aisément infirmées. Le confinement n’a servi à rien. C’est la thèse martelée tout au long du documentaire : le confinement, en plus d’être liberticide, est inutile sur le plan sanitaire, courbe de mortalité de l’Insee à l’appui. Ce qui, pour Libé, ne prouve pas que le confinement n’a servi à rien.

Car les décès interviennent, en moyenne, trois semaines après la contamination. Il est logique que le pic du nombre de morts, à la fin de la première semaine d’avril, ait eu lieu trois semaines après l’instauration du confinement, qui correspondait, lui, au pic des contaminations. Problème : le pic du 15 avril n’a pas grand sens. Ce jour-là, les données incluent le bilan quotidien des morts à l’hôpital (514), mais aussi et surtout celui des Ehpad (924 morts), qui n’est, lui, remonté que tous les trois ou quatre jours, et qui représente plusieurs jours de décès cumulés. Le pic est gonflé par la remontée tardive des décès dans les Ehpad qui ne sera mise en place que début avril. On prévoyait 500 000 morts au Royaume-Uni ! Les autorités ont voulu faire peur !

L’infectiologue Christian Perronne dénonce le plus grand canular de l’épidémie : la projection, par Neil Ferguson, de 500 000 morts au Royaume Uni. Les modélisations (absurdes) de l’épidémiologiste (fou furieux) de l’Imperial College of London ont pesé sur les décisions des États européens (et en France) de prendre des mesures sévères pour endiguer l’épidémie. La modélisation entendait (inventer) évaluer le risque encouru si aucune mesure n’était prise contre l’épidémie. Si on ne saura jamais ce qu’il serait advenu si le confinement n’avait pas été décrété, c’est pour éviter le risque inventé de ces 500 000 morts imaginaires qu’il a été décidé.

Avec le Rivotril, l’État a organisé l’euthanasie des seniors en Ehpad, selon Serge Rader, pharmacien et figure du mouvement anti-vaccin. Un décret a été publié fin mars pour faciliter la dispensation du Rivotril.

L’État aurait organisé l’euthanasie des personnes âgées en Ehpad autorisant par décret l’utilisation du Rivotril, un sédatif utilisé en soins palliatifs. L’État voulait pallier la pénurie de midazolam utilisé pour endormir les patients en réanimation, et en soins palliatifs, pour adoucir la fin de vie des malades. Libé : Hold Up ! ne semble pas prétendre reposer sur des faits, rendant sans objet l’examen factuel des propos tenus.

Le Monde des bobos de la gauche caviar des nantis libertaires : Covid-19 : les contre-vérités de Hold Up ! documentaire à succès qui prétend dévoiler la face cachée de l’épidémie. Le film Hold Up !, retour sur un chaos ! réalisé par Pierre Barnérias est disponible en ligne depuis le 11 novembre. Le Covid-19, les mesures sanitaires prises depuis le printemps n’auraient aucun sens et les citoyens du monde entier se sont fait berner par une élite corrompue. Les auteurs prétendent raconter l’histoire secrète du Covid-19. Ce récit prospère sur plusieurs controverses bien réelles autour de la pandémie, comme les interrogations sur l’origine du virus, qui n’est toujours pas tranchée et les discours fluctuants des autorités sanitaires sur l’utilité du port du masque pour la remise en cause du confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Le Monde : Mais il est simpliste d’en conclure que le confinement n’aurait eu aucune utilité sur la propagation du virus alors que le confinement avait justement vocation à l’arrêter (sauf pour contaminer les proches, car) les conséquences de la mesure ne peuvent être immédiates. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Des études ont estimé que le nombre réel de cas de Covid-19 en France au mois de mars était des dizaines de fois supérieur au nombre de cas confirmés par les tests en trop faible nombre à l’époque. (!!!)

Le taux de reproduction du virus dans la population (le nombre d’individus qu’une personne infectée contamine) a drastiquement baissé pendant le confinement du printemps, passant d’environ 3 à 0,7, selon les spécialistes. Où sont les preuves, quand la contamination des familles a eu lieu dans les lieux clos ?

La controverse sur le recours à l’hydroxy-chloroquine est l’un des éléments centraux de Hold Up !

Il y a eu un acharnement destiné à favoriser l’industrie pharmaceutique contre le protocole de Didier Raoult, jugé efficace par les intervenants Christian Perronne et Philippe Douste-Blazy. Une responsable désignée de cette cabale : la Karine Lacombe et l’Américain Anthony Fauci qui a été la cible de multiples théories complotistes, dès lors qu’il a, depuis le mois de mars, publiquement contesté l’efficacité de la chloroquine et de son dérivé, l’hydroxy-chloroquine, contre le Covid-19. Une étude de 2005 a suggéré que la chloroquine était un puissant inhibiteur de l’infection et de la propagation du SARS-CoV, responsable de l’épidémie de SRAS qui a sévi essentiellement en Chine entre 2002 et 2004. De là, Fauci n’aurait pas ignoré cette publication scientifique et il connaissait les effets bénéfiques de la chloroquine sur les Coronavirus.

Le Monde : Or, cette présentation des faits est inexacte. D’une part, l’étude en question explique que la chloroquine a des propriétés antivirales dans le cadre de tests in vitro, à l’aide de cellules en culture. Mais l’expérience ne prouve pas l’efficacité de la molécule sur les humains ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le 22 mai, The Lancet publiait une étude soulignant des effets délétères de l’hydroxy-chloroquine (protocole non indiqué) chez les patients hospitalisés pour Covid-19. Cette publication a été rétractée le 4 juin, les données utilisées étant sujettes à caution. Le Lancetgate a durablement entaché l’image de la revue.

Selon Christian Perronne, cette étude scientifique a eu des conséquences sanitaires désastreuses en dissuadant les médecins de prescrire l’hydroxy-chloroquine (interdite par Véran). Après ça, on a eu un pic de mortalité pendant deux-trois semaines qui était l’effet Lancet, car les médecins avaient arrêté de la prescrire.

Le Monde : L’intox du Rivotril et de l’euthanasie des personnes âgées. Pour évoquer le sort de nos anciens, interdits d’hospitalisation pendant le confinement, corrélé au nombre de morts a[yant] explosé dans les Ehpad, le pharmacien Serge Rader parle : L’autorisation par le gouvernement de la vente en pharmacie du médicament sédatif Rivotril est la porte ouverte à une légalisation de l’euthanasie des personnes âgées.

On ne les a pas placés en réanimation et on leur a préparé la seringue de Rivotril pour les achever alors qu’ils étaient déjà en détresse respiratoire. Le député Meyer Habib a dénoncé sur son compte Twitter ce permis légal d’euthanasier en France, une allégation reprise en nombre sur les réseaux sociaux. Pourquoi ? Le gouvernement a adopté un décret le 28 mars donnant droit aux pharmacies d’officine de dispenser sous forme injectable le Rivotril aux patients atteints du Covid-19 ou susceptibles de l’être. L’objectif est la prise en charge palliative des patients âgés confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation (pourquoi ?), ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise ! (Pourquoi ?)

Cette facilité de prescription s’est justifiée par la volonté d’améliorer le confort d’un malade (propulsé) en fin de vie, hors du cadre hospitalier. Il ne s’agissait pas d’une injection létale, d’une euthanasie. (???)

Le socialiste Véran a pointé des accusations (et non pas ces pratiques) honteuses début novembre : On ne pouvait plus utiliser les médicaments de confort de fin de vie pour des gens qui allaient mourir !

On avait deux options : Ou on laissait les gens (sans soins) mourir d’agonie dans les Ehpad (…), ou on les accompagnait pour les soulager avec un médicament, le Rivotril, conforme aux recommandations de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs. (Le Monde, Adrien Sénécat et Assma Maad)

Éric Verhaeghe, Le courrier des stratèges : Alors que le documentaire Hold Up ! consacré aux dessous de la gestion du Covid fait déjà un tabac, les pouvoirs publics font l’impasse sur leurs insuffisances dans ce dossier qui promet d’être de plus en plus épineux. Et près d’un an après le début de l’épidémie, des évidences s’imposent : l’État a gravement failli dans ses missions mais aucune conséquence n’est tirée du désastre. La gestion de la crise COVID n’en finit pas d’être désastreuse en France ! Et elle produit la défiance vis-à-vis des institutions, avec les dévissages économiques ciblés sur les petits entrepreneurs.

Voici l’inventaire des principales défaillances de l’État en France : Mieux vaut guérir que prévenir ! Le principal point d’exaspération des Français tient à la stratégie de nos institutions, qui ont systématiquement (et c’est une habitude nationale en matière de santé) ignoré la question de la prévention de la contamination autrement que par un confinement et ont tout misé sur l’hôpital. En France, on ne cherche pas à maintenir les gens en bonne santé, on préfère les soigner à l’hôpital quand ils sont malades. C’est pour cette raison que nous payons à prix d’or une assurance maladie et non, comme dans les autres pays, une assurance santé.

La santé ne paie pas, la maladie : Oui ! Dès le mois de février, la bureaucratie sanitaire en charge de la crise a parié sur l’hospitalisation des malades et les services de réanimation. Il fallait soigner à l’hôpital !

Et en même temps, depuis octobre 2018, la bureaucratie sanitaire détruisait consciencieusement près de 800 millions de masques et le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, nommé après avoir fait la campagne de Macron (et lui avoir envoyé une note sur l’impréparation de la France en cas de pandémie), refusait de reconstituer le stock. Il l’a dit devant la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale. Selon lui, le masque ne servait à rien dans la lutte contre l’épidémie, ou à pas grand-chose, et le grand public n’en avait en tout cas un besoin prioritaire. Et six mois plus tard, Jérôme Salomon est toujours en poste !

On pourrait en dire autant de la campagne de dépistage, que la France a été incapable de mettre en place correctement alors que, partout où elle a eu lieu, elle a permis d’enrayer l’épidémie. En panne de tests durant le premier confinement, les autorités sanitaires ont déployé une logique de moyens massifs cet été, en pure perte. L’opération va coûter plusieurs milliards à l’assurance maladie, mais le délai de transmission des résultats des tests était si long que les cas suspects ont pu, tout l’été, contaminer des dizaines de personnes avant de se savoir atteints. Pour les autorités sanitaires, la prévention se limite à faire croire au vaccin et, en attendant le vaccin, il n’y a rien d’autre à faire que de rester chez soi en fermant tous les petits commerces.

Et tant pis si cette vision très restreinte de la prévention se traduit par des centaines de milliers de faillites. Les fonctionnaires qui prospèrent avec de telles limitations d’esprit savent qu’ils garderont leur salaire et leur emploi. Depuis plusieurs années, plusieurs maux rongent l’État en France. La politisation des carrières, à l’abri d’un statut qui garantit l’emploi à vie, en est le principe originaire. Cette politisation favorise l’esprit courtisan et décourage la compétence. Elle assure le règne du pas de vague et tue par avance toute réforme ou toute performance. Elle favorise plusieurs métastases : l’incompétent servile fait une meilleure carrière que le décideur efficace. L’amateur plaisant supplante le professionnel exigeant. Le connivent étouffe l’honnête. Le couard poignarde le courageux. Le médiocre pourrit l’intelligence. (Éric Verhaeghe)

Comment ne pas parler du conflit autour de l’hydroxy-chloroquine, proposée en France, mais contre laquelle la France est devenue la championne de la haine de l’hydroxy-chloroquine très largement prescrite dans le monde. En revanche, les autorités sanitaires ont déroulé le tapis rouge à la molécule dangereuse la plus chère du marché : le remdesivir de Gilead (qui finance les élections), qui a déjà rapporté 900 millions $ au laboratoire américain, dont 300 millions grâce aux seuls achats de l’Union Européenne. Pourtant, l’OMS en a souligné l’inefficacité et même la dangerosité pour les reins. Les médecins français autorisés ont dit tout le mal qu’ils en pensaient, en émettant un avis défavorable à son remboursement par l’assurance maladie.

Pourquoi le président de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament a-t-il délivré une autorisation temporaire d’utilisation au remdesivir quand la communauté scientifique s’y opposait ? Dans une démocratie normale, une commission parlementaire s’empare immédiatement du sujet et demande des comptes. Mais pas en France. L’amateurisme courtisan favorise les métastases et pourrit l’intelligence ! Cette prolifération cancéreuse débouche sur la gestion calamiteuse de la crise. On doit à Philippe Douste-Blazy d’avoir rappelé qu’il avait, au début des années 2000, bâti un plan complet de lutte contre les pandémies qui planifiait la production de masques, leur distribution, les réquisitions d’usine à cette fin. Tout était prêt, écrit à l’avance.

Jérôme Salomon a manifestement utilisé ce plan pour soutenir une armoire de bureau ou pour poser la machine à café de son service qui, paraît-il, travaille beaucoup (c’est ce qu’il a déclaré au Parlement). Toujours est-il que Salomon et son équipe de choc ont découvert la pandémie comme une poule qui a trouvé un couteau. Les récits livrés par la presse ont souligné dans quelle improvisation le ministère a réagi, après avoir refusé d’aider l’usine bretonne capable de fabriquer des masques en urgence et le recours en urgence au cabinet de conseil américain Bain, à prix d’or, qui gère la crise à la place de fonctionnaires débordés et si indispensables à la nation ! Le désastre français n’était pas inévitable. Les plans existaient dans les tiroirs.

Mais la paralysie de la démocratie avec la médiocrité du personnel, avachi par la décadence profonde de notre administration mal dirigée, a fait son œuvre. Et Jérôme Salomon est toujours en poste. Nous avons dépensé des milliards pour des tests inutiles et des milliards pour des médicaments inefficaces. Nous brûlons des milliards pour nourrir la bureaucratie inefficace et toxique : des Agences Régionales de Santé (ARS) à côté des agences comme Santé Publique France et l’administration pléthorique du ministère de la Santé.

Cette bureaucratie est non seulement incontrôlable, mais elle prétend diriger le pays en imposant sa mauvaise gouvernance : torpillage des médicaments français au profit des laboratoires américains, torpillage des petits commerces français au profit d’Amazon. Avec à cette bureaucratie, le pouvoir est confié à une technostructure qui, au nom de l’urgence sanitaire, a confisqué le pouvoir avec la rhétorique du virus.

France Inter d’ultra-gauche : Hold Up ! Pour démonter ce documentaire, il faudrait des heures, des jours de travail. Un documentaire intitulé Hold Up ! à la forme très travaillée, véritable compilation de thèses complotistes, mise sur sa viralité pour prendre de vitesse toute vérification. Hold Up ! rassemble une galaxie de sceptiques et d’experts en tout genre, attaquant vigoureusement les mesures contre la crise du Covid-19, jusqu’à l’explication finale d’un complot mondial dont la pandémie serait l’objet. Tristan Mendès France, grand maître de l’Observatoire du conspirationnisme de gauche, décrypte pour France Inter d’ultra-gauche :

On a les ingrédients classiques de toutes les productions complotistes qui ont fait surface ces mois derniers ! C’est un documentaire complotiste qui explique qu’il y a une sorte de complot des élites mondiales contre le peuple français et les peuples de différents pays. Toute la tonalité du documentaire repose sur un cumul de théories complotistes, pour créer la confusion dans les esprits et remettre en cause l’expertise, les (mensonges) paroles d’autorité, le (faux) consensus scientifique autour de cette affaire du Coronavirus.

Ce qui est classique avec les productions complotistes, c’est de mélanger les genres et d’avoir des personnalités d’horizons différents. C’est le cas de ce documentaire qui interroge à la fois des complotistes totalement délirants et des personnalités publiques qui ne savent pas quel est l’objectif du documentaire.

La viralité de ces productions est inquiétante parce qu’une fois qu’on y a été exposé, si quelqu’un l’a partagé avec nous (via les réseaux sociaux, un proche, un ami, un membre de la famille qui a dit qu’il fallait le voir), le documentaire va générer une confusion, un doute dans les esprits, du fait de la qualité visuelle de la production. Le problème pour France Inter d’ultra-gauche : Cette circulation virale, qui va au delà des cercles traditionnels, des complotistes et des extrémistes qui peuvent le relayer, touche un public extrêmement large.

Marguerite Yourcenar : « Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties » !

Alors, que peut-on attendre de ces gens-là, ces sinistres donneurs de leçons sur France Inter d’ultra-gauche, ces idéologues socialistes adeptes de la religion du progrès de Macron GOF-LREM-LGBT ?

Que peut-on attendre de ces gens-là, les « pieds nickelés de la science » corrompus et financés par Gilead et Macron gay-friendly socialiste, opportuniste, incompétent, mystificateur, lâche et manipulateur ?

La France soumise à la corruption de la vérité de la science brûle, et pas seulement avec ses églises.

Comme le dit si bien h16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. Vous gagneriez à plus de concision,cher Monsieur,et vos multiples informations ,mériteraient une narration synthétique,mais à trop vouloir dire,on ne dit plus rien.Merci,tout de même,pour votre généreuse contribution.

    • Merci pour ce lien téléchargeable gratis accessible à tous. Partagez-le et diffusez-le ! Ils sont démasqués les Attali mondialistes usurpateurs déconstructeurs !
      Trump est le seul obstacle sur leurs manigances !

  2. Les médias sont morts de trouille. De plus en plus de « sans dents » vont se réveiller avec ce film (je l’ai acheté et mis sur une clé USB pour le prêter à mes proches). C’est pour ça qu’ils vont devenir de plus en plus agressifs, ce qui va faire que des gens curieux de plus en plus nombreux voudront voir le film. Mais je le sais bien, il reste toujours une grande majorité de « moutons » dans ce pauvre peuple, je le vois tous les jours autour de moi. Si un jour la télé disait que le virus circule à 1 mètre du sol, beaucoup de ces moutons marcheraient à 4 pattes….

  3. Il suffit de voir les réactions enragées pour comprendre que ce documentaire a frappé là où ça fait mal. Dans le cas contraire, il n’y aurait eu comme réponse de la part du système que des sourires méprisants, voire un silence total non-moins méprisant. Ces réactions enragées surviennent toujours lorsque le système se sent, à tort ou à raison, en danger.

    • Sachons que le système vicieux qui est en place mettra toutes ses forces et tous les moyens pour se maintenir et continuer son œuvre délétère.A nous ,Citoyens, de contrecarrer de toute notre énergie ses manigances et ses mensonges.

  4. Le Monde , Libération et la caste médiatique ont « vendu » du Macron en 2017 , on voit le résultat , ils mentent !!!
    Alors quand ils tapent sur Hold Up , on est fondés à croire que c’est un bon documentaire.

  5. heureusement qu’ils ont des subventions du Con -tribuable ,sinon ils crèveraient !et c’est tant mieux !!

  6. 2 . C’est un résumé intéressant qu’il faut aussi transmettre aux personnes qui vivent dans le Tiers Monde.

  7. 1 J’ai regardé tout le film et ne vois pas où il serait complotiste. Il s’agit de la mise bout à bout de vidéos dans lesquelles on voit des faces et voltefaces de dirigeants français au sujet du virus, masque, médicaments, vaccins, soins, confinements, etc. et interviews de spécialistes qui donnent leur opinion entre autre sur l’origine du virus « manipulé à l’institut Pasteur ». Intéressant aussi : les considérations sur les vaccinations-expérimentations dans le Tiers Monde et l’élimination de population. Dernière partie du film : les mondialistes et leur plan Grand Reset que l’on trouve aussi sur le site du WEF. Aucun secret. Ceux qui ont suivi l’affaire depuis le début retrouvent les personnalités qui se sont exprimées dès le début.

  8. Regardez autour de vous, parmi vos proches, vos familles, vos entourages professionnels, il n’y a que des moutons obéissants qui relaient la bonne parole.
    Très rares sont ceux qui osent dire que le « confinement » n’a aucune action sur la propagation du virus.
    Ce sont les mêmes qui votent et revotent UMPS.
    Il n’y a aucun espoir.

    • moi aussi je suis entourée par des moutons obéissants, à part, mon fils et ma jeune soeur, à part cela, ils sont tous abruti par la TV.

      • Ou est la France de De Gaulle ? , la France des résistants..? Nous sommes un immense troupeaux de veaux bêlants …je regarde mon entourage…et je ne vois que ça !!

  9. ils font la promotion de ce film
    merci les collabos ! quand j’étais ado, (il y a bien longtemps) nos profs coco et socialos allaient tellement loin qu’on prenait systématiquement le contraire de ce qu’ils disaient,même s’ils disaient vrai!

    • myrina,vous avait tout tout dit; pour ne rien dire.c’est la même chanson pour parodié cette chanson, si vous la connaissait..pathétique,liberté d’expression que vous ressassée comme un perroquet.

  10. Pourquoi tant d’énervements de la part de nos zélites et des journaleux ? Trois millions de téléchargements depuis la sortie du documentaire … Les sans-dents sont moins idiots qu’il n’y paraît…

  11. Un film qui coûte 200.000 € à réaliser qualifié de blockbuster par un député Lrem
    Vite, il faut l’envoyeR à Hollywood. . Fox, Disney, la Warner et Columbia vont faire des économies énormes avec cette personne. .les Avengers ou le seigneur des anneaux pour ce prix là, extraordinaire. Nos marcheurs sont des génies.

Les commentaires sont fermés.