Le monde musulman est confiné par l’islam depuis l’an 610 !

Dans Dar-El-Islam, on entend les gens dire : « on est soumis et enchaînés (ligotés)».
Cette litanie est la preuve que l’islam est une religion de soumission et d’obéissance aveugle à Allah, à Son prophète et surtout à l’émir des croyants (au calife qui est le successeur de Mahomet), sans aucune possibilité de réflexion et encore moins de questionnement.

On naît musulman et on meurt musulman. Au moindre écart, on est vite rappelé à l’ordre et si, par malheur, on essaye de penser logiquement, on devient immédiatement un suspect à l’égard de l’islam et de la oumma. On découvre qu’on est potentiellement un apostat avec un sabre suspendu au-dessus de la tête.

Qu’on se dise et qu’on le répète jusqu’à l’extinction de l’espèce humaine sur terre : l’islam est un système politico-religieux totalitaire qui se présente sous l’habit d’une religion qui se prétend de paix, de tolérance et d’amour lorsqu’il est en infériorité pour tromper ses adversaires.
Un amour qui veut couper la tête à tous ceux qui refusent de se plier à ses oukases.
Une tolérance quand il se sent en position de faiblesse.
Une paix derrière laquelle se loge le djihad.

L’islam est une machine de guerre impitoyable ayant deux armes imparables : la soumission et l’obéissance aveugle, sans faille, à Allah, à Mahomet et au commandeur des croyants (le calife).
Il est écrit dans la sourate 4, verset 59 :
« Ô croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et ceux d’entre vous qui détiennent le commandement (le calife). Puis si vous disputez en quoi que ce soit, envoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah Et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation et aboutissement ».

Lire aussi les versets suivants :
Versets 165, 256 de la sourate 2- versets 31, 61 de la sourate 3- verset 83 de la sourate 4- verset 4 de la sourate 9- versets 15, 62 de la sourate 22- versets 54, 56, 63 de la sourate 24- verset 50 de la sourate 28- versets 1à 3 de la sourate 29- verset 31 de la sourate 31- verset 36 de la sourate 33- versets 35, 36 de la sourate 37- verset 2 de la sourate 39- verset 19 de la sourate 47.

Le monde musulman est confiné depuis 610 de l’ère chrétienne par la volonté du dieu de la Mecque et de son apôtre Mahomet.
Il est lui interdit de désobéir et de se questionner. Il s’est embarqué sur une galère qui le conduit à la prison de la décrépitude.
Ce ne sont pas les pandémies du choléra, de la peste et encore moins de la Covid-19, mais bel et bien la religion islamique qui l’a muselé et qui l’a confié depuis 15 siècles.
Elle lui a fait manger sa langue en lui coupant la parole.

L’interdiction de penser dans ce monde arabo-musulman ne date d’aujourd’hui ni d’hier, mais elle est inscrite en marbre dans le Coran et les hadiths, n’en déplaise aux nombreuses voix des oulémas, qu’ils soient sunnites ou chiites, qui tentent de vendre l’invendable. Depuis quinze siècles, ils sont les experts de l’ingénierie du halal et du haram, en décrétant chaque jour qui passe un nombre incalculable de normes sociales islamiques qui frisent le ridicule.
L’islam a dépouillé l’esprit islamique de toute réflexion, de toute jugement et encore moins de discernement en l’emprisonnant à perpète.

Pourquoi doit-il douter ou raisonner, puisque tout écrit dans le Coran et la sunna ?
L’effort de se remettre en cause est un péché car c’est un jugement d’Allah, sans possibilité d’appel.
Dans son pays d’origine, le musulman est pris en tenaille entre les discours religieux et politique, mais dès qu’il foule le sol de l’Occident à la recherche d’une vie meilleure et de la liberté, il reprend ses réflexes de soumis à Allah et à Mahomet, oubliant du coup les bienfaits de l’humanisme des mécréants.
Il passe par perte et profit la misère qui l’a poussé à s’installer dans les pays des infidèles, et par un miracle d’Allah, la détestation de tout ce qui n’est pas islamique, resurgit en lui, en devenant plus savant que les oulémas eux-mêmes.
Et une fois nourri et logé, son esprit reprend du poil de la bête en criant : « Allahu akbar » !

Comme il est guidé par le halal et le haram, il devient exigeant et menaçant envers ceux qui l’ont accueilli avec bienveillance. Et du coup, il veut leur imposer la charia de gré ou de force.
Il tente coûte que coûte de couper la main qui l’a sauvé de la déchéance. De la misère.
On chasse le naturel, il revient au galop.
Cette attitude ne s’apparente-t-elle pas à la schizophrénie ?
Peut-il s’interroger sur son existence ?
Évidemment que c’est hors de question, parce qu’il est incapable de se réinventer comme le dit l’idéologue du progressisme.
Le musulman sait par avance qu’Allah a planifié avant la création l’ordre qui règne ici-bas et dans l’au-delà et que toute chose qui lui arrive dans la vie est prédestinée. Elle est inscrite dans son registre auprès de Dieu et il n’a pas le droit religieux de douter de son avènement.

Il est écrit dans la sourate 9, verset 51 :
« Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance ».
La soumission et l’obéissance sont les témoins de la foi du musulman qui le distinguent du mécréant selon l’idéologie de l’islam.
Le doute est une de remise en cause d’Allah car il lui associe (shirk) une chose que ce dernier réprouve.
Mahomet a dit à ce sujet :
« Quiconque aura en aversion ma conduite, ne fait pas partie de moi ».
« Celui qui fait une chose en désaccord avec ma religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait ».

Au moins, c’est clair. Les islamo-gauchistes n’ont qu’à bien se tenir, car une muselière religieuse les attend de pied ferme, le jour où la volonté d’Allah s’établira en France et ailleurs en Occident.
Car il ne faut pas mettre sous le tapis que l’esprit de l’islam est anxiogène et il n’est pas prêt de s’évanouir en un mouvement de paupières… Quant à son verbe, il est carrément criminel.

Cette dangerosité est inscrite dans la durée et ne disparaîtra que le jour où les musulmans décideront de mettre en hibernation et d’une façon définitive le Coran de Médine qui est l’incarnation de la terreur divine…

Hamdane Ammar

image_pdfimage_print

28 Commentaires

      • Non et non ! toutes les religions ne sont pas à mettre sur le même plan.
        Aucun chrétien , n’a égorgé un imam , dans une mosquée en criant  » Vive le Christ roi ».

    • ben non !
      dans les « quartiers » islamisés c’est ce qu’on vous raconte
      mais le judaisme c’est l’observance de plus de six cents préceptes
      quant au christianisme c’est l’amour du prochain

      • Observation de 600 préceptes et soumission sont totalement incompatibles ?

    • Mieux vaut être soumis à Dieu qu’au mondialisme ou au macronisme. Ce sont ceux qui n’en connaissent aucune en particulier qui disent ça. Si vous aviez rencontré personnellement le Christ vous n’écririez pas cela.

      • Le mondialisme est une idéologie messianique. Derrière lui existe l’idée d’un Dieu constitutif de ses créatures et en conséquence d’une conscience collective. Comme dans l’Islam…. Le Dieu trinitaire, auquel il faut se soumettre, certes, laisse l’homme libre de ses choix. Il s’est révélé par son Verbe, Jésus-Christ, et n’impose que par son amour infini. L’amour du prochain est inséparable de l’amour de Dieu.

        • Sur la croix, derniers mots de son Verbe : « pourquoi m’as-tu abandonné ? ».

      • Si vous croyez au Credo et que Jésus est le fils unique de Dieu, vous ne pouvez pas croire qu’Allah est Dieu. Tout musulman vous confirmera que Jésus n’est qu’un prophète, tel qu’il est écrit dans le Coran. Donc Allah n’est pas le même Dieu que Celui qu’adore les Chrétiens, il est même l’anti-dieu chrétien c’est à dire Satan, le falsificateur, le tentateur et le menteur.
        Méfiez vous des bergers qui tentent de vous faire croire le contraire. Ces bergers ne sont plus dans la croyance de la résurrection, ils oeuvrent à une nouvelle religion syncrétique fortement imprégnée d’islam.

        • Les musulmans disent que Jésus n’est qu’un prophète mais aussi (tout au moins ceux qui ont un minimum d’instruction) qu’il reviendra à la fin des temps et que (contrairement à Mahomet) il serait né d’une façon miraculeuse.

        • Satan n’est que le rabatteur du monolâtriseur à son unique bénéfice (MASUB) : « si vous avez peur de ma main gauche, soumettez-vous à ma main droite ».
          Et c’est vrai que dans cet exercice, l’islam est actuellement la version la plus performante et par conséquent la plus dangereuse pour les âmes libres.
          D’autant plus qu’en France, elle est probablement la première en terme de pratique (nombres de prières/jour).
          Elle est donc à combattre prioritairement… mais quand même pas au bénéfice de ses bandes rivales : les aller-retours, ça suffit !

  1. De toutes façons, par essence, la monolâtrie est confiniste à la pensée unique.
    C’est le même principe que celui, en politique, du parti unique.

  2. Cette photo vous montre les futurs géniteurs de vos filles. Elle n’est pas belle la vie?

  3. La ´´ religion ´´ crée de tout pièce par un voleur assassin pédophile
    Faut quand même être salement con pour adhérer à ça…..

    • Il n’est pas nécessaire d’être con pour adhérer à
      l’islam ;mais çà aide.

    • Il n’est pas nécessaire d’etre con pour adhérer a l’islam ce qui est sûr c’est qu’on le devient après.

  4. un titre excellent …et dire que toute une pseudo intelligentsia française veut nous ramener au 7ème siècle !

  5. La photo est saisissante ;ben oui, c’est çà
    l’Islam… Ils font peur ces abrutis.

    • En effet, tous des têtes d’intellos. Le type du milieu avec un foulard rouge sur la tête entourée d’un turban vert paraît le plus éclairé (Lol).

  6. Le monde musulman n’est pas pas confiné il se balade comme il veut mais ce qui est sur c’est qu’il est con fini.

Les commentaires sont fermés.