Le monde occidental se porte-t-il mieux sans le communisme ?

Publié le 13 février 2019 - par - 9 commentaires - 472 vues
Traduire la page en :


Alors qu’il est livré aux marchands ! Marchands d’esclaves, de sommeil, de drogues, de fausses monnaies et de croyances absurdes et quelquefois criminelles. Le commerce est certes nécessaire ,mais doit-il régir l’ensemble de la vie des êtres humains ?

Marchands d’esclaves : en produisant à des prix dérisoires, les industriels des pays soi-disant émergents ruinent les industries occidentales et exploitent d’une manière éhontée leur propre main d’œuvre qui serait plus utile à produire pour la population de ces pays. Cependant la bourgeoisie de ces pays préfère se fournir en produits et services de luxe occidentaux au prix de la sueur et de la santé de son prolétariat.

La main d’œuvre immigrée a un sort un peu plus enviable au prix d’un déracinement qui lui fait perdre tous ses repères et lui instille des frustrations qui un jour ou l’autre se transforment en désordres très violents.

Marchands de drogue : c’est probablement le phénomène le plus grave que rencontrent les sociétés occidentales. Des dizaines d’années de répression policière n’ont servi à rien. Les procédures judiciaires sont tellement lourdes que les trafiquants s’en sortent toujours ou presque. Les jeunes Occidentaux, souvent issus des classes populaires, sont abrutis par tous ces produits à sensations fortes. Outre la drogue, l’alcool, la musique syncopée, la pornographie, la prostitution…
Parlons également des marchands de transports internationaux : avions et cargos créent des pollutions autrement plus importantes que la circulation automobile en Europe.

Enfin l’économie à crédit transforme le développement économique en bulles financières qui, à chaque éclatement, ruinent un peu plus l’épargne populaire. Il est probable que la dernière bulle qui éclatera sera celle des États occidentaux. Alors…..
Pourtant c’est ce qui se passe au nom du libre-échange universel et indifférencié.
Croyez-vous que tout ça va être régulé par des gouvernements prétendument démocratiques ?
Non ! Un vrai gouvernement démocratique doit satisfaire le prolétariat avant tout. Sinon, il sert les clientèles.

Voilà des mesures stratégiques qui paraissent les plus essentielles :

Les dépenses de l’État et des collectivités locales
Respecter les équilibres financiers ; mais serait-ce une politique libérale ? Non, c’est une mesure minimale contre la gabegie dont profitent tous les prévaricateurs. C’est à cause des déficits monstrueux que tous les profiteurs vivent sur la bête. Plus rien n’est contrôlé. On parle toujours des instituteurs, du personnel hospitalier et des pompiers. Cela ne dépasse guère 15 à 20 % du budget. Il faudra aller voir dans la haute administration et dans les clientèles associatives où va l’argent ! Seuls les investissements pourront faire l’objet de crédit.
La ratification des budgets par référendum : je dis bien ratification une fois que les budgets auront été votés par le parlement ou par les conseils locaux. C’est là que le talent des économistes, des partis et autres devra influencer les électeurs. Même si seulement 20 % du corps électoral participe au vote, les présidents, maires auront du mal à cacher leurs petites combines.

L’aménagement du territoire

1- Pour arrêter la gentrification des grandes métropoles, revenir aux anciennes petites régions et y transférer les revenus des capitales régionales de façon à ce que les Français de la périphérie bénéficient autant que ceux du centre des investissements publics. La voix électorale des premiers pèsera autant que celle des seconds et modifiera le comportement des élus.

2-Le logement social : Voyons comment cela se passe aux États-Unis. Les mobile-homes s’envolent comme des fétus de paille à la moindre tempête. Et la crise des subprimes qui devaient permettre l’acquisition de logements sociaux a entraîné un désastre financier.
En France le logement social ne doit plus être le repaire des trafiquants de drogue. Il faut supprimer des catégories, genre ILN ou 1 % patronal qui servent à loger des privilégiés du système. Que le logement social soit réservé au prolétariat français.

Le contrôle des banques

Absolument impératif de séparer la banque de détail destinée à l’ensemble de la population de la banque d’investissement. Les banquiers doivent cesser d’utiliser l’épargne populaire pour faire joujou au casino boursier. Le terrible président Hollande, soi-disant ennemi de la finance, n’a jamais rien pu faire !

D’aucuns diront qu’il s’agit de mesures réformistes. Encore faut-il les imposer ! Seul un pouvoir soutenu par les classes populaires peut changer les choses ! Bref, une dictature du prolétariat régulé par le suffrage universel.

Stalinovitch Bismuth

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Brocéliande

Le communisme c’est des Morts rien que des Morts ,(souvenir des chez les Soviets !)

le Franc

qu’est ce qui fait que ce pays part en vrille ? -il part en vrille parce qu’une bonne partie de sa population reste scotchée sur des idéaux qui datent du 19°siècle, et une autre, grossissante, sur les années 620 ; vous mélangez ces deux idéologies car elles font tout pour rechercher entre elles une alliance maximale, et vous pouvez constater les effets économiques et culturels du délitement de nos pays d’europe et d’amériques du nord….

Amarillys Taylor

Tout ceci est du communisme réchauffé un rêve peuplé de millions de morts et il y a encore des gens qui y croient à une “dictature du prolétariat “. ? Allez vivre à Cuba, au Venezuela, en Corée du nord et vos viendrez vite vous réfugier ou paradis capitaliste…

Trop méchant

Choisir Staline comme icône illustrant votre profil disqualifie vos propos qui d’ailleurs sentent le moisi communiste. Nul.

Jill

Le communisme a empoisonné la République dès la Libération ;le PCF s’est
écroulé,la CGT n’est plus que l’ombre d’elle même,mais le poison seringué pendant des décennies est indestructible .

André Léo

Dictature du prolétariat par le suffrage universel? Vous rêvez, mon bon ami, nous en sommes à la mondialisation financière où 50 individus les plus riches possèdent -oui POSSÈDENT- la moitié des richesses de la planète. C’est trop tard, l’ébrutissement généralisé est en marche, par les Télés médias, justice “mondialisée, tribunaux imposés à la Haiye, à Bruxelles ou Washington…militarisation planétaire par le gendarme du monde… c’est trop tard, la finance a pris le contrôle des états.. La fin viendra de la surpopulation démente, pas d’une révolution planétaire. Une révolution nationale, comme notre Peuple a su le faire en 1789, avec l’UMPS macronisé, ça tient de la gageure.

Paskal

C’est surtout la haute bourgeoisie qui a fait 1789. Le peuple était de la chair à canon quand il n’était pas massacré (Vendée, Bretagne, Lyon etc…).

François BLANC

En France, on ne sait pas encore car le marxisme, idéologie tant communiste que socialiste, formate toujours les esprits via l’école marxiste de la république

Force est de constater le grave échec depuis 1917 de tous les Etats qui ont successivement choisi cette idéologie collectiviste et internationaliste, tels l’ Algérie, Le Venezuela: sans oublier l’UE

jesuischezmoijyreste

On pourrait croire que les cent millions de mort du communisme, ça calmerait certains, mais non ils espèrent toujours nous convaincre…

Lire Aussi