Le mondialiste Hollande rendant hommage au sacrifice des Poilus, c’est obscène

Ce 11 novembre, un député UMP s’est fait poignarder lors des cérémonies, sans doute par un déséquilibré. A Marseille, une policière a été lynchée par une dizaine de « jeunes ». Toujours dans la capitale phocéenne, les ministres passent, les règlements de compte continuent. La veille, à Saint-Gilles, le responsable de campagne de Gilbert Collard était tombé dans une véritable embuscade, trente personnes, rien de moins, lui tombant dessus. Et les radars et portiques continuent à flamber en Bretagne et ailleurs. Bref, la France apaisée, slogan de campagne de Hollande, cela ne marche pas.

Mais les Français retiendront probablement de ce 11 novembre 2013 les sifflets des Champs-Elysées, qui montrent que le Président, comme ses ministres, ne peut plus mettre les pieds nulle part sans se faire conspuer. Pourtant, la présence policière était massive, pour empêcher cette bronca catastrophique pour l’image de Hollande.

[youtube]GB2FKMrNKsU[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=GB2FKMrNKsU

Nos compatriotes retiendront sans doute également les nouveaux exploits de ce gouvernement et de son ministre de l’Intérieur, qui s’est permis de faire arrêter, de manière préventive, des représentants du Front national, présents pour assister aux commémorations du 11 novembre.

[youtube]tlDey-mpHH4[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=tlDey-mpHH4

Bien évidemment, selon une stratégie bien orchestrée par la clique Valls-Desir-Hamon, en boucle, nous avons eu droit à la fable de l’extrême droite, à laquelle était amalgamée le Front national, qui ne respectait plus la République. On peut s’attendre, à l’Assemblée nationale, à des grandes envolées lyriques sur la République menacée par l’extrême droite. On serait au bord du 6 février 1934. Ils n’ont plus que cela à dire, mais ils le ânonnent, comme des robots, mentant sans vergogne devant les micros de journalistes fort conciliants.

Manque de chance pour la clique au pouvoir, quelques heures plus tard, à Oyonnax, cela recommençait, et le pantin de l’Elysée se prenait une nouvelle bronca.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x172jz4_11-novembre-francois-hollande-siffle-a-la-sortie-de-la-mairie-d-oyonnax-11-11_news[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/x172jz4_11-novembre-francois-hollande-siffle-a-la-sortie-de-la-mairie-d-oyonnax-11-11_news?start=4

Après les sifflets du 14 juillet, cela commence à faire désordre, et accélère encore la crise. Malek Boutih, celui qui veut faire un coup d’Etat si le Front national gagne les élections, ose même réclamer le départ d’Ayrault, et un profond remaniement, amenant Aubry et Delanoé au gouvernement. C’est vrai que les Français rêvent jour et nuit de l’arrivée au pouvoir des maires de Lille et de Paris ! Mais l’essentiel est-il vraiment là ? Hollande a-t-il la moindre légitimité pour commémorer cette date ? Que symbolise le 11 novembre, dans l’histoire de notre pays ? Le sacrifice de 1.300.000 poilus, qui, durant quatre longues années, ont donné leur vie, dans des conditions difficilement imaginables, pour que la France préserve sa liberté, et ne soit pas envahie par une Allemagne guerrière. Ils savaient, intuitivement, qu’un peuple ne peut être libre que si les limites dans lesquelles il vit sont inviolables. Un pays sans frontières est un pays asservi. L’histoire de France est faite de guerres et de sacrifices de notre peuple pour défendre le pays, comme le chante si bien Isabella.

[youtube]Kq7lqtqcmhY[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=Kq7lqtqcmhY

Et qui ose rendre hommage aux sacrifices de toute cette génération, avançant par ailleurs d’une année la date du centenaire ? Hollande et sa clique, vendus à la finance internationale, qui sont mis en place pour abolir les Etats-Nations, donc en finir avec la France, ouvrir à tous vents nos frontières, laisser entrer depuis trente ans, en période de chômage de masse, des millions de nouveaux venus, parfois en situation irrégulière, profiter de notre pays, et y imposer leurs coutumes, puisque les différents gouvernements n’exigent plus d’eux l’assimilation.

Ri7hollande 11 novembre 001Hollande et sa clique ont abandonné toute autonomie, monétaire et législative, à l’Union européenne et à des commissaires non élus par le peuple. Ce régime, qui présente sa copie à Bruxelles pour vérifier que sa feuille de route a bien été tenue, saigne notre peuple, quand il accorde tous les avantages à des nouveaux venus, accélérant la politique du Grand Remplacement dénoncée par Renaud Camus.

Alors, oui, ces sifflets étaient largement mérités, et inconsciemment, tous les jeunes gens, au courage physique exceptionnel, agressés par des forces de l’ordre qui n’ont jamais bougé une oreille face aux racailles, sentaient bien le côté indécent de cet hommage.

Hollande vend la France et livre les Français à la violence quotidienne de délinquants multirécidivistes, souvent d’origine étrangère. Il se rend complice, délibérément, d’une véritable invasion de notre pays, traduite sur le terrain par la sur-délinquance des Roms, la régularation de dizaine de milliers de clandestins, et près de 10 millions de musulmans, pas tous amicaux, sur le territoire français. A cause de lui, notre peuple est confronté à une véritable cinquième colonne, qui livre, pour les plus radicaux, à la France et aux Français une guerre quotidienne. Lui et sa clique veulent en finir avec notre pays, et accélérer le Grand remplacement. Que dans ce contexte, Hollande ose rendre hommage aux victimes de la guerre de 1914 est aussi obscène qu’un Dutroux qui se permettrait de se réclamer du combat contre la pédophilie. Sa présence devant la tombe du Soldat Inconnu, mort pour empêcher l’invasion de son pays, dépasse l’entendement et montre un cynisme sans borne.

Comment ne pas penser à cette phrase de Georges Clemenceau, le Tigre, qui disait, avec son franc-parler habituel : « Pour les traîtres, douze balles dans la peau, pour les demi-traîtres, six balles suffiront ».

Bernard Bayle

image_pdfimage_print