Le monisme islamique et l’Europe de Jésus et d’Homère…

Publié le 20 janvier 2017 - par - 6 commentaires - 1 252 vues
Share

Bertrand Badie, dans Les Deux Etats : Pouvoir et société en Occident et en terre d’Islam, (Librairie Arthène, fayard, 1986) évoque le terme de « monisme » pour désigner l’islam. Le monisme islamique comme il l’indique renvoie à la notion d’unité. Il conduit au niveau de l’organisation de la société à une fusion (nous dirions confusion), du politique et du religieux… mais aussi à l’absence de territorialisation franche des Etats (à travers la notion d’Oumma, ou communauté des croyants, la notion d’Etat au sens occidental n’existe pas). La culture islamique repose sur le principe d’unité, alors que la culture chrétienne romaine sur celui de la différenciation (Jésus selon la célèbre formule dit d’ailleurs de rendre « à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui lui revient », ce qui signifie : la politique pour César et le spirituel pour Dieu).

La culture islamique, au-delà de ses prescriptions délirantes, a une vision substantialiste du pouvoir (caractère permanent de la charia, caractère moniste de l’Islam, un Dieu organisant seul le destin de l’Oumma, un Dieu omnipotent, capricieux enjoignant tout à la fois au fatalisme mais encore plus à la soumission totale), alors que le christianisme voit le pouvoir de manière relationnelle et hiérarchique (image de la trinité, hiérarchie entre les saints et les bienheureux, pluralisme des fonctions). Enfin, en terre d’Islam, il y a une fusion entre le droit et la loi divine ce qui n’est pas le cas en occident où il y a dissociation. On mesure l’impact des textes sur l’organisation de la société. Et de manière concrète on comprend l’ensemble des difficultés majeures que pose l’intrusion de l’islam dans celles occidentales. L’adaptation de cette religion est illusoire, tant ses fondements profonds soulignés plus haut s’opposent à notre conception de l’individu dans la société, héritée intrinsèquement du fond des âges.

Le brillant Dominique Venner, ignoré pourtant des universités, dans une fresque majeure, magnifique de lyrisme et d’érudition et s’appuyant notamment sur le texte fondateur, l’Iliade (Histoire et tradition des Européens, 30 000 ans d’identités, édition du ROCHER, 2011) nous dit ce que nous fûmes et ce que nous demeurons, en dépit de l’ébranlement actuel, des femmes et des hommes libres, des femmes et des hommes courageux. Le destin d’Achille, de Priam, d’Hélène, d’Andromaque et Hector, de Pénélope et Ulysse et des autres héros grecs et européens « nous rappelle que nous ne sommes pas seuls en ce monde tour à tour beau et inquiétant. Leur histoire nous parle de sentiments qui nous sont familiers, si différents de ceux que suggèrent les plus beaux contes de l’Asie et de l’Orient. Elle dit le respect des ancêtres et de la nature enchantée, la bienveillance du fort pour le faible, l’attrait pour ce qui est noble et beau, le mépris de la bassesse et de la laideur » (Dominique Venner, op. cit p 74).
Comment notre civilisation et nos peuples pourraient-ils admettre sans broncher le sort qui lui est réservé par nos élites ignorantes de la dignitas (qui renvoie au mérite politique, à ce qui est accompli pour la grandeur de son peuple) mais captatrices et traîtresses ? Nous invitons nos lecteurs à la vertu romaine, au courage et à la fermeté d’âme qui guideront leurs choix politiques futurs.

François-Xavier Laisne

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dany posey

Octave, est ce que ça vaut la peine de vous mettre dans un tel état pour un , deux ? Commentaires déjantés ? N’étant pas spécialiste je ne participerai pas à un tel débat, mais je n’ai pas lu dans vos posts le mot  » déicide » qui vient des braves catho. Quant à moi je n’écrirais pas que Jésus est un homme de Bien » mais qu’à un moment il a été investi par des hommes pour représenter tout le Bien qu’ils étaient capables d’inventer. Quel miracle !!! D’où ça leur est venu… Et cette invention de Jésus dans la mesure… lire la suite

OCTAVE DE MEQUERVILLE

@lanlignel armand : pourquoi ce manque de rigueur ou cette mauvaise foi ? je prend à temoin les lecteurs , relisez mon commentaire si vous trouvez que je parle de la moindre notion de « peuple déicide  » ( à laquelle je n’y crois même pas comme croire aux dragons  » !!  » .. soyez honnête et relisez !! Vous êtes agnostique moi je suis athée proche des croyances Druides et Jupitériennes , sauf que je trouve la culture euro-chrétienne bien supérieure et pacifique que d’autres actuellement .. Comment osez -vous m’accusez de croire en ces sornettes de peuple déicide ou… lire la suite

Lanlignel Armand

Est-ce que Octave et François pratiquent un humour provoquant ou croient-ils vraiment ce qu’ils écrivent?
Dans ma campagne natale, les vieux sages disaient: Qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son. Bref, quand on mijote dans du jus de cervelle, on peut arriver à n’importe quoi.
Je suis plutôt agnostique et pourtant je suis bien Français puisque mes lointains ancêtres sont nés et ont vécu en France. Quant à croire en un peuple déicide …

ROB

L’Islam aura réussi une intrusion pendant quelques siècles par l’attrait de la violence, de l’action antisociale et le don D’IRRESPONSABILITÉ offert par le coran. Une aubaine pour les mentalités présentes, acquises et pérennisées dans certaines régions.

Dany posey

Merci à l’auteur et à @ octave, ça me donne envie de lire Venner, sur la longue liste des indispensables. Je reconnais que j’en sais bien assez sur l’islam et ses sourates et je préfèrerais plutôt apprendre et réapprendre notre profond terreau.
Remarquer que dans toutes ces traditions, même machistes, il pouvait exister des femmes , reines, impératrices,… surtout pas en islam, aucune.

OCTAVE DE MEQUERVILL

ce qui veut dire que la civilisation française et européenne est d’inspiration euro-chretienne et non Abrahamique , comme certaines lâchetés intellectuelles veulent nous le faire admettre pour lécher les Babouches et s’installer dans les Harems de la pensée . La terreur mentale et l’imposture intellectuelle doivent cesser pour que les français et les européens puissent entrevoir leur destin et leur avenir.. La civilisation européenne est Aryenne par la mentalité et helleno-chrétienne par la spiritualité , le christianisme étant une religion gréco-romaine puisque débarrassée de son ferment Abrahamique et Hebroïde dés son origine , évolution renforcée par la Renaissance puis par… lire la suite