Le multiculturalisme est-il un complot raciste ?

Publié le 20 août 2012 - par - 1 229 vues

Et bien oui : j’ai des insomnies et donc pendant la nuit je lis mais pas des textes trop compliqués puisque j’espère qu’ils vont m’endormir… des romans, de la politique fiction, et oui, j’adore les théories de complots… surtout si la théorie s’avere et qu’il n’y a pas de complot… Donc revenons à nos moutons:  <<aussi longtemps qu’on parvient à focaliser les allochtones sur leurs ramadans, mosquées et  burqas, on est tranquilles… mais, le jour où ils troqueront leurs djellabas pour des diplômes …  Je me demande donc si,  le Multiculturalisme & Co,  ne tient pas du complot raciste. >> J’étends ma question au niveau mondial.

La pauvreté dans le Tiers Monde. Considérons tout simplement ce qui se passerait si on supprimait les voiles et burqa. C’est dans la nature des femmes de vouloir être jolies, donc immédiatement, quand elles vont se voir dans la glace et qu’elles vont voir la tête de leurs consoeurs elles vont toutes vouloir être la plus jolie… La première chose ce sera de parfaire leur maquillage, ensuite leur coiffure, et comme toutes les femmes au monde, le lendemain elles vont constater qu’elle n’ont rien à se mettre… Cela signifie qu’il va s’ouvrir un marché inimaginablement immence de produits de beauté, salons de coiffure, ateliers de couture, parfumeries, etc. Mais aussi tous les annexes et connexes c.-à-d. des milions d’emplois dans l’industrie des cosmétiques, de la mode, de la production à la vente, création d’écoles, concurrence avec les producteurs occidentaux, etc… Des millons de gens vont trouver un emploi, gagner de l’argent qu’ils vont pouvoir dépenser et faire rouler le commerce… Et tout ça c’est des millions de gens qui n’auront pas besoin d’émigrer pour aller végéter comme sans papier ou demandeur d’asile et perdre non seulement leur dignité mais aussi leurs illusions et leurs espoirs.

Idem si tout d’un coup dans le Tiers Monde on se mettait à boire du vin… Un ami hunza avait été très fier de me montrer la vigne qui s’élançait sauvagement dans les hauts arbres de son jardin… Quel ne fut pas son ahurissement  quand il vint chez moi et put voir comment on cultive la vigne dans nos vignobles … Et si demain tous ces pays se mettaient à cultiver la vigne et à produire des vins et à ouvrir des bistrots dans lesquels on a besoin de tables, chaises, frigos, tabliers, cuisines, ustensiles de cuisine, serviettes, cacahuettes, amuse-gueules, verres, tasses, couverts, toilettes, savons, papier wc, … cela signifierait des millions d’emplois… de la concurrence avec l’occident… un va et viens de touristes…

(Par contre imaginons l’économie si tout d’un coup en France l’islam interdisait l’alcol et le porc…)

Idem si tout d’un coup leurs côtes devenaient des plages, cela signifierait des millions d’emplois : hotels, magasins, parasols et attirails ad hoc, plongée sous-marine, voiliers, surf, promenades en mer, pêche, gastronomie … Par contre j’ai vu de magnifiques plages le long du Golfe du Bengale où le sable blanc  ne servaient pas aux bains de soleil mais était couvert de déjections humaines parce qu’il n’y avait ni cabinets, ni égouts…

Idem si tout d’un coup les tracasseries, les risques  et les conflits disparaissaient depuis la Méditerrannée jusqu’en Chine… C’est un territoire immence qui recele des trésors historiques et culturels inestimables…  et même encore inexplorés et incompris… Un pays comme le Pakistan (j’avoue: c’est mon préféré) s’étend depuis l’océan Indien jusqu’aux chaines himamayennes, le Karakorum, le K2,  la montagne la plus belle du monde… Il est parcourru du nord au sud par l’extraordinaire fleuve Indus le long duquel ont fleuri les plus grandes civilisations depuis la préhistoire. Ce pays déborde de trésors archéologiques. Dans la ville de  Mohenjo Daro il y a 4500 ans il y avait 45 000 habitants, de l’éclairage public et de égouts… et Harappa? et Taxila?

Hélas, aussi longtemps que les journalistes y risquent le même sort que Daniel Pearl et que les touristes y risquent le même sort que ce couple de Bernois, les agences de voyages ne vont pas mettre le Pakistan dans leurs catalogues… Au début des années 90 je l’ai parcourru, seule, à pieds, en voiture et en bus, depuis Karachi jusqu’au Kungerab… Aujourd’hui je ne m’y risquerais plus alors qu’au contraire actuellement ce pays devrait jouir d’un tourisme florissant.

Des pakistanais continuent à venir chercher une vie meilleure en Occident alors que leur pays est un des plus beaux et plus riches du monde… Quelle humiliation, quelle tristesse!

Ni le Pakistan, ni l’Inde n’ont assez d’argent pour permettre à leurs ressortissants de vivre dignement chez eux et sans devoir émigrer aux quatre coins de la planête, de leur fournir de l’eau potable et des égouts mais ils ont, tous les deux, assez d’argent pour construire des bombes atomiques ou maintenir des garnisons sur des glaciers comme le Siachen, à 6000m d’altitude et se tirer dessus, mourir de froid ou être emportés par des avalanches…  J’insiste car c’est terrible! J’ai rencontré ces jeunes soldats alors que moi-même j’étais en partence ou de retour du K2… mais moi, c’était pour mon plaisir…

A Bruxelles on en est encore à tourner des documentaires pour lutter contre les insultes sexistes à l’égard des femmes alors qu’à Mohenjo Daro des mystères passionnants attendent encore d’être élucidés… N’est-ce pas hallucinant?

Et cela pour ne parler que du Pakistan… Afghanistan… Iran… Iraq… Syrie… Sont-ils en train de détruire ces magnifiques vieilles maisons dans lesquelles on produit le meilleur savon du monde: le savon d’Alep… Mais, oui… pleurez ô pays bien-aimés… je pleure sur vous…

C’est bien évident : aussi longtemps que ces pays sont infréquentables, le tourisme à la Cote d’Azur ou les stations de ski n’ont rien à craindre… mais le jour où ces pays vont ouvrir leurs portes… ce sera autre chose que les Seychelles… Ce qu’on ne comprend pas c’est pourquoi, au lieu de s’ouvrir au monde, ils se referment sur leurs conflits, souvent d’origine religieuse…

Le Congo … mon dieu quel pays… (un des pires drames de ma vie est d’avoir du le quitter en 1960) quelles richesses, quels potentiels pour le tourisme… et pourtant les Congolais continuent à le fuir pour venir vivotter, mal-aimés, en Belgique…  Je ne vais pas vous parler du Congo, cela me foutrait trop de  cafard, mais lisez donc le livre de David van Reybrouck “Congo, une histoire”… Et vous savez pourquoi j’aime le mot “nègre”? et bien parce que j’ai toujours rêvé d’être une “nègresse”… Etta Baker par exemple, très fort… Ella Fitzgerald… soupir… et je ne vais pas vous énumérer toutes les reines de Saba qu’on voit défiler sur les podiums…

Et la Chine, pourquoi produit-elle pour envahir le marché occidental au lieu d’améliorer la vie de ses propres citoyens? Les documentaires sur la vie de leurs paysans ou la pollution de leurs fleuves sont effrayants… Et l’Inde pourquoi veut-elle aller sur la lune au lieu de fournir de l’eau potable à ses citoyens, des écoles, des vaccins, des égouts, des hopitaux, des regulations des cours d’eau pour produire de l’électricité au lieu de laisser les gens s’intoxiquer avec des poêls à charbon, ou les laisser se brûler par de petits réchauds à pétrole qui explosent, tandis qu’à chaque mousson les inondations causent des ravages monstrueux… Comme le disait Michael avec qui j’ai beaucoup discutté à Calcutta:

“Le Tiers Monde est plus riche que l’Europe, sinon les européens n’auraient pas voulu le coloniser, le problème c’est qu’il est mal géré…”

La faim dans le monde? Mais pourquoi ces pays produisent-ils pour exporter au lieu de produire pour manger? Pourquoi le Kenia produit-il des fleurs pour fournir nos fleuristes au lieu de produire des patates pour nourir la population?

Mais aussi, pourquoi achetons-nous du vin produit aux antipodes alors que nos vignerons doivent arracher leurs vignes?

Pourquoi achetons-nous des fraises espagnoles en plein hiver alors que nos paysans vont de faillite en faillite si pas en suicide ? …

Pour quelles raisons,  nos banlieues regorgent-elles   de jeunes désespérés qui ne se voient aucun avenir autre que devenir “casseur” ou  “dealeur” alors que le Tiers Monde a besoin de jeunes modernes et entreprenants? Ce n’est pas en prison qu’il faut mettre ces jeunes, mais dans des projets enthousiasmants, sur le terrain, avec les ONG pour construire des puits, des dépurateurs, installer des panneaux solaires, ouvrir des salons de coiffure, des bistrots le long des plages, reboiser les forêts, stopper la désertification, rétablir l’irrigation et l’agriculture, aider la population à se nourrir elle-même, etc. Pourquoi gaspiller l’énergie de tous ces jeunes qui, même diplômés,  en Europe, ne trouvent pas de travail alors que le Tiers Monde en a un drammatique besoin?

Et alors? Où donc serait le complot? Et bien, aussi longtemps qu’on parvient à focaliser les gens sur des vétilles genre bonnet de bain d’une judokate, ils ne vont pas examiner les serres du Kenia et les produits toxiques qu’elles répandent autour d’elles comme on a pu le voir dans un documentaire à la télé… Et aussi longtemps que ces pays ne deviennent pas des pays modernes dans un monde moderne… ils ne sont pas une concurrence pour l’Occident…

Franchement, ne trouvez-vous pas que tout cela est tellement absurde qu’il y a vraiment de quoi se demander s’il n’y a pas complot sous roche?

Anne Lauwaert

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi