Le musulman Zerkoun soutient le converti Bettey : le FN devient-il un parti pro-islam ?

Publié le 31 octobre 2014 - par - 1 958 vues
Share

Yacine-Zerkoun-Yazine Zerkoun, secrétaire général du collectif Marianne (association étudiante proche du FN) a apporté, dans les colonnes du site Boulevard Voltaire – http://www.bvoltaire.fr/yacinezerkoun/les-convertis-nexistent-pas-il-ny-musulmans,135031 -, son soutien à Maxence Buttey[1], conseiller municipal Front national de Noisy-le-Grand (93) qui vient d’annoncer sa conversion à l’islam.

Le titre du texte de Zerkoun : « Les convertis n’existent pas : il n’y a que des musulmans » a le mérite d’être clair.

Mahomet renversant l’ordre chronologique (la révélation islamique étant antérieure aux révélations juive et chrétienne) a fait de cette apparente faiblesse une force par un tour de passe-passe sémantique. Muslim signifiant à la fois soumis à Dieu et musulman, et Abraham, Moïse et Jésus se disant soumis à Dieu, les voilà donc musulmans.

Les juifs et les chrétiens qui refusent ce syllogisme trahissent l’enseignement de Moïse et de Jésus. Ils doivent donc être « combattus » (dit le Coran en traduction française), le terme « tuer » est plus exact.

Yacine Zerkoun soutient Bettey en tentant de convaincre les lecteurs de Boulevard Voltaire que l’islam est simplement une religion, que l’on peut être élu de la nation sans être « graine d’islamiste ».

La takya a de beaux jours devant elle avec ce genre de type.

Il suffira, pour se convaincre du contraire, de nous remettre en mémoire les propos – cités par Zemmour dans « Le suicide français » – d’Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève, petit-fils du fondateur égyptien de la confrérie islamique des Frères musulmans et frère aîné de Tariq Ramadan : « L’islam est une organisation complète, qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un Etat et une nation, un gouvernement et une communauté, une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. L’islam est en même temps une culture et une juridiction, une science et une magistrature, une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. ».

L’islam régit l’intégralité de la vie des musulmans dans la Communauté des croyants (ou des soumis) : l’Oumma. Les adeptes de Mahomet n’obéissent qu’à cette nation musulmane. Et quand ils ne mordent pas la main qui les nourrit, c’est parce qu’ils ne sont pas encore en position de le faire.

Le poète, secrétaire général du mouvement Marianne, ne cite aucun passage du Coran pour étayer sa démonstration car il sait que le Coran jette l’anathème contre les juifs et les chrétiens, qu’ils y sont traités de « pervers, injustes, dissimulateurs, menteurs », qu’ils y sont « maudits par Dieu à cause de leur incrédulité », qu’ils y sont « transformés en porcs et singes par Dieu qui les a maudits ».

Alors Zerkoun n’utilise que les textes des Evangiles pour soutenir Bettey. La conversion de ce dernier est « la bonne nouvelle », écrit-il (du grec euangelion qui a donné « évangile »). Maxence Buttey est donc devenu par la magie noire du verbe de Yacine Zekoun, un saint musulman qui doit penser comme le Christ : « Heureux êtes-vous quand on vous insulte et qu’on vous persécute, et qu’on dit faussement toutes sortes de méchancetés contre vous. » (Matthieu, 5, 11).

Il reprend le thème christique du pardon : « L’islam est la religion du pardon. L’islam est pardon », écrit-il. Mais il ne dit pas en quoi consiste le pardon dans la religion du fou de La Mecque. Le pardon n’est accordé qu’à ceux qui rejoignent l’Oumma, seule la soumission est susceptible d’aboutir au pardon. Ceux qui refusent seront anéantis (en plus brutal : égorgés).

La dialectique de Yacine Zerkoun fait hésiter entre le risible, le ridicule et une provocation totale.

Risible par l’utilisation de paroles du christianisme et de la mention d’une pièce de Corneille pour conseiller un musulman fraîchement converti ; ridicule par l’écriture ampoulée et malsaine employée ; provocation par l’évocation d’une posture musulmane : poser le front au sol, d’une demande à Buttey à de ne pas démissionner du Front national, ni de son mandat d’élu, par le fait qu’il se réjouisse que son texte va amener les mécréants à se déchaîner dans leurs commentaires, « c’est tout ce qu’il leur reste », selon lui.

Rappelons qu’avant Yazine Zerkoun soutenant Buttey et sa soumission à l’islam, nous avons eu Julien Rochedy directeur national du Front national de la jeunesse (FNJ) jusqu’à ce mois-ci et conseiller municipal FN de Montélimar qui a comparé l’islam au bouddhisme ; Louis Aliot, vice-président du Front national et accessoirement compagnon de Marine Le Pen, qui a jeté que le FN s’adresse à tous les Français, y compris aux musulmans ; Bertrand Dutheil de la Rochère, conseiller République et laïcité de Marine Le Pen, qui, dans un communiqué officiel, a condamné ceux qui renvoient dos-à-dos islam et islamisme ; Steeve Briois, secrétaire national du FN, qui a interdit aux militants de manifester contre la mosquée de Quimper ; Maximilien Richonet qui, en se réclamant du soutien de Philippot, vice-président du Front National, a demandé au ministre de l’Intérieur la fermeture de Riposte Laïque pour incitation à la violence envers les musulmans ; le dit Florian Philippot qui a affirmé que l’islam est compatible avec la République dans son parti et a tapé au passage sur Eric Zemmour et son excellent « Suicide français » ; Gilbert Collard, député FN du Gard et secrétaire Général du Rassemblement Bleu Marine, qui sur le plateau d’Anal + la chaîne super bobo, tombant dans le piège d’Aphatie, a mis sur le même plan christianisme et islamisme, oubliant sciemment ou non, que le fondement de notre culture est le christianisme et non l’islam.

Que les dirigeants du FN se souviennent que 94% de leurs électeurs (sondage de 2013) considèrent que l’islam est incompatible avec l’appartenance à la nation française.

Aujourd’hui, alors que les électeurs musulmans représentent moins de 4% des voix du FN, les adhérents et les électeurs du Front National assistent à une offensive de l’islam dans les rangs de leur parti. A croire que l’ensemble des dirigeants frontistes veut se convertir. Demain Marine Le Pen se fera-t-elle photographier en burqa ? Louis Aliot et Florian Philippot iront-ils comme Buttey à une prière de rue ?

Trêve de plaisanterie, la tentation pro-islam des dirigeants du FN doit prendre fin très rapidement sous peine de provoquer de gros dégâts chez ses électeurs et ses adhérents.

Marcus Graven

[1] Ce dernier, pour expliquer sa conversion et tenter de convertir d’autres membres du FN, a envoyé aux responsables départementaux du FN une vidéo prosélyte – https://www.youtube.com/watch?v=zpZPDaJrS-c&feature=share – dont la niaiserie montre surtout la crédulité et la fragilité de ce garçon.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.