1

Le naufrage de Charles Saint-Prot, apologiste de l’islam

J’ai eu le déshonneur d’assister à deux reprises à des conférences de Charles Saint-Prot avec un assez grand espace de temps entre les deux. La thèse absurde de son oeuvre c’est que globalement que l’islam est une religion inoffensive. Et s’il y a quelques anicroches persistantes, cela ne doit pas être trop pris au sérieux. Par ailleurs son soutien inconditionnel à Sadam Hussein et au régime irakien l’a amené à haïr son rival baasiste syrien Bashar el-Assad. Et cette haine sans fondement sérieux, l’a poussé à soutenir ceux qui veulent le renverser. Logique. On peut le vérifier ici.

https://www.youtube.com/watch?v=AEqLeyl7KMs

Et pour cela il assène de nombreuses contre-vérités pas uniquement sur la Syrie. Monsieur de Saint-Prost s’avère très un mauvais menteur. Bien mentir n’est pas donné à tout le monde. N’est pas François Mitterrand ou Jacques Chirac, qui veut.

Lors d’une conférence récente, il a rejeté la notion de culture judéo-chrétienne. Pourquoi pas? Le christianisme et le judaïsme ont en effet nettement évolué en deux mille ans, s’éloignant l’un de l’autre, le christianisme prenant son indépendance vis à vis de sa religion mère qui elle même s’est beaucoup éloignée du judaïsme d’origine via le Talmud.

Mais c’était pour proposer à la place celle d’islamo-christianisme! Pour monsieur Saint-Prot, ce sont deux religions soeurs avec très peu de différences. Et d’affirmer que l’islam ne nourrissait aucune hostilité particulière contre le christianisme. Il est vrai que l’islam semble avoir plus de rancoeurs contre les juifs. Mais cela n’empêche pas que le sort des chrétiens d’orient soit épouvantable. Et très révélateur aussi.

L’islam de toute façon ne supporte rien de ce qui lui est étranger, particulièrement dans le domaine religieux. Partout où il s’installe, il essaye de faire disparaître toute trace d’une autre civilisation, d’une autre culture (la destruction des bouddhas en Afghanistan restant le sommet de cet état d’esprit). L’expansion sans fin est le mode d’existence de l’islam. Il m’apparaît toujours sidérant que certains continuent à ne pas voir cela. L’islam est impérialiste c’est d’ailleurs son mode de survie nécessaire. Sans la menace de mort pour apostasie, avec une liberté de culte réelle, presque personne ne serait musulman.

Pour en revenir à Charles Saint-Prot, il propose dorénavant une alliance économique avec les pays du Maghreb particulièrement le Maroc persuadé que l’avenir de la France est là. En fait il veut surtout fuir l’UE (ce qui est compréhensible) et se réfugie dans un retour fantasmé à une Afrique française du Nord (A.F.N) moderne. Du rêve, du fantasme mais rien de sérieux.

La volonté de disculper l’islam empêche toute analyse lucide. L’islam est un mal avec de multiples visages nocifs. En faire fi, c’est se tromper lourdement.

Platon du Vercors