Le nihiliste est un croyant qui s’ignore

Publié le 7 mars 2021 - par - 10 commentaires - 491 vues
Traduire la page en :

Dire “Dieu est mort” ne doit pas être pris au pied de la lettre.
D’ailleurs qui peut dire que Dieu est vivant… à part ceux qui croient !
Les nihilistes s’enorgueillissent de ne plus croire en Dieu (“Dieu est mort” répètent-ils avec volupté, du Nietzsche plein la bouche…). Mais ils s’empressent de construire des idéologies (écolos, mondialistes, libertaires, universalistes, art contemporain…) dans lesquelles ils placent leur credo et des Veaux d’or qui se posent un peu là !

Les êtres parlants que nous sommes croient toujours en quelque chose.
En ce domaine assurément, le meilleur ce sont les arts, qui confèrent à la vie ce supplément d’âme, dont nous avons tant besoin !
Aller à un concert, voir une pièce de théâtre, un ballet, une exposition ressemble beaucoup à une messe.
Je ne parle pas, bien sûr, de ces pratiques contemporaines, misérables ou obscènes, déjà fort vieilles…
1914, Marcel Duchamp exposait son premier “ready made”, un urinoir rebaptisé “Fontaine”, dans une exposition de peinture.

Un hommage inconscient à l’industrie et déjà le complexe d’appartenir en tant qu’artiste à une corporation dont les savoir-faire lui semblaient dépassés par les sciences et techniques, telle la photographie…
Un “art” dit contemporain pour lequel les auteurs réclament néanmoins un statut d’artiste, tout en se flattant de l’acquérir sur le dépassement, la mort de l’art.

Une pratique aussi narcissique qu’indigente, répétitive depuis plus de cent ans, qui se flatte de s’élever au dessus des arts tout en s’épargnant l’investissement travail que comporte toujours l’héritage artistique, en le tournant en dérision, en procédant à son sacrifice, sa démolition.
Chacun sait que le plus sot des sots est celui qui l’ignore.

Le nihiliste – dont fait partie l’artiste con-temporain – est non seulement nul dans sa pratique mais aussi un con car un croyant qui s’ignore.
Il se croit affranchi de la croyance dans les arts mais a fondé son sentiment de supériorité à leur égard sur sa croyance dans les sciences et techniques.
Cette “modernité”, dont s’enorgueillissait notre civilisation, qui aujourd’hui se trouve à l’agonie.
Avec le renversement des valeurs chrétiennes par l’idéologie libertaire issue de 1968, la robotisation, l’informatisation, les moyens techniques, scientifiques et financiers, prévus pour être au service de l’Homme – la fin justifiant les moyens, comme nous l’enseignaient nos traditions – se sont retournés contre lui.
L’Homme a perdu sa majuscule. Déshumanisé, considéré comme un sous-homme, un outil biologique obsolète et en surnombre par les héritiers de 1968 qui se sont promus Hautes-Autorités, “surhommes de la gouvernance mondiale”, l’homme de la masse n’est même plus un moyen aux fins de les enrichir et les servir. Il est devenu un bétail encombrant, inutile à nourrir, dangereux pour les “Élus” et la planète devenue leur bien exclusif.

Ce qui est pour eux le bétail humain est devenu l’objet sacrificiel de leurs fins triviales, à savoir : une avidité illimitée pour l’argent et le pouvoir qu’il confère portée par des fantasmes narcissiques et criminels surdimensionnés.

Victor Hallidée

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Patapon

L’homme moderne,c’est bien ce que je vois dans la rue,non? C’est ce qu’anticipait Duchamp et son celebre urinoir.Sauf qu’aujourd’hui,il n’y a plus d’urinoirsAlors ,on se retient,ou on va pisser contre un mur.C’est ça,le progrès.

Travis

” Rien n’est vrai, tout est permis ” c’était la devise de Hassan al Sabbah, gourou de la secte muzulmaniaque des Assassins .
Le Vieux de la Montagne a accouché d’une souris maladive,Nietzsche, mais son idéologie nihiliste a fait de gros dégâts ; Étrange, l’anagramme du nom de ses suppôts , les Nizaristes , donne : Rites nazis …

https://www.geo.fr/histoire/iran-la-legende-noire-de-la-secte-des-assassins-187670

Patapon

Le mot français ,d’origine arabe ,”assassin”, provient des “Haschichins”, les fumeurs de haschich.Le vieux de la montagne cramait la cervelle de ses disciples au haschich avant de les envoyer égorger les voyageurs qui se trouvaient dans les parages,chrétiens de préférence.D’ou la secte des Haschichin,ou assassins.

Heraklite

Si Nietzsche dit que « Dieu est mort », il dit aussi que « l’on préfère croire en rien que ne rien croire ». On peut s’attarder sur le fait que Dieu est appréhendé comme un concept vide. Mais le plus important pour moi c’est qu’il affirme que l’homme croit toujours, qu’il a un instinct religieux qui s’incarne dans de multiples formes. Ainsi de nouvelles religions émergent sans transcendance, sur le socle de l’humanisme : le transhumanisme qui consiste à remplacer Dieu par des hommes via la science, l’écologisme qui consiste à remplacer Dieu par la nature. Je ne sais pas ce qui est le pire : une nouvelle race de dieux qui exploite le troupeau humain ou la régression de l’humanité à l’état sauvage, voire son effacement au profit d’une nature déifiée.

Prouvencau

Heraklite……..intéressant…!..

Patapon

Pas mal,Heraclte…Creusez un peu,et faites nous un bel article su R.L.Dans ma jeunesse,j’avais lu un graffiti sur un mur,qui m’avait réjoui.Un premier grapheur(le mot n’existait pas encore) avait ecrit” Dieu est mort! Signe Nietzsche”.Un deuxième avait écrit en dessous: “Nietzsche est mort.Signe Dieu.”Ou l’on voit que l’aphorisme rieur peut rivaliser avec la métaphysique…

Heraklite

Merci Patapon ainsi qu’à Prouvencau. Ça me va très bien de me prêter à l’exercice du commentaire et de m’y cantonner, même si j’ai un point de vue que je pourrais développer.

Theodore

Cette “modernité”, dont s’enorgueillissait notre civilisation, qui aujourd’hui se trouve à l’agonie./ dixit
En clair vos propos ou votre vision pessimiste : du createur “moderne” ( le penseur de rodin ! ) se regardant le sexe et disant : je ne bande plus avec l art… non ?
Ou alors dire que c’est une lacheté que d’applaudir à toutes les idioties que l’on nous montre sous prétexte de modernités ridicules….ca c est ma propre vision de votre “modernisme” et ainsi je bande encore… ! Rires

Victor Hallidée

Si je mets le mot « modernité «  entre guillemets c’est pour marquer ma distance avec ce concept fumeux, idéologique, dont s’est gargarisée notre civilisation. Grand mal lui en a pris puisque c’est sur ces brisées modernistes, scientistes, qu’elle s’est engagée vers son effondrement.

Prouvencau

Houla….attendez. Je fais chauffer les neurones….!! ..

Lire Aussi