Le nouveau fascisme en France : Mélenchon, Plenel et les écolo-gauchos…

Publié le 20 novembre 2014 - par - 2 010 vues
Share

melenchon-staline2Un nouveau fascisme, protéiforme, violent et envahissant, se manifeste de plus en plus dans notre pays. Et ce fascisme constitue le tsunami le plus dangereux depuis la fin de la 2e guerre mondiale.

Il s’agit d’un regroupement des micro partis et des groupes d’extrême gauche, des anarchistes et des écolo fascistes qui manifestent violemment dans toutes les occasions en essayant d’entrainer et manipuler des étudiants et élèves par des appâts idéologiques dans la droite ligne de « l’agit-prop » ( la machine de propagande stalinienne) de triste mémoire.

Nous trouvons dans ce magma hideux des forces éclectiques, très minoritaires mais d’une énorme puissance de nuisance. Ce sont les ennemis de notre société, les ennemis de la liberté, les ennemis de la pensée libre, les ennemis de la démocratie, les ennemis de l’être humain qui doit être préformé à leur image : l’homme nouveau d’après le modèle de « l’homo sovieticus ».

Et je les énonce :
En tête de gondole (car leur rabatteur utilise le verbiage des camelots de hypermarché) voilà Le Front de Gauche et son gourou le stalino-castriste Jean-Luc Mélenchon, celui que j’appelais jadis le Pol Pot d’opérette. Maintenant il se dévoile de plus en plus avec ces méthodes staliniennes de conquête du pouvoir : il est partout, dans toutes les manifs, dans tous les meetings de « protestation » dans tous les médias pour casser, pour détruire tout ce qui reste de l’autorité publique. Un évènement récent démontre ses pulsions staliniennes : il s’insurge avec son homme de main Alexis Corbière (le futur Beria du Parti de Gauche) contre un jeu vidéo « Assassin’s Creed Unity » qui a osé décrire la terreur de la Révolution Française sous un angle déplaisant aux tenants du « réalisme socialiste ». C’est tellement grotesque, si ce n’était inquiétant…

Maintenant, il est sur tous les fronts : contre le barrage de Sivens, contre la ferme de 1000 vaches, conte l’aéroport de Nantes, contre la guerre à Gaza, contre la gauche, la droite et le centre, contre le FN, contre tout et pour l’anarchie. Il éructe, crie, la bave aux lèvres jusqu’à l’épuisement.

Si dans un pamphlet écrit en 2012 je tirais la sonnette d’alarme sur la dangerosité du personnage, je pense que tous ses agissements ultérieurs me donnent malheureusement raison : il souhaite une dictature nette d’après le modèle de son ami Fidel Castro.
http://zissus.blogspot.fr/2012/04/appel-en-faveur-de-j-l-melenchon-qui.html
Et il entraine à sa suite les dépouilles malodorantes du PCF et son inconnu dirigeant Pierre Laurent. Voilà qui prend la succession des collaborateurs actifs des plus grands criminels de l’histoire, coupables d’environs 80 millions de gens assassinés et des centaines de millions de détenus dans les goulags.

En appui intellectuel, des caïds de la nébuleuse cryptocommuniste, avec en tête leur propagandiste en chef, Edwy Plenel, créateur du torchon MEDIAPART :
http://zissus.blogspot.fr/2010/07/edwy-plenel-fasciste.html
Passons au deuxième groupuscule, celui-ci de tendance claire, trotskiste pur jus, et quand même en alliance avec leurs anciens ennemis héréditaires, les staliniens du Front de Gauche : il s’agit, bien sur, du parti du rondouillard postier- pédaleur Besancenot – le NPA – qu’on croyait moribond sinon trépassé, pour le grand regret de personne. Il ressuscite, grâce aux manifs –casseurs de biens publics, commerces, policiers, gendarmes, juifs, catholiques et autres gens qui ne demandent que de vivre en paix.

J’étais, il y a peu de temps, en train de plaindre le pauvre Besancenot, obligé de vivre de son salaire de postier et de sa compagne la richissime Stéphanie Chevrier directrice chez Flammarion et soumise à l’ISF. Très malin, sentant venir la catastrophe, il s’est retiré pour la candidature aux élections présidentielles du 2012, laissant l’inconnu Poutou aller au casse-pipe.

Maintenant que nos dirigeants – les petits pieds socialistes – ont laissé pourrir la situation par leur incapacité congénitale de gérer un pays, il a retrouvé la joie de vivre et se fait voir partout : avec les islamistes de Hamas, les anarchistes, les écolo-gauchistes, les partisans de mariage pour tous, toujours à manifester bruyamment et violemment afin de créer les bases de la révolution prolétarienne et la dictature du « prolétariat ». Le prolétariat n’existe pratiquement plus, mais sa dictature est toujours souhaitée par les trotzkistes.

Je parle d’écolo-gauchistes ? Plutôt des ayatollahs de l’écologie ! Ils sont également là, présents en première ligne dans la liste de nouveaux fascistes. Des moustachus Bové et Mamère (ce dernier malgré sa démission du parti EELV considéré trop mou…) à l’hystérique Duflot, ils sont vaillamment en tête des luttes « anti-système », en clair antirépublicains et anti démocratiques, présents dans les mêmes manifestations que les deux sus-citées. Avec une particularité par rapport aux autres, ils veulent revenir à l’âge de pierre et l’éclairage à la bougie. Belle promesse !

Et vive l’anarchie, la chienlit, le désordre et le mépris de la légalité républicaine. Sauf en période pré-électorale, quand ils partent à la pèche aux postes, en faisant copains-copains avec les socialistes. Bien sûr, la révolution est bonne, mais un poste de dépité (faute volontaire) ou sénateur est bien meilleure. Spécialisé dans la « lutte commune » avec les dépouilles du PCF dont la représentativité réelle est due à des alliances électorale avec le PS.

Enfin, en complément aux trois groupes décrits ci-dessus, une agglomération des individus ultra-minoritaires mais d’un activisme aussi violent que les troupes SA du colonel Röhm.
Qui sont-ils ? Des black-block, décrits assez bien dans Libé,
http://www.liberation.fr/societe/2014/02/23/qui-sont-les-black-blocs_982388
en passant par des anarchistes de tout poil, des soi-disant antifas (plutôt fas que anti) des individus désœuvrés et fanatisés par la haine contre l’ordre et la paix civile.

Tout ceci ne serait que du folklore si deux phénomènes ne se superposaient :
– L’entrainement des masses de jeunes étudiants et surtout des élèves immatures et à la recherche des aventures.
– Et surtout, le plus dangereux et inquiétant phénomène, l’alliance (contre nature) avec les groupes islamistes ayant un grand réservoir de recrutement et animés de leur « idéal » : l’imposition de la charia sur des zones de plus en plus nombreuses du pays.
Bel avenir en perspective !

Sorel Zissu

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.