1

Le nouveau mur de Berlin est-il en train de se construire ou de rechuter ?

Cela couve depuis 2014-2015 dans l’Europe centrale et orientale, mais aussi chez les « sujets » du couple infernal Merkel-Macron – mais cela ne fait que commencer à se manifester sur la place publique dans le sens littéral du terme.

2014, année du coup d’état Maïdan en Ukraine.

Le début de ce millénaire avait été marqué par l’entrée en masse des pays de l’ancien Traité de Varsovie dans l’UE, la dernière en date étant la Croatie (juillet 2013).

Il devint évident très rapidement que les mutations à l’œuvre n’affecteraient pas uniquement les États concernés. Car avec l’implosion de ce qu’on avait autrefois coutume d’appeler « le Bloc de l’Est », c’est la question du réaménagement politique, économique, cultuel, identitaire et – militaire du continent européen qui se trouva rapidement soulevée.

Les programmes s’en firent bientôt systématiquement l’écho et de nombreux PECO firent officiellement connaître leur intention d’œuvrer de concert avec les institutions communautaires afin de les intégrer à terme. Différents accords d’association furent conclus en ce sens avec la Hongrie, la Pologne et la Tchécoslovaquie en 1997, la Roumanie et la Bulgarie en 1993, les États baltes en 1995 et la Slovénie en 1996

Eh bien – ils sont intégrés ? Ou c’est ce que vous fait penser la téloche ?

Le propre des rêves étant le don de se briser, l’on assiste actuellement à la désillusion des pays ex-satellites de l’URSS quant à leur attirance vers l’UE – (enfin acceptés !) – mais à quel prix ?

  • Il est plus qu’évident qu’actuellement un nouveau désaccord se construit entre l’Europe centrale /de l’Est et l’Europe de Merkel-Macron. Les nouveaux membres de l’EU découvrent, en marge de l’attitude dictatoriale du noyau européen, les obligations de recevoir des migrants des pays musulmans, soi-disant gérées par les quotas fixés par Bruxelles.

Pour le groupe de Visegrad (République tchèque, Pologne, Hongrie, Slovaquie) le sujet des flux migratoires est existentiel, et l’Europe serait bien avisée d’en tenir compte, selon le correspondant du « Monde » à Vienne.

Alors, le nouveau mur de Berlin ? Ce coup-ci, l’on ne se bat plus contre « les communistes » de l’URSS mais tout bêtement contre la Russie telle qu’elle reste et deviendra.

Rappelons que la majorité des pays de l’ex-Pacte de Varsovie appartiennent en grande partie à la géoculture SLAVE. Restent et se transmettent de génération en génération le folklore, l’histoire version populaire, l’héritage non canonique culturel et historique.

Les pays de l’Est se rebiffent. La Hongrie ô combien médiatisée (ce qui est bon en soi) avec Orban qui ferme les frontières. La Pologne et la Tchéquie qui n’acceptent que les migrants du culte orthodoxe.

Le mur de fer existe bel et bien entre le noyau de l’UE et les pays de l’Est et du Sud.

L’on peut incriminer l’URSS aussi bon que nous semble, le constat reste le même : l’Europe de l’Est rejette la politique migratoire prêchée par Macron.

L’Obs publie : Macron face à Merkel : l’Europe est face à un « choix de civilisation » : « Il faut « une réponse européenne face au défi migratoire », a déclaré à la presse Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel près de Berlin. L’Europe doit avoir « plus de capacités » pour surveiller ses frontières extérieures mais aussi davantage de « mécanismes de solidarité à l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières » face à l’arrivée des migrants », a ajouté le président français. »

Attendez. Attendez… C’est quoi le choix de la civilisation ?

A bas les peuples.

A bas les cultures locales de nos bleds.  A bas notre France, nos cathédrales et les cafés au cœur de village.

Adieu les anchois de Collioure : on va les pasteuriser

Le fromage doit être au lait pasteurisé – QUOI ? Et bien moi, je ne l’accepte pas.

Voyez-vous ? Les crises d’humeur de M. Macron et Cie ne m’amusent même plus.

Je ne pense pas que la France actuelle soit en mesure de répondre aux flux migratoires.

Aliona Denissova