Le Pacs est rentré dans les moeurs, pourquoi pas le mariage homosexuel ?

Publié le 26 novembre 2012 - par - 283 vues
Share

Parce que sincèrement je ne vois pas au nom de quoi les homosexuels ne pourraient pas se marier.  Je ne vois pas ce qui justifie ce « deux poids deux mesures » concernant des citoyens qui ont par ailleurs le droit de vote (encore heureux !), qui paient des impôts et qui sont mobilisables en cas de conflit armé.

Je suis écoeurée de voir les réactions haineuses de certains partis politiques, de la majorité des religions sur cette question. Nous avons eu droit aux mêmes démonstrations il y a quelques années lors de l’adoption du PACS. Aujourd’hui, le PACS ne choque plus personne. Mais que n’entendait-on pas à l’époque ! c’était la décadence, la fin de notre civilisation, Sodome et Gomorrhe..

Et puis… plus rien. C’est rentré dans les mœurs.

L’ Espagne et le Portugal, dont la tradition catholique reste forte, ont adopté avant nous le mariage homosexuel.  Il n’y a pas eu péril en la demeure, que je sache.

Les socialistes ont voulu s’assurer un réservoir de voix en accordant le mariage pour tous.

Ils ne font rien pour rien, en bons politicards professionnels qu’ils sont.

Il y a aussi un problème : celui des enfants élevés par des familles homoparentales.  Quel statut ? on a vu des enfants reversés à la DDASS parce que le parent biologique était décédé et que le compagnon (ou compagne) survivant n’avait aucun droit.

Il fallait donc légiférer une bonne fois pour toutes sur la possibilité pour les couples d’adopter, et notamment d’avoir un statut de beau-parent pour le conjoint survivant.

On connait les problèmes spécifiques des enfants adoptés, la recherche (ou non) du père ou de la mère biologique, les troubles éventuels de comportement, mais cela vaut pour les couples hétéro comme les couples homo.

C’est pourquoi je pense que la possibilité de se marier va faire un bien énorme aux homosexuels qui le souhaitent, en leur permettant de sortir du silence, de l’anonymat dans lequel ils sont obligés de s’enfermer pour survivre, notamment dans le milieu professionnel où s’affirmer  directement homosexuel est encore un risque énorme, (harcèlement, licenciement). 

Croyez- moi, la Gay Pride et ses drag queens, ce n’est qu’un cache misère, le silence tue les homosexuels . Que de vies gâchées, que de suicides, que de mariages forcés il n’y a pas encore si longtemps, et encore dans certains pays (regarder « Les filles du botanistes «  d’Ang Lee) parce que les homosexuels seraient des anormaux, des dépravés, des zoophiles, des pédophiles, des j’en passe et des meilleures selon les fantasmes débridés de certains opposants dont on se demande si les dessous de leur mariage bien pensant  sont si reluisants que cela !

Par contre, à titre personnel, je ne suis pas favorable au recours aux mères porteuses, parce que je trouve cela immoral. Un utérus ne se loue pas. Un enfant ne s’achète pas.  De toutes façons, cela se fait quand même..pour ce qui est de l’insémination artificielle, cela fait longtemps que les femmes le font, en Belgique ou ailleurs. Mais là, on entre sur un autre débat, la parentalité, alors que la loi parle de mariage et d’adoption, et qu’il n’est pas question d’aller plus loin.

C’est pourquoi le mariage est la pierre d’angle de la reconnaissance sociale des homosexuels, et c’est pourquoi  je considère que c’est une avancée sociale majeure.  

Je suis loin d’être gauchiste, et l’inter LGBT n’est pas ma tasse de thé. Néanmoins je sais reconnaitre les bonnes initiatives, même si elles viennent de gens qui ne sont pas de mon camp politique.

Cordialement

Valérie MARTINE

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.