Marrakech, première victime : le gouvernement belge est tombé

Le pacte de l’Onu sur les migrations, signé le 10 décembre dernier à Marrakech, n’a pas tardé à faire sa première victime : il a fait exploser le gouvernement belge mardi 18 décembre.

À peine une semaine après s’être rendu à Marrakech, où il a signé ce pacte, le Premier ministre belge, Charles Michel, a jeté l’éponge. Il a été obligé de démissionner lorsque la force principale de la coalition gouvernementale, le parti nationaliste flamand, la NVA (Nouvelle Alliance Flamande) qui s’oppose à ce que la Belgique adhère à ce pacte, lui a retiré son soutien.
La Belgique est désormais dans une période de crise qui pourrait durer très longtemps.

Charles Michel, à la tête du gouvernement belge depuis 4 ans, pourrait, dans le meilleur des cas (pour lui), être maintenu à son poste pour gérer les affaires courantes… ou les masses déferlantes des migrants que le Pacte de Marrakech ne va pas tarder à lâcher sur l’Europe.

Intervenant devant les représentants des 150 pays convoqués à cette réunion de Marrakech le 10 décembre, il a clamé : « Je me présente devant vous debout, droit et fier des convictions qui sont portées par la Belgique. Je soutiens, avec mon pays et mon gouvernement, ce pacte ».

Le Premier ministre belge était peut-être vraiment debout, droit et fier le 10 décembre à Marrakech (on le comprend : il se retrouvait dans une des villes phares du tourisme sexuel, dans un pays dirigé par le Commandeur des croyants…), mais, aujourd’hui, il ne tient plus debout. Il est à terre.

Les vagues d’émigration, dont Marrakech a ouvert les vannes, lui ont déjà marché dessus.
La joie des socialistes belges est immense. Ils sont soulagés. Rejeter le Pacte sur les migrations revenait à les étouffer en les privant de leur support principal : les immigrés.

Ils pensent déjà à en faire venir le plus possible avant les élections législatives, régionales et européennes prévues en mai prochain.
L’avenir de la Belgique, qui a déjà subi les affres du terrorisme dit « islamiste », est loin d’être radieux.
Mais la Belgique ne sera certainement pas la seule à payer le prix du Pacte de Marrakech.
D’autres pays suivront.

Messin’Issa

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. On peut cracher dessus, mais le Parlement Belge a été consulté, lui, au moins !
    Réservez vos glaviots à Macron !

  2. L’ONU, le « machin « désigné comme tel par notre général, outrepasse ses droits et ses devoirs. Il ne doit servir qu’à préserver la PAIX !!!! Maintenant, il sert la soupe aux crétins de ce monde et s’allonge devant la secte islamiste !

  3. 2e victime potentielle , l’ONU, si TRUMP retire la participation US à ce nid de marxistes

    • L’ONU « nid de marxistes » peut-être, mais sûrement nid de musulmans (80% des votants sont arabo-musulmans)….

    • ah ? ils commencent à comprendre ? dans les régions de l’Est où l’on subit depuis 30 ans la secte islamiste, cela fait longtemps que l’on n’est plus « bienveillant » ….

      • Seulement 5 ont voté contre : États-Unis, Hongrie, République tchèque, Pologne et Israël.

        • la diaspora israelienne en revanche, n’a de cesse de financer, à travers la menace, l’insulte et la destabilisation des états (par ex celle de Trump aux usa) l’ouverture des frontières des pays dans lesquels elle réside.

          • FAUX ! ce n’est pas parce que quelques « personnalités » juives islamo-gauchistes sont pour l’immigration que les autres Juifs « de la diaspora » et Israël le sont aussi. Les Juifs sont assassinés par les musulmans en France et, dois-je vous le rappeler, Israël est entouré de cette même engeance et les combat lors de nombreuses grerres.

Les commentaires sont fermés.