Le pacte des diables, l’alliance entre Bergoglio et le grand imam du Caire

D’où l’importance de savoir désigner les ennemis : Tous frères, l’encyclique politique de Bergoglio !

Francesca de Villasmundo, MPI : Tous frères, après de nombreuses indiscrétions, supputations, hypothèses quant à son contenu, la dernière et 3ème encyclique de Bergoglio vient d’être dévoilée au public.

Sous-titrée : Sur la fraternité et l’amitié sociale, signée sur la tombe de saint François d’Assise, le Poverello à Assise. Mais le message spirituel de fraternité en Dieu de saint François d’Assise est travesti par Bergoglio en un messianisme mondialiste. L’encyclique de Bergoglio n’est pas la solennelle expression de la pensée traditionnelle de l’Église catholique dans le domaine économique et social, mais le manifeste politique de Jorge Maria Bergoglio. Les thèmes chers au pape latino-américain, le migrant, le pauvre, les marginaux, les individus aux périphéries, la lutte contre le racisme, le nationalisme xénophobe, le dogme de foi néolibéral et le combat pour le vivre-ensemble, la culture de la rencontre, le multiculturalisme et l’œcuménisme sans frein de Bergoglio sont au cœur des 270 pages, développés via un axe résolument humanitariste, c’est-à-dire selon les valeurs idéologiques de la pure gauche culturelle, ce progressisme mythique qui se perd dans le mondialisme sans frontières, sans limites, sans nations ni peuples à sauver, sauf les primitifs d’Amazonie.

Pour un pape qui avait avoué, au moment du vote italien sur le mariage pour tous, ne pas s’immiscer dans les politiques concrètes des pays, même quand il s’agit dans ce cas précis d’une question hautement morale, anthropologique et civilisationnelle, sa nouvelle encyclique est un réquisitoire avant tout politique contre les régimes populistes, les nationalismes, les préférences politiques nationalistes et un plaidoyer tout autant politique pour le migrant et son accueil auquel aucune limite ne doit être imposée : les limites et les frontières des États ne peuvent pas s’opposer à l’arrivée d’un migrant car il n’est pas un usurpateur !

Ainsi, personne ne peut être exclu, peu importe où il est né puisque chaque pays est également celui de l’étranger. Il est important d’appliquer aux migrants arrivés depuis quelque temps et intégrés à la société le concept de citoyenneté et de renoncer à l’usage discriminatoire du terme minorités. Les migrants, si on les aide à s’intégrer, sont une bénédiction, une richesse, un don qui invitent une société à grandir. (lire : mourir)

Le migrant est tout, les peuples ne sont rien ! Suivant la ligne pluraliste, ce qui montre que le vivre-ensemble et le pluralisme religieux s’abreuvent à la même source idéologique, le relativisme philosophique et théologique, après avoir loué en introduction l’influence de la rencontre de 2019 à Abu-Dhabi avec le grand imam Ahmad Al-Tayyeb et la signature conjointe du document sur la Fraternité humaine, Bergoglio tente, dans le dernier des huit chapitres de l’encyclique, de clarifier le passage le plus controversé, car réellement hétérodoxe, de cette déclaration d’Abu-Dhabi, celui sur le pluralisme et la diversité des religions.

Bergoglio s’enfonce encore plus dans l’hétérodoxie et le relativisme religieux qui prennent leur source dans le concile Vatican II. En s‘appuyant sur la déclaration Nostra Aetate du dernier concile du Vatican, Jorge Maria Bergoglio peut écrire que l’Église valorise l’action de Dieu dans les autres religions et ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions.

L’Église selon Bergoglio considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui […] reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. Et il ajoute : Pour nous, chrétiens, nous ne pouvons pas cacher que l’Évangile vibre dans nos entrailles. D’autres s’abreuvent à d’autres sources. Pour nous, cette source de dignité humaine et de fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ. Évangile, concile Vatican II, post-concile, cette encyclique fleuve, ainsi que savent les écrire les papes conciliaires, à la différence des papes d’avant Vatican II, concis et précis, ne se réfère pour les 288 citations, à quelques exceptions près qui peuvent être comptées sur les 10 doigts, qu’à des textes de Vatican II, des papes post-Concile, des homélies, documents, textes et autres encycliques de l’actuel Bergoglio.

Une temporalité qui en dit long sur la rupture d’avec la Tradition de la pensée de Bergoglio et sur sa filiation avec l’esprit conciliaire et les papes de Paul VI à Benoît XVI. Bergoglio se base sur des concepts sociologiques contemporains et des interprétations diverses et discutables telles que la présentation correcte de la pandémie du Covid-19 et de la société ouverte (selon la propagande de Soros), usant de formules type slogans de manifestations telles ériger des murs ou culture de la rencontre.

Ce texte publié par le Vatican, s’il contient quelques vérités sur les méfaits du capitalisme néo-libéral et souligne les côtés sombres des phénomènes migratoires liés à l’activité de trafiquants sans scrupules, souvent liés aux cartels de la drogue et des armes, au déracinement culturel et religieux et à la perte des éléments les plus vigoureux et les plus entreprenants au détriment des communautés d’origine, est un fourre-tout d’affirmations politiques de Bergoglio, et non magistérielles, en matière sociale, sociétale et économique.

Ce document jésuite politique n’ayant pas de but doctrinal, Bergoglio imagine pouvoir imposer une pastorale politique universelle uniquement développée en matière migratoire qui immanquablement aura des répercussions doctrinales à long terme, selon le vieux concept marxiste de la praxis qui transforme le monde.

La révolution politique jésuite à la Bergoglio ne cesse sa marche en avant œcuménique, relativiste, syncrétiste en impactant le temporel et le spirituel. (adapté de Francesca de Villasmundo, MPI)

Pierre-Alain Depauw, MPI : Dans une interview donnée au quotidien italien Il Giornale, Mgr Viganò dénonce la dictature du Nouvel Ordre Mondial et la subversion qui agit en profondeur dans l’Église.

L’archevêque Carlo Maria Viganò : Il semble aujourd’hui que le Saint-Siège soit attaqué par les forces ennemies. Le silence des évêques est assourdissant et bouleversant. Certains préfèrent même soutenir le Nouvel Ordre Mondial, s’alignant sur les positions de Bergoglio et du Cardinal Parolin qui, fréquentant le Club Bilderberg, s’est servilement soumis à ses diktats, comme tant de politiciens et de médias grand public.

L’Église catholique en Amérique est divisée, par rapport aux élections présidentielles, et aussi de façon plus générale. Le pape Bergoglio dit que la division est une œuvre du diable, alors que la fracture de l’épiscopat américain est évidente. Qu’est-ce qu’il se passe ? La scission au sein de l’épiscopat américain est le résultat d’une action idéologique menée en profondeur depuis les années 1960, notamment au sein des universités catholiques, et par les jésuites en particulier, dans la formation de générations entières de jeunes.

L’endoctrinement progressiste politique et l’endoctrinement moderniste religieux ont créé un soutien idéologique pour 1968 qui a commencé avec le Concile Vatican II, comme Benoît XVI l’a confirmé dans son essai : Principes de la théologie catholique : L’adhésion à un marxisme anarchique et utopique […] a été soutenue en première ligne par de nombreux aumôniers d’universités et d’associations de jeunesse, qui y ont vu s’épanouir les espérances chrétiennes. Le fait dominant est les événements de mai 1968 en France.

Il y avait des dominicains et des jésuites sur les barricades de 1968 en France. L’inter-communion qui a eu lieu lors d’une messe œcuménique en soutien aux barricades a été considérée comme une sorte de jalon dans l’histoire du salut, une sorte de révélation qui a inauguré une nouvelle ère du christianisme. (???)

Cette scission aux États-Unis, devenue aujourd’hui encore plus évidente à l’approche des élections présidentielles, est également répandue en Europe et en Italie : les plus hauts niveaux de l’Église ont voulu faire un choix radical préférant suivre la pensée dominante de l’environnementalisme, de l’immigrationisme et de l’idéologie LGBT, plutôt que de se dresser courageusement contre eux et de proclamer fidèlement la Vérité salvifique annoncée par Notre Seigneur. Ce choix progressiste a prospéré à partir de 2013 avec l’élection de Jorge Mario Bergoglio, mais il remonte à près de 60 ans. Il est significatif que les jésuites et l’intelligentsia catholique de la gauche considérait alors la Chine de Mao comme un interlocuteur privilégié de l’Église, presque un moteur du prétendu renouveau social. Et aujourd’hui, ils se tournent vers la Chine de Xi Jinping !

Les jésuites, qui soutenaient les guérilleros d’Amérique latine et qui se montraient sur les barricades françaises en mai 68, utilisent aujourd’hui les réseaux sociaux pour faire des déclarations similaires, toujours les yeux tournés vers Pékin, tout en encourageant toujours la même haine contre l’Amérique. Il est vrai que la division est l’œuvre du diable : Satan sème la division entre l’homme et son Créateur, entre l’âme et la grâce.

Le Seigneur ne divise pas, il sépare. Il crée une frontière entre la Cité de Dieu et la Cité de Satan, entre ceux qui servent le Seigneur et ceux qui combattent contre Lui. Lui-même séparera les justes des méchants au Jour du Jugement (Mt 25, 31-46), après s’être placé comme une pierre d’achoppement (Rom 9: 32-33). Séparer la lumière des ténèbres, le bien du mal, selon l’enseignement du Seigneur, est nécessaire si nous voulons suivre le Christ et renoncer à Satan. Mais il est nécessaire de séparer lorsque nous choisissons qui protège le mieux les droits et la foi des catholiques de ceux qui ne se proclament catholiques que dans les mots tout en promouvant des lois (PMA-GPA) qui sont clairement opposées à la loi divine et naturelle.

Tout comme le berger qui avertit le troupeau des attaques des loups est aussi qui divise (Jn 10, 1-18).

Accuser Trump de ne pas être chrétien uniquement parce qu’il veut protéger les frontières nationales, évoquer le spectre du souverainisme comme une catastrophe quand la traite des êtres humains est autorisée, rester silencieux face à la persécution des chrétiens en Chine et ailleurs, et silencieux devant les milliers de profanations d’églises qui se produisent depuis des mois partout dans le monde : cela n’est-il pas diviseur ?

Le Père James Martin, SJ, est le porte-étendard de l’idéologie LGBT. Malgré cela, en fait, à cause de cela, il a été nommé par Bergoglio comme Consulteur du Secrétariat aux Communications du Saint-Siège !

Son travail, qui est véritablement diviseur dans le pire sens du terme, sert à renforcer une cinquième colonne de l’agenda progressiste au sein du corps ecclésial, pour créer une scission idéologique et doctrinale au sein de l’Église et faire croire aux gens que les exigences du progressisme, y compris l’homohérésie, vient de bas en haut. En réalité les fidèles sont beaucoup moins enclins aux innovations qu’on veut le faire croire à l’opinion publique. On veut faire croire qu’il y aurait une supposée volonté du peuple pour légitimer des choix incompatibles avec l’enseignement pérenne de l’Église, un stratagème qui a été utilisé tout à la fois au niveau ecclésial (la réforme liturgique, que personne n’a demandée) et au niveau civil (avec l’idéologie du genre).

Permettez-moi de rappeler les paroles de l’archevêque américain Fulton J. Sheen (1895-1979) : Le refus de prendre parti sur de grandes questions morales est en soi une décision. C’est un acquiescement silencieux au mal. La tragédie de notre temps est que ceux qui croient encore en l’honnêteté manquent de feu et de conviction, tandis que ceux qui croient à la malhonnêteté sont pleins de conviction passionnée. Nous apprenons à séparer qui est avec le Christ de qui est contre lui, car il est impossible de servir deux maîtres.

L’expression Église profonde donne une bonne idée de ce qu’il se passe, de manière parallèle, au niveau politique et ecclésial. La stratégie est la même, les objectifs sont les mêmes et les hommes qui sont derrière sont les mêmes. L’Église profonde est pour l’Église ce que l’État profond est pour l’État : un corps étranger illégal, subversif et privé de toute sorte de légitimité démocratique qui utilise l’institution dans laquelle il est ancré pour atteindre des objectifs diamétralement opposés aux objectifs de l’institution elle-même.

John Podesta, un libéral démocrate catholique, ancien collaborateur de Bill et Hillary Clinton, est lié au Center For American Progress de John Halpin. Sandy Newman a demandé à Podesta comment semer les graines d’une révolution dans l’Église en matière de contraception, d’avortement et d’égalité des sexes.

Podesta a dit que pour ce printemps de l’Église, les organisations ultra-progressistes Catholiques en Alliance pour le Bien Commun et Catholiques Unis avaient été créés et financées par George Soros, comme il a financé des fondations jésuites et la visite apostolique de Bergoglio aux États-Unis en 2015. Rappelons que la conspiration de la mafia de Saint-Gall voulait évincer Benoît XVI, de concert avec Obama et Clinton qui voyaient en Joseph Ratzinger un obstacle à la diffusion de l’agenda LGBT mondialiste.

Pendant son mandat, Trump président a défendu la vie de l’enfant à naître, coupant le financement de la multinationale de l’avortement, Planned Parenthood, et ces derniers jours, il a publié un décret qui exige des soins immédiats pour les nouveau-nés qui ne sont pas tués par l’avortement. Jusqu’à présent, ils ont été exploités en prélevant leurs organes et en les vendant. Trump lutte contre la pédophilie et le pédo-satanisme.

Il a rétabli le droit de citoyenneté de Dieu, après qu’Obama soit même allé jusqu’à annuler Noël et imposer des mesures qui répugnaient à l’âme religieuse des Américains !

La guerre médiatique a été menée par la presse et les centres de pouvoir contre le président, diabolisé depuis 2016, malgré le fait qu’il ait obtenu démocratiquement la majorité des voix. La haine contre Trump n’est pas différente de ce qu’il se passe en Italie face à l’opposition beaucoup plus modérés.

La vraie motivation de la haine contre Trump est dans la prise de conscience de son rôle fondamental dans la bataille contre l’État profond et ses ramifications internes et externes. Sa dénonciation courageuse du communisme, dont Antifa et BLM sont les versions mondiales et la dictature chinoise l’incubateur, sert à remédier au silence de l’Église, qui n’a pas voulu renouveler sa condamnation de cette idéologie infernale.

Et si Mgr Sanchez Sorondo peut déclarer en toute impunité, contre toutes les preuves, que la Chine est le meilleur exécutant de la doctrine sociale de l’Église, on doit se réjouir des paroles du président des États-Unis et des paroles non moins courageuses de son secrétaire d’État Mike Pompeo.

Quand Bergoglio refuse de rencontrer le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, nous sommes arrivés au point du ridicule. Certaines attitudes semblent plus adaptées aux caprices d’un écolier indiscipliné qu’à la prudence et au protocole diplomatique. Quand Pompeo a dénoncé la violation des droits de l’homme en Chine il a reçu une réponse vive de Santa Marta confirmant l’intention spécifique du Vatican de renouveler sa soumission le Parti communiste chinois. Ces comportements indignes commencent à provoquer bien des sentiments de honte non dissimulée même parmi les membres du cercle de Bergoglio.

L’Ordre de l’iniquité veut se révéler et pousse Joe Biden pour la dictature du Nouvel Ordre Mondial, qui a déjà a gagné Bergoglio à sa cause. Joe Biden n’a pas sa propre identité. Il n’est que l’expression d’un pouvoir qui n’ose pas se révéler pour ce qu’il est vraiment et qui se cache derrière Biden totalement incapable d’exercer la fonction de président des États-Unis, et aussi à cause de ses capacités mentales affaiblies.

C’est précisément dans sa faiblesse pour les plaintes judiciaires en suspens, dans sa capacité à être soumis au chantage pour conflits d’intérêts, que Biden se révèle comme une marionnette manœuvrée par les élites, une marionnette entre les mains de personnes assoiffées de pouvoir et prêtes à tout pour l’élargir.

Après Hillary Clinton en 2016, l’alcoolique intoxiquée toujours sous médocs, Biden est le candidat de la dictature orwellienne voulue par l’État profond et l’Église profonde, où les droits aujourd’hui considérés comme fondamentaux et inaliénables seront bafoués avec la complicité des médias traditionnels de la gauche bien-pensante. La religion universelle des Nations Unies et de la franc-maçonnerie a placé des collaborateurs aux plus hauts niveaux de l’Église catholique qui usurpent l’autorité et adultèrent le magistère. Ils s’opposent au salut de l’humanité, selon la mystique de l’Antéchrist, a dit la prophétie de l’Archevêque Fulton Sheen.

Œcuménisme, environnementalisme malthusien, pan-sexualisme et immigration sont les dogmes de la religion universelle, dont les ministres préparent l’avènement de l’Antéchrist avant la désolation finale !

La religion universelle souhaitée par les Nations Unies et la franc-maçonnerie milite contre l’Église qui marche vers son propre calvaire. Et comme le Sanhédrin pensait qu’il éliminerait le Messie en le crucifiant, la secte infâme de la franc-maçonnerie avec Bergoglio croit que l’éclipse de l’Église est un prélude à sa fin !

Volée de bois vert prévisible pour Bergoglio après sa leçon au monde : Tous frères en tablier !

Son discours progressiste révolte, parce qu’il occulte délibérément sa responsabilité foncière dans la catastrophe de l’idéologie LGBT qu’il impose à l’Église qui en sera de plus en plus divisée !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

51 Commentaires

  1. Ce pape n’est qu’un hypocrite de plus qui cherche à se donner une image ‘sainte », il vit dans l’opulence matérielle et le luxe du Vatican, institution qui s’est fourvoyée et enrichie depuis des siècles avec tous les tenants mondiaux du pouvoir, et même les milieux affairistes et mafieux.
    Il faut regarder le film « Habemus Papam », c’est certes une comédie, mais sans doute avec de profondes vérités sous jacentes sur les égos et névroses de tous cette clique papale. Les humains ont très souvent confondus religion avec spiritualité, et se sont laissé conditionner, berner et manipuler, il n’est pas étonnant que leurs « leaders » religieux s’accoquinent.

  2. La pape n’a pas reconnu les suppôts de Satan (Allah l’imposteur). Il s’est laissé appliquer une taqiya pestilentielle par l’imam du Caire. Ce qui à eu pour effet de l’ébaudir. Sa sainteté y a laissé sa foi. Depuis les églises se mettent à brûler. Ses brebis qui ont échappé à la fin du ramadan, n’ont pu se réfugier dans certaines d’entre elles transformées en mosquées. Ce pape est atteint du syndrome de Macron. Un pape défendant son église aurait eu une grande importance dans cette débâcle putassière organisée par les crapules mondialistes.

  3. Il va falloir en parler au grand rabbin de la mosquée ste geneviève. !!! La France est en miettes. La chrétienté est plus que menacée. Le pape montre des signes de rapprochement qui ne sont en fait qu une forme d allégeance. C’est écoeurant

  4. Tiens… les deux en photo, là… je suis étonné qu’ils ne se limitent qu’à la bise…

  5. L’islam, fondé par un analphabète cupide, sanguinaire et obsédé sexuel est une doctrine satanique. Le rôle d’un vrai chrétien serait de le démontrer aux musulmans et non pas de cautionner leur fatras d’horreurs.

  6. Un peu dur pour le bergoglio
    Je rappelle que ce type n a plus qu’un poumon
    Il est donc handicapé pour respirer et son cerveau ou ce qu’il en reste est très mal oxygéné
    Un peu de compassion pour ce type svp

    • pas du tout!! un jésuite a plus de ressource que vous n imaginez . il a vide les église de mon pays il a detruit le religion catholique . il lave les pieds de clandestins il injurie Savini et Meloni en somme le centre droit italien qu il ne veut pas recevoir en audience .Donc discrimination des politiques italiens qui ne sont pas pour l immigration qu il prone a gorge déployée malgré l unique poumon . Au fait en ma qualité de soignant j aimerais bien voir ses radios pulmonaires pour vérifier …. quant à son cerveau il est ok pour détruire et faire envahir l Italie par les musulmans et l islamiser et comme en France ces derniers ne se privent pas de violences les plus brutales et les plus diverse . il est temps qu il termine sa charge après c est Dieu qui le jugera…

  7. « environnementalisme malthusien, »
    Je suis malthusien mais n’ ai rien en commun avec la clique mondialiste : je propose surtout la décroissance démographique dans les pays du 1/3 monde .
    Ne mettez surtout pas les malthusiens dans le sac mondialiste !

  8. « Les jésuites, qui soutenaient les guérilleros d’Amérique latine et qu »

    Que Sa Saleté le pape Franciscus primus se souvienne du sort de l’ évêque Romero au San Salvador lorsque un commando de l’ ARENA du major Daubuisson , lui ont rougi l’ étole .(in memoriam major Daubuisson)
    Saleté de vermines jésuitiques à trucider ad nutum !
    Sa Saleté voudrait -elle aussi se faire rougir l’ étole ?

  9. Comment ce traitre peut-il donner l’accolade a un être qui propage une idéologie écrite dans le Coran et dont le seul but est notre destruction par n’importe quel moyen.

  10. Ce pape est pire qu’Hitler et Staline réunis (150 millions de morts au bas mot). C’est l’homme qui est l’instigateur en chef d’une guerre mondiale généralisée toute proche dont les propos insensés vont être pris au pied de la lettre par tous les peuples ignares et arriérés de la planète et occasionner des dizaines(centaines ?)de millions de morts en guerres civiles et ethniques partout (peut-être même en premier lieu aux USA d’ailleurs). C’est le plus grand criminel d’intention du XXIe siècle.

  11. Nous savons qui est ce pape, qui devrait être le saint Vicaire de NSJC. Nous sommes donc tous, les derniers catholiques, des sedeprivationnistes. Il faut donc à tous quitter cette branche de l’Eglise issue de Vatican II et, afin de combattre ces saletés satanistes, de l’intérieur, rejoindre les rangs de la Tradition. C’est à ces progressistes de partir, de créer leurs sectes hors de l’Eglise et non l’inverse. La Tradition EST l’Eglise Une Sainte Catholique et Apostolique. Suite au confinement, les évêques vendus aux FM ont largement éclairci leur rang, et bien que cela aille jusqu’à la mort de ces progressistes du diable. Laissons les morts enterrer les morts.

  12. L’Arabe dit au Blanc : T’inquiète pas, tu pourras être pédophile en toute légalité comme notre bon prophète Mohamed.Et avoir des esclaves sexuelles qui seront les migrantes blanches non musulmanes chassées de leur pays (ou dans leur pays d’ailleurs ).C’est halal mon frère,chez nous !!!

  13. ayez un peu de compassion , ne nous parlez plus de ce pape islamogauchiste
    article bien trop long pour ce dhimmi

    • Tout à fait d’accord !
      Malheureusement, Mr. Thierry Michaud-Nérard ne comprend toujours pas que le lecteur moyen se décourage vite devant des articles aussi démesurément longs. Même le idées justes peuvent s’exprimer avec *concision*…

  14. Il n’y a pas de gouvernance sans politique
    Il n’y a pas de politique sans idéologie
    Il n’y a pas d’idéologie sans religion
    Il n’y a pas de religion sans transcendance

    Quand Bush déclare au monde le N.O.M., il fait un acte politique
    Cet acte trouve sa cause dans l’idéologie mondialiste
    Cette idéologie est directement issue de la révolution liturgique de Vatican II (c’est Vatican II qui est la cause de mai 68)
    Cette nouvelle religion est nouvelle

    En effet, depuis le Golgotha, l’Homme était Fils de Dieu
    Alors que depuis Vatican II, il est ce qu’il était proclamé sans être dans la DDH : Dieu de lui même
    Et non plus fils de Dieu

    C’est-à- dire, la chose de quelques uns, eux, seuls dieux.

  15. Quand Bergoglio dit que la division est une œuvre du diable, il s’y connait puisqu’il en est l’émanation !

  16. Si Vatican II nous révulse, la république pour les mêmes causes également.
    Car leur idéologie dans l’ordre temporel et spirituel sont identiques et tentent à l’instauration d’un même pouvoir avec la même religion :
    – Le Nouvel Ordre Mondial
    – Le Nouvel Ordo Missae (de Paul VI)

    – Une race métissée, une monnaie, une gouvernance mondiales,
    – Une religion oecuménique, le noachislme

    L’Homme de Fils de Dieu
    Redevenu comme sous l’Antiquité
    Une chose (sacrificielle) dans le commerce
    au service des plaisirs et de l’intérêt de la gouvernance

  17. L’Eglise est eclipsée pour reprendre la formule de la Sainte Vierge à la Salette.

    Comme H Rémy l’a rappelé dans son ouvrage (l’église est éclipsée ed St Rémi), l’éclipse :

    – cache l’astre éclipsée mais ne le supprime pas
    – arrive soudainement (Vatican II1965)
    – part soudainement

    Elle est dans la théologie de l Histoire ( l’explication surnaturelle des faits historiques) à la fois la marque du châtiment et de l’épreuve :

    -Le châtiment : Vatican II est la conséquence devant l(‘Autel de 1789 devant le Trône, l’oecuménisme la version liturgique de la DDH laquelle est un antidécalogue.

    – L’épreuve : lorsque l’hérésie (l’éclipse) cessera les boucs seront à gauche et les brebis à droite : les vrais catholiques seront sortis de la fausse église pour ne pas s’y laisser engloutir

  18. Je me souviens d’une déclaration d’Elton John (oui : vous m’entendez bien : ELTON JOHN), déclarant « qu’enfin il y avait un Pape digne de ce nom à la tête de l’Eglise ».
    Ca en dit long sur ce « Pape »…

  19. Bergoglio va finir par enterrer l’ Eglise conciliaire duo-vaticaniste. Bon débarras. Il ne restera plus que l’ Eglise tridentine. reposant sur les fondamentaux.

    • Lesquels de fondamentaux? les mystères de l’ancien testament ou l’application du nouveau testament ? Décidément vous n’avez rien compris des vrais raisons de l’effondrement de l’église qui je le répète ne sont pas issues de Vaticans2(finalité). Vous(les tradi) vivez dans un vase clos de bourgeois urbains et exercez des professions qui sont bien loin du Christ et de ses apôtres…Jetez vos sacs, abandonnez tout, partez à la périphérie ou à la campagne, mélangez vous aux classes populaires blanches puis exercez des métiers manuels(trop dur et sale pour vous?)…ensuite vous pourrez parler correctement…

      • Evain. Je suis dans la Tradition et hyper heureux d’avoir quitté la secte vaticanesque II Je suis fils d’ouvrier, tout comme ma femme, du bas de l’échelle. Je vis ma retraite avec le Smic, pas plus, mais notre vie est Par, dans et avec Dieu Trine, avec l’aide si bellement efficace de la Très Sainte Vierge Marie. Ce que vous énoncez est vrai en partie, mais fut nécessaire pour justement garder cette Tradition. Aujourd’hui, il n’en est plus ainsi. La « crise » actuel exacerbe tout et tout se tranche, tout se renforce. Nous souffrions mille morts à chaque messe dite moderne, aujourd’hui, nous sommes enfin CHEZ Nous dans la Vraie Eglise voulue par Notre Seigneur Jésus-Christ.

        • Excellente riposte! Rome n’ est plus dans Rome mais à Ecône dans la Tradition de l’ Eglise de toujours ante duo-vanticcanesque.

      • @Evain , dites donc vous , provocateur ??? surement , je sors d’un milieu ouvrier , pas riche du tout , fier et travailleur , j’ai 45 ans de travail derrière moi avec des cales dans les mains , qui disparaissent avec la vieillesse, mes enfants ont été en école de curé s et ils se débrouillent bien dans la vie grâce a ça : une bonne éducation et combien de milliers d’ouvriers ont suivi le même chemin que moi avec leurs enfants .Une institutrice de la RIPOUBLIQUE tabasse un jour mon premier fils , colérique la vieille fille , allez zou !!!! mes 3 enfants chez les curés a un tarif quasiment nul par rapport au laïque stalinien , exigeant des marques de vêtement et de souliers hors de prix ? Chez les curés :  » qu’ils viennent avec ce qu’ils ont  » …………….comprichhhhhh

        • On s’en fou de ton cas particulier moi je parle en général …et en général ce que je vois ne me plais pas!
          Si la mouvance nationale-catholique est restée dans les chiottes de la république alors qu’elle aurait due à la restauration et à de nombreuses occasions sauvée la France c’est qu’elle a la trahison dans le sang . Elle trahi chaque fois pour sauver ses prébendes bourgeoises: Louis 18, Charles 10, Le comte de Chambord, (l’in)action Française… On combat pour des principes pas pour des princes et chez vous c’est de ce point de vue une catastrophe!

        • Autre excellente riposte! A lire Evain, il est vain surtout!

      • A quel titre vous jugez comme vous le faites ? Il y a beaucoup de petites gens fidèles de la vraie religion catholique.

        • Je juge ce que je vois et j’affirme que les petites gens sont rares et les bourgeois urbains très bien représenté dans vos rangs et que vous êtes plus proche de judas par vos professions que du Christ et de ses apôtres…Vous poussez vos enfants à exercer des professions régimistes ce qui explique la prostitution généralisé en faveur de Nicolas Sarkozy en 2007 à l’appel de vos élites(genre Buisson). Je remarque qu’en outre que vous aimez les responsabilités politiques à droite et ceci non pas pour l’aspect social(par amour des classes populaires) mais uniquement pour faire avancer vos idées sociétales.

        • A le lire vous répondre, il ignore tout de la Tradition qui accueille des Français de toutes conditions sociales et aimant profondément viscéralement la France…et sans doute est-ce pour cela que la plupart de ces Catholiques tridentins de Tradition sont aussi Légitimistes et contrerévolutionnaires: les républicains et les orléanistes y sont très rares. Sans doute est-ce pour cela que la Tradition n’ est guère visible en tant que force vive de la Catholicité et que nombre d’ organisations communautaires la vilipendent… La Messe tridentine est la vraie Messe: rien à voir avec les offices et autres spectacles duovaticanistes.

    • De toute façon, rongée par les abus et les scandales, passés et présents, phagocytée par le matérialisme et l’islam, la « Sainte » Église vit son dernier siècle.
      Bon débarras, en effet : de tout temps les religions ont causé des guerres sanglantes, des luttes de pouvoir et de funestes intolérances !

      • Le retour aux évangiles et le rejet(partiel) de l’ancien testament pourrait assurer sa continuité en la rapprochant des classes laborieuses.
        La révolution dans les coeurs et dans les âmes passera par la coagulation de la classe populaire et de la classe moyenne entrepreneuriale. L’église dans sortir de son carcan bourgeois sinon c’est la fin…

  20. Quel pessimisme!
    Dans à peine plus d’un an, il sera possible de fêter le centenaire de la acheter chanson rendue célèbre par Maurice Chevalier:
    «Dans la vie faut pas s’en faire
    Moi je ne m’en fais pas
    Ces petites misères
    Seront passagères
    Tout ça s’arrangera…»
    C’était « la bonne humeur française »: tâchons de la retrouver!

  21. Le meilleur modèle pour les catholiques c’est sans contexte l’Église Patriotique de Chine qui s’occupe des choses du Ciel et laisse le Parti s’occuper de celles de la terre… à charge de réciprocité.
    Chacun son métier et le calme sera bien gardé!

    • L’église officielle en Chine …c’est curé qui fait un rapport quotidien à un officier politique du parti communiste…très peu pour moi…

  22. Quand j’étais petit on mettait l’accent sur les évangiles maintenant même chez les prétendus catholiques « traditionalistes » on met l’accent sur l’ancien testament.
    L’église, je dis bien toute l’église a apostasiée!
    Un chrétien c’est celui qui applique les évangiles…pas un type qui sort de Saint Nicolas du Chardonnet et qui ergote comme un protestant sur les fumeux « mystères de la bible » (qui ne nous concerne pas du moins directement car nous ne sommes pas descendant du peuple juif). Tout d’abord les monarchistes à la restauration avalèrent la couleuvre du virus libéral puis dans la Foulée en 1905 l’église de France abandonna globalement l’instruction de nos têtes blondes à la gueuse afin de préserver ses biens matériels(qu’elle croyait) et Le virus protestant s’imposa avec Vatican2…

    • @Evain …heu ,,,,??, relisez bien les textes bibliques , bien entendu Nouveau Testament .Qu’a dit Jésus-Christ a ses apôtres au moment de monter vers le PÈRE , dit a ses apôtres :  » partez vers tous les peuples de la terre , transmettez leurs mes paroles et baptisez les au nom du PÈRE , du FILS et ST Esprit ….etc etc………Jésus , donc le PÈRE , cocufié une fois de plus par le comportement des JUIFS adorateurs de Mamon , de l’argent et du diable ,le peuple plus élu du tout et renié une fois de plus par le Créateur , décide de donner accès au  » Royaume  » a toutes les bonnes volontés de l’humanité …Israël n’est plus le peuple élu depuis déjà un bon moment , c’est pour cela , a part le réveil de certains juifs , qu’ils ne reconnaissent pas jésus comme Sauveur ou Messis .

      • Ergotage inutile reste en aux fondamentaux les évangiles et rien d’autres…Si la bible te plais tant entre dans les ordres et évite de jouer les prédicateurs biblique en sortie de messe c’est comme cela que naissent les hérésies!!!!

        • evain , toutes vos réponses sur ce blog sont celles « d ‘un mal dans sa peau  » mais enfin qui vous permet de répondre aux gens avec une telle violence , moi ouvrier j’aime l’école des curés et alors , nous sommes en dictature , mais pas encore sur ce site , ma parole vous ,vous voulez la faire fermer a tout le monde ….Je regrette pas question , allez mon ami en tant que chretien , je vous aime bien quand meme, allez vous confesser cela vous fera du bien + 3 paters et 2 je vous salue .
          Bonne journée et que Dieu vous garde.

  23. Pas mal, Thierry! C’est sûr, il y a deux camps. Je crains que la pape soit désormais dans celui du Mauvais!

    • Le nom complet de ce pape est « Bilderbergoglio »; le représentant de l’église profonde née avec le concile Vatican II. L’opposant à ce soi-disant modernisme est Monseigneur LEFEVRE, fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X; l’église de toujours, dite traditionaliste.

Les commentaires sont fermés.