1

Le pamphlet de l’Insoumis Juan Branco contre Macron : nul et inutile !

C’est triste à dire, mais le pamphlet « Contre Macron » de Juan Branco est proprement inutile. Quelle tristesse pour moi que ce texte abscons, lourd et imbitable alors que la seule promesse du titre m’était une joie. Avant que je m’informe sur l’auteur, j’avais déjà subi le style bien particulier aux phrases à rallonges et de construction bizarre. Une construction pouvant laisser penser que l’auteur était étranger et que son texte était le résultat d’une traduction… automatique par Google !

Et puis on lit page 8 « Pendant la campagne qui précéda la victoire du néant, en 2017, nous avons été nombreux à nous être engagés ailleurs, en réaction. Juppé, Fillon, Mélenchon. Le Pen, pour certains. » On remarque déjà la place accordée à la candidate arrivée au second tour, juste un strapontin, « Le Pen, pour certains ». Certains, c’est à dire quelques pauvres électeurs égarés à ne manipuler qu’avec des pincettes par rapport aux nobles et remarquables Juppé, Fillon, Mélenchon.

Je me suis informé et ai appris que l’auteur, à peine trentenaire, a des diplômes longs comme le bras, une expérience des hautes sphères remarquable, une candidature aux législatives sous le brillant et intouchable Mélenchon. J’ai pas mal hésité avant d’écrire cette chronique, quelque peu intimidé par le back ground de Branco, redoutant aussi que son style de merde ne soit finalement inaccessible qu’à ma personne. Je me jette à l’eau parce que la vindicte de l’auteur contre M. Macron mérite d’être soulignée. Il est « le vide en somme», « le néant », « l’absence d‘existence en propre », « destin d’apparence », « manque de substance et d’affirmation en propre », sont quelques expressions qualifiantes de l’auteur sur notre président.

Je ne peux pas m’empêcher de ressentir un certain inconfort à lire ces invectives que je ne rejetterais pas mais qui semblent venir d’une personne jugeant son semblable générationnel et l’enviant un peu. Ou un peu beaucoup. Et tout cet ensemble polémique de 140 pages fortement mâtiné de psychologie pour ne pas dire de psychanalyse. J’ai tendance à me dire que l’interview du professeur Adriano Segatori (*) en quelques minutes seulement en dit bien plus et plus clairement sur Macron sans que ce professeur italien puisse être soupçonné d’une quelconque jalousie. C’est pourquoi le pamphlet « Contre Macron » de Juan Branco me semble proprement inutile.

À noter qu’une suite va être publiée sous quelques jours. Je ne suis pas certain que les phrases seront plus courtes et plus claires mais l’auteur saura s’appuyer sur tout ce que nous savons désormais de Macron et sur tous ses débordements caractériels pour se placer en tant que polémiste détracteur émérite.

Roger Champart

(*) https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s