Le pape François aime les migrants musulmans

En l’occurrence, nous avons affaire, avec l’amour des migrants du pape François, avec des prêches marxistes révolutionnaires. Le pape François prêche l’évangile des mots qui purifient le monde des migrants des réalités concernées. Le pape François prêche l’évangile marxiste révolutionnaire de l’amour des migrants en bannissant toute vérité propre à la société française qui repose sur les faits, pour y substituer une vérité propre à la lutte marxiste révolutionnaire qui emprunte des thématiques plus affectives qu’intellectuelles.

À la propagande marxiste révolutionnaire proprement dite s’ajoute l’ascendant spirituel d’un pape sud-américain, c’est-à-dire un jésuite formé politiquement par les théologiens de la libération. C’est pourquoi son autorité religieuse veut se prévaloir d’une sorte de supériorité intellectuelle et morale supraterrestre dans les questions politiques très profanes. Mais le pape-jésuite-intellectuel, fût-il l’évêque de Rome, détient-il, pour prêcher les croyants, des vérités supraterrestres ? Lorsque le pape François se prononce sur des problèmes politiques ou sociaux, dispose-t-il des lumières du Saint Esprit ou de révélations d’origine divine ?

L’infaillibilité pontificale ne porte que sur les questions de dogme, celles qui touchent aux fondements de la foi et de l’Église de Rome. Lorsque les théologiens de la libération sud-américains se prononcent sur des questions politiques ou sociales, leur opinion a la valeur des opinions de n’importe qui et de tout le monde. Elle dépend de leur objectivité non partisane, de leur connaissance de la réalité, de leur compétence, de la sûreté de leur jugement, de leur capacité à raisonner librement et de leur honnêteté intellectuelle.

Par conséquent, invoquer l’autorité de la religion pour imposer l’évangile de l’amour des migrants qui ne vaut pas plus que ce que valent les opinions des autres, constitue une imposture. Les théologiens de la libération sud-américains ne proposent rien de plus que la propagande marxiste la plus primaire. Pour eux, il suffit de supprimer les frontières pour accueillir tous les migrants pour faire en sorte que la misère et le sous-développement, dû non pas au réchauffement climatique mais à la corruption, cessent. Si on leur objecte que tous les pays du tiers monde dans lesquels on a imposé le marxisme révolutionnaire sont tombés encore plus bas, dans un abîme de pauvreté plus profond que tous les autres, les jésuites ne veulent pas le savoir.

Les théologiens de la libération peuvent adhérer à la propagande de la lutte marxiste révolutionnaire fondée sur une ignorance abyssale des faits les plus élémentaires et sur un refus opiniâtre de s’informer des réalités. Le pape François ne fait ainsi que suivre la conduite ignorante habituelle du commun des mortels.

Mais l’indigence intellectuelle de l’évangile des migrants devient de l’escroquerie morale lorsque le pape François donne à croire que ses opinions politiques seraient déduites de la théologie chrétienne. Il n’a pas démontré le lien entre les principes du christianisme et la propagande marxiste révolutionnaire.

L’Église, selon le pape François, doit être aux côtés des pauvres. L’évangile marxiste révolutionnaire de la théologie de la libération devrait enseigner un remède original alors que le marxisme révolutionnaire est en complète banqueroute dans tous les pays où il a sévi. L’évangile de la théologie de la libération ne fait que tromper des millions de pauvres gens et de croyants sincères avec le retour du marxisme révolutionnaire.

On sait que l’audience du catholicisme de gauche, en tant que religion sociale, régresse en Occident. Les théologiens de la libération d’obédience marxiste professent leur haine de la société libérale, incontrôlable par les activistes de la gauche révolutionnaire. Comme ils savent qu’ils ne pourront pas la reprendre en main, ils prêchent pour la société collectiviste dominée par le marxisme, parce que, croient-ils, elle leur reviendra un jour, pour simplement changer d’orthodoxie. La lutte de l’évangile marxiste révolutionnaire n’est pas une lutte contre la pauvreté. Elle distingue la mauvaise pauvreté honteuse des pays européens de la bonne pauvreté des migrants, une aubaine et un terrain de choix pour prêcher l’évangile marxiste révolutionnaire.

Le pape François retombera dans la honte et le ridicule d’avoir choisi les islamistes comme modèle politique préféré et comme celui qui aura flagorné les islamistes avec tant d’immonde obséquiosité. L’évangile marxiste révolutionnaire de la théologie de la libération se conçoit comme un processus d’émancipation des migrants dans le cadre d’une révolution mondialiste pour mettre fin à la domination des nations développées.

Pour le pape François, il est nécessaire que le changement marxiste révolutionnaire soit universel. En ce sens, la théologie de la libération latino-américaine n’est qu’un des aspects de la révolution mondialiste en faveur des migrants. Les théologiens de la libération se livrent à des considérations géopolitiques avec leur idéologie marxiste révolutionnaire et ils prêchent la confrontation révolutionnaire entre le Nord et le Sud…

Jacques Chassaing sur RL : « L’Église catholique n’en finit pas de se vautrer dans le vivre ensemble. L’Église catholique en Finistère joue les prolongations de la Journée des Migrants et des Réfugiés. Objectons qu’un migrant qui s’impose sans avoir été invité est d’abord un délinquant, puisque introduit clandestinement en France. Et de surcroît l’Église, menée en bateau par des années de stériles et hypocrites dialogues inter-religieux, ne voit aucun danger à voir arriver sur le sol national des hordes de jeunes hommes conquérants, pour la plupart islamisés et plus enclins à suivre les enseignements du Coran que ceux de la Bible. Autant Jean-Paul II et Benoît XVI n’indisposaient pas les chrétiens, les athées et les agnostiques, autant le pape François, ses évêques, archevêques, sa presse et ses décrochages radio moralisateurs, les insupportent. »

L’évangile de l’amour des migrants ou la bêtise humaine : que doit-on craindre davantage quand la priorité du pape François est de baiser les pieds des migrants ? Charles Hadji rapporte les propos de René Zazzo dans son livre : « Où en est la psychologie de l’enfant ? » Ce qu’on appelle « intelligence » (doit faire) considérer une dizaine d’intelligences différentes. L’intelligence réside dans le bon usage des capacités cognitives. Descartes l’avait dit : « Ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien » (Discours de la méthode, le livre que le pape François aurait tout intérêt à relire !).

Nombre de catholiques français ont fait, depuis des années, les frais du chantage à la solidarité de la propagande pro-migrants. Mais aucun chantage à la solidarité n’a été aussi violent et duré aussi longtemps que l’évangile de l’amour des migrants du pape François. Par les temps qui courent, défendre une politique identitaire n’a rien de facile quand les dhimmis se radicalisent et isolent les identitaire au plan national. Pour justifier l’invasion galopante des migrants, il leur faut utiliser toutes les ressources de la mauvaise foi.

C’est pourquoi les propagandistes pro-migrants recourent plus que jamais au chantage à la solidarité.

Le raisonnement est simple. À défaut d’arguments favorables à l’action des activistes pro-migrants, on tente de légitimer l’invasion galopante des migrants par l’évangile de l’amour des migrants du pape François ! Toute mise en cause de la politique migratoire est présentée comme antichrétienne. Nombre de catholiques français ont fait, depuis le pape François, les frais de ce terrorisme intellectuel catho de gauche anti-français. Et les pressions, les diffamations, les insultes et les manœuvres d’intimidation en tous genres auxquelles les identitaires ont été et sont soumis ont abouti à les priver de tous moyens d’expression. Malgré cela, à défaut de pouvoir les faire taire, les soutiens sur le web ont réussi à les rapprocher d’un grand nombre d’amis.

Le pape François peut-il professer ouvertement la doctrine marxiste révolutionnaire ? Qu’est ce qui peut inspirer un pape à croire que l’évangile de l’amour des migrants ne peut être autre chose que la copie de l’humanisme marxiste révolutionnaire ? Comment la doctrine marxiste révolutionnaire pourrait être compatible avec l’idéal de l’amour des migrants ? Faire le parallèle entre les questions d’égalité entre migrants illégaux et citoyens français relève de la doctrine marxiste de l’internationnalisme anti-capitaliste révolutionnaire.

André Posokhow a écrit sur Polémia : « Migration des peuples / Bref manuel pour comprendre la crise migratoire actuelle » de Vaclav Klaus et Jiri Weigl, l’invasion organisée de l’Europe, un phénomène de masse. (Éditions L’Harmattan). Vaclav Klaus, économiste, a été premier ministre, puis président de la République de Tchéquie. Il est connu pour n’avoir pas l’habitude d’utiliser la langue de bois et il ne manque pas une occasion de dénoncer le « politiquement correct ». Il retrouve, à propos de la crise migratoire, les critiques formulées envers l’intégration européenne telle qu’elle est pratiquée, c’est-à-dire un processus dans lequel les classes dirigeantes imposent aux États et aux citoyens de l’UE des décisions sur lesquelles ils ne sont pas d’accord.

Il en est ainsi pour les migrants. Ils font l’objet d’un conflit entre une « élite européenne privilégiée » et la plupart des citoyens qui supportent les conséquences et les coûts d’une immigration économique de masse. Klaus met en cause la politique pro-migratoire de Merkel. Selon lui, c’est l’Allemagne qui détermine désormais la politique de l’UE et qui supporte seule la principale responsabilité de la crise actuelle. En réalité, il souligne l’absurdité de la politique et de l’idéologie européennes actuelles qui sont à l’origine de la crise migratoire.

L’invasion organisée de l’Europe, c’est le déferlement d’allogènes extra-européens et une installation permanente sur le sol national. Surtout, les migrations sont depuis de trop nombreuses années et encore plus aujourd’hui constituées d’arrivées massives de populations attirées par les ressources considérées comme inépuisables des États providence européens et destinées à implanter un nouveau peuplement pour le Grand Remplacement des populations de ces pays. Pour V. Klaus, ces invasions massives peuvent être comparées aux déferlements de barbares qu’a connus le monde antique. Il souligne que l’invasion, dont le moteur est constitué par des passeurs professionnels (mafieux) est accueillie avec satisfaction, encouragée et stimulée par les (soi-disant) « élites » et la classe politique dirigeante européenne (contre les peuples) symbolisées par l’ancienne militante de la jeunesse communiste de RDA, Angela Merkel, soutenue par le pape François.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

21 Commentaires

  1. La nébuleuse mondialiste à donné pour mission au Pape, de faire disparaître progressivement toute influence Chrétienne au sein des nations européennes.

  2. Pourquoi appeler Bergoglio « pape »? Ce n’est qu’un anti-pape qui est en train de mener l’Eglise à sa destruction. Le seul vrai pape, qui a été écarté par un coup d’Etat vaticanesque est et demeure Benoît XVI, qui a eu le tort de dire la vérité sur l’islam et de vouloir nettoyer les écuries d’Augias.
    Saint Malachie a prédit que « François » serait le dernier pape de Rome. Il fait tout ce qu’il faut pour cela. En tout cas, il est prêt à la conversion et ferait un imam formidable!

  3. Hahahah j’aime bien le contenu des bd. Comme si que le pape a inversé la veste hahah c’est tellement drôle .imbécile c’est juste politique .

  4. Hé bien qu’il les prenne au Vatican, il a de la place et des moyens

    • C’est ce qu’il a fait. Il a pris 12 musulmans ( = les 12 apôtres ?) et n’a pris aucun chrétien qui eux étaient persécutés, torturés, tués et pour les femmes et les filles vendues comme esclaves sexuelles. Ce Pape est un collabo ! Ce Pape n’est pas le mien !

  5. Si vous croyez en Dieu, ce Pape apostat est le vôtre !
    Si vous n’y croyez pas, c’est un comique !
    Pauvre Jean Paul II !

  6. Ce Bergoglio n’est pape que de nom. Il est en train de dégouter des millions de gens du catholicisme. C’est vraiment un etre immonde. Qu’il y ait encore des catholiques qui le suivent est pour moi incompréhensible.

  7. Le pape est dans une logique des textes bibliques. A l’instar de ce que l’on peut lire par exemple dans les motivations de l’église adventiste. En gros, ils savent que la fin de l’humanité est pour bientôt, ils appellent de leurs vœux les musulmans, facilitateurs de l’apocalypse et espèrent faire partie des élus lors du retour du Christ sur terre. Radical, non ? En attendant, ce pape est une infamie de première.

  8. il aime les migrants quand ils sont musulmans, parmi les 3 familles de Lesbos y en avait il une de chrétienne ou de yazidis? les birmans ont eu droit à un sermon sur les rohingyias.
    combien de réfugiés au vatican? ou dans son palais d’été immense de castelgondolfo?

  9. Le pape est un homme de pouvoir, comme tous les dirigeants du monde.
    Son pouvoir est religieux ET politique, comme celui des dirigeants de l’islam.
    Ce qui explique sa passion et son indulgence pour les crimes de l’islam, comme les massacres des chrétiens d’orient.
    Mais les musulmans le méprisent et le considèrent juste comme un mouton à égorger, comme tous les juifs, les chrétiens et l’ensemble des non musulmans.
    Un vrai représentant du Christ ne devrait pas avoir besoin de vitres blindées…

  10. « Le prix Charlemagne au Pape …Pour la première fois, ce prix a été décerné non pas à Aix-la-Chapelle, mais au Vatican même. Trois présidents d’institutions européennes, Jean-Claude Juncker, Donald Tusk et Martin Schulz, se sont rendu à Rome pour l’occasion, et ont adressé un discours au Souverain pontife dans la salle royale du Vatican. » Cela veut tout dire !

  11. C’est moins son amour des migrants que son indifférence au malheur des chrétiens qui est inacceptable.

  12. Ce Pape pourrait bien aimer les migrants sous un certain angle, lors d’un contrôle a proximité des appartements du Pape, la police du Vatican est tombée au beau milieu d’une partouze pédérastique.

Les commentaires sont fermés.