Le Parquet renonce à poursuivre Pierre Cassen : les antiracistes effondrés !

Publié le 27 juin 2018 - par - 28 commentaires

Procès de Pierre Cassen : pan sur le bec des vautours de la LDH, de SOS Racisme et du CCIF

L’important est naturellement ailleurs, il est dans le déroulement de cet énième procès de Pierre Cassen. Mais nos lecteurs connaissent par cœur les problématiques, les enjeux… et nous ne voulons pas les lasser, c’est pourquoi nous nous contenterons de seulement résumer le procès de ce jour en mettant l’accent sur les tristes sires qui poursuivent de leur ire ceux qui osent critiquer l’islam.

Pierre, en mai dernier a été relaxé en appel, après l’avoir été en première instance. Le tribunal a reconnu qu’il n’était pas le directeur de publication de Riposte laïque pour un article publié en 2016.  Il se trouve que, bien que le procès en première instance ait eu lieu au printemps 2017, le 6 septembre de la même année, en l’absence de Pierre et de son avocat, qui n’avaient pas été prévenus, un second procès, sur le même texte, fait par le même tribunal, avait eu lieu, qui avait condamné Pierre à 3 mois de prison avec sursis. Pierre avait fait opposition et il s’agissait aujourd’hui de savoir si le tribunal acceptait son opposition, auquel cas,un nouveau procès aurait lieu.

Ce fut une séance très animée, qui a obligé le Président et ses confrères à décider plusieurs suspensions de séance pour se concerter et prendre les décisions nécessaires. Je vous passe les détails  des difficultés juridiques pour en arriver aux deux points majeurs.

Le tribunal a accepté l’opposition de Pierre, le procès aurait donc dû être refait.

Mais il ne l’a pas été et on ne sait pas s’il le sera un jour.

Coup de théâtre,en effet, quand le procureur, avec une honnêteté intellectuelle qu’il faut saluer, a pris la parole pour dire qu’elle s’était trompée, qu’elle n’avait pas vu que Pierre était jugé deux fois pour le même texte, dans le même tribunal, ce qui, en vertu de la loi non bis in idem (pas deux fois par la même chose) est impossible légalement. Deux procès à quelques mois d’intervalle avaient eu lieu sur le même article avec presque les mêmes relevés de phrases poursuivies (seul un petit paragraphe de 3 phrases avait été ajouté dans le texte examiné le 6 septembre). De ce fait elle considérait qu’il en allait de la respectabilité de la justice et a annoncé que le Parquet renonçait à la poursuite.

C’est là que les avocats-vautours se sont déchaînés, pitoyables dans leur haine et leur acharnement, allant jusqu’à prétendre (c’est le bébé Tubiana, presque aussi volumineux et haineux que son aîné qui a lancé l’assaut, n’attendant même pas la fin de la prise de parole du procureur) que c’était forcément un autre texte qui avait été publié un autre jour, autre texte qui aurait repris un article antérieur déjà publié…  D’une mauvaise foi carabinée, le teint blême à l’idée que leur proie préférée pourrait leur échapper, les 3  vautours ont pris la parole à tour de rôle, dans un numéro à la Dupond-Dupont « je dirais même mieux »… se contentant de reprendre l’idée « géniale » de bébé Tubiana. Même les juges se regardaient, ahuris du culot et de l’inventivité des vautours ! Vautours pas très agréables à regarder entre Bébé Tubiana, le minuscule avocat de SOS Racisme, l’air souffreteux (pas assez de procès gagnés ?) enfoui sous les atours de ses deux généreux voisins, et celui du CCIF, l’air matois et pas bien en forme non plus (leur inconscient doit les travailler, ils vont finir par avoir des ulcères… en tout cas ils n’ont pas l’air très épanouis, c’est peu de le dire).

Maître Frédéric Pichon, notre avocat, fut, une fois de plus, brillant. Excellentissime. Il démontra avec brio qu’il s’agissait du même article, qui avait été poursuivi dans un premier temps par le parquet sur signalement de l’inénarrable Clavreul (la Dilcrah), puis quelques mois plus tard signalé à nouveau par le CCIF qui n’avait pas relevé exactement les mêmes passages que le parquet… Et personne n’avait vu que le même article était poursuivi deux fois, et comme il n’y avait ni Pierre ni Maître Pichon au second procès,  il avait donc été jugé deux fois…

Là où la plaidoirie fut la plus brillante, c’est lorsque notre avocat montra l’avenir des tribunaux si une telle affaire était jugée normale et faisait jurisprudence. Il suffirait de changer quelques mots dans le relevé des propos incriminés pour que le même article fût traîné en justice 5 fois, 10 fois… chaque jour même pendant un an…

Le tribunal s’est retiré pour délibérer pendant une bonne demi-heure, mais n’a pas réussi à prendre sa décision. Elle sera communiquée le 10 octobre.

Soit le Tribunal suit le Parquet et la deuxième poursuite sur l’article en question est définitivement abandonnée, soit le Tribunal suit les vautours et Pierre devra à nouveau se présenter au tribunal pour refaire le procès à la date qui lui sera communiquée.

En attendant, Pierre et moi serons, tous deux en même temps, cette fois, c’est une première, devant les juges dans quelques semaines, poursuivis, lui à nouveau comme directeur de publication de Riposte laïque (malgré toutes les relaxes !) et moi également pour avoir mis sur le site de Résistance républicaine un reportage sur une manifestation organisée en Auvergne par une association musulmane, Aube du Savoir. Nous aurons sans doute le plaisir de retrouver les vautours, au moins celui du CCIF  à cette occasion…

A suivre !

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/27/proces-de-pierre-cassen-pan-sur-le-bec-des-vautours-de-la-ldh-de-sos-racisme-et-du-ccif/

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
crap2sp

Pour moi la 17,est une court gestapiste.payer des juges faire predre du temps a la justice,mobiliser tant de fonctionaires,les payer.est du non sens,pendant ce temps d’autres tribunaux n’ont pas les juges pour juger et condemner des trafiquants de drogues,
a croire qu’une partie de cette administration,ne travaille que pour les assossiations,dans mon jargon milices.bras seculier d’un pouvoir,qui ne peut pas reprimer,ouvertement,cela s’appelle aussi faire un bras d’honneur a la liberte.

Trannod

et on nous dit que la justice n’a pas de moyen

de qui se fout on

pour les islamistes elle légifère

ras le bol des pourris

Auguste

Les musulmans ne respectent pas la décision de notre justice et se moque elle en présentant la même plainte avec deux ou trois phrases supplémentaires pour faire croire à une autre affaire . Le procureur a eu raison de dire qu’il en va de la respectabilité de la justice . A mon avis elle devrait porter plainte contre le CCIF pour instrumentalisation de la justice . Cela coute de l’argent .

Pierre Lesincère

Cet article aurait pu s’intituler « La 17 », tant elle devient grotesque et reproduit les mêmes bêtises…

Mais quelle sinistre comédie ! C’est pathétique, mais surtout insultant pour Christine et Pierre.

Alors que l’évidence de l’« erreur » de procédure est éclatante, la « 17 » procrastine encore et devient ainsi franchement la risée de toute la « Justice » française.

Mur des cons, mur des cons… Vous avez dit « mur des cons » ? Oui, c’est bien là, sa place, à la «17 ».

sitting bull

courage pierre et Christine nous sommes avec vous

Accardo

Petite précision : le Tribunal a renvoyé cette affaire pour délibérer sur l’opposition formée par le prévenu et non pas sur le fond, laquelle, sauf irrecevabilité de l’opposition, sera tranchée à une date ultérieure. Voilà…
Christophe Accardo
Avocat du CCIF… et à l’air matois et pas bien en forme paraît-il…

antécumé

Dites moi maître, vous n’avez pas le sentiment que le vent est en train de fraichir et qu’il serait bon de vous désengager de ces associations à but, de moins en moins, lucratif.
Il y a un temps pour se gaver et il y a un temps, pardonner moi l’expression, pour se tirer.
Vous savez, maître, je vous dis ça mais….

crap2sp

Question au Maitre,
quand le plaspheme,sera retablit grace au zele religieux,de ce CCIF.allez vous pousuivre tous les plasphemateurs,de France et de Navarre ??

Olivia

Heureuse de la nouvelle, surtout donnée avec humour… En espérant que Pierre n’aura pas à se représenter une énième fois pour la même raison ! Et que ces vautours là aillent chercher ailleurs, ils auraient pourtant de quoi faire !

Reconquista

L’islamophobie n’est pas un délit, ni une intuition, c’est la conséquence de la raison. La maladie mentale n’est pas l’islamophobie mais l’islamophilie.

Yohann le debattant

L’islamophobie est une forme d’hygiène mentale.

Franc

top mdr.

Pierre Lesincère

Bravo !

Lamour

Je ne m’appelle pas Dupond, ni Dupont, mais je dirais même plus: l’islamophobie est de la légitime défense!

Natou

C’est la bonne nouvelle du Jour :)

Courage Pierre

Parlervrai

Le Parquet renonce à poursuivre Pierre Cassen… mais n’a pas réussi à prendre sa décision. Elle sera communiquée le 10 octobre.
Le titre est moyennement honnête.

Rems

Bravo ne vous laissez jamais faire par ces hyènes mortifères…..

Zorglub

Abracadabrantesque!!!! Pôôôvre de nous….

patphil

bon courage christine et pierre!
et tous les autres…

robert lloveras

Au pays des droits de l’homme, celui qui dit la vérité doit être exécuter.

wika

Que de temps perdu à une époque où nous manquons de magistrats.
Les charognards droitdelhommistes devraient payer pour les heures passées à palabrer sur des sujets qui n’en étaient pas avant les sinistres lois Gayssot et Pleven

JILL

Nous sommes sous le régime des tribunaux d’exception …On ne peut pas être jugé deux fois pour la même affaire;sauf éléments nouveaux .Pour Pierre Cassen cette disposition ne joue pas ;il doit être coupable ;si un tribunal en juge autrement,on recommence jusqu’à ce que la clique islamo-collabo ait satisfaction .
Heureusement depuis quelques mois,on sent un frémissement dans le bon sens de certains magistrats .

Martine

Au pays des droits de l’homme, la liberté d’opinion doit être assurée. Il est normal que chacun puisse s’exprimer…sinon cela s’appelle une dictature.

?? ANCIEN COMBATTANT AFN ??

??⚠️ L’islamophobie est un DEVOIR CIVIQUE: les textes fondateurs de l’islam, notamment les passages en rapport avec la 2e et dernière phase de sa fondation à Médine, indiquent aux muzs de TUER, de convertir de force, de discriminer, d’exiler les juifs, les chrétiens, les apostats, les opposants, les gays, etc. Il faut qu’il y ait dans le calendrier UN JOUR RENDANT HOMMAGE AUX VICTIMES DE L’ISLAM. Islam, muzs, islamisme, islamistes, jihad, jihadistes : une seule et même affaire!

Ange

Oui, et ceci est un point très important: il faut diffuser le plus largement possible la notion selon laquelle l’islamophobie, loin d’être une maladie honteuse, est bien au contraire la marque de gens normaux et intelligents soucieux de se protéger contre les méfaits d’un péril prouvé: l’Islam. En d’autres termes, toute personne sensée et lucide se doit par définition d’être islamophobe. C’est une qualité indispensable pour toute peronne soucieuse de l’avenir de ses enfants et petits-enfants.

reuri

La ldh, sos rachid , licra, dilcrah, que des empoisonneurs de français.

Victor K

La LDH et autres associations du même style de rapaces des procédures civiles qui rapportent, donnent envie de gerber !
La faire exactement à l’envers, comme mohamerde la taqqya, maintenant on connaît !

Le CCIF est à éradiquer !
Mais il attire tellement les mouches à mohamerde “intello” que la police les laisse prospérer…

Victor K

Ça tombe bien !
Les “antiracistes” sont les pires racistes par effet d”époque !
Le postulat de base, par exemple la LDH Fondée en 1898 par un sénateur de la Gironde, présidée depuis 2017 par Malik Salemkour (!), n’avait rien à voir avec celui de 2018 !
En passant par Victor Basch et sa femme Hélène assassinés par la milice en 1944.
Le combat contre l’antisémitisme est passé aux mains des musulmans ?
Vous avez confiance ?

On ne rêve pas, le chaos est proche…

Lire Aussi