Le parti Démocrate est une organisation criminelle totalitaire

Publié le 20 novembre 2020 - par - 5 commentaires - 1 271 vues

La désinformation diffusée en France concernant la situation politique aux États-Unis monte en intensité. Ce n’est pas étonnant : elle monte en intensité aussi dans les grands médias américains que les médias français recopient docilement.

Il importe dès lors de rétablir les faits, une fois de plus.

Il est effroyablement possible que Joe Biden soit désigné président des États-Unis le 14 décembre lors de la réunion des grands électeurs. Il ne le sera que s’il dispose d’une majorité, soit 270 grands électeurs. Il n’a pas aujourd’hui cette majorité. Donald Trump non plus. Il est très possible que ni Joe Biden ni Donald Trump n’aient 270 grands électeurs le 14 décembre, et si c’est le cas, le prochain Président sera désigné le 5 janvier à la Chambre des représentants, selon une procédure prévue par la Constitution. Un représentant par État sera alors choisi pour incarner la couleur politique de l’État dont il est l’élu, et votera pour le candidat ayant cette couleur politique. Le cas échéant, dès lors que trente États ont une couleur politique républicaine, Donald Trump sera réélu, par trente suffrages, contre vingt à son adversaire. C’est un scénario envisagé par Alan Dershowitz, grand juriste, Senior Fellow au Gatestone Institute dont je suis moi aussi Senior Fellow. Tous les discours et toutes les cartes des États-Unis présentant Joe Biden comme ayant 290 ou 300 grands électeurs relèvent de la propagande et sont fausses. Si vous tentez de mettre sur Facebook une carte donnant le nombre des grands électeurs obtenus par chaque candidat, cette carte sera retirée aussitôt par les commissaires politique de Facebook, je sais.

Si aucun candidat n’a obtenu 270 grands électeurs à ce jour, c’est parce qu’une bataille acharnée se déroule dans les États qui pourraient déterminer le résultat de l’élection. Cette bataille repose sur l’existence d’une fraude absolument massive et d’une ampleur sans précédent. L’intégralité de la fraude vient du camp démocrate et vise à faire designer par effraction Joe Biden comme Président. Cette fraude a pris de multiples formes. Je l’ai déjà dit : plus de cent millions de bulletins de vote ont été envoyés dans tout le pays, essentiellement dans des États à gouverneur démocrate. Ces bulletins ont été envoyés à de gens inscrits sur les listes électorales et a des gens ayant seulement un permis de conduire, à des gens figurant dans les rubriques nécrologiques et donc décédés, et a des gens ne vivant plus dans l’État où ils résidaient auparavant. Du ballot harvesting, récolte de bulletins laissés en blanc, a été organisé par le Parti Démocrate. Des bulletins supplémentaires ont été stockés et réinjectés parmi les autres bulletins. Les machines à voter de la marque Dominion, utilisées dans la plupart des États démocrates et apparemment conçues pour être piratées et prises en main par le biais d’internet ont permis de supprimer des centaines de milliers de vote en faveur de Donald Trump et de faire basculer des dizaines de milliers de voix d’électeurs ayant voté Donald Trump vers la colonne Joe Biden. Les logiciels utilisés à cette fin ont été identifiés. Des preuves accablantes existent. Tous les discours disant qu’il n’y a eu aucune fraude relèvent de la propagande et sont faux eux aussi. À chaque fois que vous allez sur YouTube, sur Facebook ou sur Twitter pour vous doter d’informations, un message apparaît qui vous dit qu’Associated Press a déclaré que Joe Biden avait gagné.

De grands avocats se sont placés au service de la campagne de Donald Trump sans demander la moindre rémunération : Sidney Powell, Rudy Giuliani, Lin Wood, Joe di Genova, Victoria Toensing. Ils l’ont fait pour défendre la démocratie, le droit, les États-Unis. Ils ont pris des risques. Ils sont menacés de mort. Ils sont dénoncés auprès des clients qui pourraient faire appel à eux dans le futur. Ils sont confrontés à des méthodes dignes du KGB et de la mafia. Ils agissent. Les preuves accablantes qu’ils ont rassemblées sont accompagnées de témoignages sous serment. Ils déposent des plaintes, exigent des recomptages des bulletins de vote aux fins que les bulletins de vote frauduleux soient retirés, que les votes électroniques trafiqués soient replacés où ils doivent l’être. Ils sont confrontés à une obstruction systématique des autorités locales, tout autant de la part de Démocrates que de la part de Républicains hostiles à Trump. Ils se heurtent aussi au fait que des membres de l’administration Trump se révèlent être des Républicains hostiles à Trump, et certains de ces derniers font des déclarations ridicules destinées à servir les ennemis de Trump. C’est le cas de Christopher Krebs, placé par Trump à la tête de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency, qui a déclaré voici peu, sans rire, que l’élection du 3 novembre avaient été la plus sûre de l’histoire des États-Unis, propos bien sûr repris par tous les grands médias. Les plaintes sont en cours et présentées devant des juges. Elles peuvent remonter jusqu’à la Cour Suprême. Tous les discours disant qu’elles sont sans fondement relèvent de la propagande encore, et sont bien sûr faux. Ce qui est vrai est que des juges en place depuis l’époque d’Obama s’efforcent de rejeter les plaintes, et que des pressions ont lieu sur la Cour Suprême.

Ce que cherchent les avocats de la campagne Trump est que, parce que le temps presse et parce que démonter une fraude aussi monstrueuse et protéiforme en aussi peu de temps est très difficile, est d’obtenir que le décompte des voix dans plusieurs États ne soit pas validé dans les États où les fraudes les plus massives ont eu lieu , ce qui empêcherait la nomination de grands électeurs dans les États concernés et empêcherait Joe Biden d’atteindre le chiffre 270 (les décomptes sans fraudes permettraient à Trump de dépasser 270, mais obtenir un décompte sans fraudes semble quasiment impossible). C’est la législature des États qui valide les décomptes. Dans presque tous les États concernés, même ceux dont le gouverneur est démocrate, la législature est républicaine : ce devrait donc être possible, sauf si des Républicains anti-Trump font défection. Il se peut que des Républicains anti-Trump fassent défection. Tous les discours oubliant que ce sont les législatures des États qui valident les décomptes relèvent de la propagande et sont faux.  C’est sur ces discours de propagande que se basent tous les discours disant que Joe Biden a plus de 270 grands électeurs.

Si les grands médias américains avaient encore un milligramme d’honnêteté, ils arrêteraient de faire de la propagande et de diffuser de fausses nouvelles. Ils sont presque tous devenus des organes de désinformation dignes d’un régime totalitaire. Quand je regarde CNN ou MSNBC, j’ai l’impression de regarder des chaînes soviétiques. C’est la même chose lorsque je regarde Fox News pendant la journée, car Fox News a pour partie basculé. Quand je regarde les chaînes françaises, à l’exception de CNews, une heure par jour, j’ai l’impression de regarder les chaînes de pays satellites de l’Union soviétique au temps où celle-ci existait. Dire que j’ai un mépris absolu pour tous les imposteurs qui peuplent les plateaux de télévision des grandes chaînes américaines et françaises est très inférieur à ce que je ressens. Ces gens salissent les métiers de journaliste et de commentateur.

Si le Parti Démocrate était encore un parti démocratique, il demanderait lui-même un recompte des voix et l’élimination des fraudes aux fins que la population américaine garde confiance dans la démocratie et dans le suffrage universel. Le Parti Démocrate ne le fera pas, bien sûr, car il est l’organisateur des fraudes et veut que la démocratie et le suffrage universel soient rangés au rang des accessoires obsolètes. Plutôt que demander un recompte des voix et l’élimination des fraudes, ils demandent à Donald Trump de “concéder” et de remettre le pouvoir immédiatement.

Le Parti Démocrate n’est plus un parti démocratique. C’est une bande criminelle totalitaire qui cherche à se doter de tous les pouvoirs et à éliminer la démocratie et le suffrage universel. Joe Biden est un homme de paille utilisé par la bande criminelle pour prendre le pouvoir, et il accepte car, malgré la sénilité qui l’affecte, il sait qu’il a encore de l’argent à ramasser, et entend que les activités criminelles de sa famille soient couvertes. Les Démocrates veulent absolument reprendre le pouvoir parce qu’ils veulent que les activités criminelles d’un très grand nombre d’entre eux ne soient jamais révélées au grand jour et condamnées par la justice, et puissent se poursuivre.  Ce n’est pas seulement une question de pouvoir, c’est une question qui relève de la criminalité en bande organisée. Si les Démocrates arrivent à leurs fins, une bande criminelle prendra le pouvoir.

Le Parti Démocrate est aussi guidé par des idéologues d’extrême gauche qui entendent détruire les États-Unis tels qu’ils sont. La démocratie sera détruite si les fraudes massives peuvent se poursuivre et les Américains pourront s’abstenir d’aller voter. Le Parti Démocrate donnera le nom du prochain Président à Associated Press, et les Américains apprendront qui est Président en regardant la télévision un jour où il n’y aura aucun vote. Si les Démocrates arrivent au pouvoir, la démocratie sera vraisemblablement détruite. Le peuple américain sera détruit si des millions d’immigrants illégaux sont régularisés et naturalisés et si la frontière Sud du pays redevient poreuse : c’est le projet des idéologues d’extrême gauche. La libre entreprise aux États-Unis sera détruite si des centaines de milliers de petites et moyennes entreprises du pays sont détruites, et cela a été le but des fermetures économiques : si les Démocrates arrivent au pouvoir, une fermeture globale de l’économie sera sans doute décrétée aux fins d’achever davantage encore de petites et moyennes entreprises. Il resterait en ce cas des très grandes entreprises agissant en coordination avec le gouvernement dans un cadre d’économie administrée et de capitalisme de connivence, et des millions de chômeurs dépendant de l’assistance du gouvernement. Le système éducatif, déjà très détérioré serait entièrement détruit : si les Démocrates arrivent au pouvoir, un programme d’incitation à la haine des États-Unis sera rendu obligatoire dans tous les lycées du pays, basé sur le “projet 1619”, qui dit que les États-Unis sont “structurellement racistes”.

Si les Démocrates arrivent au pouvoir, les grands médias américains se conduiront plus que jamais en médias de propagande au service du Parti Démocrate : c’est ce qu’ils sont déjà. Les paroles qui ne sont pas des paroles de propagande au service du Parti Démocrate seront plus marginalisées encore qu’elles le sont déjà. Le but des Démocrates sera de les supprimer, et quiconque voudra contredire le discours officiel sera accusé d’être “raciste”, “fasciste”, ou de disséminer une “théorie du complot”. Une vérité officielle prendra place, hégémonique.  Sur un mode orwellien, les médias qui font encore un travail d’information se trouvent d’ores et déjà accusés de diffuser des fausses nouvelles, et l’expression fake news, créée par Donald Trump pour désigner les diffuseurs de fausses nouvelles se trouve reprise par ces derniers pour désigner les ultimes médias d’information. Sur Google, les recherches sont d’ores et déjà totalement faussées, ce qui fait que Google n’est d’ores et déjà plus du tout un moteur de recherche. La biographie de Joe Biden diffusée quasiment partout est une version officielle aussi fiable que la biographie de Mao diffusée par les agences de presse communistes chinoises au temps de la “révolution culturelle prolétarienne” : toute trace de racisme et de corruption a disparu. Joe Biden est toujours le politicien le plus corrompu de l’histoire du pays, mais la plupart des Américains ne peuvent le savoir. Ils ne peuvent savoir non plus que Joe Biden est acheté par la Chine.

Si les Démocrates arrivent au pouvoir, Donald Trump aura été le dernier Président républicain, le dernier Président respectueux de la démocratie et du suffrage universel, et le dernier Président imprégné de l’histoire des États-Unis, et de l’amour de l’Amérique et du peuple américain. C’est un grand homme. C’est un héros d’un courage admirable. Voir des gens qui seraient indignes de lécher la semelle de ses chaussures lui cracher dessus est le spectacle le plus ignoble de l’ère contemporaine.

Voir que tant de gens incités à la haine envers Donald Trump éprouvent, sur un mode pavlovien, la haine injectée dans leurs neurones est effroyable et inquiétante. Joseph Goebbels a dit qu’ ”Un mensonge répété dix fois reste un mensonge ; répété dix mille fois il devient une vérité”. Ce qui se passe lui donne, hélas, raison, et les propagandistes d’aujourd’hui sont des disciples de Joseph Goebbels.

Ce qui se passe aux États-Unis fait partie de ce qui est appelé the great reset, la grande réinitialisation, destinée à mettre en place un gouvernement mondial autocratique et à réduire les populations à des plèbes soumises.

Donald Trump s’est dressé contre ce projet, pour sauver son pays et sauver la liberté. Le coup d’État mené contre lui va bien au-delà de la fraude et bien au-delà du simple coup d’État. Tout a été minutieusement préparé et a des ramifications internationales. J’y reviendrai en détail, parce que la vérité doit être dite.

Une majorité d’Américains discernent ce qui se passe. C’est pour cela qu’ils ont soutenu et soutiennent avec ardeur Donald Trump. Ils se sont rassemblés samedi 14 novembre à Washington. Ils étaient plus d’un million, fraternels, calmes, paisibles. Les milices du Parti Démocrate, Antifa et Black Lives Matter, les attendaient au moment où ils allaient rentrer chez eux. Des agressions multiples ont eu lieu. Des vieilles personnes ont été frappées et jetées à terre. Des familles venues avec des enfants pour simplement dire leur refus du vol de l’élection et du coup d’État ont été molestées.  Ce sont des méthodes de terreur, destinées à contraindre les Américains à la soumission et au silence. La maire démocrate de Washington a demandé à la police de sa ville de laisser faire. Les Démocrates ont toujours laissé faire et se conduisent en soutiens implicites d’Antifa et Black Lives Matter. Les principaux financiers du Parti Démocrate financent Antifa et Black Lives Matter. Les Démocrates, bien sûr, ne dénoncent jamais Antifa et Black Lives Matter et dénoncent des “milices d’extrême droite”. Les médias de propagande au service du Parti Démocrate ont peu parlé du rassemblement, ont décrit les participants de manière souvent ignoble et méprisante (ces gens-là méprisent le peuple et ne cessent de le montrer), ont dit que des affrontements ont eu lieu après le rassemblement et ont laissé entendre que si le rassemblement n’avait pas eu lieu et si Trump avait reconnu sa “défaite” au terme d’élections “impeccables”, il n’y aurait pas eu d’affrontements. Ils ont ajouté que la faute des affrontements venait des “milices pro-Trump”. Ce sont les mêmes médias qui, lorsqu’un Juif est assassiné par un terroriste “palestinien” en Israël laissent entendre que le fautif est le Juif assassiné, et en aucun cas l’assassin. Ils ont falsifié les chiffres, bien sûr, et dit que vingt mille personnes étaient venues au rassemblement. Ils ne se contentent pas de se faire complices de l’effacement de centaines de milliers de voix émises en faveur de Trump. Ils effacent aussi des centaines de milliers de braves gens qui soutiennent Trump et aiment leur pays.

Guy Millière

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS. Dès lors que certains me demandent ce que je ferai si Joe Biden est déclaré vainqueur. Ma réponse est simple.

  1. Donald Trump a gagné l’élection du 3 novembre par un raz-de-marée. Il est le Président légalement élu. Il se bat pour que le droit ne soit pas balayé. Je suis du côté de ceux qui se battent pour le droit, la démocratie et le suffrage universel.
  2. Si Joe Biden devient Président, cela signifiera que la fraude a été entérinée et que le coup d’État a réussi. Cela ne fera pas de Joe Biden le Président légitime. Un Président des États-Unis n’est légitime que s’il est régulièrement élu. Je l’appellerai la crapule Joe Biden ou l’imposteur Joe Biden, jamais le Président Biden.
  3. Je ne quitterai pas les États-Unis et je me battrai au côté de ceux qui continueront à se battre pour le droit, la démocratie et le suffrage universel, parce que si ce qui tout ce sur quoi les États Unis se sont fondés était balayé, c’est la liberté sur terre qui pourrait se trouver balayée. Je me suis battu toute ma vie pour des idéaux de liberté et de dignité de l’être humain. Je n’ai aucunement l’intention de renoncer.

Des informations fallacieuses ne cessent de circuler et il faut lire TOUT ce qui se trouve publié en France en se disant que c’est faux. Les SEULES informations fiables en langue française sur la situation aux États-Unis sont sur Dreuz, Riposte Laïque, Europe-Israël. Les informations fiables aux États-Unis sont sur frontpagemagazine.com, thegatewaypundit.com, amgreatness.com, americanthinker.com, newsmax.com, oann.com. Townhall.com n’est pas toujours fiable. Nationalreview.com est rarement fiable, pjmedia est souvent fiable, mais pas toujours. FoxNews est largement passé du coté Nevertrumper. Dernière information fallacieuse en date : Trump aurait voulu attaquer une centrale nucléaire en Iran et en aurait été empêché par le géneral Milley, chef d’état-major des armées. Milley a montré qu’il pouvait être tenté par un prolongement militaire du coup d’État (“au nom de la Constitution”, bien sûr…) Les Démocrates ont laissé entendre que la dimension “coup d’État militaire” pouvait entrer dans leurs calculs monstrueux. Faire passer Trump pour fou pourrait justifier une action militaire contre Trump. Ces gens sont diaboliques, dites-vous ? Ces gens sont bien pires que diaboliques. Nous vivons l’un des moments les plus dangereux et les plus empoisonnés de l’histoire récente.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Corinne Lemuel

Pourquoi ne parlez vous pas de la pizzéria pédo-sataniste que les démocrates ont loué au Vénézuela grâce à l’argent de George Soros, et depuis laquelle ils ont mené toutes leurs fraudes ?

Prestit

Les avocats gratuits ? Vous avez lu ça dans Pif gadget ? Giuliani avoue toucher 20000 Dollars par jour pour La defense de Trump. Faut dire que c’est un challenge…

Lucie in the sky

Traffic militaire aérien…
Missiles vers le ciel aux Canaries :
https://mobile.twitter.com/sandra04701458/status/1329562991738707972

USA. “Trafic aérien Militaire au dessus des USA plus qu’anormal…. ”
impressionnant.
https://mobile.twitter.com/christo_comte/status/1329842153057562629

“un “enorme” avion militaire (pas un transal ou airbus armée) est passé bas ce matin à Nantes. Coïncidence? ”
https://mobile.twitter.com/StanSm1th/status/1329844540220518404

Prosper la vipère

Moi, elle m’a bien fait rire, la photo de Biden tenu en laisse par Xi Jiping 😂😂😂
Jamais Biden n’a été aussi photogénique, aussi naturel.

Quid

Vous devriez laisser la justice se prononcer.

Lire Aussi