1

Le passe sanitaire ne passe toujours pas aux trois rassemblements parisiens

 

Samedi 21 août à Paris, la France a fait ce qu’elle sait faire, c’est-à-dire se diviser comme il faut. Au lieu de manifester tous ensemble pour un but commun – refuser une société de la surveillance dont le passe sanitaire est la première marche –, chacun a organisé son cortège, donnant ainsi l’impression que ce salutaire mouvement de protestation s’essoufflait ; ce qui n’était pourtant pas le cas, comme je l’ai constaté en jonglant entre trois rassemblements.

 

 

Une fois de plus, les manifestations se sont déroulées dans le calme, malgré quelques provocations de CRS, dont une femme carrément insultée. Un gradé a même recadré ses troupes au cours de la journée en leur demandant de se contenir. C’est dire l’ambiance. Je ne les ai jamais vus aussi véhéments avec les agneaux des cités ou les Antifas. Passons…

Certains ont beau fustiger ces démonstrations de liberté de conscience – insupportable aux idolâtres macronistes – en les qualifiant de « marginales », il n’empêche : les terrasses de cafés et les salles de restaurants étaient quasi désertes, sans parler des cinémas vides. Le crime ne profite définitivement pas à tout le monde. Et, pour un samedi, il n’y avait pas foule non plus dans les magasins, comme je l’ai constaté du côté de la gare Saint-Lazare et ses environs, qui est pourtant le quartier des grands magasins.

 

C’est pourquoi je me marre quand la députée LREM de Paris, Maud Gatel, invective les « responsables irresponsables » qui dénoncent le passe sanitaire parce que la réalité est là : on a une société fracturée comme elle ne l’a pas été à ce point depuis longtemps et personne n’y trouve son compte. Et si la plupart des Français se font vacciner en ce moment c’est plus par crainte d’une exclusion sociale que par conviction. Bravo le régime de la terreur macroniste !

 

Mais l’hostilité ouverte des fanatiques du passe – souvent macronistes ! – s’est beaucoup décomplexée ce samedi, dont une caricature de cadre dynamique, au niveau de la place de l’Odéon, et pour qui il était inconcevable que des opposants à sa doxa expriment leur opinion. Cet abruti en a pris pour son grade mais cela le faisait sourire, dégoulinant de mépris autosatisfait, tandis qu’il arrachait les autocollants contestataires. Question connerie, Macron peut s’enorgueillir de gabarits exceptionnels dans ses rangs, comme aurait dit Michel Audiard !

 

Sinon, les supporters de Didier Raoult étaient de la partie et donnaient de la voix, dans plusieurs cortèges d’ailleurs. Raoult, qui est invité à quitter la scène et prendre gentiment sa retraite, fait figure de symbole du régime macroniste, tenu par un enfant gâté qui trépigne de rage dès qu’on ne lui cède pas. Raoult n’a pas cédé, Raoult doit donc partir. Sur le plan psychologique, c’est édifiant…

Petite pensée émue pour le gouvernement, car ses auxiliaires du chaos ont encore brillé par leur absence ; je veux parler des Antifas bien sûr ! Bon, il se sont tout de même distingués à Montpellier en agressant les représentants de la Ligue du Midi, lesquels se sont très bien défendus. Mais la racaille ultragauchiste étant à ce point intouchable, la Ligue du Midi sera sans doute condamnée par un juge rouge pour provocation à je ne sais quoi… ?!

 

En attendant, il y avait de l’uniforme en masse à Paris. Gageons que lorsque les petits-bourgeois révolutionnaires viendront pourrir les manifestations, là il n’y aura plus personne pour les empêcher de nuire. Cependant, à écouter les uns et les autres, il faudrait voir à ne pas trop les chatouiller ces petits prolos blancs, parce que si ceux-là se déchaînent ce sera autre chose que de simples vitrines brisées ou des voitures brûlées. La morgue macroniste commence à devenir de plus en plus indigeste à beaucoup d’entre eux. Enfin, la vaccination des enfants – et leur criminalisation tacite s’ils ne le sont pas – sera peut-être l’étincelle qui mettra le feu aux poudres…

https://www.youtube.com/watch?v=PrSZS6T-hco

Sinon, petite anecdote savoureuse : une bonne sœur est sortie pour applaudir le cortège de Florian Philippot. Alléluia !

(Photos & vidéo : Charles Demassieux pour Riposte laïque)