Le péché originel de la liberté de la presse

La lutte de la désinformation officielle contre le péché originel de la liberté de la presse conduit le destin funeste de la démocratie occidentale et celui de la chrétienté en fin de vie. Même morte, la liberté de la presse pollue encore la propagande officielle ! C’est pourquoi l’UE veut lutter contre la diffusion de la ré-information par la presse libre avec une volonté de charité et de compassion.

Lu sur Le Salon beige : « La Commission a lancé une consultation publique sur les fausses nouvelles et la désinformation en ligne (la ré-information par presse libre) et a créé un groupe d’experts représentant les milieux universitaires, les sites en ligne, les médias d’information (officielle ???) et les organisations de la société civile. Le premier vice-président de la Commission, M. Frans Timmermans, a déclaré : « La liberté de recevoir et de transmettre des informations ainsi que le pluralisme des médias sont consacrés dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE. Or nous vivons à une époque où le flot d’informations et la désinformation nous submergent presque. C’est pourquoi nous devons donner à nos concitoyens les moyens d’identifier les fausses nouvelles (par le Monde des décodeurs-déconneurs de gauche), de « pouvoir croire » (à la vérité de l’information officielle et non à) ce qu’ils lisent en ligne et de gérer (contrôler) les informations qu’ils reçoivent » (Il faut donc croire à l’information officielle !).

« M. Andrus Ansip, vice-président (social petit-bourgeois) pour le marché unique numérique, s’est exprimé : « Nous devons (contrôler avec une volonté stalinienne de charité et de compassion) un équilibre (officiel) entre la liberté d’expression, le pluralisme des médias et le droit des citoyens à des informations diverses et fiables (contrôlées par Le Monde des décodeurs-déconneurs de gauche). Tous les acteurs, les sites en ligne ou les médias d’information, devraient contribuer à la solution (finale de la liberté d’expression de la presse libre). » Mme Mariya Gabriel, commissaire chargée de l’économie et de la société numériques, a déclaré : « Ce qui est au cœur de mon action, c’est la défense du droit des citoyens à une information de qualité (à visée hygiénique et contrôlée par Le Monde des décodeurs-déconneurs de gauche), qui est fondamentale pour (la désinformation officielle de) nos démocraties. »

Moralité du Salon beige : « Le pluralisme des médias français laisse gravement à désirer, notamment concernant les chaînes de télévision. Quant à la désinformation, elle est quotidienne au sein des médias subventionnés. Si la Commission européenne voulait être utile, elle demanderait la fin des subventions étatiques à la presse. Car (le Monde des milliardaires) qui tient l’argent, tient l’info. »

Voilà pourquoi les petit-bourgeois médiocres de l’UE veulent contrôler la ré-information en ligne pour la préservation de la vérité de la désinformation officielle à visée hygiénique et soporifique. Il faut contrôler, avec une volonté de charité et de compassion, la liberté d’expression de la presse libre pour la rendre plus acceptable par les petit-bourgeois médiocres de l’UE. Les informations fiables, contrôlées par Le Monde des décodeurs-déconneurs de gauche, ne sont pas simplement la préservation avec soin mais une mise en scène de la vérité de la désinformation officielle à visée hygiénique et soporifique.

Comment peut-on interpréter cet attachement viscéral aux mensonges officiels ? Il y a, dans les pays occidentaux post chrétiens, un culte de la mise en scène de la fausse démocratie d’apparence.

Mais pas seulement : cet attachement viscéral à la désinformation officielle est symptomatique des petit-bourgeois médiocres de l’UE qui ne consentent pas à perdre le contrôle de l’information. Ils ont la volonté de gommer la vérité des faits, avec l’idée totalitaire de vouloir dominer et contrôler la presse.

Voilà pourquoi la ré-information est mise en avant par des gens qui refusent catégoriquement la mainmise des décodeurs-déconneurs, des milliardaires propriétaires du Monde de gauche, et des petit-bourgeois médiocres de l’UE, sur la désinformation officielle contre la liberté d’expression de la presse.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. On continuera sous le manteau, en distribuant dans les boîtes à lettres les infos, comme « aux heures les plus sombres de l’Histoire »… On déniche des anciennes rotatives, on les remet en état et on imprime, en donnant la priorité aux infos que les décideurs jugeront les plus utiles à la connaissance de la population, tout ceci dans la clandestinité… I have a dream.

  2. La Re-information est une nécessité ! Pourquoi ?
    L’élection de Macron, financée par des Milliardaires (Drahi and co) a tout pollué, ceci pour le Privé.
    Le Public, avec ses 5 chaines, assène Ses vérités.
    La Presse « fut » un Contre Pouvoir. Elle devient esclave. Politique et Fric !
    Le Peuple veut maintenant un vrai Contre Pouvoir ! LE SIEN !
    On comprend les réactions des hiérarques ! On les aura !

  3. Le principal péché originel est de naitre occidental blanc de souche dans son propre pays.
    Certains se prennent pour Dieu et exigent une repentance éternelle d’être né blanc, de souche dans son propre pays sur la terre de ses ancêtres.

    C’est une grande spécialité de la maçonnerie et de la gauche tous deux athées, d’inventer un nouveau péché originel.

    Ni pardon, ni oubli, jamais, absolument jamais.
    Ils se prennent pour des dieux, donc ils n’ont pas à avoir peur quoi qu’on préconise à leur encontre.
    On va bien se marrer.

    • Lisant entre vois lignes je suis à 10.000% d’accord avec-vous !

      Les Francs-Macs, secte ridicule dans laquelle des avinés vous vendent une liberté qu’ils ont totalement abdiqué dès leur serment : « Je préfère avoir la gorge tranchée, la langue arrachée etc… que de révéler ce que j’entends en loge »

      Des escrocs qui se font passer pour ultra-spirituels alors qu’ils ont les premiers à détourner des fonds de façon ultra-matérialiste.
      Les premiers à parler d’égalité tout en faisant du népotisme, favoritisme et de la cooptation.

      J’ai passé plus de vingt ans à acheter leurs livres les plus rares juste pour qu’ils ne puissent pas les acheter. Après 20 ans d’étude de leurs délires sophistes, franchement ces types se droguent au LSD c’est pas possible autrement.
      Adorateurs de Moloch.

  4. comment expliquer que la presse de réinformation en ligne est de plus en plus lue?
    hauts les coeurs, non au défaitisme et à la soumission!

  5. Thierry, vous accusez M. Ansip d’être un « vice-président (social petit-bourgeois) ».
    Je ne doute pas que vous choisissiez vos formulations avec soin, donc pourriez vous développer un peu?
    Que veut dire « social petit-bourgeois » exactement?

    • @Lionel c’est pourtant très explicite, il vous faut une explication de texte personnalisée ! Pourquoi l’auteur perdrait son temps avec un enculeur de mouches de votre espèce ?

      • Visiblement vous le faites, donc pourquoi pas l’auteur?
        Il aurait dit « socialiste » à la limite, mais « social » je ne vois pas, surtout pour parler d’un ancien communiste devenu libéral.

        • Votre pointillisme concernant la forme (trop d’adjectifs, social, » gouvernance »…) démontre une incapacité manifeste à contrer le fond qui, visiblement, vous défrise. Typique socialo-sectaire obtu.

      • Bon, enculeur de mouches est une autre façon de dire couper les cheveux en 4, mais plus explicite.

      • Ho Brouillon, pourquoi ne peut-on pas demander une précision ? Quel est le problème? En quoi est-ce que ça pourrait gêner l’auteur? ça lui donne au contraire l’occasion d’être convaincant!

        Peut-être que vous savez vous contenter de lire des articles sans tout comprendre, mais ne prenez pas votre cas pour une généralité.

        • Je vois que le ci-dessous Revers a le même avis que moi. L’article me paraît suffisamment clair.

            • Un social petit-bourgeois est un petit bourgeois désigné ainsi parce qu’il se dit social. C’est bon ?

              • Mais ça veut dire quoi « se dire social », bon sang!?
                Socialiste? Social-libéral? De gauche? De centre-gauche? Gaulliste social? Social-démocrate?

                A la limite s’il y avait un trait d’union entre social et petit bourgeois, mais même pas.

                • Si à chaque réponse qu’on vous donne il vous en faut une autre, nous n’en sortirons pas. Il vous faut donc mettre social dans une case. Prenez-le donc dans un sens plus large.

                • Non Brouillon! Je pose toujours la même question, mais personne, vous y compris, n’est capable d’y répondre!
                  « Prenez-le donc dans un sens plus large »: c’est un bon moyen pour ne pas répondre (ou de reconnaître que vous ne savez-pas vous même, ce en quoi je ne vous blâme pas).

                  Mais n’est-ce pas la preuve qu’il y a un problème?
                  Personne ne peut expliquer précisément ce que l’auteur a voulu dire sur ce point.

  6. si tous nous refusions de payer nos impots la presse ne pourrait plus être subventionnée!!!

    • Pauledesbaud
      C’est bien peu connaître l’humanité de s’imaginer que si tout les petits gars du monde pouvaient se donner la main!!!
      Il y a ceux qui vous garantiront droit dans les yeux…..Et qui feront le contraire !!!!!!
      Et puis si vous sacrifiez bien des choses de votre vie pour les défendre contre eux mêmes,ils n’auront que peu de reconnaissance.
      Mais je vous remercie de votre suggestion.

      • peut-être instaurer une méga pétition ? qui sait un réveil éventuel (mais je suis une réveuse ….)

  7. Une presse contrôlée par quelques grands patrons et maintenue sous perfusion grâce aux subventions de l’État ne peut pas être libre, c’est aussi simple que ça…

Les commentaires sont fermés.