Le PEJ, à la solde de Erdogan, n’a pas sa place en France et doit être dissous

Publié le 22 mai 2017 - par - 7 commentaires - 705 vues
Share

Inutile de faire un cours d’histoire, bien que celle-ci soit pleine d’enseignements. Sans remonter à l’ancien régime, en France, l’expression « parti de l’étranger » est ancienne. L’utilisation classique est celle de l’accusation de dépendre d’un pays étranger. De Gaulle l’a utilisée pour critiquer les communistes inféodés à l’URSS de l’époque. Chirac l’a utilisée en 1978 dans son « appel de Cochin » pour montrer du doigt les libéraux rangés derrière Giscard et accuser VGE d’être soumis aux intérêts américains. Les partis de l’étranger ont toujours suscité des réactions hostiles.

Mais aujourd’hui, on laisse prospérer le PEJ, parti égalité et justice, qui est à la solde de Erdogan, et qui présente finalement 52 candidats aux législatives (au départ, 68) dont des femmes qui apparaissent voilées sur les affiches, ce qui en dit long sur ce PEJ.

Un parti de l’étranger dans toute son horreur, car les Français ne veulent pas être gouvernés par Erdogan. Nous ne voulons dépendre d’aucun calife, fut-il le Grand Turc. C’est déjà assez difficile d’avoir des présidents de la République pas du tout à la hauteur (euphémisme) sans qu’en plus, ils soient Turcs et soumis à des idées, à une culture totalitaire et suprématiste qui ne sont pas les nôtres et que nous rejetons…

Qui a fondé le PEJ ?… Il a été fondé en 2015 à Strasbourg par l’importante diaspora turque en Alsace, qui précédemment faisait de l’entrisme dans tous les partis. Parmi les cadres du PEJ, sous la direction d’un certain Sakir Colak, beaucoup ont aussi des responsabilités à la COJEP, organisme social qui ne cache pas ses accointances avec l’AKP, parti d’Erdogan. Ils militent ouvertement pour l’entrée de la Turquie dans l’union européenne.

Pour Mine Gunbay, ajointe du maire de Strasbourg, d’origine turque, le PEJ est ouvertement communautariste, panturquiste, et son programme est « abject ». (sic)

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/egalite-et-justice-le-parti-communautariste-islamo-turc-qui-se-lance-aux-departementales_1658413.html

En allant sur le site du PEJ, on peut lire sur la page d’accueil son manifeste : http://parti-egalite-justice.fr/ Certains n’y ont vu que du feu mais en réalité c’est un programme d’islamisation rapide, ne nous y trompons pas.

Le manifeste du PEJ critique les politiques qui ont conduit  « à dénigrer l’autre sans fondement ». N’est-ce pas là le rejet de toute critique de l’islam, conduisant à condamner des innocents pour islamophobie et visant à réintroduire le crime de blasphème en France ? Les partis « normaux » ont-ils ce genre de critique ?…

Ce manifeste critique les politiques qui ont conduit « à ce que notre pays soit en état d’urgence ». Mais cet état d’urgence n’est-il pas plutôt la conséquence d’actions de gens qui obéissent aveuglément au coran et à sa violence en commettant en particulier des attentats au cri bien reconnaissable de Allah Akhbar partout dans le monde ? …

Il critique les politiques qui auraient conduit « à juger les convictions de chacun ». Mais n’est-ce pas l’islam qui soupèse, juge à longueur de temps, et condamne ceux qui ne vivent pas en conformité avec la loi islamique ? Par exemple ceux qui, même athées, en France, ne font pas le ramadan ?

Il critique les politiques qui ont conduit « à refuser les différences culturelles ». Là c’est vraiment inverser les rôles, ce ne sont pas des musulmans (pas tous) qui par exemple imposent le halal partout où c’est possible, n’hésitant pas à mettre le bazar dans nos écoles  ? Ce ne sont pas eux qui réclament le voile dans nos entreprises, à l’école, etc. ? Ce ne sont pas eux qui agressent les femmes portant des mini-jupes ? Ce ne sont pas eux qui rendent la vie impossible dans certains quartiers ? Et d’autre part notre gouvernement ne promeut-il pas un multiculturalisme éhonté ?

Nous ne refusons pas les différences culturelles, nous refusons juste un changement total de civilisation et le remplacement de nos lois par la charia. Et notre propre remplacement.

Ne nous leurrons pas, ce manifeste du PEJ vise à obtenir une islamisation constante, ouverte, sans entraves, massive de la France et des Français. D’ailleurs la suite est plus explicite. Le programme est nettement communautariste, sans s’en cacher. Et pro-voile. Antisioniste. Victimaire, luttant contre la « diabolisation » des musulmans.

http://parti-egalite-justice.fr/programme-du-pej/

On y trouve l’affirmation selon laquelle la France est un pays multiculturel, et que pour mieux favoriser ce multiculturalisme, il est temps d’intégrer dans les programmes scolaires « l’empire arabo-musulman ».

On y trouve aussi ici : http://parti-egalite-justice.fr/parti/ dans la rubrique « parti », bien caché, un projet alarmant : le PEJ veut revenir sur la loi de 1905 pour  donner des « accommodements raisonnables » aux musulmans : ah bon ? On ne leur a pas déjà tout abandonné ?…

Le PEJ veut imposer un moratoire sur la laïcité, celle-ci posant un problème à l’intégration des musulmans… la solution, pour le PEJ, est communautariste. Evidemment, pour eux la laïcité est impossible, donc, facile, suspendons la laïcité. Eh bien non, messieurs du PEJ, la laïcité n’est pas négociable. Votre moratoire fait trop penser à la proposition bien connue de Tariq Ramadan d’un moratoire sur la lapidation.

L’Etat d’un côté, les religions dans la sphère privée, il n’y a pas d’autre solution et les Français seront bien gardés. Notre histoire a connu des heures tragiques et des affrontements terribles lors du vote de la loi de 1905 et il faudrait, pour faire plaisir à nos envahisseurs, la barrer d’un trait de plume ? Non, messieurs du PEJ, vous n’avez rien compris de ce que la plupart des Français comprend viscéralement, et donc la France n’est pas votre pays.

Un commentaire sous mon texte sur une candidate voilée du PEJ, signé Kadir Celik, (Kadir Celik, Sakir Colak, étrange ressemblance de ces noms…) privilégiant l’insulte à l’argument, dit ceci : « Vous n’êtes que des haineux, des misérables, des incompétents, des jaloux, des racistes et j’en passe…Moi je dis vive Erdoğan, vive la Turquie et vive l’Islam…… »  Tout est dit.

Avec in fine la confidence de ce cadre du PEJ, Fatih Karakaya, président de la section du Bas Rhin, rejoignant celle, ancienne mais célèbre et toujours d’actualité, du trésorier de la mosquée de Roubaix, partagée par le pathétique Marwann Muhammad, et par des gens comme Edwy Plennel qui pense que c’est une chance que la France devienne musulmane  : «  bien sûr si nous avions un jour un président musulman, ce serait mieux… »

Ce parti n’a pas sa place en France et doit être dissous le plus rapidement possible. Les Turcs qui l’ont initié devraient être renvoyés en Turquie puisque pour eux le régime d’Erdogan est si bien. Que font-ils en France sinon être l’avant-garde en France des armées ottomanes ressuscitées ?…

Il nous faut un nouveau Don Juan d’Autriche, vainqueur de la bataille de Lépante le 7 octobre 1571 à l’âge de 26 ans. Ou un nouveau Charles Martel, bien sûr.

Le PEJ a raison sur un seul point, c’est lorsqu’il cite Victor Hugo : « il vient une heure où protester ne suffit plus : il faut l’action. » Contre le PEJ, agissons.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Goy

J’aurais trop d’éloges à vous faire,
Je reste humble et vous remercie,
J’ai bien noté votre nom Sophie Durand, et encore BRAVO.

Genc

Bravo mlle Durand votre article est super et bien écrit j’approuve tout ce que vous écris.
Cordialement

hoplite

Non seulement ce parti ne sera pas interdit (sur quelle base d’ailleurs?) mais il aura des députés élus aux prochaines législatives. Attendez-vous à des voiles dans l’hémicycle prochainement

Sophie Durand

@hoplite
Sur quelles bases ? Mais il est soumis à Erdogan, ça ne vous suffit pas ? Et il faudrait voir quel est son financement…

Clamp

@ hoplite et Sophie Durand C’est en me posant la même question des bases sur lesquelles on pourrait l’interdire que j’avais été fouiller leur site dans l’article précédent, me concentrant sur leur programme, mais il est vrai que cette question se pose en termes juridiques. Il ne suffit pas sans doute qu’il soit ( et encore seulement officieusement ) soumis aux quatre volontés d’Erdogan pour le dissoudre, ça serait trop simple. Et on peut être certain qu’ils ont dû veiller à rester dans les clous de la loi, notre pauvre loi française si dure avec les siens et si douce… lire la suite

andrea

La sempiternelle inversion accusatoire: vous êtes des haineux, des racistes… l’éternelle auto victimisation : nous pauvres arabes, pauvres musulmans, pauvres étrangers persécutés… Mais n’est-ce pas plutôt eux qui sont racistes en venant en Europe, refusant nos lois, notre culture, essayant de nous imposer la leur, tout en nous en accusant de racisme, ce qui revient à dire qu’un européen n’a rien le droit de dire ni d’exiger même sur son propre sol ?! Personne n’est obligé de venir ou de rester en France et il y a 57 pays musulmans : Libre à ceux qui veulent vivre à la musulmane… lire la suite

hoplite

@andrea: le problème n’est pas que ces gens viennent en Europe. Le problème est que l’Europe va les chercher au lieu de les repousser. C’est ça le problème et tout le monde le sait.