Le père Benoît Hamon cite Camus : « le fascisme, c’est le mépris »…

Publié le 31 mai 2019 - par - 18 commentaires - 1 176 vues
Share

 

Benoît Hamon a terminé sa campagne des européennes en faisant référence à Camus : «  Le fascisme, c’est le mépris. Camus avait bien raison ! » s’est-il exclamé.

Comme on est content de l’entendre revenir dans le concert des gens civilisés, comme il a raison le bougriot.

On se rappellera l’expression de certains lors de l’incendie de Notre-Dame qui ont méprisé ouvertement les Français qui déploraient la perte d’un monument d’Histoire de France.

Pour certains musulmano-africanos-indigénés dans tous les sens du terme du sans-gène, ils se foutent totalement de l’incendie que quelques bouts de bois selon leur expression, ils se foutent de l’Histoire de France, ils se foutent de l’Histoire des blancs de souche français qui ont brillé au siècle des Lumières.

Benoît a raison en s’exclamant que le mépris c’est le fascisme.

Ces insoumis musulmanos-indigénés mondialistes, qui n’ont que mépris pour l’Histoire et les lumières de France, sont réellement le fascisme incarné. Bien tapé Benoît, on te suit.

En s’exclamant que le mépris c’est le fascisme, il vient également de catégoriser le Nique Conrad du côté des noirs très mauvais qui veulent baiser la France.

Bien cogné Benoît, on te suit.

Tout aussi sérieusement, il vient de stigmatiser elliptiquement le président de la République qui méprise une grande partie des Français, les sans-grade, les sans-le-sou, les sans influence.

Macron c’est le fascisme, puisqu’il méprise tous les pauvres blancs de France. Remarquablement asséné, Benoît, on te suit.

Benoît est un saint qui s’ignore finalement, Benoît devient de plus en plus des nôtres, son seul problème c’est qu’il ne le sait pas encore.

Il cite Camus en axant son discours de manière unilatérale uniquement sur les patriotes dont l’hérésie est de seulement vouloir conserver leur identité en paix, mais sans se poser les questions que se poserait inévitablement l’homme révolté, s’il vivait encore en notre siècle, sur l’ensemble du genre humain et plus particulièrement sur les fauteurs de guerre.

Qu’aurait dit Camus de la déclaration de guerre des musulmans à la France ?

Qu’aurait dit Camus des musulmans qui interdisent la musique, les minijupes, l’alcool, la pensée libre, le droit de changer de foi, de rester laïc ?

Qu’aurait dit Camus des génocides pratiqués quotidiennement  par le musulman dans le monde ?

Qu’aurait dit Camus de la condition non humaine de minorités non musulmanes en Musulmanie ?

Qu’aurait dit Camus du combat des Français de souche qui ne veulent pas se laisser envahir par des peuplades musulmano-africaines qui veulent leur imposer une manière de vivre, de ne pas vivre serait plus approprié, de penser, je rectifie encore, de ne pas penser plutôt ?

De quel côté de la ligne, dans le halo de lumière, Camus aurait-il positionné les forces du Bien opposées aux forces du Mal ?

Du côté d’être libre de penser, ou du côté du dogme et de l’interdit religieux ??

Du côté du mécréant qui boit du vin, écoute du rock et drague les filles en lisant Sartre contre Camus, ou du côté du musulman qui fait l’exégèse de la charia et interdit  à une femme chrétienne, assoiffée par les travaux des champs, de boire dans une  source réservée exclusivement aux musulmans, jusqu’à la condamner à mort ??

Dis-moi Benoît, il se situerait où le Camus de Sisyphe, là-dedans ?????

De quel côté de la pente remonterait-il le rocher, l’étranger à tous,  Camus ?

Aurait-il compris que les formules utilisées par les forces mondialistes sont des paravents utilisant des références historiques incontestables à rebrousse-poil, pour masquer les finalités des actes politiques actuels ?

Aurait-il compris que le multiculturalisme  imposé vise en fait à exterminer le libre-arbitre des opposants au Fahrenheit 451 de la pensée unique des Frankenstein du melting pas pote du tout  d’un pays bigarré, et qu’un jour leur créature finira par leur échapper pour s’achever dans la guerre civile et la chasse aux Blancs comme actuellement dans la soi-disant Nation arc-en-ciel, l’Afrique du Sud, devenue un régime fasciste anti-Blancs ?

Camus aurait-il accepté les autodafés perpétuels de la liberté d’expression en France et dans l’Occident, ou aurait-il bravé les juges pour provoquer sciemment un procès public et offrir une tribune à la libre parole ?

Camus aurait-il pressenti toutes ces dérives et l’inversion des valeurs, ceux qui se proclament progressistes en marche, devenus la force la plus réactionnaire que la France ait connue depuis la parenthèse Pétain, et ceux que l’on affuble du nom de populistes, la véritable force de la modernité  qui refuse  le retour au Moyen Âge religieux et aux coutumes tribales ?

Aurait-il vu que ceux qui s’autoproclament « forces de progrès »,  se révèlent n’être que les anti-modernes d’aujourd’hui, et ceux qu’ils essaient de faire passer pour des anciens, les défenseurs de la seule voie d’avenir civilisationnel durable ?

Qui est le fasciste ?

Celui qui veut continuer à vivre en existentialiste comme il l’entend ?

Ou celui qui veut imposer aux autres ses us et coutumes castratrices de la pensée et de la liberté d’être sans le néant ??

Et pour finir, Sartre et Camus se seraient-ils réconciliés dans un même combat patriote, avec le Castor froufroutant remplissant les godets de l’eau de la vie ?

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
RICHARD

Tiens je vais me couper quelques rondelles de saucisson pur porc !!!!!!!

Reconquista

Comme les français l’on méprisé lors des élections les français seraient donc fascistes?
Comme A-mon-tour (mais c’est loupé) s’est résolument tourné vers les cpf et autres envahisseurs méprisant souvent la F’wance mais pas ses aides sociales, A-mon-tour (mais c’est loupé) serait-il fasciste car il a l’air de bien mépriser les gaulois et de leur volonté de mettre fin à l’islamisation et à l’africanisation de France. Mais là les progressistes autoproclamés ne reconnaissent plus la légitimité de la démocratie.

Le Blob

En faisant cette citation de Camus: « Le fascisme, c’est le mépris. » Bênet Hamon parle de Macron.
CQFD

POLYEUCTE

Il cite Camus ? Il me reste « Etranger »…

Enri

Ce n’est pas d’aujoud’hui que la france soutient les arabes pendant la guerre l’algerie que j’ai faite les communistes la ganche porteur de valise pour le FNL yves Mo’ntant simon Signoret Sartres simone de Beauvoir Mauriac ETC…. qui donnaient du fric aux arabes pour nous taper dessus des armes de manufrance etc…

Jill

Mauriac, hum hum…

Mohamem

Le coran est un immense fascisme , que du mépris !

FrancisFR

Benoit Himon fait copain comme cochon avec l’imam du coin pourtant il devrait plutôt voir qu’aux yeux des vrais français il flotte comme un air de « l’étranger » à son égard.

Gameto

C est co. qu il est eu plus de 3% sinon il aurait été obligé de vendre des Kebabs jusqu’à la fin de sa vie

andre

Hamon c’est radio paris version musulmane. Au moins ,on peut pas lui reprocher de louvoyer. Il a résolu le douloureux problème du choix , comme dit l’autre.

efromfourme

Formidable article ou l auteur lui a lu Albert Camus je n en dirai pas autant du Bilal amateur de Kébab qui execre le blanc cis genre hétérosexuel et non musulman

kancau11

BEN-OIT est l’archétype du con qui ne sait pas qu’il est con.

Deniaud

Beaux clins d’oeil aux oeuvres de Camus , Sartre et sa Simone-Castor.
Jean d’ Acre montre bien qu’il en sait bien plus dans ce domaine que le petit prétentieux Benoît..qui mérite bien son prénom pour le coup…
Que cet insignifiant looser laisse Camus en paix !

Enfant de Clovis

Hamon ou….. le mépris de la France judéo chrétienne. Il est marrant ce fumier d’islamo collabo !!!
Bref. Hamon parle beaucoup, s’insurge, vocifère contre le fascisme, le racisme et blablabla et blablabla et blablabla….
Mais Hamon c’est surtout la superbe ville de Trappes. Un tas de m…. 100% musulman. Un nid à cafards totalement déserté par la France judéo chrétienne ainsi que par la communauté asiatique. Une ville entièrement livrée au prophète.
VOILÀ !! HAMON… C’EST ÇA.

necas

IL NOUS A BIEN FAIT MARRER , ce guignol de la gauche ! il s’est pris une désaffection des votes en sa défaveur , mister KEBAB n ah ah ah ah ah ah quelle rigolade !!!!!

François BLANC

et le mépris c’est le marxisme avec son internationalisme et son égalitarisme de débile profond

Pierre Régnier

Non. l’internationalisme et l’égalitarisme ne sont pas causes de mépris pour les peuples.
Pas plus que Macron, Hamon ne prend son mépris pour le peuple de France dans le marxisme.
C’est dans l’ambition personnelle et la soumission à l’économisme qu’ils les trouvent.

Jill

Quand Benoît Harmon se voit dans la glace le
matin… merde un facho !